Où va l’Algérie avec, dans son giron, la Kabylie ?

38
374
Algérie Constitution
Algérie Constitution

ALGÉRIE (Tamurt) – Les observateurs les plus optimistes – sans doute optimistes de nature – prétendent qu’une telle situation marquée par ce qui semble être le marasme général est tout-à-fait naturelle dès lors que d’un : l’Algérie est désormais arrivée à la croisée des chemins ; et de deux : l’inquiétude et le marasme sont le propre de chaque début de siècle.

Cependant, une telle thèse ne s’est pas appuyée sur des données scientifiques et palpables. Seules des théories agrémentées d’exemples reposant sur des faits historiques sont mises en exergue par ces universitaires gâtés par la nature. C’est-à-dire que ces individus peuvent prendre un menu composé d’un quignon de pain pour un festin de rois, une vieille cabane en bois pour un palace et les jambes d’une humble bergère pour celles d’une reine.

Hélas, tous les Algériens et les Kabyles n’ont pas cette chance d’apprécier la vie jusqu’à leur dernier souffle avec peu de choses. Par conséquent, la question trouve fort bien sa place dans le présent article.

En effet, au moment où l’on nous annonce que l’Algérie reste et restera fidèle au caractère républicain et l’esprit du congrès de la Soummam, nous sommes confrontés à des actes qui ne s’apparentent ni de près ni de loin à la logique républicaine. Ce coup biaisé contre la république est traduit par beaucoup d’éléments palpables. Le bourrage des urnes, le choix des hommes aux « commandes » par un groupe très restreint de personnages. La justice aux ordres du politique et selon ses intérêts du moment. L’oligarchie qui n’a pas cédé un pouce à l’alternance depuis 48 ans et quelques mois, la gestion dans le plus grand secret des deniers publics. Des vols et détournements de sommes faramineuses sans pour autant que les coupables, identifiés de tous et de toutes, ne manifestent la moindre inquiétude. Des voyous et truands notoirement connus qui communiquent par le biais du portable cellulaire avec des ministres et des conseillers privilégiés du président de la république. Un islamisme responsable de la mort plus de milliers d’innocents se retrouve placé comme la pièce maîtresse du pilotis de l’identité et culture nationales. La grande muette (l’armée) présentée comme la force honnête et tranquille laisse tuer et massacrer au quotidien des dizaines, voire des centaines de ses éléments. La gendarmerie, désignée sur la place publique comme la principale entrave à la liberté du citoyen et même complice du terrorisme, voit périr dans d’atroces conditions beaucoup de ses éléments – lors de l’attentat à la voiture piégée qui a ciblé la brigade de gendarmerie d’Ath-Aïssi au mois dernier, les corps réduits à un amas de chair calcinée des malheureux gendarmes tués, ont été évacués en cachette dans des sacs poubelle, selon des témoignages fort crédibles. Les partis politiques d’opposition ou présents dans les institutions gardent un silence digne de celui des carpes. Même ceux qui avaient chanté les vertus de la laïcité et de la monogamie inaugurent à présent des mosquées et taisent les attaques et agressions dirigées contre la Kabylie.

Sur les plans économique et social, c’est aussi la catastrophe. La mise en opération du métro d’Alger annoncée initialement pour l’année en cours ou au plus tard pour 2011 est remise aux calendes grecques. La décision de faire implanter la nouvelle capitale de l’Algérie dans les Hauts-Plateaux puisque Alger semble être menacée par un terrible séisme, semble devenir une simple suggestion d’un passé lointain et formulée par un attardé mental. Les villages de la wilaya de Tizi-Ouzou retenus initialement comme étant parmi les bénéficiaires du barrage de Taksebt n’ont à ce jour que l’humidité infernale causée par cette gigantesque masse d’eau. La zone industrielle de Thala-Athmane, destinée à accueillir des entreprises économiques, n’est à présent qu’un vaste champ vide et fantomatique mais se transformant dès la tombée du soir en refuge de tendresse éphémère pour les célibataires qui ne sont pas de bois et les maris malheureux en ménage. La politique de santé, nouvellement présentée par le Dr. Djamel Ould-Abbas, qui parle et gesticule comme un garçon de cirque amusant les enfants, cause la mort de beaucoup de malades, notamment des parturientes à Tizi-Ouzou. La relance économique tant vantée n’a pas encore dépassé le stade de la « parlotte » puisque sur le terrain, des milliers de jeunes hommes et de jeunes femmes sont toujours à la recherche d’un emploi. Sur ce point précis, une nouvelle condition est imposée aux femmes par certains de ces nouveaux patrons: « sa disponibilité à se montrer gentille ». Ceux et celles qui ont la chance de jouir d’un emploi se contentent de prendre un café à midi, afin d’économiser le prix du repas. Ainsi ce liquide noir qu’on prend logiquement comme un digestif joue le rôle d’ersatz pour nombre de nos salariés.

La liste des facteurs responsables du désarroi des algériens et des kabyles est très longue pour pouvoir tout énumérer. En clair, la situation est désastreuse sur tous les plans pour les simples citoyens.

Cependant, la Kabylie est doublement punie par rapport aux autres régions du pays. Le plus curieux, c’est qu’en dépit de la disette financière qui fait défaut aux secteurs enrôlant la vie économique, sociale, éducative et culturelle, il semble bien que de subséquentes masses d’argent sont mises à la disposition des groupuscules islamistes chargés de normaliser la région. Le coup d’accélérateur est donné surtout suite à l’échec des deux principaux partis politiques (FFS et RCD) de convaincre les kabyles de se contenter uniquement de leurs discours qui, du reste, sont souvent fabriqués et mis au point dans les laboratoires du DRS, principal outil de la mafia politico-financière.

Autrement dit, depuis la création du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabyle (MAK) et, surtout, la mise sur pied de son Gouvernement Provisoire, la panique s’est emparée du groupe restreint dirigeant d’une main de fer l’Algérie. La mobilisation et le lâchage en Kabylie des prédicateurs islamistes sont, selon bien des avis compétents, la dernière salve que tirera l’Administration d’Alger en direction de la Kabylie.

Selon quelques indiscrétions en provenance des hautes sphères du pouvoir, l’autonomie de la Kabylie peut être possible à condition qu’elle maintienne des relations économiques et de fraternité avec les pays arabes. Cette information renseigne dès lors que l’Algérie reste prisonnière du monde arabe. Allez donc savoir pourquoi. Il paraît que c’est Bagdad qui a reconnu le premier – en 1955 – la légitimité du FLN alors en guerre contre la France.

Il est vrai que les discours, religieux surtout, avec lesquels on bourre les crânes algériens font l’apologie du « merveilleux » monde arabo-musulman dont « dépend » fondamentalement l’avenir du Maghreb en général, l’Algérie en particulier.

Et parallèlement à ce discours quotidien et tapageur, un autre courant milite pour une coopération avec l’occident. Celui-ci, dit-on, est porteur de progrès et de civilisation digne des exigences des hommes d’aujourd’hui. Avec son économie exponentielle depuis la mise en application du plan George Marshall, l’Europe occidentale fournit la preuve qu’elle est digne de confiance en matière de développement économique et de la défense des droits de l’Homme ; contrairement à ce monde arabo-musulman qui continue à se réfugier dans son passé pour prouver son existence.

Ainsi deux idéologies, aux antipodes l’une de l’autre, s’affrontent en Algérie. Et la Kabylie dans tout cela ? Elle semble être prise en étau. Et pourtant, le peuple kabyle a sa propre histoire, ses propres langue et culture, son propre espace géographique même s’il a été dépourvu d’une bonne partie de son sol. Il a la volonté d’être lui-même auteur de son destin et de son avenir. Est-ce l’aumône que le peuple kabyle demande à travers l’autonomie pour que quelque fraction du pouvoir, elle-même dépendante de quelque lobby, lui conditionne son autonomie au maintien de liens économiques et fraternels avec le monde arabo-musulman ? Est-ce nécessaire aussi de réitérer que la démocratie et la ressource vivrière, créée par ses propres moyens, sont le patrimoine de la société kabyle depuis des millénaires ?
Pourquoi doit-on faire subir au peuple kabyle ses partenaires économiques, commerciaux, etc?

Le peuple kabyle a prouvé sa maturité et son goût pour la liberté depuis la nuit des temps. C’est ce même peuple qui choisira en toute liberté son gouvernement, et par conséquent, seul le gouvernement kabyle sera habilité à sélectionner les pays ou les blocs avec qui entretenir un partenariat. Il va sans dire également que seul le gouvernement kabyle sera habilité à donner à ses administrés des orientations en matière d’éducation, de culture, d’économie et tous les autres créneaux indispensables à la vie collective et prospère. En somme, le peuple kabyle veut être lui-même et autonome dans le sens le plus large du terme.

Said Tissegouine

38 COMMENTS

  1. Je souhaite vraiment que cela se produisent en Kabylie, qu’on ait notre propre gouvernement, qu’on gère nous même notre vie ainsi que tous ses problèmes, sans attendre que l’état engouffré dans le panarabisme nous retardent dans quoi que se soit!
    Car cet état là a toujours délaissé cette belle région, pour profiter de sa richesse ça n’a jamais été de refus, mais pour rendre la région encore plus jolie ou mieux la développer, Non! ils nous envoient des imams ou des arabisants lobotomisés des autres régions du pays pour venir nous créer la haine entre nous ou pour nous construire des mosquées au moindre mètre carré, ou encore de nous encercler par des services de « sécurité » qui se sécurisent plutôt eux même, qui ferment les routes qui passent par leur chemin pour qu’ils dorment tranquillement chez eux le soir dans leur brigades, ou aussi qu’ils nous brûlent toutes nos forêts qui restent l’une de nos plus grande richesse à savoir les figuiers, les oliviers… et même nos maisons!!!…

    La haine provoquée par cet état ne peut pas nous permettre de vivre en total fraternité avec eux, il est impossible de construire quelque chose avec cet état là et je cite aussi toutes les autres wilaya qui depuis bien longtemps soutiennent le gouvernement et a longtemps nous critiquer en nous traitant de tous les noms!
    Il faut savoir que le Peuple kabyle est le seul exemple à suivre dans notre pays: travailleur, courageux, qui ne recule devant rien! qui prend sa fierté et son honneur haut la main! longtemps revendique ses droits et même le droit de tous les algériens! Mais qu’au final il se voit tirer dessus non seulement par les chiens armés de l’état mais aussi par ses propres frères algériens!

    A partir de cet instant il est temps donc d’assurer nos arrières mes chers amis! La kabylie a souffert et c’est un fait! On a le droit de manger ou de prier quand on veut, comme on a le droit de boire et de ne croire en rien s’il le faut!
    Est-ce cela dérange quelqu’un? OUI? Ben c’est ça être démocratique et laïc et vivre en paix.
    Avec cette idée là on construira un avenir qui viendra d’une même famille attachée et fraternel car cela a toujours été unes de nos qualités, on restera soudé car on aura enfin notre liberté, celle d’apprendre à nos enfants leur vrai valeur, leur vrai histoire, pour qu’il comprennent enfin leur seul devise! Vivre dans notre belle région et de la construire, ça refera de nous enfin des IMAZIGHEN! des hommes libres comme nos ancêtres l’ont longtemps vecu!

