Bougie : Une septuagénaire et sa fille se font expulser de leur demeure après 32 ans de location

26
240
vieux racontant une histoire

BOUGIE (Tamurt) – Une femme âgée de 75 ans et sa fille de 21 ans ont été récemment expulsées du logement qu’elles louent depuis 32 ans chez un particulier, à la « rue du vieillard » dans la wilaya de Bougie. Évacuées de force par la police sur ordre du procureur de la République, elles se retrouvent aujourd’hui dans la rue sans toit, malgré le payement régulier du loyer et sans aucune prise en charge de la part des autorités. Elles ne savent à quel saint se vouer.

En plus de son âge, la locataire souffre de maladies cardiovasculaires. Elle avait par le passé maintes fois refusé de quitter le deux pièces insalubre qu’elle occupait avec sa fille.

Nous rappelons que la locataire n’a pas de famille pour la soutenir. L’inexistence de lieu d’accueil pour les nécessiteux rend la vie intenable. Ses multiples demandes formulées pour l’acquisition d’un logement social sont restées à ce jour sans suite faute de « bras long » comme c’est le cas pour beaucoup de bénéficiaires.

La septuagénaire sans solution aujourd’hui, alors que la loi stipule clairement que les personnes âgées de plus de 60 ans bénéficient du droit au maintien sur les lieux (décret exécutif 507 bis), va devoir malgré son âge affronter les difficultés de la vie avec sa fille, bachelière, dont elle a payé cher l’éducation et qu’elle a récupérée d’un hôpital de Béjaia alors qu’elle n’avait qu’un mois et demi.

26 COMMENTS

  1. Il faut que cette femme et sa fille soient vite logees dans un logement social aux frais de l’Etat si elle n’a pas de quoi payer son loyer. En plus elle doivent benificier d’une allocation sociale pour subvenir a leurs besoins existentiels. Le droit au logement est un droit constitutionnel! Aucune loi humaine ne tolere de jeter et de laisser dans la rue une famille sans ressources. Mais chez les barbares colons arabo-islamistes d’Alger la vie humaine n’a aucune valeur! Seul leur programme de colonialisme arabo-islamiste de la Kabylie et de l’Algerie amazighs merite toutes les depenses pour eux!

    Une chose reste sure, on ne peut plus continuer a vivre sous la domination de ces barabres sans foi ni loi, il nous faut aller vite vers notre autonomie ou notre independance pour prendre soin des notres comme il se doit. Un arabe ne peut pas avoir de sentiment pour un amazigh–l’histoire et la realite de tous les jour nous le prouvent!

    A bon entendeur salut!

  2. Il faut que cette femme et sa fille soient vite logees dans un logement social aux frais de l’Etat si elle n’a pas de quoi payer son loyer. En plus elle doivent benificier d’une allocation sociale pour subvenir a leurs besoins existentiels. Le droit au logement est un droit constitutionnel! Aucune loi humaine ne tolere de jeter et de laisser dans la rue une famille sans ressources. Mais chez les barbares colons arabo-islamistes d’Alger la vie humaine n’a aucune valeur! Seul leur programme de colonialisme arabo-islamiste de la Kabylie et de l’Algerie amazighs merite toutes les depenses pour eux!

    Une chose reste sure, on ne peut plus continuer a vivre sous la domination de ces barabres sans foi ni loi, il nous faut aller vite vers notre autonomie ou notre independance pour prendre soin des notres comme il se doit. Un arabe ne peut pas avoir de sentiment pour un amazigh–l’histoire et la realite de tous les jour nous le prouvent!

    A bon entendeur salut!

  3. La vie humaine, la dignité humaine doivent etre sacrées dans les faits. Un Etat truand, barbaresque qui n’en prend pas soin est à disqualifier. Son devenir c’est l’abolition de ses institutions inhumaines.

