lundi, septembre 26, 2022

Monthly Archives: Décembre, 2009

Arezki Aït-Larbi à Abdelkader Dehbi : En finir avec l’imposture !

Par des éructations venues d’un autre âge, un certain Abdelkader Dehbi, agent des services de renseignements (Malg) puis de la Sécurité militaire, a réussi à faire diversion et à détourner un débat de fond vers les bas fonds de l’insulte raciste, de l’anathème et de la vulgarité dont il semble si coutumier. La technique est bien connue. Traînant une érudition de précieuse ridicule sous couverture d’intellectuel opposant, le chargé de mission crie à la haine en déversant la sienne, et s’autoproclame dépositaire de l’Etat civil national pour délivrer aux uns des brevets de conformité identitaire, et parquer tous les autres dans les ghettos de l’indignité.

« Chroniques kabyles » Des mirages à la réalité

Enfant, je me rappelle les journées hivernales au déclin crépusculaire pendant la cueillette des olives. Avant de rappeler cette vielle chèvre marron, ma mère nous demande comme à son accoutumée de ramasser quelques branches sèches pour le feu du soir. Moi, plus ambitieux que téméraire, je fais le plus gros tas de tous. Mais à mon grand dam je n’arrive jamais à le bouger d’un iota. Ma mère avec sa seule référence philosophique taγrimt, m’apostropha en kabyle dans le contexte « Akken is tenna Taγrimt, a-ţţin i-takwamt umegaz ». Pour ma mère le paresseux se met toujours en difficulté pour ne pas avoir à accomplir sa tâche.

Entre le bureaucrate et l’imam, l’Etat pris en otage

De nombreux analystes (sociologues et politologues notamment) appréhendent la montée de l’intégrisme politico-religieux en pays musulman comme la conséquence directe de l’échec des expériences de construction nationale de l’après-indépendance, tant au plan économique (faillite des plans de développement) que politique (obstacles multiples à la démocratisation des Etats).

“Un peuple qui n’utilise pas sa langue est condamné à rester dominé par d’autres peuples”

Akli Kebaili, écrivain et docteur en sciences politiques, à Liberté M. Akli Kebaïli, connu sous le nom d’Akli Azwawi, est écrivain et politologue. Il nous parle de sa passion pour l’écriture et de ses combats.

L’union du Maghreb Arabe: Une insulte pour le passé et un affront pour l’avenir!

Contribution de Mohand Ali-Allioui (Tamurt) - En effet, le faux pas a été commis dés le départ et l’union fut élaborée non dans un quelconque souci de coopération inter états, mais dans la puérile intention de satisfaire le lobby arabo-baathiste qui semblait alors, plus que jamais empressé à forcer les prénuptiales d’une intégration régionale dans l’espoir de faciliter, au moment opportun le parachèvement d’une union arabe. L’UMA (Union du Maghreb arabe) n’est de ce fait qu’une manœuvre de plus dont l’illégitimité et l’archaïsme transparaissent de sa dénomination même. Au lieu d’opter pour une identification géographique intégrante au travers d’une circulation fluide des biens et des personnes, ce projet ne visait apparemment que le maintien du statut-quo, la consécration institutionnelle de l’exclusion, du déni culturel et identitaire de la berbérité. L’attribut « Arabe » qui fut « marcotté » au sigle en est une preuve irréfutable.

La Kabylie otage de l'arabo-islamisme

Contribution de Mohand-Ali ALLIOUI (Tamurt) - Les raisons des ces manœuvres et contrairement aux simplifications utilitaires dont font preuve certains, ne relèvent point d’une débrouillardise politicienne dictée par une quelconque conjoncture. Elles ont été mûrement réfléchies et modelées avant leurs mises en œuvre effectives. D’ailleurs, les idéologues islamo-baathistes ont souvent présenté cette région comme un ilot raté de la conquête d’islamisation.

TAMURT – Du nouveau dans le paysage médiatique kabyle

Nous avons l’honneur de vous annoncer qu’un nouveau journal d’information généraliste www.tamurt.info dédié entièrement à la Kabylie viendra enrichir le paysage médiatique en line, à partir du 12/01/2010 correspondant à Yennayer : 1er jour de l’an berbère 2960.
- Advertisment -

Most Read