Les faux amis de la guerre contre le terrorisme : L’Algérie dans le Risk iranien, la Kabylie résiste

32
340
Nucléaire iranien
Nucléaire iranien

ALGÉRIE (Tamurt) – L’Iran continue de gagner des cœurs et des territoires. Ainsi, après la Bande (de Gaza, NDT) du Hamas, le Liban du Hezbollah, l’Amérique du Sud tiers-mondiste et l’Afrique des oligarchies, dont le Maghreb, la cour de l’Europe subit des infiltrations continuelles du régime Khomeynite. l’Algérie constitue de fait un observatoire spécial de l’expansionnisme iranien. La liaison entre l’Algérie et l’Iran a fleuri en 2000, après la rupture de toutes leurs relations en 1993, lorsque le gouvernement d’Alger a accusé Téhéran de soutenir le groupe terroriste connu sous le nom du Front Islamique du Salut (FIS). Aujourd’hui, les relations entre les deux pays sont très fortes. Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad avait déclaré en avril dernier, en rencontrant Bouabdellah Ghlamallah, ministre algérien des Affaires religieuses : «L’Iran et l’Algérie ont la responsabilité d’introduire au sein de la société leurs valeurs culturelles et d’avoir une participation active dans l’émergence d’un nouveau monde ». Ceci est d’ailleurs révélé par les chiffres de l’[Iran Tracker->http://www.irantracker.org/foreign-relations/algeria-iran-foreign-relations], Centre d’études sur l’Iran de l’American Enterprise Institute.

Selon cet influent Think tank de Washington, entre 2007 et 2008, le commerce bilatéral entre l’Algérie et l’Iran a carrément doublé, passant de 25 à 50 millions de dollars. En Juillet 2008, l’Iran et l’Algérie ont annoncé des accords pour construire une cimenterie commune (en Algérie) en société mixte dont le montant global s’élève à près de 300 millions de dollars US et capable de produire un million de tonnes de ciment par an, augmentant ainsi considérablement leur collaboration industrielle mutuelle. À partir de 2000, les deux pays ont également signé des protocoles d’accord et de coopération dans les secteurs de l’énergie, de l’industrie, des industries agricoles et des relations bancaires. En outre, l’Iran et l’Algérie, respectivement la deuxième et la sixième plus grande réserve de gaz naturel de la planète (bien que Shell et Repsol sont sur le point d’abandonner Téhéran), partagent également la même stratégie en matière de politique étrangère. En fait, à la fin de mars dernier, le président algérien Abdelaziz Bouteflika rencontrant à Alger le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki, avait annoncé la création imminente d’une [Commission mixte->http://www.presstv.ir/detail.aspx?id=122124&sectionid=351020101] en vue d’ « adopter une stratégie commune visant à dénouer les problèmes politiques difficiles de l’Afrique, de l’Asie centrale et des Territoires palestiniens », du fait que les relations entre les deux pays sont, selon M. Mottaki, « amicales et stratégiques ».

Ainsi, alors que le gouvernement algérien se présente comme le précieux allié des États-Unis et de l’Europe dans la guerre contre le terrorisme en Afrique du Nord, il ne se prive nullement de cligner de l’œil au régime des ayatollahs. Pour mieux comprendre les raisons sous-jacentes de cette attitude d’Alger, nous avons interviewé M. Areẓqi At Ḥemmuc, Ministre des Relations Internationales du tout nouveau Gouvernement Provisoire de la région autonome de Kabylie, située en territoire algérien, instance dont L’Occidentale avait parlé dans un [article récent->http://www.tamurt.info/un-allie-democrate-precieux-pour-l,519.html?lang=fr].

Le gouvernement (ou régime) algérien montre-t-il aujourd’hui un visage ambigu dans ses rapports avec l’Occident ?

Oui. L’Algérie poursuit une politique à « deux visages ». Il ne faut pas oublier que le régime algérien a rejoint la lutte contre le terrorisme international mu par un « instinct de survie », c’est-à-dire au moment où son existence même était sérieusement menacée par un terrorisme domestique dirigé par des islamistes auxquels il avait refusé une victoire écrasante aux élections de 1991, sauf en Kabylie qui les rejette.

Qu’est ce qui a changé depuis les élections de 1991 ?

Depuis la présidence d’Abdelaziz Bouteflika et sa politique de réconciliation envers les insurgés islamistes devenus aujoud’hui ses alliés politiques, nous assistons à une affirmation logique de l’idéologie que le régime partage avec d’autres États islamiques.

Comme l’Iran?

Comme l’Iran qui est actuellement la principale menace pour la sécurité régionale et internationale.

La politique de Bouteflika pourrait-elle être celle d’apaisement pour empêcher l’infiltration par Téhéran des réseaux terroristes algériens ?