    Urgence à inscrire à l’ordre du jour : {{La DESOBEILLISSANCE civile aux lois inhumaines n’est pas un droit mais UN DEVOIR des Hommes libres et dignes.}}

    L’Anavad devra etre saisi, le Ministère Kabyle de la Santé et de la Solidarité, qui devrait implanter des services d’Action et d’assistances sociales sur le terrain, travaille d’arrache pied.

    Plus jamais on acceptera une telle attainte à la dignité humaine en Kabylie. Plus jamais cela ! Quelque soit la nature et la complexité du contentieux existant entre le locataire et le propriétaire du logement en question. Alors, si l’instance exécutive actuelle (établie par fait accompli!), à travers ses organes d’assistance sociale (s’ils existent !!!) n’intervient pas, il faut la disqualifier illico presto. Il faut l’abolir. Point barré.

    La conséquence, c’est ainsi.

    C’est aussi clair que cela ! En effet, rien ne peut se prévaloir d’un plus grande valeur sur cette terre que la VIE et la DIGNITE HUMAINE. Elles n’ont pas de prix dans nos valeurs ancestrales de TAQVAYLIT, comprenez-le une fois pour toutes, bon Dieu de Bon sens !!!!

    Citoyens Kabyles, Agissez, au lieu de rester les bras coisés, agissez avec témérité.

    Asalas Nat Yiraten.

  4. La vie humaine, la dignité humaine doivent etre sacrées dans les faits. Un Etat truand, barbaresque qui n’en prend pas soin est à disqualifier. Son devenir c’est l’abolition de ses institutions inhumaines.

    Urgence à inscrire à l’ordre du jour : {{La DESOBEILLISSANCE civile aux lois inhumaines n’est pas un droit mais UN DEVOIR des Hommes libres et dignes.}}

    L’Anavad devra etre saisi, le Ministère Kabyle de la Santé et de la Solidarité, qui devrait implanter des services d’Action et d’assistances sociales sur le terrain, travaille d’arrache pied.

    Plus jamais on acceptera une telle attainte à la dignité humaine en Kabylie. Plus jamais cela ! Quelque soit la nature et la complexité du contentieux existant entre le locataire et le propriétaire du logement en question. Alors, si l’instance exécutive actuelle (établie par fait accompli!), à travers ses organes d’assistance sociale (s’ils existent !!!) n’intervient pas, il faut la disqualifier illico presto. Il faut l’abolir. Point barré.

    La conséquence, c’est ainsi.

    C’est aussi clair que cela ! En effet, rien ne peut se prévaloir d’un plus grande valeur sur cette terre que la VIE et la DIGNITE HUMAINE. Elles n’ont pas de prix dans nos valeurs ancestrales de TAQVAYLIT, comprenez-le une fois pour toutes, bon Dieu de Bon sens !!!!

    Citoyens Kabyles, Agissez, au lieu de rester les bras coisés, agissez avec témérité.

    Asalas Nat Yiraten.

  5. rien d’étonnant à tout ça. et rien ne changera tant que ces localités s’appelleront :

    {{ {wilaya} }} et {{ {Béjaia} }}

  6. rien d’étonnant à tout ça. et rien ne changera tant que ces localités s’appelleront :

    {{ {wilaya} }} et {{ {Béjaia} }}

  7. Une femme qui donne naissance – à une fille – à l’âge de 54 ans,
    cette même fille, âgée aujourd’hui de 21 ans, qui loue depuis 32 ans un appartement avec sa mère, …
    ce ne se passe qu’à Vgayet, mais jamais à Bgayet.à mon sens. Même ceux qui ont fait l’école « n telwiht » d’ardoise dixit, auraient su résoudre, avec succès, ce calcul mental élémentaire.

    Un peu de sérieux messieurs!

    Amazighement

  8. Une femme qui donne naissance – à une fille – à l’âge de 54 ans,
    cette même fille, âgée aujourd’hui de 21 ans, qui loue depuis 32 ans un appartement avec sa mère, …
    ce ne se passe qu’à Vgayet, mais jamais à Bgayet.à mon sens. Même ceux qui ont fait l’école « n telwiht » d’ardoise dixit, auraient su résoudre, avec succès, ce calcul mental élémentaire.

