Étudiants du département amazigh de Tizi Ouzou – Les étudiants de Tizi célébrent Tafsut

3
91
Tafsut
Tafsut

À l’occasion du 30e anniversaire du printemps Amazigh et du 9eme anniversaire du printemps noir, le Comité du Département de langues et cultures amazighes en collaboration avec l’Association culturelle Timant (Identité) et le Club Scientifique Asekfel d Usefti du même département célèbrent du 18 au 22 avril cet événement capital par un riche programme : expositions, documentaire, objets traditionnels, pièces théâtrales, projections et conférences.

Cet événement revêt un caractère particulier, car cela fait déjà trois décennies que les kabyles ont investi les rues en proclamant le recouvrement de leur identité et de leurs droits pleins et entiers.

Rappelons que le point de départ de cette revendication historique est l’interdiction de la conférence de Dda Lmulud At Mammar sur « la poésie kabyle ancienne ». Le régime de l’époque, à sa tête Chadli Bendjedid, avait répondu par une répression féroce et violente. D’autres répressions ont suivi celle de 20 avril 1980. Le printemps noir en 2001, après l’assassinat d’un jeune lycéen Guermah Massinissa, dans l’enceinte même de la brigade de gendarmerie d’At Dwala, a entraîné la Kabylie dans une tourmente qui coûta la vie à 126 jeunes Kabyles.

Le régime fasciste d’Alger avait tiré à balles explosives sur des manifestants réclamant l’officialisation de leur langue et la démocratie pour l’Algérie.

Ce long chemin de luttes a permis des acquis, cependant insuffisants pour sauvegarder notre culture.

Le règlement de la question amazighe et identitaire dans un pays fortement centralisé et fondé sur la pensée unique demeure difficile.

3 COMMENTS

  1. On dirait que ces etudiants sont les petits enfants d’Ouyahia et d’Ould Ali Elhadi, deux KDS antikabyles.

    Ces etudiants savent-ils que la Kabylie est sur le point de se liberer du colonialisme fasciste arabo-islamo-terroriste incarne par le pouvoir d’Alger?

    Pourquoi ne parlent-ils pas de l’etat kabyle qui est en voie de construction et du combat liberateur de la nation kabyle mene par le MAK?

    Ils disent que tout est difficiles. Mais savent-ils aussi que tout est facile?

    Quelle honte cette fatalite ouldalielhadienne antikabyle qui fait perdurer le colonialisme arabo-islamo-nazi en Kabylie.

  2. salutations à l’auteur de l’article,

    la photo est difficilement déchiffrable. y a-t-il des filles et des femmes ? je n’en vois guère…

    franchement, sérieusement, sans les femmes vous ne pourrez pas grand chose, les gars ! Je vous le dis en toute amitié.

  3. @ Uzaghar,
    Les étudiants du département de tamazight ont porté la question du MAK jusqu’à dans les amphis où les profs parlent avec les étudiants sur cette question ! Et je t’assure que à l’UMMTO, département de Tamazight rime avec Timanit ! Et son comité est constitué en très grande majorité d’autonomistes (si ce n’est pas tous). S’ils ont organisé ces activités c aussi pour contrer les galas de danse qui sont organisés pour « fêter » le 20 Avril !

    Je tiens à leur rendre hommage pour tt ce qu’ils font d’ailleurs à travers ce poste !

    @ Mécréante :
    Je suis à 1000 % d’accord et ça me désole qu’il n’existe aucun « mouvement féministe » en Kabylie, y a énormément à faire !!!! waqila neqqaṛ iqbayliyen ur dukkulen‑ara, ziɣen tiqbayliyin kteeeeeer !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here