Un fils du colonel Mohand Oulhadj auteur d'un livre qui choque la famille révolutionaire

27
1072
Le colonel Mouhand Oulhadj
Le colonel Mouhand Oulhadj

CULTURE (Tamurt) – Notons d’emblée que l’auteur de l’ouvrage est lui-même officier de l’ALN et membre du Conseil National de l’Organisation Nationale des Moudjahidine.

En tout cas, M. Ahmed Arrad, cadre de l’ex-Fédération FLN de France et actuellement Secrétaire National de l’Organisation Nationale des Moudjahidine (SNONM) est scandalisé par le « vibrant hommage » rendu par l’auteur du livre au nommé Ali Chekkal, ancien vice-président de l’Assemblée algérienne, exécuté par le FLN en plein stade de Colombes alors qu’il se trouvait assis aux côtés du président de la république française, René Coty.

La colère et la frustration de M. Ahmed Arrad sont telles qu’il a décidé de protester contre ce qu’il appelle « les errements de l’histoire » en commençant par la mise au point adressée à la presse, dont Tamurt, et les hauts responsables algériens.

Dans sa lettre, l’ex-cadre de la Fédération FLN de France, reprend d’abord le passage où il constate ce qu’il considère comme « une infamie »:« A la page I97 et à contre sens du fait historique l’auteur écrit:

Je rends un vibrant hommage à tous les compagnons vivants ou morts, à tous ceux qui ont lutté, qui se sont sacrifiés pour libérer ce pays qui nous est très cher. Je cite en exemple quelques figures avec lesquelles j’ai partagé des moments difficiles :

– Imazourene Larbi dit si Larbi (zone 3 région 4), originaire de Ladjenat de Timizart, douar Aït-Djenad
– Chekni Mohand-Saïd, fidaï (Aït-Bouaiadda),
– Belkacem Hanafi dit El Habachi, lieutenant de l’ALN,
– Oussaïd Hocine, sous-lieutenant de l’ALN,
– Ali Chekkal, exécuté à Paris,
– Bakouche Mohand-Ouamar, né le 29-01-1931,
– Abdat Saadi, fidaï du village Ifigha.

N.B : Que me pardonnent ceux que je n’ai pas mentionnés : ce n’est pas par oubli ni par négligence. » .

« En ma qualité de cadre de l’ex-fédération du FLN en France et actuellement Secrétaire National à l’Organisation nationale des Moudjahidine, écrit l M. Ahmed Arrad, je suis indigné et scandalisé par la lecture du passage relatif au traître Ali Chekkal ». « Et de ce fait – poursuit l’auteur de la mise au point – je me vois obligé, par devoir de mémoire envers nos combattants et, particulièrement, du regretté Colonel Mohand Oulhadj, d’apporter les éléments et arguments sur les errements, pour ne pas dire tout bonnement, les divagations historiques de l’auteur ».

Après avoir encore exprimé son « amertume inégalée que le traître Ali Chekkal soit porté aux cimes des valeureux fils d’Algérie par l’auteur (Si Mohand Saïd Oulhadj ndlr) », M. Arrad poursuit en guise de ce qu’il juge vrai :

« Pour rappel et pour l’histoire, il est aussi important qu’urgent de faire connaître à l’ensemble des Algériennes et Algériens qui est Ali Chekkal auquel l’auteur rend un vibrant hommage et présente comme son compagnon :
– Ali Chekkal est le vice-président de l’Assemblée algérienne de l’époque des années de braise.
– Ali Chekkal a fait partie de la délégation française qui s’est rendue à l’Organisation des Nations Unies pour défendre la position de la France contre le FLN.
– Ali Chekkal a été condamné à mort par le FLN et a été abattu en plein stade de Colombes pendant qu’il se trouvait aux côtés du président de la république française, René Coty par le fidaï Mohamed Bensaddok.
– Ali Chekkal a eu droit à des funérailles officielles organisées par le gouvernement français, qui lui a rendu hommage en tant que première victime de l’intégration ».