Je ne pense pas que le type de coopération actuelle dans les domaines culturel, économique, militaire et surtout nucléaire entre l’Algérie et l’Iran (l’Iran a offert en 2007 ses propres experts pour l’Algérie, ndlr) soit raisonnablement perçu comme une sorte d’«apaisement» pour éviter un prosélytisme ou des infiltrations au moment où le terrorisme domestique est pratiquement neutralisé. Je crois plutôt qu’il s’agisse d’une simple affirmation de l’alignement idéologique du régime algérien qui ressurgit à un moment où il craint un éventuel retournement géopolitique en Afrique du Nord déterminé par l’émergence de notre mouvement laïc et pro-occident. Le régime algérien coopère dans la lutte contre le terrorisme international uniquement pour éviter d’affronter sa version «maison», sinon il ne se gêne pas à soutenir et encourager la matrice idéologique qui le secrète.

Donnez-nous en un exemple…

Le meilleur exemple est la politique d’endoctrinement islamiste visant la Kabylie à travers une chaine de TV en kabyle que l’Etat a récemment lancée et dont les principaux programmes ne sont rien d’autre que de la propagande islamiste. Cela s’ajoute à des lois de persécution contre la minorité chrétienne : depuis 2006, pas moins de 30 églises sur 52 ont été fermées par les autorités parce qu’ « elles ne sont pas reconnues par l’État !»

Entretien réalisé par Costantino Pistilli.

NDT : Note du Traducteur
(*) Risk : Jeu de société basé sur la conquête militaire du monde.
Traduit de l’italien pour www.Tamurt.info par Dahmen At Ali.

32 COMMENTS

  1. Le meilleur exemple, il y en a beaucoup, de prosélytisme, de promotion du fanatisme religieux, du racisme et de la xénophobie par l’état algérien est l’école et l’enseignement en général. Il suffit de jeter un coup d’oeil sur les programmes scolaires pour avoir une petite idée; une petite idée seulement, parce que, ce que pratiquent les enseignants, de leurs propre initiative, ces plus ou moins zélés, relève tout simplement du crime envers des innocents incapables de se défendre. Les actes de ces « enseignants » sont tolérés par la tutelle et ne sont pas écrits noir sur blanc. C’est paradoxalement au sein de l’ « éducation » nationale et l’ « enseignement supérieur » que sont formés les candidats aux maquis algériens, mais aussi au djihad international. Il faut signaler que la rébellion islamiste, tout au long des années 1990, n’a ciblé que les modestes citoyens et les intellectuels; jamais les potentats de tout acabit. Un instrument de terreur envers le peuple somme toute.

    Il y a aussi, bien entendu, les média, les institutions telles le ministère des affaires islamiques, le calendrier officiel, la constitution algérienne, etc…

  2. Le meilleur exemple, il y en a beaucoup, de prosélytisme, de promotion du fanatisme religieux, du racisme et de la xénophobie par l’état algérien est l’école et l’enseignement en général. Il suffit de jeter un coup d’oeil sur les programmes scolaires pour avoir une petite idée; une petite idée seulement, parce que, ce que pratiquent les enseignants, de leurs propre initiative, ces plus ou moins zélés, relève tout simplement du crime envers des innocents incapables de se défendre. Les actes de ces « enseignants » sont tolérés par la tutelle et ne sont pas écrits noir sur blanc. C’est paradoxalement au sein de l’ « éducation » nationale et l’ « enseignement supérieur » que sont formés les candidats aux maquis algériens, mais aussi au djihad international. Il faut signaler que la rébellion islamiste, tout au long des années 1990, n’a ciblé que les modestes citoyens et les intellectuels; jamais les potentats de tout acabit. Un instrument de terreur envers le peuple somme toute.

    Il y a aussi, bien entendu, les média, les institutions telles le ministère des affaires islamiques, le calendrier officiel, la constitution algérienne, etc…

  3. Azul!
    Cette artice reflète une meconnaissance de la politique internationale et de ejeux economiques qui se trament dans les capitales occidentales. Si vous croyez encore que l’intégrisme islamique vient de la société, du peuple , vous êtes trés naifs. L’intégrisme isamique a été crée, soutenu et suivi par les servies secrets occidentaux avec la complicité des pouvoirs en place. L’objectif de l’nstauration et d’encouragement de ce phénomène dans les pays musulmans etant de freiner le evellopement pour pouvoir profiter de leus richesses d’une part, d’autre part eloigner le danger du déséquilibre militaire.
    Avec l’iran lesdonnées ont changé, le peuple iranien veut s’armer, veut avancer, veut dire son mo dans ce monde occidental ou le gros poisson mange le petit ou régne l’hypocrisie sous couvert de l’Onu et des droits de l’homme. Aujourd’hui le peuple perse est trés avancé du point de vue tecnologie de l’armement, les compagnies petroliéres americaines, cupides ne peuvent profiter de la richesse iranienne. Donc, on veut deruire l’iran comme on a detruit l’irak et tout ce qui n’est pas occidental.