    A bon entendeur, prenez exemple
    A.C

  2. Je souhaite vraiment que cela se produisent en Kabylie, qu’on ait notre propre gouvernement, qu’on gère nous même notre vie ainsi que tous ses problèmes, sans attendre que l’état engouffré dans le panarabisme nous retardent dans quoi que se soit!
    Car cet état là a toujours délaissé cette belle région, pour profiter de sa richesse ça n’a jamais été de refus, mais pour rendre la région encore plus jolie ou mieux la développer, Non! ils nous envoient des imams ou des arabisants lobotomisés des autres régions du pays pour venir nous créer la haine entre nous ou pour nous construire des mosquées au moindre mètre carré, ou encore de nous encercler par des services de « sécurité » qui se sécurisent plutôt eux même, qui ferment les routes qui passent par leur chemin pour qu’ils dorment tranquillement chez eux le soir dans leur brigades, ou aussi qu’ils nous brûlent toutes nos forêts qui restent l’une de nos plus grande richesse à savoir les figuiers, les oliviers… et même nos maisons!!!…

    La haine provoquée par cet état ne peut pas nous permettre de vivre en total fraternité avec eux, il est impossible de construire quelque chose avec cet état là et je cite aussi toutes les autres wilaya qui depuis bien longtemps soutiennent le gouvernement et a longtemps nous critiquer en nous traitant de tous les noms!
    Il faut savoir que le Peuple kabyle est le seul exemple à suivre dans notre pays: travailleur, courageux, qui ne recule devant rien! qui prend sa fierté et son honneur haut la main! longtemps revendique ses droits et même le droit de tous les algériens! Mais qu’au final il se voit tirer dessus non seulement par les chiens armés de l’état mais aussi par ses propres frères algériens!

    A partir de cet instant il est temps donc d’assurer nos arrières mes chers amis! La kabylie a souffert et c’est un fait! On a le droit de manger ou de prier quand on veut, comme on a le droit de boire et de ne croire en rien s’il le faut!
    Est-ce cela dérange quelqu’un? OUI? Ben c’est ça être démocratique et laïc et vivre en paix.
    Avec cette idée là on construira un avenir qui viendra d’une même famille attachée et fraternel car cela a toujours été unes de nos qualités, on restera soudé car on aura enfin notre liberté, celle d’apprendre à nos enfants leur vrai valeur, leur vrai histoire, pour qu’il comprennent enfin leur seul devise! Vivre dans notre belle région et de la construire, ça refera de nous enfin des IMAZIGHEN! des hommes libres comme nos ancêtres l’ont longtemps vecu!

    A bon entendeur, prenez exemple
    A.C

  3. Si le peuple kabyle oeuvre aujourd’hui pour son autonomie, c’est surtout pour avoir la possibilité de créer les conditions de son épanouissement. L’identité kabyle (histoire, civilisation, langue, projet de société), il faut le souligner, est le noyau de la revendication autonomiste.

    Il en découle qu’en matière d’éducation, de culture et de projet de société, seules l’identité, l’histoire et la spécificté de la Kabylie seront pris en compte. Il est évident que les peuples qui seront aux cotés des Kabyles dans la tache de reconstruction de notre pays auront notre reconnaissance. Sur ce point, les Kabyles sont assez matures pour reconnaitre ceux qui veulent avoir des relations d’égale à égale de ceux qui voudront passer pour des tuteurs.

    Quant aux relations économiques, il se trouve qu’il n’y a aucune école au monde qui enseigne qu’un pays ou république autonome ou autre entité devrait chercher autre chose que son propre intérêt. Il est clair que la Kabylie peut entretenir des relations commerciales avec des pays arabes pour peu ses intérêts ne soient pas bradés. Aucun préalable donc, dans les relations économiques, à moins qu’une puissance étrangère arabe quiconque montre une hostilité de nature à constituer une menace pour notre pays.

  4. Si le peuple kabyle oeuvre aujourd’hui pour son autonomie, c’est surtout pour avoir la possibilité de créer les conditions de son épanouissement. L’identité kabyle (histoire, civilisation, langue, projet de société), il faut le souligner, est le noyau de la revendication autonomiste.

    Il en découle qu’en matière d’éducation, de culture et de projet de société, seules l’identité, l’histoire et la spécificté de la Kabylie seront pris en compte. Il est évident que les peuples qui seront aux cotés des Kabyles dans la tache de reconstruction de notre pays auront notre reconnaissance. Sur ce point, les Kabyles sont assez matures pour reconnaitre ceux qui veulent avoir des relations d’égale à égale de ceux qui voudront passer pour des tuteurs.

    Quant aux relations économiques, il se trouve qu’il n’y a aucune école au monde qui enseigne qu’un pays ou république autonome ou autre entité devrait chercher autre chose que son propre intérêt. Il est clair que la Kabylie peut entretenir des relations commerciales avec des pays arabes pour peu ses intérêts ne soient pas bradés. Aucun préalable donc, dans les relations économiques, à moins qu’une puissance étrangère arabe quiconque montre une hostilité de nature à constituer une menace pour notre pays.

  5. Exiger de la Kabylie de rester sur l’orbide infernal et morbide du monde archaique et colonial arabo-islamo-fasciste revient a la liberer rien que sur papier!

    La Kabylie ne veut pas etre comme ce prisonnier a qui on accorde la permission d’aller se trimballer dans la cour de sa prison quand bon lui semble, mais sans jamais etre libre!

    NON!!!

    Maintenir la Kabylie dans l’empire terroriste, esclavagiste et tyrannique arabo-islamiste c’est vouloir la depersonnaliser et se donner le temps de l’aneantir avec les ruses satanniques arabes!

    La Kabylie est-elle un pays arabe pour rester dans le monde arabe? Quelle aberration!!!

    La Kabylie ne peut plus vivre a l’interieur de la tyrannie coloniale arabo-islamo-fasciste!

    Comment peut-on exiger a la Kabylie qui cherche a se decoloniser du colonialisme arabo-islamiste de rester dans le colonialisme arabe??!! Cela depasse tout entendement!!!

    La Kabylie n’est ni arabe ni islamique pour rester dans le monde despotique et colonial arabo-islamiste!!!

    La Kabylie veut sortir du colonialisme arabo-islamiste pour recouvrer sa liberte a 100%.

  6. Exiger de la Kabylie de rester sur l’orbide infernal et morbide du monde archaique et colonial arabo-islamo-fasciste revient a la liberer rien que sur papier!

    La Kabylie ne veut pas etre comme ce prisonnier a qui on accorde la permission d’aller se trimballer dans la cour de sa prison quand bon lui semble, mais sans jamais etre libre!

    NON!!!

    Maintenir la Kabylie dans l’empire terroriste, esclavagiste et tyrannique arabo-islamiste c’est vouloir la depersonnaliser et se donner le temps de l’aneantir avec les ruses satanniques arabes!

    La Kabylie est-elle un pays arabe pour rester dans le monde arabe? Quelle aberration!!!

    La Kabylie ne peut plus vivre a l’interieur de la tyrannie coloniale arabo-islamo-fasciste!

    Comment peut-on exiger a la Kabylie qui cherche a se decoloniser du colonialisme arabo-islamiste de rester dans le colonialisme arabe??!! Cela depasse tout entendement!!!

    La Kabylie n’est ni arabe ni islamique pour rester dans le monde despotique et colonial arabo-islamiste!!!

    La Kabylie veut sortir du colonialisme arabo-islamiste pour recouvrer sa liberte a 100%.

  7. {{ La laïcité : Une valeur kabyle adoptée par l’Occident}}

    La réappropriation de nos valeurs identitaires authentiques et de notre propre Histoire, quoi qu’elles fussent et quoi qu’on en pense, est l’inclination naturelle de toute société humaine déterminée à assumer sa spécificité et son identité et que nulle entrave ne pourrait nous en dissuader. C’est le seul cheminement qui nous garantit de reconstruire notre conscience nationale en tant que peuple et nous permettre d’initier résolument une véritable émancipation nationalitaire pleine et totale. Parmi ces valeurs spécifiques ancestrales de la société kabyle, je voudrais évoquer ici le concept de laïcité, sur lequel j’estime que peu avait été dit.

    Le 49ème pape Saint-Gélase 1er (492-496 ; Ghilas en kabyle) est de souche Kabyle (Numidie).En effet, l’une des valeurs sociopolitiques authentiquement kabyles à avoir eu un destin quasi universel et qui fut adoptée et puis intimement intégrée aux valeurs identitaires dont se définit actuellement la personnalité civilisationnelle de l’Occident est le concept de la laïcité (Talakt, en langue kabyle moderne). Je souhaiterais aborder ici quelques brefs rappels historiques témoignant de l’origine authentiquement kabyle de ce concept, notamment dans son acception comme mode d’organisation et de gouvernance de la communauté villageoise kabyle. Bien que, il est vrai, des développements ultérieurs, notamment ayant trait à sa reformulation doctrinale et théologico-philosophique, l’ont conduite à muer en véritable norme juridique, un mode de gouvernance politique éminemment rationnel qui fut progressivement adopté par la plupart des sociétés sécularistes modernes, à partir du « Siècle des lumières ».

    Revenant à l’histoire ancienne. Il est notoire que la société kabyle fut judaïsée dès l’aube de son histoire par suite de son contact prolongé et dû au brassage culturel avec les diasporas juives qui fuirent de la Terre promise pour venir s’établir en Tamazgha. On pense même que l’adoption du monothéisme par les Kabyles daterait de cette époque très lointaine. La société kabyle en a même gardé tout un ensemble de rites d’origine judaïque, observés jusqu’à ce jour, tel que la circoncision, certains rituels à l’occasion de fêtes religieuses (Taacurt, l’Achoura), l’immolation d’un animal du menu bétail (exempt de défauts et non sans lui avoir lavé les quatre pattes au préalable !) pour l’expiation des péchés et exorciser les esprits maléfiques, se prémunir du mauvais œil et éloigner le mauvais sort, l’invocation et le culte des saints pour susciter leur intercession auprès de Dieu pour en recevoir l’agrément et voir ses vœux exaucés, susciter la guérison, etc.

    Il se trouve qu’un certain nombre de ces pratiques et rites religieux, pour être considérés valides selon les règles en vigueur (bien que de nos jours, sont en général accompli en harmonie avec la morale, les coutumes et les principes islamiques toujours observés en Kabylie), ont été de tout temps administrés, voire accomplis sous l’office de clercs (sacerdotaux) ou religieux musulmans locaux dument habilités, issus d’une catégorie sociale bien distincte, voire une seule famille par village : exclusivement celle des Imrabden ou ses descendances directes.

