Le FLN, le RND et le MSP, toujours présents ! : Remaniement du gouvernement algérien, Bouteflika sauve les criminels !

6
327
gouvernement algérien

ALGÉRIE (Tamurt) – À commencer par Noureddine Yazid Zerhouni, désormais ex-ministre de l’Intérieur, donc, premier responsable de la police. Zerhouni, colonel du DRS et ancien du clan d’Oujda, puisqu’il est né au Maroc en 1938, quitte ce poste pour celui de vice premier ministre, un poste insignifiant de par son modique poids politique.

Les observateurs évoquent, quant à eux, une perte de vitesse des hommes du président dans leur guerre aux hommes du tout puissant général Toufik du DRS. D’autres évoquent, une mise à l’écart de Zerhouni pour le protéger, surtout que le président Bouteflika n’est pas tout à fait sûr de sa longévité à la tête de l’État.

Dans ce cas précis, certaines disent que la nomination de Zerhouni comme vice premier ministre et le maintien d’Ouyahia à la tête de l’exécutif est une préparation d’une équipe de remplaçant en cas du décès du chef actuel. Or, le jeu politique en Algérie ne répond à aucune logique, sauf celle de la pression entre clans belligérants. Il est moins sûr que la récente guerre des tranchées entre la présidence et le DRS ne soit pas responsable de ce remaniement partiel, sans oublier l’implication de Zerhouni, même indirecte, dans l’assassinat de Ali Tounsi et sa responsabilité dans les crimes perpétrés en Kabylie.

Le choix de Boutef de reconduire le statu quo est justement une réponse aux différentes pressions subies par son équipe. Les enquêtes DU DRS sur la corruption, ciblant la vache laitière du régime, Sonatrach et ce qu’on appelle le projet du siècle, autoroute est-ouest ne sont pas fortuites. Boutef y répond d’abord par le limogeage de Chakib Khellil. Son remplaçant n’est autre que l’ancien chef de cabinet de Zeroual, en la personne de Youcef Yousfi.

Cette éviction du controversé Khellil de la tête du ministère de l’Énergie et des mines est-elle une façon de le punir quant à ses sales affaires de corruption, ou bien s’agit-il d’un simple clin d’œil aux pressions du DRS? Les langues commencent déjà à se délier quant à cette contestable façon de faire chez Boutef.

D’abord, comment Chakib Khellil a-t-il réussi à passer entre les mailles du filet alors qu’il est l’unique responsable du conseil d’administration de Sonatrach? L’affaire de corruption qui éclabousse Sonatrach se poursuivra-t-elle malgré son départ? Khellil sera-t-il cité dans l’affaire? Les mœurs politiques algériennes ont toujours démontré que les intouchables le resteront même en dehors du sérail.

Le FLN, le RND et le MSP, toujours présents

Aucun ministre de ces deux formations du pouvoir n’a perdu son strapontin de l’indignité nationale. Hormis le départ de Djaâboub, ex-ministre du Commerce, remplacé, par ailleurs, par Mustapha Benbada, de la même obédience, on cite le départ de Azzedine Mihoubi, de Bessalah et la disparition du portefeuille de Ould Kablia, l’ex-chargé des Collectivités locales.

Le remaniement d’hier ne vise aucunement une redynamisation de l’équipe, surtout avec 286 milliards de dollars pour le quinquennat, mais à sauver quelques figures des mains de la justice, pas celle de Belaïz, garde des Sceaux, mais celle de l’Histoire. Il vise aussi à équilibrer la représentation entre les hommes du président et ceux du DRS.

Des postes sur mesure pour maintenir le statu quo, en servant, à satiété, un discours aux citoyens, entre une descente punitive des forces de répression et une tentative avortée de Harraga.

Par-dessus tout, quel est l’avenir de la Kabylie dans cet espace algérien, où se mêle, islamisme, arabisme, DRS, répression, déni et ostracisme?

Amnay Ait Ifilkou

La liste des membres du gouvernement rendue publique hier.