  4. Azul!
    Cette artice reflète une meconnaissance de la politique internationale et de ejeux economiques qui se trament dans les capitales occidentales. Si vous croyez encore que l’intégrisme islamique vient de la société, du peuple , vous êtes trés naifs. L’intégrisme isamique a été crée, soutenu et suivi par les servies secrets occidentaux avec la complicité des pouvoirs en place. L’objectif de l’nstauration et d’encouragement de ce phénomène dans les pays musulmans etant de freiner le evellopement pour pouvoir profiter de leus richesses d’une part, d’autre part eloigner le danger du déséquilibre militaire.
    Avec l’iran lesdonnées ont changé, le peuple iranien veut s’armer, veut avancer, veut dire son mo dans ce monde occidental ou le gros poisson mange le petit ou régne l’hypocrisie sous couvert de l’Onu et des droits de l’homme. Aujourd’hui le peuple perse est trés avancé du point de vue tecnologie de l’armement, les compagnies petroliéres americaines, cupides ne peuvent profiter de la richesse iranienne. Donc, on veut deruire l’iran comme on a detruit l’irak et tout ce qui n’est pas occidental.

  5. Il semblerait que certaines de vos réponses, monsieur le Ministre, sont légèrement irréfléchies.
    Je suis avec vous lorsque vous refusez de localiser la Kabylie dans le monde oriental à consonnance Arabe, parcequ’il nous a fait beaucoup de mal, j’en conviens.
    Mais l’Iran Perse, est l’ennemi des Arabes, tous souhaite sa mort, je rejette l’intégrisme de l’état Iranien, mais c’est peut être un allié considérable à la Kabylie qui lutte contre le même ennemi, l’Iran ne restera pas islamiste éternellement, croyez moi, ils descenderont bientôt, et la, la Kabylie pourra certainement travailler avec les Perses, trés avancés si ce n’était l’Islam Politique.
    Il est vrai que la Kabylie est trés orientée, de par l’histoire, à l’occident, mais en politique il faut chercher ses amis la ou il y a intérêt.

  6. Il semblerait que certaines de vos réponses, monsieur le Ministre, sont légèrement irréfléchies.
    Je suis avec vous lorsque vous refusez de localiser la Kabylie dans le monde oriental à consonnance Arabe, parcequ’il nous a fait beaucoup de mal, j’en conviens.
    Mais l’Iran Perse, est l’ennemi des Arabes, tous souhaite sa mort, je rejette l’intégrisme de l’état Iranien, mais c’est peut être un allié considérable à la Kabylie qui lutte contre le même ennemi, l’Iran ne restera pas islamiste éternellement, croyez moi, ils descenderont bientôt, et la, la Kabylie pourra certainement travailler avec les Perses, trés avancés si ce n’était l’Islam Politique.
    Il est vrai que la Kabylie est trés orientée, de par l’histoire, à l’occident, mais en politique il faut chercher ses amis la ou il y a intérêt.

  7. {{Azul, @Tarik je partage votre point de vue, d ailleurs pas plus que ce matin , y as 1 nouvelle qui en dit long sur les raports arabo-perse, le Quatar s est range’ du cote’ des USA et GB, pour boycotter les avions iraniens en kerosene et sans oublier que l arabie saoudite soutient et encourage une intervention militaire contre les perses, donc l ennemi de mon ennemi est mon ami.}}

  8. azul

    Il ne faut pas confondre entre régime et peuple c’est le regime islamique iranien qui est visé, sinon le peuple lui meme a meme tenté une révoulution à la réelection d’ahmadinejad. pour les pays arabes comme l’arabie maudite le qatar et autres froussards ils savent tres bien qui est aux commandes et ne demandent que la protections de leurs regimes corrompus conytre une coopération totale et à tous les niveaux.

  9. Moi j’ai ete etonne de decouvrir que l’esprit du peuple Iranien (pas leurs dirigeants merdiques islamo-izanistes) ressemble bcp a l’esprit amazigh dans sa tolerance et sa sagesse ancestrale. En Iran, comme dans tous les pays islamistes, il faut tout faire pour demanteler leurs gouvernements (pouvoirs) barbares et tout rentrera dans l’ordre. C’est les regime islamistes qui denaturent et ruinent la personnalite des peuples. Les Iraniens sont des resistants, j’en ai connu a Paris. Ils sont aussi sages que les juifs et les Kabyles–vrais peuples de sagesse!

    Meme les anegeriens sans ce pouvoir boutefliko-terroriste, ils redeviendront sages comme avant l’invasion des benladens arabo-islamistes en Afrique du Nord.

  10. Ayant lu l’article de l’OCCIDENTALE que je partage à 100% avec notre Ministre des Relations Internationales, Mas Arezqi At Hemmuc, que je trouve très vigilant quand aux menaces qui guetent le peuple kabyle.