    Un peu de sérieux messieurs!

    Amazighement

  9. vous êtes peut-être fort en calcul mais en lecture c autre chose 🙂
    faut lire jusqu’à la fin avant d’écrire n’importe quoi ay amazigh !

  10. Azul,

    Yennayas axir tideț yesseqrahen wala lekdeb yessfrahen. A toujours expliquer les malheurs des Kabyles par les Arabes et l’islam, on finit par se rendre ridicule. A ce que l’on sache, le propriétaire de l’appartement qui a mis dehors cette vieille femme et sa fille est un Kayle. Et les autorités qui l’ont forcé à quitter l’appartement sont des Kabyles. Le préfet Ali Bedrici est kabyle. Et tout ça n’a rien à voir avec Bouteflika, les généraux, l’islam, les Arabes ou Amar bouzouar. C’est une banale affaire de droit de propriété entre Kabyles. Maintenant, il est clair que la loi du marché est plus forte en Kabylie que les obligations ancestrales et même sociales modernes de protection des vieilles personnes. On les expulse sans ménagement car l’argent fait sa loi en Kabylie comme ailleurs. Et ce n’est pas parce que Bougie sera Vgayet que ça changera. Le problème est ailleurs, il en les Kabyles eux-mêmes, c’est ça la vérité. Ur yezmir yiwen ad yeffer itij s-uɣerbal. Mais des agités comme la Mécréante préfèrent polluer tous les sites kabyles où ils passent en semant le racisme et les explications à sens unique. C’est d’ailleurs pour cela que je ne vais jamais plus sur Afrique-du-nord.com où elle sévit du matin au soir avec le même discours nauséabond. Et je crois que les faschos kabyles doivent être combattus au même titre que les propriétaires et autorités qui ont mis la vieille femme et sa fille dans la rue. Sauf à vouloir une Kabylie fasciste.

  11. Taɣennant s wacciwn-is

    Qqaren-ed, illa yiwn n ucawi ira ad yawwi tameṭṭut-is ad terzef ɣer imawlan-is.
    Axxam-is d wexxam n iṭulan-is ur mmiqraben ara; yarasen azgen n wass d tikli ɣef uṭar. Izri d acu i yezrin, alami i yed-yewweṭ wass nni n weftu (rwaḥ s tcelḥit), ukin-ed ɣer tafrara, wwin ayen a yewwin yidsen, ṭfen abrid ɣer lqebla (ce dit de la maison/ famille des beaux-parents, pour l’homme, ironiquement). Ta tella, ta wartella, awal ittaw-id wayeṭ, alammi d yiwt n tiremt, telmeε tmeṭṭut ɣer uyemmaṭ, yiwt n tmiddurt (un être vivant) teggar ifadden ɣer zzat.

    Tameṭṭut: A yah a yargaz, waqil tihin d tayarfa! Teɣɣar i lehwa ɣef uqerruy-is! Idil (litt. si seulement elle nous laissait le temps d’arriver à destination) kan ad aɣ-teğ a nnaweṭ, imir teɣl-id ɣef yiman-is !
    Argaz: Anda akka tella tyarfa-ayi inem?
    Tameṭṭut: attan, dihin, ɣef yidis n wedɣaɣ ihin.
    Argaz: A d taɣɣaṭ ad am-iflu Rebbi aln-im. Waqila iwta-kem butellis. Ad taɣɣaṭ, wisen aniwi ameksa i d tishan, ad as-tič wuccen!

    … i tmeṭṭut, tamiddurt teẓra, d tayarfa; mayella d argaz-is iṭṭef deg taɣɣaṭ-is.

    Simmal ttawaten tameddurt – deg abrid nsen yakan i yad-tyuɣ lhal – , simmal i yed-tetbin d tayarfa. Mi qqiment snat lmitrat ɣer tyarfa-nni, tecrured, thuz afriwn-is, tebra-d i wčewčew, tekker.

    Tameṭṭut: Axi nniɣ-ak-ed a yargaz d tayarfa, maci d taɣɣaṭ!