    D’où dérive donc cette norme socioreligieuse singulière qui est pourtant totalement incompatible, voire en contradiction nette, avec le dogme orthodoxe musulman ? Cette coutume, scrupuleusement respectée en Kabylie n’est pas sans rappeler justement cette profonde similitude existante avec la famille juive des Levites (prêtres du sacerdoce judaïque) à laquelle échoit l’exclusivité du privilège des attributions du pouvoir sacerdotal et qui se transmet également par hérédité à leurs descendances. Entre ces deux faits, nous sommes conduits à y voir un rapport de continuité directe. Ainsi, il semble bien que depuis la nuit des temps, quelques siècles avant Jésus-Christ au moins, une dichotomie sociale nette se fut naturellement opérée au sein de la société villageoise kabyle primitive, alors majoritairement de confession judaïque, et demeure effective jusqu’à ce jour, malgré toute l’acculturation à laquelle elle fut soumise et notamment le prosélytisme agressif des tenants de l’islamisme réformé (le courant An-Nahdha initié par Rachid Abdou) et puis, plus récemment, l’islamisme politique wahhabite dont l’Islam kabyle a de tout temps été la cible privilégiée depuis plus d’un siècle maintenant. Ainsi, faudrait-il rappeler, à ceux qui semblent méconnaître ce fait religieux spécifique, que dans chaque village kabyle, il y a d’un coté une famille (ou un groupe restreint de familles) de clercs religieux qui détient, de façon exclusivement héréditaire, le privilège du pouvoir spirituel et des affaires en matière de foi ainsi que toutes les attributions que celui-ci leur confère : ce sont les religieux Imrabden (les Klerikos , clercs : Marabouts, Cheikhs, Talebs) et de l’autre coté, par opposition, le reste du peuple qui, bien que majoritairement musulman, détient, lui, l’exclusivité du pouvoir séculier ou temporel conféré à travers la Tajamyt (Assemblée villageoise), ce sont les Ihurriyen (les laïcs, les laikos en grec, repris laicus en latin). En fait, nous le voyons bien, c’est plus qu’une simple dichotomie catégorielle sociologique : c’est bien une forme primitive de la laïcité. C’est un mode d’organisation séculier de la cité kabyle, un mode de gouvernance politique scrupuleusement respecté au sein de toutes les sociétés villageoises (et confédérations) kabyles depuis bien avant l’époque chrétienne et qui s’est maintenu à travers plus de vingt siècles, INDÉPENDAMMENT de la religion dominante du moment, que ce soit le Judaïsme, le Christianisme ou bien l’Islam !

    En outre, nous savons également que l’avènement de la religion chrétienne, juste pour simplifier les choses et sans rentrer dans des détails inutiles, on peut considérer que la doctrine chrétienne n’est en fait qu’une certaine réforme d’accomplissement (prophétique) de la religion judaïque (rabbinique). D’ailleurs, les communautés chrétiennes primitives (époques apostoliques) furent presque exclusivement constituées de juifs reconvertis. Il n’est donc pas surprenant de les retrouver elles aussi traversées par une dichotomie sociologique similaire. Cependant, le terme laïc (ou laïque) est utilisé dans le vocabulaire des églises chrétiennes dès l’Antiquité tardive, pour désigner toute personne qui n’est ni clerc ni religieux (l’homologue du Marabout, du Cheikh ou du Taleb dans le cas de l’Islam kabyle), mais qui appartient cependant à l’Église, entendue comme communauté des chrétiens (c’est-à-dire qui est chrétien baptisé, pour le distinguer du païen).

    Cependant, le concept moderne de laïcité, en tant que formulation savante élaborée instituant la nécessité de séparation du pouvoir spirituel (ecclésiastique pour la religion chrétienne et maraboutique pour l’islam kabyle) et du pouvoir séculier ou temporel, est beaucoup plus ancien. Il remonterait vraisemblablement aux premières républiques villageoises kabyles d’avant l’ère chrétienne, tel que cela a été rappelé ci-dessus, bien que ce terme ne s’exprime pas d’emblée dans le champ lexical. Ainsi, on ne devrait pas être surpris de découvrir que le mérite de sa première formulation historique revient justement à un célèbre pape d’origine kabyle plus connu sous son nom latinisé Gelasius I (492-496, 49e pape), ou Gélase 1er en français. En fait, son véritable nom est Ghilas qui est bien kabyle. Le pape Gélase 1er conçoit le premier, dans sa célèbre lettre adressée en 494 au nouvel empereur Anastase 1er de la cour de Byzance [1], la distinction entre le pouvoir temporel (potestas) et de l’autorité spirituelle (auctoritas). Le pape Ghilas, étant de souche kabyle (son nom dérive en effet de Aghilas qui signifie en kabyle Lionceau), réaffirme tout simplement un mode de gouvernance qui, non seulement lui était fort familier, mais a tout aussi bien montré combien il fut efficace à maintenir l’équilibre sociopolitique séculier au sein de la cité kabyle, de laquelle le pape Gélase 1er était issu [2]. Fort de cet héritage culturel, le pape Saint Gélase 1er est conduit à formuler et à clamer avec assurance, pour la première fois dans l’histoire, l’indispensable séparation des pouvoirs spirituel et temporel : l’empereur (représentant le pouvoir temporel) n’est qu’un fils de l’Église (communauté des fidèles chrétiens), comme tout chrétien, et non pas un évêque. Selon ce décret papal (Decretum Gelasianum [3]), si les empereurs pouvaient apporter le soutien de leur autorité temporelle aux évêques, ils restaient néanmoins soumis à ces derniers dans toutes les matières de foi, chacun des deux ordres demeurant ainsi compétent en son domaine propre. C’est exactement selon ce principe séculier de laïcité qu’est organisé le village ou la cité kabyle, et ce, depuis la nuit des temps ! En effet, en s’islamisant, tout en sauvegardant sa langue ancestrale, le Kabyle n’a pris de l’Islam que ce qui est conforme à l’esprit laïc et républicain de ses lois et de ses traditions socioculturelles séculières. Ce faisant, on peut dire que le Kabyle s’est majoritairement islamisé sans renier son principe séculier de laïcité. Aujourd’hui, pour reconstituer sa conscience nationale, la Kabylie entend bien récupérer ses valeurs ancestrales et se réapproprier légitimement le concept de laïcité qui fut né et éprouvé en son sein, avant qu’il n’eût un destin quasi universel, notamment en Occident. Ainsi, toute organisation de vie commune fondée sur la laïcité permet de prendre en compte la diversité des hommes et la nécessité de les unir pour assurer leur coexistence dans une totale symbiose. Elle le fait en conjuguant la liberté de conscience, qui permet aux options spirituelles de s’affirmer naturellement à travers ses pratiques cultuelles, l’égalité de droits de tous les hommes sans distinction d’option confessionnelle et la définition d’une loi temporelle commune à tous et respectée par tous, visant le seul intérêt général, universellement partageable.

    Dahmane At Ali,

    Pise, le 1er février 2010

    Bibliographie et références :

    1 – A. Roux, « Le Pape Saint Gélase Ier (492-496) : Étude sur sa vie et ses écrits », Paris Ernest Thorin Éditeur, 1880.

    2 – Vincent Serralda et André Huard, Le Berbère…Lumière de l’Occident, Paris, Nouvelles Éditions latines, 1990.

    3 – The Decretum Gelasianum, Journal of Theological Studies, 14(1913) pp.469-471

  8. {{ La laïcité : Une valeur kabyle adoptée par l’Occident}}

    La réappropriation de nos valeurs identitaires authentiques et de notre propre Histoire, quoi qu’elles fussent et quoi qu’on en pense, est l’inclination naturelle de toute société humaine déterminée à assumer sa spécificité et son identité et que nulle entrave ne pourrait nous en dissuader. C’est le seul cheminement qui nous garantit de reconstruire notre conscience nationale en tant que peuple et nous permettre d’initier résolument une véritable émancipation nationalitaire pleine et totale. Parmi ces valeurs spécifiques ancestrales de la société kabyle, je voudrais évoquer ici le concept de laïcité, sur lequel j’estime que peu avait été dit.

    Le 49ème pape Saint-Gélase 1er (492-496 ; Ghilas en kabyle) est de souche Kabyle (Numidie).En effet, l’une des valeurs sociopolitiques authentiquement kabyles à avoir eu un destin quasi universel et qui fut adoptée et puis intimement intégrée aux valeurs identitaires dont se définit actuellement la personnalité civilisationnelle de l’Occident est le concept de la laïcité (Talakt, en langue kabyle moderne). Je souhaiterais aborder ici quelques brefs rappels historiques témoignant de l’origine authentiquement kabyle de ce concept, notamment dans son acception comme mode d’organisation et de gouvernance de la communauté villageoise kabyle. Bien que, il est vrai, des développements ultérieurs, notamment ayant trait à sa reformulation doctrinale et théologico-philosophique, l’ont conduite à muer en véritable norme juridique, un mode de gouvernance politique éminemment rationnel qui fut progressivement adopté par la plupart des sociétés sécularistes modernes, à partir du « Siècle des lumières ».

    Revenant à l’histoire ancienne. Il est notoire que la société kabyle fut judaïsée dès l’aube de son histoire par suite de son contact prolongé et dû au brassage culturel avec les diasporas juives qui fuirent de la Terre promise pour venir s’établir en Tamazgha. On pense même que l’adoption du monothéisme par les Kabyles daterait de cette époque très lointaine. La société kabyle en a même gardé tout un ensemble de rites d’origine judaïque, observés jusqu’à ce jour, tel que la circoncision, certains rituels à l’occasion de fêtes religieuses (Taacurt, l’Achoura), l’immolation d’un animal du menu bétail (exempt de défauts et non sans lui avoir lavé les quatre pattes au préalable !) pour l’expiation des péchés et exorciser les esprits maléfiques, se prémunir du mauvais œil et éloigner le mauvais sort, l’invocation et le culte des saints pour susciter leur intercession auprès de Dieu pour en recevoir l’agrément et voir ses vœux exaucés, susciter la guérison, etc.

    Il se trouve qu’un certain nombre de ces pratiques et rites religieux, pour être considérés valides selon les règles en vigueur (bien que de nos jours, sont en général accompli en harmonie avec la morale, les coutumes et les principes islamiques toujours observés en Kabylie), ont été de tout temps administrés, voire accomplis sous l’office de clercs (sacerdotaux) ou religieux musulmans locaux dument habilités, issus d’une catégorie sociale bien distincte, voire une seule famille par village : exclusivement celle des Imrabden ou ses descendances directes.

    D’où dérive donc cette norme socioreligieuse singulière qui est pourtant totalement incompatible, voire en contradiction nette, avec le dogme orthodoxe musulman ? Cette coutume, scrupuleusement respectée en Kabylie n’est pas sans rappeler justement cette profonde similitude existante avec la famille juive des Levites (prêtres du sacerdoce judaïque) à laquelle échoit l’exclusivité du privilège des attributions du pouvoir sacerdotal et qui se transmet également par hérédité à leurs descendances. Entre ces deux faits, nous sommes conduits à y voir un rapport de continuité directe. Ainsi, il semble bien que depuis la nuit des temps, quelques siècles avant Jésus-Christ au moins, une dichotomie sociale nette se fut naturellement opérée au sein de la société villageoise kabyle primitive, alors majoritairement de confession judaïque, et demeure effective jusqu’à ce jour, malgré toute l’acculturation à laquelle elle fut soumise et notamment le prosélytisme agressif des tenants de l’islamisme réformé (le courant An-Nahdha initié par Rachid Abdou) et puis, plus récemment, l’islamisme politique wahhabite dont l’Islam kabyle a de tout temps été la cible privilégiée depuis plus d’un siècle maintenant. Ainsi, faudrait-il rappeler, à ceux qui semblent méconnaître ce fait religieux spécifique, que dans chaque village kabyle, il y a d’un coté une famille (ou un groupe restreint de familles) de clercs religieux qui détient, de façon exclusivement héréditaire, le privilège du pouvoir spirituel et des affaires en matière de foi ainsi que toutes les attributions que celui-ci leur confère : ce sont les religieux Imrabden (les Klerikos , clercs : Marabouts, Cheikhs, Talebs) et de l’autre coté, par opposition, le reste du peuple qui, bien que majoritairement musulman, détient, lui, l’exclusivité du pouvoir séculier ou temporel conféré à travers la Tajamyt (Assemblée villageoise), ce sont les Ihurriyen (les laïcs, les laikos en grec, repris laicus en latin). En fait, nous le voyons bien, c’est plus qu’une simple dichotomie catégorielle sociologique : c’est bien une forme primitive de la laïcité. C’est un mode d’organisation séculier de la cité kabyle, un mode de gouvernance politique scrupuleusement respecté au sein de toutes les sociétés villageoises (et confédérations) kabyles depuis bien avant l’époque chrétienne et qui s’est maintenu à travers plus de vingt siècles, INDÉPENDAMMENT de la religion dominante du moment, que ce soit le Judaïsme, le Christianisme ou bien l’Islam !