    Les trois commentateurs qui m’ont précédé ne semblent guère éveillés à ces risques et me paraisent vraiment naifs. Naiveté kabyle légendaire peut etre.
    Lounès MATOUB disait dans une de ces toutes premières chansons ({{Attan Attan Dda3wessu}}) :

    {A Kunwi wi d-yeqqimen,

    kkest afrag i wallen-nwen

    At-twalim wi i wen-idewren

    D atmaten negh d at lexla.}

    Analyse de stratégie globale kabyle :

    En octobre 2005, Ahmadinejad, dans un discours consacré à Israël, déclara qu’il adhérait aux propos de l’Ayatollah Khomeiny, selon qui « {ce régime qui occupe Jérusalem doit disparaître de la page du temps ». Après la publication des caricatures de Mahomet en décembre 2005, il dénonça le « mythe du massacre des Juifs} » et proposa de créer un État juif en Europe, aux États-Unis, au Canada ou encore en Alaska. Il mit en doute la réalité de la Shoah, qualifiant Israël de « {tumeur} », et demandant cyniquement à l’Allemagne et à l’Autriche de céder une partie de leur territoire pour établir l’État d’Israël.

    Nous nous rappelons que ces déclarations irresponsables voire incendiaires suscitèrent une vive réprobation y compris en Kabylie et contribuèrent à la dégradation de l’image de l’Iran chez nous en Kabylie autant que dans les pays occidentaux. Des Etats européens furent tentés de rejoindre la position américaine, selon laquelle il était impossible de négocier avec un régime pareil (iranien) car devenu une véritable « {{plaie}} » sinon une menace pour la paix globale et donc y compris de notre existence nous en tant que peuple et nation kabyle.

    {{POURQOUI ? et COMMENT ?}}

    Et bien, la disparition d’Israel du Moyen Orientl, en tant qu’un facteur déterminant de la stabilité actuelle de la paix mondiale signifie ipso-facto également l’extermination de notre propre existence en tant que peuple et nation Kabyle, quelques années après.

    Le Moyen Orient en tombant dans le giron des faschistes verts les tenant de l’islam politiques (arabes sunnites et perses chiites confondus) servira de rampe de lancement d’une guerre d’aune autre époque contre le monde civilisé et contre les spécificités culturelles et religieuises. On pourra espérer continuer d’exister seulement comme esclaves, dhimmis, en consentant d’abandonner notre langue kabyle, nos spécificités religieuses, notre culture démocratique et laique ancestrale de nos villages en nous soumettant à l’hégémonie belliqueuse et totalitairi des arabo-islamistes basés u Moyen Orient reconquis et qui nous auraient dominé jusqu’à notre extinction.

    Dans le meilleurs des scénnarios, le peuple kabyle s’il souhaite survivre quand meme, ne leur servirait que de réservoir de chaire à canon, pour démontrer sa loyale allégeance, dans leurs inéluctables guerres totales, déjà préparées et fignolées pour pourfendre et détruire les entités de l’Occident chrétien pour atteindre les objectifs visés par l’Islam politique et le Messianisme que preche Khomeyni et ses adeptes aujourd’hui.

    C’est un retour à une politique d’expansionnisme islamiste (Re-Foutouhat Islamia de l’Occident). L’hIstoire va-t-elle se recommencer alors pour nous ?

    D’autre part, les déclarations antisionistes et antisémites ne datent pas uniquement d’Ahmadinejad. Elles fondent malheureusement la doctrine politique des régimes islamistes depuis bien avant la “Révolution Islamique” et signifient clairement que si ce n’est pas l’Iran ce sera la Turquie islamiste (dans moins de dix ans !) ou le Wahabisme de se lancer dans ce pogrom belliqueux et criminel objectif militaire contre Israël, si, du reste, ils en possèdent les moyens (arme nucléaire).

    L’audience de l’Iran dans le monde musulman de plus en plus gagné aux thèses des islamistes n’en reste pas moins limitée. Les mouvements d’inspiration salafiste, à l’image d’Al-Qaïda
    Bien qu’honnissent l’Iran, phare du chiisme au Moyen-Orient, s’accordent sur l’objectif de détruire le monde civilisé, le monde des libertés. Quant aux Gouvernements sunnites, notamment ceux du Golfe, ils observent la montée en puissance de l’Iran avec inquiétude. Seule la Syrie reste l’alliée fidèle de Téhéran, efficace contrepoids face aux Etats-Unis et allié utile au Liban, et donc maintenant y compris l’Algérie à l’extreme occident.

    D’où notre notre préoccupation légitime pour la permanence civilisationnelle de notre peuple kabyle.

    Donc bien qu’un Iran nucléaire ne constituerait pas a priori une menace directe grave pour le peuple kabyle ni pour l’Europe et ancore moins pour les Etats-Unis, la question, en revanche, se pose avec accuité pour Israël.

    Et c’est ce qui nous importe ici en tant que Kabyles. Compte tenu de l’exiguïté du territoire d’Israel, une seule arme nucléaire mettrait en péril l’avenir de l’Etat juif. On peut comprendre que ses dirigeants refusent de prendre le moindre risque et estiment que la destruction préventive des capacités nucléaires militaires iraniennes s’impose, comme ce fut le cas pour les capacités irakiennes en 1982 et syriennes en 2007.

    Les risques majeurs que nos compatriotes kabyles ne semblent pas mesurer peuvent etre déduits des déclarations totalitaires et extrémistes des leaders iraniens qui nous ont amené à renforcer notre vigilance en tant que peuple kabyle car ces déclarations renforcent la perception de cette menace.