    Tenna-d kan akka, imir tebra i tmeslayt. Tugi ad tremli-t ddaw tmurt, m’ara as-ternu-d, d amedya, belli tiɣeṭṭen ur ttafyent ara.

    Acawi: nniɣ-am “Maεza wa law ṭareṭ”. [nniɣ-am d taɣɣaṭ, ɣas akken tefferfer].

    Voici un exemple de texte où il « faut [peut-être] lire jusqu’à la fin avant d’écrire n’importe quoi … [sur le texte lui-même, bien entendu a Mélodie] !». Je me suis permis de croire que vous avez exercé votre droit de réponse et par conséquent vous seriez l’auteur du texte que j’ai cité. Sinon l’information journalistique doit, déontologiquement, rapporter les faits tels qu’ils ont eu lieu et l’état des choses tels qu’il était. Ca c’est pour le fond.

    Revenant à la forme. Le but du journaliste, par extension, de chaque rédacteur, n’est-ce pas capter l’attention du lecteur et de l’encourager à continuer sa lecture jusqu’à la fin de l’écrit. Or vous, Mélodie , vous abordez votre texte avec deux erreur dissuasives, majeurs, pour toute enchaînement de lecture.

    Enfin en avançant, en guise de réponse à ma critique bien fondée outre mesure, « …faut lire jusqu’à la fin avant d’écrire n’importe quoi ay amazigh ! », vous ne faites, au lieu de consentir et de vous ressaisir du glissement involontaire, qu’enfoncer le clou.

    D taɣennant s wacciwn-is.

    Ceci étant dit, vous avez réussi à me faire parler (écrire). C’est aussi votre grand mérite. Vos lecteurs – ceux qui ne connaissent pas l’histoire qui a donné naissance à cet adage – le sauront désormais.
    La fixation graphique ainsi que la mise en page, la narration sont du soussigné.

    Je vous pris de bien vouloir publier ce papier, pour le mérite de l’effort que j’ai fourni.

    Bien amaziɣement à vous.

    Amezzay

  12. Ay amezza vu zazza,

    75 – 21 = 54

    Elle ne pourrait être que sa fille adoptive.

    Point n’est besoin d’aller chercher des poux aux chawis.

    Taγennant, c’est toi cher ami.

  13. Les malheurs des Kabyles sont le fait des Arabes et l’islam. Donnez nous notre indépendance et vous verrez que seulement 5 ans après notre indépendance, nous serons un état moderne, prospère, égalitaire, participatif, équitable, industrieux, laïque, non raciste…. Et vous verriez que cette femme et sa fille, n’auraient jamais connu cette situation arabadantesque.

    Jusqu’à preuve le modèle social de l’Algérie actuelle est d’essence islamo arabo musulmane, avec sa cohorte d’inégalités d’injustice, de hogra, de corruption de tchipa. Ensuite les kabyles fréquentent les mêmes bancs scolaires et universitaires que les arabes. Les kabyles ont été au fils du temps formaté selon le modèle archaïque, cupide, et moyenâgeux islamo arabo musulman.
    La déliquescence des valeurs est intrinsèque et endémique à l’Algérie.
    Comment expliquer qu’un des rares pays au monde à souffrir du « SYNDROME ALGERIEN » (qui se caractérise par des échecs multiformes : humains, sociaux, politiques, cstratégiques……). Or ce SYNDROME ALGERIEN ou polypathologie trouve sa source dans échecs multidimensionnels et transversaux : en matière de logement, d’éducation, de justice, d’emploi, de santé, d’alimentation, d’agriculture, de politique, de religion, de dictature. Or qui tue en Algérie, qui gouverne en Algérie, qui fait perdurer L’état d’urgence, instauré en 1992, ce sont les arabes. Qui fait régner l’insécurité en kabylie et dans toute l’Algérie ce sont les arabes.