    En outre, nous savons également que l’avènement de la religion chrétienne, juste pour simplifier les choses et sans rentrer dans des détails inutiles, on peut considérer que la doctrine chrétienne n’est en fait qu’une certaine réforme d’accomplissement (prophétique) de la religion judaïque (rabbinique). D’ailleurs, les communautés chrétiennes primitives (époques apostoliques) furent presque exclusivement constituées de juifs reconvertis. Il n’est donc pas surprenant de les retrouver elles aussi traversées par une dichotomie sociologique similaire. Cependant, le terme laïc (ou laïque) est utilisé dans le vocabulaire des églises chrétiennes dès l’Antiquité tardive, pour désigner toute personne qui n’est ni clerc ni religieux (l’homologue du Marabout, du Cheikh ou du Taleb dans le cas de l’Islam kabyle), mais qui appartient cependant à l’Église, entendue comme communauté des chrétiens (c’est-à-dire qui est chrétien baptisé, pour le distinguer du païen).

    Cependant, le concept moderne de laïcité, en tant que formulation savante élaborée instituant la nécessité de séparation du pouvoir spirituel (ecclésiastique pour la religion chrétienne et maraboutique pour l’islam kabyle) et du pouvoir séculier ou temporel, est beaucoup plus ancien. Il remonterait vraisemblablement aux premières républiques villageoises kabyles d’avant l’ère chrétienne, tel que cela a été rappelé ci-dessus, bien que ce terme ne s’exprime pas d’emblée dans le champ lexical. Ainsi, on ne devrait pas être surpris de découvrir que le mérite de sa première formulation historique revient justement à un célèbre pape d’origine kabyle plus connu sous son nom latinisé Gelasius I (492-496, 49e pape), ou Gélase 1er en français. En fait, son véritable nom est Ghilas qui est bien kabyle. Le pape Gélase 1er conçoit le premier, dans sa célèbre lettre adressée en 494 au nouvel empereur Anastase 1er de la cour de Byzance [1], la distinction entre le pouvoir temporel (potestas) et de l’autorité spirituelle (auctoritas). Le pape Ghilas, étant de souche kabyle (son nom dérive en effet de Aghilas qui signifie en kabyle Lionceau), réaffirme tout simplement un mode de gouvernance qui, non seulement lui était fort familier, mais a tout aussi bien montré combien il fut efficace à maintenir l’équilibre sociopolitique séculier au sein de la cité kabyle, de laquelle le pape Gélase 1er était issu [2]. Fort de cet héritage culturel, le pape Saint Gélase 1er est conduit à formuler et à clamer avec assurance, pour la première fois dans l’histoire, l’indispensable séparation des pouvoirs spirituel et temporel : l’empereur (représentant le pouvoir temporel) n’est qu’un fils de l’Église (communauté des fidèles chrétiens), comme tout chrétien, et non pas un évêque. Selon ce décret papal (Decretum Gelasianum [3]), si les empereurs pouvaient apporter le soutien de leur autorité temporelle aux évêques, ils restaient néanmoins soumis à ces derniers dans toutes les matières de foi, chacun des deux ordres demeurant ainsi compétent en son domaine propre. C’est exactement selon ce principe séculier de laïcité qu’est organisé le village ou la cité kabyle, et ce, depuis la nuit des temps ! En effet, en s’islamisant, tout en sauvegardant sa langue ancestrale, le Kabyle n’a pris de l’Islam que ce qui est conforme à l’esprit laïc et républicain de ses lois et de ses traditions socioculturelles séculières. Ce faisant, on peut dire que le Kabyle s’est majoritairement islamisé sans renier son principe séculier de laïcité. Aujourd’hui, pour reconstituer sa conscience nationale, la Kabylie entend bien récupérer ses valeurs ancestrales et se réapproprier légitimement le concept de laïcité qui fut né et éprouvé en son sein, avant qu’il n’eût un destin quasi universel, notamment en Occident. Ainsi, toute organisation de vie commune fondée sur la laïcité permet de prendre en compte la diversité des hommes et la nécessité de les unir pour assurer leur coexistence dans une totale symbiose. Elle le fait en conjuguant la liberté de conscience, qui permet aux options spirituelles de s’affirmer naturellement à travers ses pratiques cultuelles, l’égalité de droits de tous les hommes sans distinction d’option confessionnelle et la définition d’une loi temporelle commune à tous et respectée par tous, visant le seul intérêt général, universellement partageable.

    Dahmane At Ali,

    Pise, le 1er février 2010

    Bibliographie et références :

    1 – A. Roux, « Le Pape Saint Gélase Ier (492-496) : Étude sur sa vie et ses écrits », Paris Ernest Thorin Éditeur, 1880.

    2 – Vincent Serralda et André Huard, Le Berbère…Lumière de l’Occident, Paris, Nouvelles Éditions latines, 1990.

    3 – The Decretum Gelasianum, Journal of Theological Studies, 14(1913) pp.469-471

  9. « Quand le terrorisme colonial arabo-islamo-nazi des imperialistes islamistes et du regime d’Alger frappait dans toute l’Algerie dans les annees 90, la Kabylie etait surnommée la petite Suisse! Bcp d’artistes, d’ecrivains,… enfin toute l’elite seculiere algerienne avaient pris la decision de demanager de l’Algerie arabo-islamo-nazie vers la Kabylie amazighe seculiere! Il y’en a meme quelques personnes, parmi cette elite laique algerienne qui voulait se refugier en Kabylie, qui avaient exprimé le voeux d’apprendre le kabyle pour vivre en harmonie dans leur nouveau environnement culturel. Mais les colons du regime arabo-islamo-nazi d’Alger dont la mission est de ne laisser aucun citoyen algerien, qu’ils veulent a tout pris garder esclave de leur despotisme, vivre en paix sur tout le territoire amazigh (Algerie) qu’ils tyrannisent ont vite fait de transferer leurs troupes terroristes et leurs fleaux sociaux arabo-imperialistes (drogue, prostitutions, banditisme, corruption, etc. qui ne sont rien d’autre qu’une arme de guerre psychologique contre la Kabylie) vers la Kabylie poussant ainsi toute l’elite seculiere algerienne, qui ne trouve plus de region de refuge de cette enorme territoire amazigh (Algerie)colonisé par les nazis arabo-islamistes, vers l’exile– devastateur aussi pour le pays!!! L’impact de la politique coloniale nazie du regime genocidaire arabo-islamo-fasciste d’Alger n’est pas moins devastatrice sur la nation et le peuple kabyles qui resistent tant bien que mal a son extermination programmee par le colonialisme arabe incarné par le regime despotique et criminel d’Alger!  » Par Faruja Mijeqmimen

  10. « Quand le terrorisme colonial arabo-islamo-nazi des imperialistes islamistes et du regime d’Alger frappait dans toute l’Algerie dans les annees 90, la Kabylie etait surnommée la petite Suisse! Bcp d’artistes, d’ecrivains,… enfin toute l’elite seculiere algerienne avaient pris la decision de demanager de l’Algerie arabo-islamo-nazie vers la Kabylie amazighe seculiere! Il y’en a meme quelques personnes, parmi cette elite laique algerienne qui voulait se refugier en Kabylie, qui avaient exprimé le voeux d’apprendre le kabyle pour vivre en harmonie dans leur nouveau environnement culturel. Mais les colons du regime arabo-islamo-nazi d’Alger dont la mission est de ne laisser aucun citoyen algerien, qu’ils veulent a tout pris garder esclave de leur despotisme, vivre en paix sur tout le territoire amazigh (Algerie) qu’ils tyrannisent ont vite fait de transferer leurs troupes terroristes et leurs fleaux sociaux arabo-imperialistes (drogue, prostitutions, banditisme, corruption, etc. qui ne sont rien d’autre qu’une arme de guerre psychologique contre la Kabylie) vers la Kabylie poussant ainsi toute l’elite seculiere algerienne, qui ne trouve plus de region de refuge de cette enorme territoire amazigh (Algerie)colonisé par les nazis arabo-islamistes, vers l’exile– devastateur aussi pour le pays!!! L’impact de la politique coloniale nazie du regime genocidaire arabo-islamo-fasciste d’Alger n’est pas moins devastatrice sur la nation et le peuple kabyles qui resistent tant bien que mal a son extermination programmee par le colonialisme arabe incarné par le regime despotique et criminel d’Alger!  » Par Faruja Mijeqmimen

  11. Tous ce que j’espère, c’est que petit à petit nombres de Kabyles épouseraient cette idée d’autonomie de leur région. Parce qu’elle leur offrira tous les moyens d’ épanouissement individuel, culturel économique et identitaire, et surtout préservera l’avenir de leur enfants, j’en suis convaincu.
    Les Kabyles sont respectueux des lois dans tous les domaines, en leur grande majorité, c’est une culture, ils suffit pour cela de se rendre compte dans toute les localités ou les services de sécurité ( police ) ont reçu l’ordre de ne pas sortir, les gens vaquent a leurs occupations sans grandes contraintes jour après jour, et la criminalités n’a pas augmenter, les Kabyles sont murs et civilisés, ils sont prés a entrer corps et âmes dans la modernité.
    Les Kabyles sont d’essence laïc et démocratique, même si comme tous les peuples nous avons nos « Judas », et ce n’est pas l’envoi d’Imams ou la construction de mosquées en Kabylie qui va changer quelque chose a cet état de fait. En parlant d’imams le week-end passé en me rendant chez moi, je suis passé par une région voisine et j’ai assisté au prêche de vendredi, fait par une personne qui pourrai faire parti de ces imams que le pouvoir a envoyer, puisque je n’ai pas souvenir de l’avoir déjà vu, et de plus il avait le teint sombre, ne parlait pas un traitre mot de Kabyle. On lui a appris quelque mot en français qu’il répétait a chaque fois qu’il avait l’occasion  » dogme »,  » pilier », et le plus marrant  » corps dhumain  » alors si c’est avec ceux-la qu’ils vont nous conquérir ils ont encore du chemin à faire.
    par rapport a ceux qui disent que les autres Algériens nous déteste ou quelque chose du genre, je pense pas qu’il ne faille pas mélanger ce que des politiques ou quelque pseudo intellectuels sous la coupe du pouvoir et des islamistes peuvent dire par média interposés et meeting, et la réalité des d’Algériens. Pour la majorité l’information a laquelle ils ont droit est distillée par l’unique ( ENTV ), Chorouk et Enahar ajouté a cela les ( 7 ) Millions d’analphabètes a qui vous pouvez faire gober tous et n’importe quoi.