— M. Ahmed Ouyahia : premier ministre,

— M. Nourredine Zerhouni dit Yazid : Vice-Premier ministre,

— M. Abdelaziz Belkhadem : ministre d’État, Représentant personnel du Chef de l’État

— M. Abdelmalek Guenaizia : ministre délégué auprès du ministre de la Défense
nationale,

— M. Dahou Ould Kablia : ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales,

— M. Mourad Medelci : ministre des Affaires étrangères

— M. Tayeb Belaiz : ministre de la Justice, garde des Sceaux

— M. Karim Djoudi : ministre des Finances,

— M. Youcef Yousfi : ministre de l’Énergie et des Mines, en remplacement de

— M. Chakib KHELLIL, appelé à d’autres fonctions

— M. Abdelmalek Sellal : ministre des Ressources en eau,

— M. Abdelhamid Temmar : ministre de la Prospective et des Statistiques

— M. Bouabdallah Ghlamallah : ministre des Affaires religieuses et du wakf

— M. Mohamed Cherif Abbes : ministre des Moudjahidines,

— M. Chérif Rahmani : ministre de l’Aménagerment du Territoire de l’environnement,

— M. Amar Tou, ministre des Transports

— M. Boubekeur Benbouzid, ministre de l’Éducation nationale

— M. Rachid Benaissa : ministre de l’Agriculture et du Développement rural,

— M. Amar Ghoul : ministre des Travaux publics,

— M. Said Barkat : ministre de la Solidarite Nationale et de la Famille,

— Mme Khalida Toumi : ministre de la Culture.

— M. Mustapha Benbada : ministre du Commerce, en replacement de M. Hachemi Djaaboub appelé à d’autres fonctions.

— M. Rachid Harraoubia : ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique,

— M. Mahmoud Khedri : ministre des Relations avec le Parlement,

— M. El Hadi Khaldi : ministre de l’Enseignement et de la Formation professionnelle,

— M. Nourredine Moussa : ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme,

— M. Tayeb Louh : ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale

— M. Djamel Ould Abbes : ministre de la Santé de la population et de la Réforme hospitalière,

— M. Smail Mimoune : ministre du Tourisme et de l’Artisanat,

— M. Hachemi Djiar : ministre de la Jeunesse et des Sports,

— M. Mohamed Benmeradi : ministre de l’Industrie, de la petite et moyenne Entreprise, et de la promotion de l’investissement

— M. Moussa Benhamadi : ministre de La Poste et des Technologies de la communication et de l’information, en remplacement de M. Hamid Bessalah, appelé à d’autres fonctions.

— M. Abdallah Khanafou : ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques,

— M. Nacer Mehal : ministre de la Communication, en remplacement de M. Azzedine MIHOUBI, appelé à d’autres fonctions

— M. Abdelkader Messahel : ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé des Affaires africaines et maghrébines

— Mme Nouara Saadia Djaafar : ministre délégué auprès du ministre de la Solidarité nationale et de la famille, chargé de la famille et de la condition féminine

— Mme Souad Bendjaballah : ministre déléguée auprès du ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, chargée de la recherche scientifique

— M. Ali Boukrami : Secrétaire d’État auprès du ministre de la Prospective et de la statistique, chargé de la statistique

— M. Hali Benatallah : Secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé de la communauté nationale à l’étranger.

Par ailleurs, en application de l’article 78 de la Constitution, le Président de la République a reconduit M. Ahmed Noui aux fonctions de Secrétaire général du gouvernement.

6 COMMENTS

  1. Dans un systeme politique quasi clandistin(le plus obscure dans le monde) tout ca se conjugue aux conditionnels(le temps ireal), cetrain disent ca, d´autre suppose sa , et., Toutes les decisions politique se prennent sous le monteau, un rite que le regime ne peut pas s´empassé, enraciné dans leurs peau , cela se justfier par le fait historique, combien d´années passé aprés 62?, le fln s´ejourne encore dans les kizmats!

  2. Dans un systeme politique quasi clandistin(le plus obscure dans le monde) tout ca se conjugue aux conditionnels(le temps ireal), cetrain disent ca, d´autre suppose sa , et., Toutes les decisions politique se prennent sous le monteau, un rite que le regime ne peut pas s´empassé, enraciné dans leurs peau , cela se justfier par le fait historique, combien d´années passé aprés 62?, le fln s´ejourne encore dans les kizmats!