    L’état exerce une pression constante sur la population kabyle en lui faisant accroire qu’en s’assimilant à l’arabe tout irait mieux pour lui. Cette femme et sa fille, ont été expulsées selon le principe de l’assimilation du moins disant humain et en conformité non pas à un état de droit , mais en application SYNDROME ALGERIEN (état composé d’ânes ) puis de la charia, c’est à dire de la loi du plus fort, du plus mesquin, du plus cupide qui est devenu la personnification de l’Algérien moyen formés à l’école islamo arabo baahatiste.

    Vive la kabylie indépendante.

  14. Les kabyles qui sèment le racisme et les explications à sens unique. C’est d’ailleurs pour cela que je ne vais jamais plus sur Afrique-du-nord.com.

    Le jour ou une de tes fille divorcera à l’âge de 10ans, le jour ensuite ou tes filles seront forcées de porter la burqua, le jour enfin ou tu comprendras que tous les musulmans et les arabes en tête ne pensent qu’à une chose fuir les dictatures islamiques, la terreur, le mépris, l’hinumanité, et le nazisme religieux dédié à l’islam et à l’arabité.

    Lorsque tu comprendras que le combat que livre l’islam va à l’encontre de toutes les valeurs humaines, de tolérance, de respect, d’acceptation de l’autre, d’égalité, de liberté de culte. Lorsque tu sauras ce qu’ibn kaldoun écrivait à propos des arabes, il sera trop tard car ta langue et ta race seront rayées à tout jamais de la carte du monde.

    Est ce que tu veux ressembler aux barbares d’Irak, d’Égypte, du Yémen, d’Arabie saoudite, de Somalie, de Palestine, du Quartar, d’Afghanistan, du Pakistan….. !!!!!!!!! Des décennies qu’ils s’auto mutilent, s’égorgent, se kamikasent.
    L’Algérie a aussi auto égorgée femmes et enfants. Elle a aussi auto amnistié sans autre forme de jugement ses égorgeurs d’enfants. c’est cela ton modèle, c’est à cette race que tu veux ressembler, c’est à ces bons à riens derniers des derniers que tu veux ressembler.

    Le contrat social que tu proposes à ton peuple repose sur le sang, sur l’immaturité, l’incurie, les massacres, et l’absence de liberté de perspective. Tu sais qu’en embrassant l’arabe et l’islam, tu ne pourras être autre chose q’un arabe et q’un musulman.

    Tu veux faire partie d’un peuple qui te méprise Ces barbares sont une plaie purulente pour l’humanité. La preuve les donateurs occidentaux ne se bousculent pas au portillon pour venir en aide à la dizaines de million de sinistrés pakistanais. Les occidentaux ont compris qu’islam=dictature=déshumanisation=haine=désir de filles d’âge tendre=soumission=nazisme.

    Quel arabe a fait montre de sympathie, de compassion pour la cause et le peuple kabyle ? Citez moi des humanistes arabes. Depuis quand les imams et les musulmans prient par solidarité pour les autres peuples comme le font les chrétiens et les juif.

    N’est pas fasciste qui veut. Tu crois que les dictatures arabes ne sont pas fascistes ?
    être fasciste ce n’est pas vouloir imposer la langue arabe.
    être fasciste ce n’est pas vouloir imposer l’islam ?
    être fasciste ce n’est pas vouloir le interdire la notion de région kabyle comme le font les consulats algériens ?
    être fasciste ce n’est pas vouloir imposer la burqa à la femme ?
    être fasciste ce n’est pas vouloir imposer le code de la famille ?
    être fasciste ce n’est pas accepter les massacres d’hassi messaoud ?

    Cite moi un humaniste, un Gandhi, un Nelson Mandella, un Abée Pierre, un Médecin sans Frontières….. Arabe !!!!!!!

    Je salue le courage la mécréante.

  15. ça se passe en plein mois de ramadan !

    Un mois qui selon les musulmans est un mois de piété, de bonté, de tolérance et j’en passe.
    Peut être même que le propriétaire est musulman ? Et comme tout bon musulman il fait le ramadan. Il va certainement égorger un animal (le pauvre) qu’il va se donner bonne conscience en donnant l’aumône d’un morceau de viande à un voisin. Pauvre de lui.