L’ex-cadre de la fédération de France poursuit, implacable, son réquisitoire contre l’auteur du livre « Si Mohand Saïd raconte Amghar ». En effet, il écrit encore : « De plus, dans l’ouvrage il est écrit que Ali Chekkal a été exécuté à Paris. L’auteur laisse paraître un amalgame de taille. En effet, un lecteur non averti comprendrait que Ali Chekkal a été exécuté par la France et, par conséquent, il le ferait passer pour un martyr de la révolution ». Enfin, M. Arrad note qu’il voudrait demander à l’auteur du livre en question « qui a osé rendre un vibrant hommage à ce célébrissime traître de la révolution de nous éclairer, et ce par souci de vérité historique, où il aurait été son compagnon ?».

« La fédération du FLN en France, aurait-elle donc exécuté un patriote ? », s’interroge l’ex-cadre de la Fédération FLN de France avant de conclure avec une note d’espoir : « Heureusement que des témoins de l’Histoire de notre glorieuse révolution dont Mohamed Bensaddok sont encore de ce monde et, à coup sûr, corrigeront les errements de certains écrivains un peu pressés».

Said Tissegouine

27 COMMENTS

  1. Apres quelques recherches sur internet, voila ce qui j’ai trouve concernant cette histoire abracadabrante:

    1- [Ali Chekkal->http://www.piedsnoirs-aujourdhui.com/chekkal.html]

    2- [ATTENTAT CONTRE ALI CHEKKAL–Video:->http://www.totalvod.com/29-05-57/gratuit/attentat-contre-ali-chekkal-29-05-1957-124048.html]

    3- [L’assassinat d’Ali Chekk->http://www.lemonde.fr/web/recherche_breve/1,13-0,37-990804,0.html]

    P.S. Cette histoire, pour l’instant, sent le bouteflikisme franco-arabo-islamo-colonial. Napoleon III le colons terroriste et Abdelkader le colon arabo-islamo-fasciste colonisent toujours l’Algerie amazighe!

  2. Apres quelques recherches sur internet, voila ce qui j’ai trouve concernant cette histoire abracadabrante:

    1- [Ali Chekkal->http://www.piedsnoirs-aujourdhui.com/chekkal.html]

    2- [ATTENTAT CONTRE ALI CHEKKAL–Video:->http://www.totalvod.com/29-05-57/gratuit/attentat-contre-ali-chekkal-29-05-1957-124048.html]

    3- [L’assassinat d’Ali Chekk->http://www.lemonde.fr/web/recherche_breve/1,13-0,37-990804,0.html]

    P.S. Cette histoire, pour l’instant, sent le bouteflikisme franco-arabo-islamo-colonial. Napoleon III le colons terroriste et Abdelkader le colon arabo-islamo-fasciste colonisent toujours l’Algerie amazighe!

  3. Tu parlexs… Ils sont meme arrive’s ou du moins presque a faire de l’agent Francais abdelkader de tlemcen « un patrote » alors qu’il n’etait qu’agent de la France qui cherchait a tout prix a eviter le combat contre les tribus autonomes depuis depuis les frontieres de ce patlain tlemcen jusqu’en Kabylie, et surtout la haute Kabylie…
    Bon, il a bien finit sa carriere comme porte-parole de la France en Syrie – et la France le lui reconnait duemment !

    C’est d’ailleurs dans le meme patlain qu’ils ont trouve’ des remplacants plutard… enfin a cote, c.a.d. a Oujda !

  4. et qu’est-ce que cette histoire a à voir avec le MAK et le GPK !?

    allez donc raconter cette salade araba-muZ au jeunes de Tizi qui crèvent la dalle…

    comme KDS vous êtes les maîtres sur ce site !

    Pauvre Ferhat… dès que tu fais quelque chose de bien pour ta Kabylie ils s’empressent de venir chier dedans !

    PS : censeur, abstiens-toi !

  5. et qu’est-ce que cette histoire a à voir avec le MAK et le GPK !?

    allez donc raconter cette salade araba-muZ au jeunes de Tizi qui crèvent la dalle…

    comme KDS vous êtes les maîtres sur ce site !

    Pauvre Ferhat… dès que tu fais quelque chose de bien pour ta Kabylie ils s’empressent de venir chier dedans !