  3. Une recolte de commentaires:

    1- « Arretez de dire que c’est une equipe gouvernementale, c’est une equipe de criminels chasseurs de primes au service de la tyrannie terroriste du regime colonial du clan des traitres antialgeriens d’Oujda. TOOOOOOOOOZZZZZZZZZZZZZZ  » Par S.D.F.

    2- « Je ne vois ici qu’une liste de patronymes arabes colles aux amazighs devenus volontairement esclaves des arabes. Quelle honte! A quand l’Emancipation Proclamation des esclaves arabes d’anegerie? Sachant que les arabes ne pourront jamais donner a un Lincoln! Mais plutot a des boutef, des belkhadem, des kardhaoui, des benladen, et des momohs izanoido-despotiques.  »

    3- « La preuve est faite que le systeme est stérile,improductif, un enieme changment de remaniement et c’est tjrs les mémes qui partent restent et revienent. les algériens nés aprés 1962 ont aujord’hui la cinquante mais ils ne dirignet le pays. si certains ministres qui sont partis cette fois sont victimes des jeux claniques, sinon si le critére était la réussite il partiront tous, les ministres, les walis, et leurs chefs.Aucun d’eux n’a réussi quoique ce soit. mais peut etre que leur mission c’est bien ne rien reussir , ou reussir l’echec et c’est bien pour ça qu’ils continuent leur mission de destruction et de mise en faillite du pays pour le compte de la france, l’egypte, le maroc, l’arabie saoudite etc… (Bonne continuation).  » Par toutvabien.

    4- « c’est un non événement…,pour nous kabyles.  » Par avoughardhane.nif

    [Source des commentaires->http://www.lematindz.net/news/3139-nouveau-gouvernement-negocie-entre-bouteflika-et-toufik-ouayhia-maintenu-ze.html]

  4. Une recolte de commentaires:

    1- « Arretez de dire que c’est une equipe gouvernementale, c’est une equipe de criminels chasseurs de primes au service de la tyrannie terroriste du regime colonial du clan des traitres antialgeriens d’Oujda. TOOOOOOOOOZZZZZZZZZZZZZZ  » Par S.D.F.

    2- « Je ne vois ici qu’une liste de patronymes arabes colles aux amazighs devenus volontairement esclaves des arabes. Quelle honte! A quand l’Emancipation Proclamation des esclaves arabes d’anegerie? Sachant que les arabes ne pourront jamais donner a un Lincoln! Mais plutot a des boutef, des belkhadem, des kardhaoui, des benladen, et des momohs izanoido-despotiques.  »

    3- « La preuve est faite que le systeme est stérile,improductif, un enieme changment de remaniement et c’est tjrs les mémes qui partent restent et revienent. les algériens nés aprés 1962 ont aujord’hui la cinquante mais ils ne dirignet le pays. si certains ministres qui sont partis cette fois sont victimes des jeux claniques, sinon si le critére était la réussite il partiront tous, les ministres, les walis, et leurs chefs.Aucun d’eux n’a réussi quoique ce soit. mais peut etre que leur mission c’est bien ne rien reussir , ou reussir l’echec et c’est bien pour ça qu’ils continuent leur mission de destruction et de mise en faillite du pays pour le compte de la france, l’egypte, le maroc, l’arabie saoudite etc… (Bonne continuation).  » Par toutvabien.

    4- « c’est un non événement…,pour nous kabyles.  » Par avoughardhane.nif

    [Source des commentaires->http://www.lematindz.net/news/3139-nouveau-gouvernement-negocie-entre-bouteflika-et-toufik-ouayhia-maintenu-ze.html]

  5. « l’implication de Zerhouni, même indirecte, dans l’assassinat de Ali Tounsi « . Je ne défends personne mais comment vous avez établitle lien cause à effet? Bien que vous soyez dans l’opposition, mais vous devez être objectif, pour ne pas succomber dans le ridicule. Dans votre métier l’objectivité journalistique doit être de mise, à moins que vous ne soyez pas un.

  6. « l’implication de Zerhouni, même indirecte, dans l’assassinat de Ali Tounsi « . Je ne défends personne mais comment vous avez établitle lien cause à effet? Bien que vous soyez dans l’opposition, mais vous devez être objectif, pour ne pas succomber dans le ridicule. Dans votre métier l’objectivité journalistique doit être de mise, à moins que vous ne soyez pas un.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here