    Mes compatriotes kabyles ne doivent jamais oublier que L’ayatollah Khomeiny avait déclaré en 1980 à son retour d’exil après le triomphe de la “Révolution Islamique”:« {Nous ne vénérons pas l’Iran, nous vénérons Allah. Le patriotisme est le masque du paganisme. Je vous le dis : ce pays peut brûler. Je vous le dis : ce pays(i.e. L’Iran) peut bien partir en fumée, du moment que l’Islam en ressort triomphant dans le reste du monde et sur toute la surface de la terre} ».

    Et qu’il a fallu plus de 500.000 morts iraniens avant que Khomeiny se décide à stopper la guerre insensée avec l’Irak, qui aurait pu être arrêtée beaucoup plus tôt. L’ayatollah Khamenei a fait son éducation religieuse au séminaire de Mashad où on développe une interprétation ésotérique des textes sacrés et où l’on considère que la raison et la foi sont incompatibles. Le président Ahmadinejad a été influencé par le messianisme de l’ayatollah Mohammed Taqi Mezbah Yazdi. Même le discours des dirigeants iraniens réputés ragmatiques suscite des interrogations. La formule de Hashemi Rafsandjani, selon laquelle « {l’emploi d’une seule arme nucléaire contre Israël détruirait tout sur cette terre (d’Israël), mais ne causerait que des dommages limités au monde musulman} » incite à la méfiance.

    Lors de la dernière visite de Bouteflika en Iran, et dans le cadre des accords de coopération “stratégiques” programmés entre les régimes d’Alger et de Téhéran, Mr. Hossein Abdi Abyaneh, Ambassadeur de l’Iran à Alger à clairement dévoilé les objectifs visés par Alger dans cette coopération en qualifiant l’appui de l’Algérie à l’Iran de “stratégique” et “….L’Algérie a une vision profonde et précise vis-à-vis de ce dossier, cela ne peut que nous réjouir. ”. Qu’est ce que cela signifie alors exactement en langage diplomatique ? sinon la collusion du régime de Bouteflika dans les menées aventureuses du proliférant en excellence dans la destabilisation de la paix mondiale.
    En effet, on peut lire ceci dans le journal El Watan : {“..Des investisseurs algériens envisagent d’ouvrir une usine de production pharmaceutique en Iran. A Téhéran, on met souvent en avant les progrès scientifiques du pays dans le domaine du nucléaire. Un pays qui compte 5000 savants. Lors d’une précédente visite en Iran, Chakib Khelil, ministre de l’Energie et des Mines, a demandé un appui iranien pour le développement du nucléaire civil en Algérie. Demande acceptée par Téhéran compte tenu du soutien de l’Algérie sur le plan international autour du dossier atomique. « L’appui de l’Algérie est plus que stratégique. Il conforte notre combat pour la maîtrise du nucléaire à des fins pacifiques, mais il constitue un signal fort pour les pays africains, musulmans et globalement pour le tiers-monde. L’Algérie a une vision profonde et précise vis-à-vis de ce dossier, cela ne peut que nous réjouir », a déclaré à la presse Hossein Abdi Abyaneh, ambassadeur d’Iran à Alger. Selon lui, l’Iran est convaincu que les pays africains et musulmans arriveront un jour à maîtriser la technologie nucléaire. « L’Iran est le premier gendarme, qui se place au-devant de cette longue et grande bataille pour le nucléaire », a-t-il appuyé. La doctrine algérienne est de soutenir ce droit légitime des pays membres du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP) à accéder à la maîtrise de la technologie nucléaire à « des fins pacifiques ». Principe réitéré dernièrement par le ministre algérien des Affaires étrangères à New York. Mourad Medelci a eu des entretiens avec son homologue iranien Manouchehr Mottaki, en marge de la conférence de suivi du TNP qui s’est tenue au siège de l’ONU de cette conférence.}

    Ihi yewwi-d i wakken ad nellit nezzeh allen nnagh, ad nwalit wi i gh-d-yezzin, d acu i ttnadin ghernegh ???

    A bon entendeur salut !

    Asalas nat yiraten

  11. Ayant lu l’article de l’OCCIDENTALE que je partage à 100% avec notre Ministre des Relations Internationales, Mas Arezqi At Hemmuc, que je trouve très vigilant quand aux menaces qui guetent le peuple kabyle.

    Les trois commentateurs qui m’ont précédé ne semblent guère éveillés à ces risques et me paraisent vraiment naifs. Naiveté kabyle légendaire peut etre.
    Lounès MATOUB disait dans une de ces toutes premières chansons ({{Attan Attan Dda3wessu}}) :

    {A Kunwi wi d-yeqqimen,

    kkest afrag i wallen-nwen

    At-twalim wi i wen-idewren

    D atmaten negh d at lexla.}

    Analyse de stratégie globale kabyle :

    En octobre 2005, Ahmadinejad, dans un discours consacré à Israël, déclara qu’il adhérait aux propos de l’Ayatollah Khomeiny, selon qui « {ce régime qui occupe Jérusalem doit disparaître de la page du temps ». Après la publication des caricatures de Mahomet en décembre 2005, il dénonça le « mythe du massacre des Juifs} » et proposa de créer un État juif en Europe, aux États-Unis, au Canada ou encore en Alaska. Il mit en doute la réalité de la Shoah, qualifiant Israël de « {tumeur} », et demandant cyniquement à l’Allemagne et à l’Autriche de céder une partie de leur territoire pour établir l’État d’Israël.