    PS : censeur, abstiens-toi !

  6. A Dda Said !

    J’ai rien compris ! dans toute cette majestueuse confusion !!!!

    Qui a écrit le livre ? qui a rendu hommage ? dans quel autre livre ? quel auteur s’est montré scandalisé?

    Terwi tebberwi !

    Ttxilwat ay Yiqvayliyen ! Laissez tomber les anciennes histoires de la guerre (un véritable gachis pour le peuple kabyle !) et focalisez-vous sur votre présent qui est en train de vous filer en tre les doigts.

    Asalas Nat yiraten

  7. A Dda Said !

    J’ai rien compris ! dans toute cette majestueuse confusion !!!!

    Qui a écrit le livre ? qui a rendu hommage ? dans quel autre livre ? quel auteur s’est montré scandalisé?

    Terwi tebberwi !

    Ttxilwat ay Yiqvayliyen ! Laissez tomber les anciennes histoires de la guerre (un véritable gachis pour le peuple kabyle !) et focalisez-vous sur votre présent qui est en train de vous filer en tre les doigts.

    Asalas Nat yiraten

  8. Je ne suis plus sur de rien . Les harkis ont -ils vraiment trahis leur pays,ou simplement avaient-ils plutôt deviné ce qui nous attendait . Du reste la falsification de l’histoire a été une mode gouvernance . Dans un pays aussi injuste et violenté ,il est impossible à brèves échéances ,avoir une discussion paisible et raisonnable . Quand à  » la famille révolutionnaire » , qu’elle ait un minimum de dignité pour se taire ,aprés toutes ces occasions perdues ou elle était aux abonnés absents .

  9. Je ne suis plus sur de rien . Les harkis ont -ils vraiment trahis leur pays,ou simplement avaient-ils plutôt deviné ce qui nous attendait . Du reste la falsification de l’histoire a été une mode gouvernance . Dans un pays aussi injuste et violenté ,il est impossible à brèves échéances ,avoir une discussion paisible et raisonnable . Quand à  » la famille révolutionnaire » , qu’elle ait un minimum de dignité pour se taire ,aprés toutes ces occasions perdues ou elle était aux abonnés absents .

  10. Azul Asalas,

    Le livre « Si Mohand Saïd raconte Amghar” est écrit par Si Mohand Saïd Oulhadj, le fils de Mohand Oulhadj

    Celui qui serait scandalisé est Ahmed Arrad, cadre de l’ex-Fédération FLN de France et actuellement Secrétaire National de l’Organisation Nationale des Moudjahidine (SNONM) car apparemment, il y’aurait un passage dans le livre, encenssant cet Ali Chekkal…

    Voilà, j’espère que j’ai assez bien résumé l’article n Dda Sa3id 😉

  11. Identifier l’auteur du livre est tres important pour pouvoir porter des jugements.Qui est Mohend said Akli,ce fils du colonel Mohend Oulhadj ath wakli .Cet vieux canacons est celui qui drappe Boutef avec le burnous a chaque visite a Tizi Ouzou ,et qui a passe le flombeau a Ali feraoun.Il est toujours ,president du comite de soutien de Boutef a chaque parodie electorale .C’est lui meme qui s’en charge des recrutement des jeunes pour les compagnes d’affichages.Un leche botte des ifferents gouvernants.selon les temoignages; il a denonce son pere lorsqu’il a ete arrete par les soldats francais .Que voulez-vousque cette espece apporte de bien pour sa region et son peuple meurtri .IL a deja trahi son pere ….seule consolation ,il va disparaitre sans laisse de trace puisqu’il n apas d’enfants qui perdureront la trahison.

  12. Identifier l’auteur du livre est tres important pour pouvoir porter des jugements.Qui est Mohend said Akli,ce fils du colonel Mohend Oulhadj ath wakli .Cet vieux canacons est celui qui drappe Boutef avec le burnous a chaque visite a Tizi Ouzou ,et qui a passe le flombeau a Ali feraoun.Il est toujours ,president du comite de soutien de Boutef a chaque parodie electorale .C’est lui meme qui s’en charge des recrutement des jeunes pour les compagnes d’affichages.Un leche botte des ifferents gouvernants.selon les temoignages; il a denonce son pere lorsqu’il a ete arrete par les soldats francais .Que voulez-vousque cette espece apporte de bien pour sa region et son peuple meurtri .IL a deja trahi son pere ….seule consolation ,il va disparaitre sans laisse de trace puisqu’il n apas d’enfants qui perdureront la trahison.