    Religion de l’hypocrisie, du mensonge ce là à été déjà dit.

    Au delà de tout ce qui se dit sur l’âge de cette pauvre femme et celui de sa fille etc… Les mesures de rétorsion à l’égard de la misère sont toujours SCANDALEUX.

    Pour ceux qui réclament une mesure du gouvernement; ils ne doivent pas vivre en Algérie.

    IL N’Y A PAS D’ETAT ENCORE MOINS DE GOUVERNEMENT ! IL FAUT PARLER DE MAFFIA. ET LA MAFFIA NE DONNE QU’AUX SIENS.

    J’ai mal à ma kabylie, j’espère que propriétaire n’est pas kabyle.

  16. ça se passe en plein mois de ramadan !

    Un mois qui selon les musulmans est un mois de piété, de bonté, de tolérance et j’en passe.
    Peut être même que le propriétaire est musulman ? Et comme tout bon musulman il fait le ramadan. Il va certainement égorger un animal (le pauvre) qu’il va se donner bonne conscience en donnant l’aumône d’un morceau de viande à un voisin. Pauvre de lui.

    Religion de l’hypocrisie, du mensonge ce là à été déjà dit.

    Au delà de tout ce qui se dit sur l’âge de cette pauvre femme et celui de sa fille etc… Les mesures de rétorsion à l’égard de la misère sont toujours SCANDALEUX.

    Pour ceux qui réclament une mesure du gouvernement; ils ne doivent pas vivre en Algérie.

    IL N’Y A PAS D’ETAT ENCORE MOINS DE GOUVERNEMENT ! IL FAUT PARLER DE MAFFIA. ET LA MAFFIA NE DONNE QU’AUX SIENS.

    J’ai mal à ma kabylie, j’espère que propriétaire n’est pas kabyle.

  17. Ton calcul est faux ami. Il faut lire :

    Femme de 75 ans
    Fille de 32 ans mise au monde quand sa mère avait 43 ans ce qui est possible !

    En location depuis 21 ans.

    accordons au rédacteur le droit à l’erreur. Après ça l’article n’est pas rigolo du tout.

  18. Bienvenue à la tour de Kabylone !

    Sommes-nous sombrés dans la légende babylonienne ou avons-nous déjà élu domicile dans sa tour ? Quand on ai polyglotte par acquisition et apprentissage combinés – c’est le cas du Kabyle et de l’Algérien par extrapolation -, le passage à l’écrit (performance) dans une de ces acquisitions / apprentissages linguistiques (compétence), encore faut-il qu’on soit, selon les cas « d aheddad n wawal, negh d w(t)in i yetturaren s umaru (celle/celui qui manipule la plume », devient un périple. « Terwi tebberwi, mayella yiwen ur irri ara lbal-is! »

    Ci-contre un schéma récapitulatif (matrice) de communication orale et/ ou écrite du sociolinguiste Dell Hymes. Elle se résume en son fameux « Qui parle à qui, quand, où et de quoi », à partir duquel on peut, à condition qu’on soit doté d’une certaine rhétorique, faculté rare outre mesure, discourir et éviter de babiller (se parler sans se faire comprendre).

    En kabyle, pour l’histoire et dans ma contré, on dit « isbelbil », onomatopée qui proviendrait du crie émet par le bouc (bégueter). En contexte de situation on dira : « d asbelbel kan i yesbelbil « il ne fait que bégueter». De même est « Blabla, en allemand ; babiller, en francais ; lbelbala, en arabe ; to bable, en anglais, … »

    Ma référence est inhérente à l’info ci-dessus et surtout aux commentaires que celle-ci a suscité de la part des internautes. Que doit-on lire, je cite de « Une femme âgée de 75 ans et sa fille de 21 ans ont été récemment expulsées du logement qu’elles louent depuis 32 ans chez un particulier, à la « rue du vieillard » dans la wilaya de Vgayet » ?