  12. Tous ce que j’espère, c’est que petit à petit nombres de Kabyles épouseraient cette idée d’autonomie de leur région. Parce qu’elle leur offrira tous les moyens d’ épanouissement individuel, culturel économique et identitaire, et surtout préservera l’avenir de leur enfants, j’en suis convaincu.
    Les Kabyles sont respectueux des lois dans tous les domaines, en leur grande majorité, c’est une culture, ils suffit pour cela de se rendre compte dans toute les localités ou les services de sécurité ( police ) ont reçu l’ordre de ne pas sortir, les gens vaquent a leurs occupations sans grandes contraintes jour après jour, et la criminalités n’a pas augmenter, les Kabyles sont murs et civilisés, ils sont prés a entrer corps et âmes dans la modernité.
    Les Kabyles sont d’essence laïc et démocratique, même si comme tous les peuples nous avons nos « Judas », et ce n’est pas l’envoi d’Imams ou la construction de mosquées en Kabylie qui va changer quelque chose a cet état de fait. En parlant d’imams le week-end passé en me rendant chez moi, je suis passé par une région voisine et j’ai assisté au prêche de vendredi, fait par une personne qui pourrai faire parti de ces imams que le pouvoir a envoyer, puisque je n’ai pas souvenir de l’avoir déjà vu, et de plus il avait le teint sombre, ne parlait pas un traitre mot de Kabyle. On lui a appris quelque mot en français qu’il répétait a chaque fois qu’il avait l’occasion  » dogme »,  » pilier », et le plus marrant  » corps dhumain  » alors si c’est avec ceux-la qu’ils vont nous conquérir ils ont encore du chemin à faire.
    par rapport a ceux qui disent que les autres Algériens nous déteste ou quelque chose du genre, je pense pas qu’il ne faille pas mélanger ce que des politiques ou quelque pseudo intellectuels sous la coupe du pouvoir et des islamistes peuvent dire par média interposés et meeting, et la réalité des d’Algériens. Pour la majorité l’information a laquelle ils ont droit est distillée par l’unique ( ENTV ), Chorouk et Enahar ajouté a cela les ( 7 ) Millions d’analphabètes a qui vous pouvez faire gober tous et n’importe quoi.

  13. Azul Feruja

    Ah oui, alors ! La Kabylie était vraiment la « Petite Suisse » ! Et cela ne datait pas des années 90 : ceux qui ont la soixante passé (comme moi) se remémorent cette époque révolue et en ont aujourd’hui gros sur la patate de voir comment ILS ont transformé notre beau pays !

    Cette réputation de bonheur tranquille est reconnue même par les caciques du pouvoir, les mafieux du FLN et leurs séides. C’est ainsi que, acteur direct de Tafsut Imazighen du 20 avril 1980, Abdelhak Berrerhi, en tant qu’ancien sinistre ministre de l’enseignement supérieur, l’admet publiquement et le dit dans le livre collégial « Avril 80, Insurgés et officiels du pouvoir racontent le Printemps berbère » (éd. Koukou, page 241, paru en avril 2010) :

    « […]De même, on est en droit de s’interroger pourquoi la région de Kabylie, un des fiefs de la Révolution, est-elle devenue le fief des bandes terroristes islamistes, de rapts, un lieu d’insécurité et même de l’intolérance ; sans parler de la dégradation de l’environnement de Tizi-Ouzou, jadis la Suisse de l’Algérie […] ».

    Comme s’il n’avait pas la réponse, lui, l’ancien aparatchik FLN, alors que tout le monde sait parfaitement que ce sont ses amis politiques qui ont tout manigancé pour détruire, au propre et au figuré, notre pays la Kabylie.

    Pensée émue à l’ami DS et à tous les exilés volontaires (dont je fais partie) ou forcés.

  14. {{Il est impossible qu’un musulman soit laïque et démocrate}}

    {{DEMONSTRATION PAR LE CAS MOMOH SIFAOUI}}

    Tout le monde en fait un foin du prochain bouquin de Mohamed Sifaoui dont le titre est : “Eric Zemmour, une supercherie française”.

    Depuis qu’il s’est pris la tête avec Riposte Laïque, le petit Mohamed se sent comme “investi” contre les méchants xénophobes racistes que nous sommes. Je dis nous car RL sont nos potes de combat.

    momoAlors comme je sais qu’il affectionne particulièrement l’adjectif “petit” dans ses articles je me permets mais de façon affectueuse, de l’appeler LE PETIT MOHAMED

    Est ce le poids d’un prénom si lourd qui l’écrase tant et tant que le petit Sifaoui a commencé à nous les briser menus pour reprendre les termes d’Audiard ?

    Les islamistes oui…faut les combattre…mais pas les musulmans hein ? Il ne faut pas tomber dans le racisme primaire. Tout le monde tremble de peur devant une telle mise en demeure.

    Petit Mohamed dit que nous sommes des suppôts de la xénophobie et qu’il a peur des dérives que nous apportons au débat sur l’identité nationale. Alors…il trépigne des pieds…de ses petits pieds si menus. (vrai, j’l’ai rencontré). Il nous invective rudement et voient surtout ici et là des suppôts du démoniaque Israël enfin…de l’extrême droite israélienne dont le représentant le plus abject selon P’tit Momo Sifaoui est Benjamin Netanyaou lui-même.

    Ah il l’a dans l’nez Netanyaou ! Impossible de lui faire entendre raison, il ne peut tout simplement pas le blairer. Il l’appelle le “petit Bibi”…tssss c’est pô beau ça Momo…Pourquoi tant de rancœur ? T’aurais pas mon petit mignon quelques souvenirs de tes entraînements militaires en Algérie, quelques endoctrinements antisionistes récurrents ? C’est dur ce truc là…ce petit résidu de racisme à l’encontre des juifs qui reste dans le fond des tripes. Oui…c’est CE truc qui est le plus difficile à dé-tâcher comme la confiture de groseille sur une nappe blanche.

    Le petit Momo Sifaoui se définit comme “musulman, laïque et démocrate”…Alors là y aurait comme qui dirait un petit problème. Un musulman laïque ça me paraît problématique vu que l’islam c’est avant tout un fourre-tout où le politique, le religieux sont imbriqués l’un dans l’autre et qu’il est impossible de concevoir ne serait-ce qu’un début de démocratie vu que ledit islam ne prévoit pas du tout la séparation des pouvoirs.

    Mais admettons…La France t’a donné le goût de la démocratie. Il est vrai qu’en fuyant l’Algérie ça a du être un sacré bol d’air mon petit.

    Ben nous tu vois, on n’a pas envie d’avoir les planqués de l’Algérie fasciste qui viennent nous pomper l’air avec des budgets colossaux pour leurs mosquées, leurs centres cultuels et tout leur attirail de bons musulmans soit-disant démocrates.

    oummaSi seulement la oumma de France avait fait l’effort de laisser au bled leur mentalité et leurs coutumes, je ne dis pas…mais non. Il aura fallu qu’ils pourrissent encore tout ce qu’ils touchent.

    Ils en ont eues pourtant des occasions pour démontrer qu’ils seraient de bons citoyens comprenant l’aventure occidentale.

    On a eu des attentats et tes potes basanés (je reprends tes termes) n’ont pas manifesté le moins du monde. Ah…pour les palestiniens ils sortent comme un seul homme avec leurs youyous et leurs frites merguez pour manifester.

    Aucun n’est venu hurler contre les pourris qui ont assassiné Théo Van Gogh ou contre les attentats ayant eu lieu à New York, Madrid, Londres.

    Rater autant d’occasions ce ne sont plus des actes manqués mais des assentiments purs et simples. La mentale du Bled c’est aussi se taire lorsque des gosses non musulmans se font frapper parce qu’ils bouffent durant le Ramadan.

    Alors oui…on en conclut mes amis islamo-vigilants et moi, que quelque chose de profondément détestable et constable se trouve niché au cœur même du dogme dont tu es le dépositaire comme tous tes semblables.

    On a creusé, étudié, commenté : tout est à jeter. La haine de l’autre que tu sembles ne voir que chez nous est inscrite noir sur blanc dans le coran et la sunnah. Il y a donc peu d’espoir à moins d’un miracle de nouveaux théologiens musulmans pour que nous admettions un jour prochain que l’islam et donc les musulmans ne sont pas vecteurs de guerres au sein de NOS sociétés.

    Désormais, tous tes articles tournent autour du fascisme présupposé de certains juifs défendant la cause d’Israël. Tu as même réussi l’exploit de demander officiellement à ce que Benjamin Netanyaou pourtant élu démocratiquement, (ce qui est loin d’être le cas dans ton pays d’origine) soit destitué parce qu’un abruti de criminel comme Mahmoud al-Mabhouh a été tué à Dubaï. Un assassin de la brigade Azz din al Kassam qui a tué des dizaines de civils innocents a toute ta compassion maintenant ?

    En ce cas, mon petit Momo Sifaoui, il faut que tu pardonnes les moujahidines du FIS qui ont assassiné plus de 200 000 de tes compatriotes et que tu as du fuir promptement après un attentat contre ton journal.

    Les islamistes qui tuent des juifs comme Mahmoud al-Mabhouh seraient ils plus honorables à tes yeux que tes frères du GIA ?

    AH….Mais il s’agit de combattants palestiniens alors tous les coups sont permis hum ?

    Pour Eric Zemmour, je ne m’en fais pas trop. Tu as du le dégommer avec les même mots et les mêmes métaphores habituelles et il s’en défendra tout seul. Il n’a pas besoin d’une sioniste comme moi alors que lui-même se déclare absolument pas concerné par le conflit israélo-arabe.

    Par contre, je n’aime pas tes assertions en ce qui concerne la LDJ qui serait selon toi à la droite du Betar. Tu balances un peu trop vite l’anathème alors qu’il me semble que comparé aux hordes de tes coreligionnaires, ils sont très loin d’égaler leur taux de nuisance.

    Tu balances…un Pierre Lurçat sur la toile parce que tu hais plus que tout Riposte Laïque. Ils sont sionistes selon toi ? Très drôle !!!

    Tout ceux qui combattent l’islam ne sont pas sionistes voire juifs. C’est sans doute cela qui te rend dingue.

    Les seuls juifs qui trouvent grâce à tes yeux sont ceux qui ont signé l’appel de JCALL, une vaste fumisterie de juifs de gauche totalement déconnectés d’une réalité pourtant simple : Israël lutte pour sa survie tous les jours et les arabes n’ont que ce triste combat en tête. Il ne leur viendrait pas à l’idée de se révolter contre leur dogme religieux, les tenants du pouvoir en place ou même un semblant de démocratie.

    jeunesQu’ils restent donc dans leur désert d’ignorance et de coutumes barbares. Nous n’en voulons ni en France ni ailleurs. Ils ont pour eux des océans de pays alors de grâce, qu’ils restent donc entre eux et nous ignorent cela nous fera beaucoup de bien.

    Nous ne sommes pas républicains par complaisance mais parce que nous sommes nés en France et qu’il n’y a jamais eu lieu d’intégrer nos coreligionnaires. Nous n’avons pas eu à subir quoi que ce soit comme dommages sur nos cerveaux. Nous avons tété du “droit et du devoir” et ce n’est pas un primo-arrivant comme toi qui va nous donner des leçons.

    Nos compatriotes français n’ont rien à dire sur leurs compatriotes juifs français. Ils ne fournissent pas le gros des troupes en prison et sont très loin de présenter des éléments d’insécurité dans notre pays. Les tiens par contre oui.

    Alors, attendons que Zemmour te réponde sur tes délires de nouveau Monsieur Propre du prêt-à-penser made in Algérie. Il m’est avis que ça va être Rock and Roll…

    [Par Nina–Bivouac-ID->http://www.bivouac-id.com/2010/08/09/le-cas-sifaoui/]

  15. {{Il est impossible qu’un musulman soit laïque et démocrate}}

    {{DEMONSTRATION PAR LE CAS MOMOH SIFAOUI}}

    Tout le monde en fait un foin du prochain bouquin de Mohamed Sifaoui dont le titre est : “Eric Zemmour, une supercherie française”.