    Nous nous rappelons que ces déclarations irresponsables voire incendiaires suscitèrent une vive réprobation y compris en Kabylie et contribuèrent à la dégradation de l’image de l’Iran chez nous en Kabylie autant que dans les pays occidentaux. Des Etats européens furent tentés de rejoindre la position américaine, selon laquelle il était impossible de négocier avec un régime pareil (iranien) car devenu une véritable « {{plaie}} » sinon une menace pour la paix globale et donc y compris de notre existence nous en tant que peuple et nation kabyle.

    {{POURQOUI ? et COMMENT ?}}

    Et bien, la disparition d’Israel du Moyen Orientl, en tant qu’un facteur déterminant de la stabilité actuelle de la paix mondiale signifie ipso-facto également l’extermination de notre propre existence en tant que peuple et nation Kabyle, quelques années après.

    Le Moyen Orient en tombant dans le giron des faschistes verts les tenant de l’islam politiques (arabes sunnites et perses chiites confondus) servira de rampe de lancement d’une guerre d’aune autre époque contre le monde civilisé et contre les spécificités culturelles et religieuises. On pourra espérer continuer d’exister seulement comme esclaves, dhimmis, en consentant d’abandonner notre langue kabyle, nos spécificités religieuses, notre culture démocratique et laique ancestrale de nos villages en nous soumettant à l’hégémonie belliqueuse et totalitairi des arabo-islamistes basés u Moyen Orient reconquis et qui nous auraient dominé jusqu’à notre extinction.

    Dans le meilleurs des scénnarios, le peuple kabyle s’il souhaite survivre quand meme, ne leur servirait que de réservoir de chaire à canon, pour démontrer sa loyale allégeance, dans leurs inéluctables guerres totales, déjà préparées et fignolées pour pourfendre et détruire les entités de l’Occident chrétien pour atteindre les objectifs visés par l’Islam politique et le Messianisme que preche Khomeyni et ses adeptes aujourd’hui.

    C’est un retour à une politique d’expansionnisme islamiste (Re-Foutouhat Islamia de l’Occident). L’hIstoire va-t-elle se recommencer alors pour nous ?

    D’autre part, les déclarations antisionistes et antisémites ne datent pas uniquement d’Ahmadinejad. Elles fondent malheureusement la doctrine politique des régimes islamistes depuis bien avant la “Révolution Islamique” et signifient clairement que si ce n’est pas l’Iran ce sera la Turquie islamiste (dans moins de dix ans !) ou le Wahabisme de se lancer dans ce pogrom belliqueux et criminel objectif militaire contre Israël, si, du reste, ils en possèdent les moyens (arme nucléaire).

    L’audience de l’Iran dans le monde musulman de plus en plus gagné aux thèses des islamistes n’en reste pas moins limitée. Les mouvements d’inspiration salafiste, à l’image d’Al-Qaïda
    Bien qu’honnissent l’Iran, phare du chiisme au Moyen-Orient, s’accordent sur l’objectif de détruire le monde civilisé, le monde des libertés. Quant aux Gouvernements sunnites, notamment ceux du Golfe, ils observent la montée en puissance de l’Iran avec inquiétude. Seule la Syrie reste l’alliée fidèle de Téhéran, efficace contrepoids face aux Etats-Unis et allié utile au Liban, et donc maintenant y compris l’Algérie à l’extreme occident.

    D’où notre notre préoccupation légitime pour la permanence civilisationnelle de notre peuple kabyle.

    Donc bien qu’un Iran nucléaire ne constituerait pas a priori une menace directe grave pour le peuple kabyle ni pour l’Europe et ancore moins pour les Etats-Unis, la question, en revanche, se pose avec accuité pour Israël.

    Et c’est ce qui nous importe ici en tant que Kabyles. Compte tenu de l’exiguïté du territoire d’Israel, une seule arme nucléaire mettrait en péril l’avenir de l’Etat juif. On peut comprendre que ses dirigeants refusent de prendre le moindre risque et estiment que la destruction préventive des capacités nucléaires militaires iraniennes s’impose, comme ce fut le cas pour les capacités irakiennes en 1982 et syriennes en 2007.

    Les risques majeurs que nos compatriotes kabyles ne semblent pas mesurer peuvent etre déduits des déclarations totalitaires et extrémistes des leaders iraniens qui nous ont amené à renforcer notre vigilance en tant que peuple kabyle car ces déclarations renforcent la perception de cette menace.