    Décortiqué cela veut-dire : une femme de 75 ans a une fille de 21. Celles-ci habitent en location, ensemble, un appartement depuis 32 ans, …

    Concevoir à première lecture que sa fille est adoptive, il faudrait se replacer dans un contexte sociohistorique ou socioculturel extra-kabyle, car l’adoption n’est pas chose courante en Kabylie ou à Bgayet tout court. Cf D.Hymes plus haut, « Polyglotie » quand tu nous prends ! Soit !

    Mais comment expliquer le fait qu’une jeune fille de 21 ans pourrait habiter un appartement depuis 32 ans ? Serait-elle une « tamgunt ?». Là aussi il faut expliquer ce concept « d’(t)amgun(t) ».

    Quand à la Rue du Vieillard, « Dina a iyehfan itarren-iw ». Je ne connais pas l’ombre d’une jeune fille de 21 ans qui habiterait un appartement depuis 32 ans avec sa mère adoptive âgée de 75 ans. Sauf si Madame Joe ou « taxelwit n Guraya », pour les initiés, auraient décidés autrement!

    Bien amazighement à vous

    Amezzay

  19. Bienvenue à la tour de Kabylone !

    Sommes-nous sombrés dans la légende babylonienne ou avons-nous déjà élu domicile dans sa tour ? Quand on ai polyglotte par acquisition et apprentissage combinés – c’est le cas du Kabyle et de l’Algérien par extrapolation -, le passage à l’écrit (performance) dans une de ces acquisitions / apprentissages linguistiques (compétence), encore faut-il qu’on soit, selon les cas « d aheddad n wawal, negh d w(t)in i yetturaren s umaru (celle/celui qui manipule la plume », devient un périple. « Terwi tebberwi, mayella yiwen ur irri ara lbal-is! »

    Ci-contre un schéma récapitulatif (matrice) de communication orale et/ ou écrite du sociolinguiste Dell Hymes. Elle se résume en son fameux « Qui parle à qui, quand, où et de quoi », à partir duquel on peut, à condition qu’on soit doté d’une certaine rhétorique, faculté rare outre mesure, discourir et éviter de babiller (se parler sans se faire comprendre).

    En kabyle, pour l’histoire et dans ma contré, on dit « isbelbil », onomatopée qui proviendrait du crie émet par le bouc (bégueter). En contexte de situation on dira : « d asbelbel kan i yesbelbil « il ne fait que bégueter». De même est « Blabla, en allemand ; babiller, en francais ; lbelbala, en arabe ; to bable, en anglais, … »

    Ma référence est inhérente à l’info ci-dessus et surtout aux commentaires que celle-ci a suscité de la part des internautes. Que doit-on lire, je cite de « Une femme âgée de 75 ans et sa fille de 21 ans ont été récemment expulsées du logement qu’elles louent depuis 32 ans chez un particulier, à la « rue du vieillard » dans la wilaya de Vgayet » ?

    Décortiqué cela veut-dire : une femme de 75 ans a une fille de 21. Celles-ci habitent en location, ensemble, un appartement depuis 32 ans, …

    Concevoir à première lecture que sa fille est adoptive, il faudrait se replacer dans un contexte sociohistorique ou socioculturel extra-kabyle, car l’adoption n’est pas chose courante en Kabylie ou à Bgayet tout court. Cf D.Hymes plus haut, « Polyglotie » quand tu nous prends ! Soit !

    Mais comment expliquer le fait qu’une jeune fille de 21 ans pourrait habiter un appartement depuis 32 ans ? Serait-elle une « tamgunt ?». Là aussi il faut expliquer ce concept « d’(t)amgun(t) ».

    Quand à la Rue du Vieillard, « Dina a iyehfan itarren-iw ». Je ne connais pas l’ombre d’une jeune fille de 21 ans qui habiterait un appartement depuis 32 ans avec sa mère adoptive âgée de 75 ans. Sauf si Madame Joe ou « taxelwit n Guraya », pour les initiés, auraient décidés autrement!

    Bien amazighement à vous

    Amezzay

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here