    Depuis qu’il s’est pris la tête avec Riposte Laïque, le petit Mohamed se sent comme “investi” contre les méchants xénophobes racistes que nous sommes. Je dis nous car RL sont nos potes de combat.

    momoAlors comme je sais qu’il affectionne particulièrement l’adjectif “petit” dans ses articles je me permets mais de façon affectueuse, de l’appeler LE PETIT MOHAMED

    Est ce le poids d’un prénom si lourd qui l’écrase tant et tant que le petit Sifaoui a commencé à nous les briser menus pour reprendre les termes d’Audiard ?

    Les islamistes oui…faut les combattre…mais pas les musulmans hein ? Il ne faut pas tomber dans le racisme primaire. Tout le monde tremble de peur devant une telle mise en demeure.

    Petit Mohamed dit que nous sommes des suppôts de la xénophobie et qu’il a peur des dérives que nous apportons au débat sur l’identité nationale. Alors…il trépigne des pieds…de ses petits pieds si menus. (vrai, j’l’ai rencontré). Il nous invective rudement et voient surtout ici et là des suppôts du démoniaque Israël enfin…de l’extrême droite israélienne dont le représentant le plus abject selon P’tit Momo Sifaoui est Benjamin Netanyaou lui-même.

    Ah il l’a dans l’nez Netanyaou ! Impossible de lui faire entendre raison, il ne peut tout simplement pas le blairer. Il l’appelle le “petit Bibi”…tssss c’est pô beau ça Momo…Pourquoi tant de rancœur ? T’aurais pas mon petit mignon quelques souvenirs de tes entraînements militaires en Algérie, quelques endoctrinements antisionistes récurrents ? C’est dur ce truc là…ce petit résidu de racisme à l’encontre des juifs qui reste dans le fond des tripes. Oui…c’est CE truc qui est le plus difficile à dé-tâcher comme la confiture de groseille sur une nappe blanche.

    Le petit Momo Sifaoui se définit comme “musulman, laïque et démocrate”…Alors là y aurait comme qui dirait un petit problème. Un musulman laïque ça me paraît problématique vu que l’islam c’est avant tout un fourre-tout où le politique, le religieux sont imbriqués l’un dans l’autre et qu’il est impossible de concevoir ne serait-ce qu’un début de démocratie vu que ledit islam ne prévoit pas du tout la séparation des pouvoirs.

    Mais admettons…La France t’a donné le goût de la démocratie. Il est vrai qu’en fuyant l’Algérie ça a du être un sacré bol d’air mon petit.

    Ben nous tu vois, on n’a pas envie d’avoir les planqués de l’Algérie fasciste qui viennent nous pomper l’air avec des budgets colossaux pour leurs mosquées, leurs centres cultuels et tout leur attirail de bons musulmans soit-disant démocrates.

    oummaSi seulement la oumma de France avait fait l’effort de laisser au bled leur mentalité et leurs coutumes, je ne dis pas…mais non. Il aura fallu qu’ils pourrissent encore tout ce qu’ils touchent.

    Ils en ont eues pourtant des occasions pour démontrer qu’ils seraient de bons citoyens comprenant l’aventure occidentale.

    On a eu des attentats et tes potes basanés (je reprends tes termes) n’ont pas manifesté le moins du monde. Ah…pour les palestiniens ils sortent comme un seul homme avec leurs youyous et leurs frites merguez pour manifester.

    Aucun n’est venu hurler contre les pourris qui ont assassiné Théo Van Gogh ou contre les attentats ayant eu lieu à New York, Madrid, Londres.

    Rater autant d’occasions ce ne sont plus des actes manqués mais des assentiments purs et simples. La mentale du Bled c’est aussi se taire lorsque des gosses non musulmans se font frapper parce qu’ils bouffent durant le Ramadan.

    Alors oui…on en conclut mes amis islamo-vigilants et moi, que quelque chose de profondément détestable et constable se trouve niché au cœur même du dogme dont tu es le dépositaire comme tous tes semblables.

    On a creusé, étudié, commenté : tout est à jeter. La haine de l’autre que tu sembles ne voir que chez nous est inscrite noir sur blanc dans le coran et la sunnah. Il y a donc peu d’espoir à moins d’un miracle de nouveaux théologiens musulmans pour que nous admettions un jour prochain que l’islam et donc les musulmans ne sont pas vecteurs de guerres au sein de NOS sociétés.

    Désormais, tous tes articles tournent autour du fascisme présupposé de certains juifs défendant la cause d’Israël. Tu as même réussi l’exploit de demander officiellement à ce que Benjamin Netanyaou pourtant élu démocratiquement, (ce qui est loin d’être le cas dans ton pays d’origine) soit destitué parce qu’un abruti de criminel comme Mahmoud al-Mabhouh a été tué à Dubaï. Un assassin de la brigade Azz din al Kassam qui a tué des dizaines de civils innocents a toute ta compassion maintenant ?

    En ce cas, mon petit Momo Sifaoui, il faut que tu pardonnes les moujahidines du FIS qui ont assassiné plus de 200 000 de tes compatriotes et que tu as du fuir promptement après un attentat contre ton journal.

    Les islamistes qui tuent des juifs comme Mahmoud al-Mabhouh seraient ils plus honorables à tes yeux que tes frères du GIA ?

    AH….Mais il s’agit de combattants palestiniens alors tous les coups sont permis hum ?

    Pour Eric Zemmour, je ne m’en fais pas trop. Tu as du le dégommer avec les même mots et les mêmes métaphores habituelles et il s’en défendra tout seul. Il n’a pas besoin d’une sioniste comme moi alors que lui-même se déclare absolument pas concerné par le conflit israélo-arabe.

    Par contre, je n’aime pas tes assertions en ce qui concerne la LDJ qui serait selon toi à la droite du Betar. Tu balances un peu trop vite l’anathème alors qu’il me semble que comparé aux hordes de tes coreligionnaires, ils sont très loin d’égaler leur taux de nuisance.

    Tu balances…un Pierre Lurçat sur la toile parce que tu hais plus que tout Riposte Laïque. Ils sont sionistes selon toi ? Très drôle !!!

    Tout ceux qui combattent l’islam ne sont pas sionistes voire juifs. C’est sans doute cela qui te rend dingue.

    Les seuls juifs qui trouvent grâce à tes yeux sont ceux qui ont signé l’appel de JCALL, une vaste fumisterie de juifs de gauche totalement déconnectés d’une réalité pourtant simple : Israël lutte pour sa survie tous les jours et les arabes n’ont que ce triste combat en tête. Il ne leur viendrait pas à l’idée de se révolter contre leur dogme religieux, les tenants du pouvoir en place ou même un semblant de démocratie.

    jeunesQu’ils restent donc dans leur désert d’ignorance et de coutumes barbares. Nous n’en voulons ni en France ni ailleurs. Ils ont pour eux des océans de pays alors de grâce, qu’ils restent donc entre eux et nous ignorent cela nous fera beaucoup de bien.

    Nous ne sommes pas républicains par complaisance mais parce que nous sommes nés en France et qu’il n’y a jamais eu lieu d’intégrer nos coreligionnaires. Nous n’avons pas eu à subir quoi que ce soit comme dommages sur nos cerveaux. Nous avons tété du “droit et du devoir” et ce n’est pas un primo-arrivant comme toi qui va nous donner des leçons.

    Nos compatriotes français n’ont rien à dire sur leurs compatriotes juifs français. Ils ne fournissent pas le gros des troupes en prison et sont très loin de présenter des éléments d’insécurité dans notre pays. Les tiens par contre oui.

    Alors, attendons que Zemmour te réponde sur tes délires de nouveau Monsieur Propre du prêt-à-penser made in Algérie. Il m’est avis que ça va être Rock and Roll…

    [Par Nina–Bivouac-ID->http://www.bivouac-id.com/2010/08/09/le-cas-sifaoui/]

  16. Une bonne video a visionner par les Hommes libres prisoniers du regime colonial assassin arabo-islamo-terroriste d’Alger.

    – [Matoub Lounès->http://www.youtube.com/watch?v=r1zZClkgBvA]

  17. Une bonne video a visionner par les Hommes libres prisoniers du regime colonial assassin arabo-islamo-terroriste d’Alger.

    – [Matoub Lounès->http://www.youtube.com/watch?v=r1zZClkgBvA]

  18. Une autre lecon de memoire pour les Hommes libres prisonniers du colonialisme nazi francearabique:

    -[ Matoub Lounes la vie d’un rebelle->http://www.youtube.com/watch?v=knNQxqmtwdc&NR=1]

  19. Une autre lecon de memoire pour les Hommes libres prisonniers du colonialisme nazi francearabique:

    -[ Matoub Lounes la vie d’un rebelle->http://www.youtube.com/watch?v=knNQxqmtwdc&NR=1]

  20. Obama adore danser aux chansons kabyles d’Idir.

    [Une belle video->http://www.youtube.com/watch?v=dut4qEyH5Qc&feature=related]

  21. Obama adore danser aux chansons kabyles d’Idir.

    [Une belle video->http://www.youtube.com/watch?v=dut4qEyH5Qc&feature=related]

  22. Un ami de la Fac, face à la montée de l’intégrisme début des années 80, résumait en une phrase LES SIFAOUI de l’époque : « un musulman modéré est un muslman qui n’a pas les moyens de sa politique ». Touché !

  23. Boutef, déja depuis son jeune age(ados, fut ministre des affaires etrangére, son hobby, la drague des nanas à la fac central d´alger)) a été le bras droit de Boumadien, il a quité la politique aprés la mort de ce dernier(en 79).En 1999 Comme veut la tradition dans les regimes totalitaires, l´establishment a fait appel à luis pour but de perpituer la contnuité du systeme, contrairement, boudiaf son pouvoir avait duré seulement 6 mois, il a été envoyer à la cimetière el-aalia dans les hauteurs d´alger!
    Aprés tant d´années de la pensé unique, l ´autonomie tel-que inspirée par la kabylie leurs semble completement etrange???????

  24. Boutef, déja depuis son jeune age(ados, fut ministre des affaires etrangére, son hobby, la drague des nanas à la fac central d´alger)) a été le bras droit de Boumadien, il a quité la politique aprés la mort de ce dernier(en 79).En 1999 Comme veut la tradition dans les regimes totalitaires, l´establishment a fait appel à luis pour but de perpituer la contnuité du systeme, contrairement, boudiaf son pouvoir avait duré seulement 6 mois, il a été envoyer à la cimetière el-aalia dans les hauteurs d´alger!
    Aprés tant d´années de la pensé unique, l ´autonomie tel-que inspirée par la kabylie leurs semble completement etrange???????