    Mes compatriotes kabyles ne doivent jamais oublier que L’ayatollah Khomeiny avait déclaré en 1980 à son retour d’exil après le triomphe de la “Révolution Islamique”:« {Nous ne vénérons pas l’Iran, nous vénérons Allah. Le patriotisme est le masque du paganisme. Je vous le dis : ce pays peut brûler. Je vous le dis : ce pays(i.e. L’Iran) peut bien partir en fumée, du moment que l’Islam en ressort triomphant dans le reste du monde et sur toute la surface de la terre} ».

    Et qu’il a fallu plus de 500.000 morts iraniens avant que Khomeiny se décide à stopper la guerre insensée avec l’Irak, qui aurait pu être arrêtée beaucoup plus tôt. L’ayatollah Khamenei a fait son éducation religieuse au séminaire de Mashad où on développe une interprétation ésotérique des textes sacrés et où l’on considère que la raison et la foi sont incompatibles. Le président Ahmadinejad a été influencé par le messianisme de l’ayatollah Mohammed Taqi Mezbah Yazdi. Même le discours des dirigeants iraniens réputés ragmatiques suscite des interrogations. La formule de Hashemi Rafsandjani, selon laquelle « {l’emploi d’une seule arme nucléaire contre Israël détruirait tout sur cette terre (d’Israël), mais ne causerait que des dommages limités au monde musulman} » incite à la méfiance.

    Lors de la dernière visite de Bouteflika en Iran, et dans le cadre des accords de coopération “stratégiques” programmés entre les régimes d’Alger et de Téhéran, Mr. Hossein Abdi Abyaneh, Ambassadeur de l’Iran à Alger à clairement dévoilé les objectifs visés par Alger dans cette coopération en qualifiant l’appui de l’Algérie à l’Iran de “stratégique” et “….L’Algérie a une vision profonde et précise vis-à-vis de ce dossier, cela ne peut que nous réjouir. ”. Qu’est ce que cela signifie alors exactement en langage diplomatique ? sinon la collusion du régime de Bouteflika dans les menées aventureuses du proliférant en excellence dans la destabilisation de la paix mondiale.
    En effet, on peut lire ceci dans le journal El Watan : {“..Des investisseurs algériens envisagent d’ouvrir une usine de production pharmaceutique en Iran. A Téhéran, on met souvent en avant les progrès scientifiques du pays dans le domaine du nucléaire. Un pays qui compte 5000 savants. Lors d’une précédente visite en Iran, Chakib Khelil, ministre de l’Energie et des Mines, a demandé un appui iranien pour le développement du nucléaire civil en Algérie. Demande acceptée par Téhéran compte tenu du soutien de l’Algérie sur le plan international autour du dossier atomique. « L’appui de l’Algérie est plus que stratégique. Il conforte notre combat pour la maîtrise du nucléaire à des fins pacifiques, mais il constitue un signal fort pour les pays africains, musulmans et globalement pour le tiers-monde. L’Algérie a une vision profonde et précise vis-à-vis de ce dossier, cela ne peut que nous réjouir », a déclaré à la presse Hossein Abdi Abyaneh, ambassadeur d’Iran à Alger. Selon lui, l’Iran est convaincu que les pays africains et musulmans arriveront un jour à maîtriser la technologie nucléaire. « L’Iran est le premier gendarme, qui se place au-devant de cette longue et grande bataille pour le nucléaire », a-t-il appuyé. La doctrine algérienne est de soutenir ce droit légitime des pays membres du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP) à accéder à la maîtrise de la technologie nucléaire à « des fins pacifiques ». Principe réitéré dernièrement par le ministre algérien des Affaires étrangères à New York. Mourad Medelci a eu des entretiens avec son homologue iranien Manouchehr Mottaki, en marge de la conférence de suivi du TNP qui s’est tenue au siège de l’ONU de cette conférence.}

    Ihi yewwi-d i wakken ad nellit nezzeh allen nnagh, ad nwalit wi i gh-d-yezzin, d acu i ttnadin ghernegh ???

    A bon entendeur salut !

    Asalas nat yiraten

  12. Asalas, vous auriez porté plus d’attention à mon texte, vous auriez compris que vous dites la même chose que moi, je vomi autant que vous la république iranienne fachisante actuelle, mais j’ai parlé du peuple Iranien qui est Perse, avancé, et qui aime dire qu’il n’est pas Arabe. Il est plus moderne que les Kabyles, sinon on n’en serait pas encore, pour certains, à se poser la question du bienfait de l’autonomie et du GPK, sans qui on n’en serait pas la, à échanger, à débattre, en toute fraternité, en toute démocratie d’une intervieww internationale d’un ministre Kabyle, ce n’est que le début d’un futur état Kabyle démocratique.
    Di lehna.