  25. Pour comprendre ou va l’anegerie, voici un commentaire fait par un Algerien sur lematindz:

    « le serment de la dynastie d’Oujda, visait à déraciner l’Algérie de son Algérie, faire de notre Algérie un territoire privé au service d’un royaume au model pharaonique. De l’Algérien un sujet à la disposition des nababs de cette dynastie. le parcours de son histoire nous donne la preuve de ses objectifs. De Boussof à Boutef, les techniques de la gouvernance sont identiques: 1:élimination des élites: Assassinat de révolutionnaires, d’hommes politiques et l’anéantissement physique de l’intelligentsia à la plume d’avant gardiste. 2.répression: mise en place d’une justice au service de cette dynastie pour légaliser la répression et légitimer aux yeux de la société internationale leur existence à titre d’un pouvoir représentatif et légal, des lois qui emprisonaient tous les opposants démocrates ou autres. formation d’une police pour proteger le pouvoir contre le peuple. éjaculation de lois devant des assemblées a la main tendue qui cautionnaient les outils de répression, de l’encerclement, de privation, d’internement. des assemblées à la muselière. 3: Détournement des richesses: le petrole, le Gas, le foncier et autres demeuraient une propriété privé de ses nababs. De Boussof a Boutef le trésors publique était un compte ouvert au nom de notre Algérie, au service de toutes les jouissances et frustrations, un casino a ciel ouvert devant un peuple trahi qui attend l’ouverture des portes d’un SOUK EL fELLAH. De Boussof a Boutef, l’Algérie avance en arriére, face à la gestion du hasard, au laissé pour compte, à l’aventurisme, à l’obscurantisme, au gangstérisme et clauchardisme, au trabindisme, au khobsisme, au copinisme. Boussof était marchand de légumes de Boumedienne, Boutef s’occupait des sucreries, des guirlandes , de la musique et les jeux de lumiére face a un peuple qui sirote sa douleur dans l’attente du pire. la solution est incourtournable, nous vivons dans un monde de transparence et de démocratie. la fin de cette dynastie est imminente, la reprise de la démocratie est une démarche irréversible pour mettre en place une assemblée vraie et représentative, des institutions au service de l’Algérie, le choix d’une gouvernance sur la base d’engagement et de compétence , des mecanismes de controle et de régulation pour une Algérie rayonnante. LA SOLUTION EST DANS LA DEMOCRATIE! ceux qui ont peur de la démocratie, n’aiment pas le bien de notre Algérie , ceux qui ont peur de la démocratie, n’ont pas d’histoire, n’ont pas d’amour pour notre Algérie, n’ont pas de respect pour notre peuple.Ceux qui n’aiment pas notre Algérie et ne respectent pas notre peuple, ne sont que des étrangers à notre terre.ils doivent partir. » Par Demos

  26. Pour comprendre ou va l’anegerie, voici un commentaire fait par un Algerien sur lematindz:

    « le serment de la dynastie d’Oujda, visait à déraciner l’Algérie de son Algérie, faire de notre Algérie un territoire privé au service d’un royaume au model pharaonique. De l’Algérien un sujet à la disposition des nababs de cette dynastie. le parcours de son histoire nous donne la preuve de ses objectifs. De Boussof à Boutef, les techniques de la gouvernance sont identiques: 1:élimination des élites: Assassinat de révolutionnaires, d’hommes politiques et l’anéantissement physique de l’intelligentsia à la plume d’avant gardiste. 2.répression: mise en place d’une justice au service de cette dynastie pour légaliser la répression et légitimer aux yeux de la société internationale leur existence à titre d’un pouvoir représentatif et légal, des lois qui emprisonaient tous les opposants démocrates ou autres. formation d’une police pour proteger le pouvoir contre le peuple. éjaculation de lois devant des assemblées a la main tendue qui cautionnaient les outils de répression, de l’encerclement, de privation, d’internement. des assemblées à la muselière. 3: Détournement des richesses: le petrole, le Gas, le foncier et autres demeuraient une propriété privé de ses nababs. De Boussof a Boutef le trésors publique était un compte ouvert au nom de notre Algérie, au service de toutes les jouissances et frustrations, un casino a ciel ouvert devant un peuple trahi qui attend l’ouverture des portes d’un SOUK EL fELLAH. De Boussof a Boutef, l’Algérie avance en arriére, face à la gestion du hasard, au laissé pour compte, à l’aventurisme, à l’obscurantisme, au gangstérisme et clauchardisme, au trabindisme, au khobsisme, au copinisme. Boussof était marchand de légumes de Boumedienne, Boutef s’occupait des sucreries, des guirlandes , de la musique et les jeux de lumiére face a un peuple qui sirote sa douleur dans l’attente du pire. la solution est incourtournable, nous vivons dans un monde de transparence et de démocratie. la fin de cette dynastie est imminente, la reprise de la démocratie est une démarche irréversible pour mettre en place une assemblée vraie et représentative, des institutions au service de l’Algérie, le choix d’une gouvernance sur la base d’engagement et de compétence , des mecanismes de controle et de régulation pour une Algérie rayonnante. LA SOLUTION EST DANS LA DEMOCRATIE! ceux qui ont peur de la démocratie, n’aiment pas le bien de notre Algérie , ceux qui ont peur de la démocratie, n’ont pas d’histoire, n’ont pas d’amour pour notre Algérie, n’ont pas de respect pour notre peuple.Ceux qui n’aiment pas notre Algérie et ne respectent pas notre peuple, ne sont que des étrangers à notre terre.ils doivent partir. » Par Demos

  27. {{TOUS ENSEMBLE CONTRE LES ZOMBIES SANGUINAIRES D’ALLAH L’INEXISTANT!}}

    {{Sauvons Sakineh : le monde se mobilise}}

    Depuis plusieurs semaines, l’indignation grandit à travers le monde. Personnalités et anonymes s’inquiètent du sort de Sakineh Mohammadi-Ashtiani, Iranienne condamnée à la mort par lapidation.

    TV5Monde s’engage pour sauver cette femme, mère de deux enfants. N’hésitez pas à commenter et partager cet article, et à signer les pétitions.

    Selon la justice iranienne, Sakineh Mohammadi-Ashtiani est coupable d’adultère et de complicité dans le meurtre de son mari. Mais d’après ses avocats, elle a d’abord été condamnée à la lapidation uniquement pour adultère, la complicité de meurtre ayant été ajoutée ultérieurement par les autorités.

    En tout cas, depuis 2006, Sakineh Mohammadi-Ashtiani est détenue dans la prison de Tabriz (nord-ouest de l’Iran) et a déjà reçu 99 coups de bâton sous les yeux de son fils. Elle semblait avoir gagné une première bataille quand Téhéran, après avoir émis l’idée de l’exécuter par pendaison, a décidé le 11 juillet dernier de suspendre temporairement sa peine.

    {{« AVEUX FORCÉS »}}

    Mais la situation s’est brusquement retournée. Le 11 août , Sakineh Ashtiani apparaît, le visage flouté, à la télévision iranienne dans un simulacre d’interview. Là, elle avoue. Dans sa langue natale, l’azéri, elle reconnaît avoir commis l’adultère et, surtout, avoir organisé le meurtre de son mari.

    Pour ses avocats, il s’agit d’aveux forcés. « Elle a été frappée violemment et torturée jusqu’à ce qu’elle accepte d’apparaître face à la caméra », a déclaré Me Kian qui n’a pas pu voir sa cliente depuis deux ans. « Ces aveux renforcent nos craintes que l’Iran exécutera bientôt cette femme », s’est alarmée l’organisation Human Right Watch.

    Depuis, Téhéran semble inflexible. Répondant à son homologue brésilien qui avait offert l’asile politique à Sakineh Mohammadi-Ashtiani, le président Mahmoud Ahmadinejad a déclaré le 17 août : « Il n’y a aucun besoin de créer un problème au président Lula. L’Iran préfère exporter sa technologie au Brésil que de telles personnes. » Le dirigeant iranien rejette toute forme d’ingérence dans cette affaire et demande aux pays occidentaux de ne pas intervenir.

    Mais la pression internationale ne se relâche pas. Bien au contraire. La pétition internationale « Aidez-nous à libérer Sakineh » a dépassé les 200 000 signatures. Londres a dénoncé « le refus persistant » de Téhéran en faisant part de sa réprobation à l’ambassadeur d’Iran. Depuis le 16 août, les pays européens se concertent pour « étudier les moyens qui peuvent être mis en oeuvre pour éviter que la condamnation [par lapidation] soit mise à exécution ».

    {{- LETTRE DE CARLA BRUNI-SARKOZY :}}

    En France, la première dame, Carla Bruni-Sarkozy, a adressé une lettre personnelle à Sakineh. Elle lui écrit : « Du fond de votre cellule, sachez que mon mari plaidera votre cause et que la France ne vous abandonnera pas ». Quelques jours plus tôt, le ministre français des Affaires étrangères avait déjà assuré que la France ne ménagerait « aucun effort pour [la] sauver d’une mort atroce ».

    Quant à la pétition lancée par le philosophe français Bernard-Henri Lévy qui avait été publiée le 17 août par le quotidien Libération, elle prend du poids. Elle reçoit 1 800 à 2 000 signatures par jour. Elle compte notamment celles de deux anciens présidents français, Jacques Chirac et Valéry Giscard d’Estaing, et de nombreuses personnalités, les écrivains Jorge Semprun et Patrick Modiano, le chanteur engagé Bob Geldof et le prix Nobel de la paix Jody Williams.

    [Par Camille Sarret: ->http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/Les-dossiers-de-la-redaction/Sakineh-lapidation-iran-aout-2010/p-11330-Sauvons-Sakineh-le-monde-se-mobilise.htm]

    {{- P.S. Le Gouvernement Kabyle soutient Sakineh Ashanti}}

    Le Président de l’Anavad s’est rendu ce samedi 28 août 2010 à 12h, au rassemblement organisé par la société civile française sur le Parvis des droits de la femme et de l’homme (Trocadero à Paris). Par ce geste, M. Ferhat Mehenni apporte le soutien du gouvernement kabyle à Mme Sakineh Ashanti et à toutes les organisations qui la défendent contre la lapidation à laquelle le pouvoir théocratique et extrémiste de Téhéran l’a condamnée jusqu’à ce que mort s’en suive.

    Le Président du Gouvernement Provisoire Kabyle entend aussi par là, dénoncer l’offensive du pouvoir algérien de livrer la Kabylie au salafisme et les femmes kabyles à l’intégrisme islamiste qui, s’il venait à y triompher, les lapiderait.

    Le Gouvernement Kabyle appelle à un soutien international de la démocratie contre la dictature et à des sanctions internationales contre le régime des Mollahs qui, en plus menace le monde de prolifération nucléaire. Il propose que cet Etat hors-la-loi international soit exclu de l’ONU.

    [SOURCE: ANAVAḌ AQVAYLI UΣḌIL/GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE->http://www.kabylie-gouv.org/soutien-a-sakineh-ashanti,150.html?lang=taq]

  28. {{TOUS ENSEMBLE CONTRE LES ZOMBIES SANGUINAIRES D’ALLAH L’INEXISTANT!}}

    {{Sauvons Sakineh : le monde se mobilise}}

    Depuis plusieurs semaines, l’indignation grandit à travers le monde. Personnalités et anonymes s’inquiètent du sort de Sakineh Mohammadi-Ashtiani, Iranienne condamnée à la mort par lapidation.

    TV5Monde s’engage pour sauver cette femme, mère de deux enfants. N’hésitez pas à commenter et partager cet article, et à signer les pétitions.

    Selon la justice iranienne, Sakineh Mohammadi-Ashtiani est coupable d’adultère et de complicité dans le meurtre de son mari. Mais d’après ses avocats, elle a d’abord été condamnée à la lapidation uniquement pour adultère, la complicité de meurtre ayant été ajoutée ultérieurement par les autorités.

    En tout cas, depuis 2006, Sakineh Mohammadi-Ashtiani est détenue dans la prison de Tabriz (nord-ouest de l’Iran) et a déjà reçu 99 coups de bâton sous les yeux de son fils. Elle semblait avoir gagné une première bataille quand Téhéran, après avoir émis l’idée de l’exécuter par pendaison, a décidé le 11 juillet dernier de suspendre temporairement sa peine.

    {{« AVEUX FORCÉS »}}

    Mais la situation s’est brusquement retournée. Le 11 août , Sakineh Ashtiani apparaît, le visage flouté, à la télévision iranienne dans un simulacre d’interview. Là, elle avoue. Dans sa langue natale, l’azéri, elle reconnaît avoir commis l’adultère et, surtout, avoir organisé le meurtre de son mari.

    Pour ses avocats, il s’agit d’aveux forcés. « Elle a été frappée violemment et torturée jusqu’à ce qu’elle accepte d’apparaître face à la caméra », a déclaré Me Kian qui n’a pas pu voir sa cliente depuis deux ans. « Ces aveux renforcent nos craintes que l’Iran exécutera bientôt cette femme », s’est alarmée l’organisation Human Right Watch.

    Depuis, Téhéran semble inflexible. Répondant à son homologue brésilien qui avait offert l’asile politique à Sakineh Mohammadi-Ashtiani, le président Mahmoud Ahmadinejad a déclaré le 17 août : « Il n’y a aucun besoin de créer un problème au président Lula. L’Iran préfère exporter sa technologie au Brésil que de telles personnes. » Le dirigeant iranien rejette toute forme d’ingérence dans cette affaire et demande aux pays occidentaux de ne pas intervenir.

    Mais la pression internationale ne se relâche pas. Bien au contraire. La pétition internationale « Aidez-nous à libérer Sakineh » a dépassé les 200 000 signatures. Londres a dénoncé « le refus persistant » de Téhéran en faisant part de sa réprobation à l’ambassadeur d’Iran. Depuis le 16 août, les pays européens se concertent pour « étudier les moyens qui peuvent être mis en oeuvre pour éviter que la condamnation [par lapidation] soit mise à exécution ».

    {{- LETTRE DE CARLA BRUNI-SARKOZY :}}

    En France, la première dame, Carla Bruni-Sarkozy, a adressé une lettre personnelle à Sakineh. Elle lui écrit : « Du fond de votre cellule, sachez que mon mari plaidera votre cause et que la France ne vous abandonnera pas ». Quelques jours plus tôt, le ministre français des Affaires étrangères avait déjà assuré que la France ne ménagerait « aucun effort pour [la] sauver d’une mort atroce ».

    Quant à la pétition lancée par le philosophe français Bernard-Henri Lévy qui avait été publiée le 17 août par le quotidien Libération, elle prend du poids. Elle reçoit 1 800 à 2 000 signatures par jour. Elle compte notamment celles de deux anciens présidents français, Jacques Chirac et Valéry Giscard d’Estaing, et de nombreuses personnalités, les écrivains Jorge Semprun et Patrick Modiano, le chanteur engagé Bob Geldof et le prix Nobel de la paix Jody Williams.

    [Par Camille Sarret: ->http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/Les-dossiers-de-la-redaction/Sakineh-lapidation-iran-aout-2010/p-11330-Sauvons-Sakineh-le-monde-se-mobilise.htm]

    {{- P.S. Le Gouvernement Kabyle soutient Sakineh Ashanti}}

    Le Président de l’Anavad s’est rendu ce samedi 28 août 2010 à 12h, au rassemblement organisé par la société civile française sur le Parvis des droits de la femme et de l’homme (Trocadero à Paris). Par ce geste, M. Ferhat Mehenni apporte le soutien du gouvernement kabyle à Mme Sakineh Ashanti et à toutes les organisations qui la défendent contre la lapidation à laquelle le pouvoir théocratique et extrémiste de Téhéran l’a condamnée jusqu’à ce que mort s’en suive.

    Le Président du Gouvernement Provisoire Kabyle entend aussi par là, dénoncer l’offensive du pouvoir algérien de livrer la Kabylie au salafisme et les femmes kabyles à l’intégrisme islamiste qui, s’il venait à y triompher, les lapiderait.

    Le Gouvernement Kabyle appelle à un soutien international de la démocratie contre la dictature et à des sanctions internationales contre le régime des Mollahs qui, en plus menace le monde de prolifération nucléaire. Il propose que cet Etat hors-la-loi international soit exclu de l’ONU.

    [SOURCE: ANAVAḌ AQVAYLI UΣḌIL/GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE->http://www.kabylie-gouv.org/soutien-a-sakineh-ashanti,150.html?lang=taq]

  29. l’image du bonhomme qui réfléchi quel chemin prendre n’a rien à voir avec la réalité, réfléchir sur la voi à suivre n’est plus d’actualité car elle a été prise il ya déjà longtemp, peut être maintenant on réfléchi à comment s’en sortir

    l’état algérien a choisi la voi de l’araboislamisme et les arabes ainsi que leur soumis sont contents de ce système

    donc le bonhomme qui réfléchi représente je pense les kabyles (igawawen) car en général ils sont fièrs de leur amazighité et ne veulent pas lacher, seulement avec l’effet butchamar qui automatiquement bascule la discution de tamazight en arabe comme d’ailleur se fait avec les muzabit qui sont devenu arabes culturellement parlant, on commence à perdre la boussole et on réfléchi . Comme les butchamar de chez nous savent qu’ils se sont arabisé et qu’ils se sentent arabes (mais arabes de seconde zone bien sur) ils essaient (sans le savoir vraiment car dupés) de nous dévier petit à petit de notre véritable voi. Alors nous somme à la croisé des chemins il faut choisir entre islamisme qui mène surement à l’araboislamisme qui est la voix facile et la plus courte mais qui mène vers l’inconu càd le néan il suffit de faire l’aveugle et le sourd ou l’amazighisme qui est la voix la plus difficile et la plus langue mais qui est la moins risqué et plus sur

  30. l’image du bonhomme qui réfléchi quel chemin prendre n’a rien à voir avec la réalité, réfléchir sur la voi à suivre n’est plus d’actualité car elle a été prise il ya déjà longtemp, peut être maintenant on réfléchi à comment s’en sortir

    l’état algérien a choisi la voi de l’araboislamisme et les arabes ainsi que leur soumis sont contents de ce système

    donc le bonhomme qui réfléchi représente je pense les kabyles (igawawen) car en général ils sont fièrs de leur amazighité et ne veulent pas lacher, seulement avec l’effet butchamar qui automatiquement bascule la discution de tamazight en arabe comme d’ailleur se fait avec les muzabit qui sont devenu arabes culturellement parlant, on commence à perdre la boussole et on réfléchi . Comme les butchamar de chez nous savent qu’ils se sont arabisé et qu’ils se sentent arabes (mais arabes de seconde zone bien sur) ils essaient (sans le savoir vraiment car dupés) de nous dévier petit à petit de notre véritable voi. Alors nous somme à la croisé des chemins il faut choisir entre islamisme qui mène surement à l’araboislamisme qui est la voix facile et la plus courte mais qui mène vers l’inconu càd le néan il suffit de faire l’aveugle et le sourd ou l’amazighisme qui est la voix la plus difficile et la plus langue mais qui est la moins risqué et plus sur

  31. Où va l’algerie avec dans son giron la kabylie, dites-vous?

    Certainement nulle part!

    Quelqu’un a glissé l’irréfléchie supposition que la kabylie était « une petite suisse », et je me demande s’il s’agit bien de cette kabylie qui mariait ses filles de force; s’il s’agit de cette kabylie où l’homme se permettait de battre sa femme au gré de son hummeur, s’il s’agit de cette kabylie où le frére se donnait le droit de correction sur ses soeurs sous les yeux meme de leurs parents encore vivants!

    De l’autre, certains se réclament de cet islam traditionnel par opposition au salafisme, et je me demande aussi s’il existe quelque chose qui s’appelle ISLAM en dehors des comportements?

    à coté de l’islam, on trouvera des pseudo intelligents qui vous chanteront les vertues de la chretienneté, ou meme des nostalgiques de l’histoire, qu’ils n’ont jamais connu d’ailleurs, et qui affirmeront avec ferme conviction que nos ancetres etaient de confession juive.

    A quoi nous sert-il tout celà dans nos difficultés quotidienne de savoir que Jesus marchait sur l’eau? quelqu’un a pu le vérifier?…ou se contente-t-on simplement de répéter tels des perroquets ce que d’autres ont rapporté? sommes nous des etres de seconde main? je me le demande!

    Et le tour vient à celui qui pense que toute religion n’est qu’un tissu de mensonge, de supercherie fabriquée par l’homme au fil des siecles dont la finalité n’est autre qu’abetisation, et asservissement de l’homme. et lui meme pense se distinguer en s’attribuant à son tour un refuge qu’il qualifié d’atheisme sans meme se rendre compte qu’il s’est inventé un idéal par opposition.

    Croyant et incroyant se nourrissent de la meme sauce! tout opposé porte en lui meme son propre contraire!

    Si par dieu, vous entendez quelque chose de séparée de CE QUI EST, soyez certain que vous vivez dans l’illusion absolue( il n y a rien dans le monde visible ou invisible qui s’appelle dieu).

    En revanche, si par dieu, vous designez TOUT CE QUI EST; là, vous n’avez besoin d’aucune preuve, car vous faites partie de ce tout!

    Bonne lecture!

  32. Où va l’algerie avec dans son giron la kabylie, dites-vous?

    Certainement nulle part!

    Quelqu’un a glissé l’irréfléchie supposition que la kabylie était « une petite suisse », et je me demande s’il s’agit bien de cette kabylie qui mariait ses filles de force; s’il s’agit de cette kabylie où l’homme se permettait de battre sa femme au gré de son hummeur, s’il s’agit de cette kabylie où le frére se donnait le droit de correction sur ses soeurs sous les yeux meme de leurs parents encore vivants!

    De l’autre, certains se réclament de cet islam traditionnel par opposition au salafisme, et je me demande aussi s’il existe quelque chose qui s’appelle ISLAM en dehors des comportements?

    à coté de l’islam, on trouvera des pseudo intelligents qui vous chanteront les vertues de la chretienneté, ou meme des nostalgiques de l’histoire, qu’ils n’ont jamais connu d’ailleurs, et qui affirmeront avec ferme conviction que nos ancetres etaient de confession juive.

    A quoi nous sert-il tout celà dans nos difficultés quotidienne de savoir que Jesus marchait sur l’eau? quelqu’un a pu le vérifier?…ou se contente-t-on simplement de répéter tels des perroquets ce que d’autres ont rapporté? sommes nous des etres de seconde main? je me le demande!

    Et le tour vient à celui qui pense que toute religion n’est qu’un tissu de mensonge, de supercherie fabriquée par l’homme au fil des siecles dont la finalité n’est autre qu’abetisation, et asservissement de l’homme. et lui meme pense se distinguer en s’attribuant à son tour un refuge qu’il qualifié d’atheisme sans meme se rendre compte qu’il s’est inventé un idéal par opposition.

    Croyant et incroyant se nourrissent de la meme sauce! tout opposé porte en lui meme son propre contraire!

    Si par dieu, vous entendez quelque chose de séparée de CE QUI EST, soyez certain que vous vivez dans l’illusion absolue( il n y a rien dans le monde visible ou invisible qui s’appelle dieu).

    En revanche, si par dieu, vous designez TOUT CE QUI EST; là, vous n’avez besoin d’aucune preuve, car vous faites partie de ce tout!

    Bonne lecture!

  33. Donc selon toi, on doit tous se la boucler et nous contenter de t’ecouter? N’est-ce-pas?

    Selon toi tout le monde a tort, et il n’y a que toi pour avoir raison! Chapeau!

  34. Cher monsieur, ce n’est pas ma personne qui doit faire objet de ton attention, mais voir plutot de toi meme si ce que je dis est vrai ou faux.

    Si verité existe dans mes propos, saches que cette vérité n’est ni à moi , ni à toi, ni à qui que ce soi d’ailleurs. ELLE EST A POINT CI-TOUT.

    ps: loin de moi l’intention de te blésser

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here