  13. {{Azul, @izem, j ais ecrit que mon poste etait 1 soutien a l argument de Tarik et Tarik a bien expliquer la difference dans son poste , entre le regime et le peuple, donc je pense que si votre remarque et adresse’a moi , qu il faut bien lire le coment de Tarik.
    Amicallement.}}

  14. Tanemmirt a Tariq,

    je suis d’accord avec toi que le peuple iranien possède une civilisation des plus profondes dans les limbes de l’Histoire. Seulement que, en attendant qu’il ait véritablement la parole, c’est le régime iranien qui décide. Malheureusement. Et c’est ce régime là que nous devons pourfendre, car nous connaissons parfaitement leur motivations supremes.
    Pour cela entourons nous de l’ANAVAD, renforçons le faisons lui confiance, soutenons le. Nos ministres sont alertes, dévoués uniquement pour la permanence du peuple Kabyle. ils veillent sur les interets supérieurs du peuple kabyle et de la kabylie historique. Pour ma part, je soutiens la position stratégique développée par Mas Arezqi At Hammuc, notre Ministre des Relations Internationales. je crois qu’il a été pertinent au vu des risques que nous encourons avec les agissements de Bouteflika.

    Tanemmirt a gma tariq

    Tanemmirt a gma.

    ASALAS nat Yiraten

  15. Azul

    (Comme l’Iran ?

    Comme l’Iran qui est actuellement la principale menace pour la sécurité régionale et internationale.)

    Je suis estomaqué de lire ce genre de sottises et d’inepties de la part d’un responsable du MAK et qui est de surcroit Ministre du GPK. Pour votre Gouverne Monsieur le Ministre, ce n’est nullement l’Iran qui est est en train de tuer et de voler les richesses de l’Irak et de l’Afghanistan, mais bel et bien les USA ainsi que leurs satellites. Un peu de décence ne vous ferait pas du tort a vous et a votre mouvement. Sachez que la Kabylie dans toute sa diversité ne veut pas et ne voudrait aucunement devenir l’otage de ces pays malfaisants qui ont ruiné l’espoir de la plus part des pays ou ils ont eu le culot de mettre leurs nez. NON A LA LIBANISATION DE LA KABYLIE.

    Bachir

  16. Azul

    (Comme l’Iran ?

    Comme l’Iran qui est actuellement la principale menace pour la sécurité régionale et internationale.)

    Je suis estomaqué de lire ce genre de sottises et d’inepties de la part d’un responsable du MAK et qui est de surcroit Ministre du GPK. Pour votre Gouverne Monsieur le Ministre, ce n’est nullement l’Iran qui est est en train de tuer et de voler les richesses de l’Irak et de l’Afghanistan, mais bel et bien les USA ainsi que leurs satellites. Un peu de décence ne vous ferait pas du tort a vous et a votre mouvement. Sachez que la Kabylie dans toute sa diversité ne veut pas et ne voudrait aucunement devenir l’otage de ces pays malfaisants qui ont ruiné l’espoir de la plus part des pays ou ils ont eu le culot de mettre leurs nez. NON A LA LIBANISATION DE LA KABYLIE.

    Bachir

  17. @ Bachir

    La Kabylie, à travers l’Anavad, a choisi son camp naturel.

    Libre à vous de choisir le votre (idéologique) en entretenant vos lubies iraniennes….

    Cela vous regarde, mais de là à prétendre interpeller et meme instruire un MINISTRE DES RELATIONS INTERNATIONALES, je crois que vous sombrez béatement dans l’ineptie !

    Pour vous expliquer, c’est long et le temps presse, les périls sont à nos portes !

    Passons….

    Asalas Nat Yiraten.

  18. vous dites que la kabylie a choisi…
    Je voudrais savoir ce qu’elle a choisi et qui decide pour les kabyles,car etant kabyle moi meme,je pense que j’ai le droit de choisir,et si vous faite allusion a l’autonomie , alors la mon choix en tant que kabyle et fait .JE SUIS MUSULMAN ALGERIEN QUE CELA PLAISE OU NON,C’EST MON CHOIX.

  19. Vous avez fait votre choix c’est bien pour vous et personne ne vous empeche , Maintenant une question; que penser vous de cet Algerien qui dit  » JE SUIS CHRETIEN ALGERIEN QUE CELA PLAISE OU NON C’EST MON CHOIX ???

  20. t algerien et musulmon et c ton choix ?!! reste cool mensieur, à ce que je sache personne n’a parlé d’un etat kabyle qui obligerait les musulmon ou chretien à etre laïque, mais avoir un etat laïque est la garanti qu’aucune communauté religieuse ne prènne le devant des affaire politique à l’avenir, un pays gouverné par l’une dès religion qui existe ds le monde est un pays dictateur, j’espère que tu comprend, la religion de doit jamais dépasser les limites d’un individu. alors tu peu auss bien appartenir à l’etat federale kabyle sans pour autant abondonner ta religion. et instruit pour mieu comprendre les article qui se publi ici avant de poster n’inmportquoi. j’en suis sur que les quelques minorités arabes et les autre wilaya qui n’acceptent pas l’autonomie de la kabylie en ce moment nous demmanderon de les ralier à la kabylie autonome à l’avenire pour la liberté dont ils temoigneron chez nous à fin d’échaper au tyrans du pouvoir centrale. ça sera l’ildorado kabyle. abas le fascisme et le racisme et l’extrimisme islamique.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here