  13. Pour plus de précisions à celui qui n’a rien compris. L’auteur du livre en question n’est autre que le fils du colonel si Mohand OULHADJ et pour mettre les choses à leur place Mr. ARRAD Ahmed est l’auteur de la mise au point au sujet du traitre Ali CHEKKAL exécuté à Paris par le FLN. Je ne vois où est l’embrouille, l’auteur de l’ouvrage n’a pas pu connaitre Ali CHEKKAL.

  14. Le regime colonial d’Alger, oeuvre depuis 1962 a faire de ceux qui ont pris les armes contre le colonialisme francais des simples terroristes (comme les nommait la France) contre l’ordre colonial etabli par les colons arabo-islamistes et les colons francais–comprendre Emir Abdelkader et Napoleon III.

    Heritier de cet ordre colonial, le regime colonial d’Alger est une hydre a trois tetes assassines Egypte, Arabie Saoudite et France–une hydre qui se nomme francarabie.

    La haine du regime d’Alger (pouvoir colonial francarabique) contre la Kabylie est du au fait que le peuple kabyle avait mis fin a l’alliance coloniale arabo-francaise dans ce territoire amazigh (Algerie) compose de peuples autonomes amazighs.

    La solution est celle pronnee par le MAK et le GPK, qui consiste a ne plus melanger la Kabylie amazigh digne et seculiere au reste du territoire amazigh qui est devenu un champs de terreur islamo-nazi–l’Algerie est toujours colonisee par la francarabie.

  15. Le regime colonial d’Alger, oeuvre depuis 1962 a faire de ceux qui ont pris les armes contre le colonialisme francais des simples terroristes (comme les nommait la France) contre l’ordre colonial etabli par les colons arabo-islamistes et les colons francais–comprendre Emir Abdelkader et Napoleon III.

    Heritier de cet ordre colonial, le regime colonial d’Alger est une hydre a trois tetes assassines Egypte, Arabie Saoudite et France–une hydre qui se nomme francarabie.

    La haine du regime d’Alger (pouvoir colonial francarabique) contre la Kabylie est du au fait que le peuple kabyle avait mis fin a l’alliance coloniale arabo-francaise dans ce territoire amazigh (Algerie) compose de peuples autonomes amazighs.

    La solution est celle pronnee par le MAK et le GPK, qui consiste a ne plus melanger la Kabylie amazigh digne et seculiere au reste du territoire amazigh qui est devenu un champs de terreur islamo-nazi–l’Algerie est toujours colonisee par la francarabie.

  16. Tanemmirt yemmden a Vaz,

    Sincèrement, au départ j’ai eu du mal à comprendre l’auteur.
    merci pour ta louable disponibilité (malgré tout le travail que t’as à abattre !) à m’éclaircir la lanterne.

    Concernant la dynastie des AKLI : la voix de Lounès Matoub résonne toujours sur mes tympans de mes 16 années révolues (1980) lorsqu’il chantait (dans l’Album Ay Ahlili) la trahison de Si Mohand dans la chanson {{akwit ay Arrac nnegh}} (la débacle de la révolte avortée de 1963) :

    {Wa yemmut wayed yefrah, ****
    {{Muhand}} irfed ifassen-is

    S atmaten-is i d-icebbeh, ****
    Akken ad ddun deg later-is

    Nettkel agh-yesfed lqerh, ****
    Ghur-nagh i d-iwehha lfuci-is « }

    Mais, ma conclusion, j’y tiens toujours. Je crois que nous devons nous focaliser beaucoup plus sur le présent, (plutot que de se lamenter sur le passé. Car, de toute évidence, le passé est révolu, le présent nous appartient et le futur en dépendra, cruellement pour notre condition si nous n’y pretons pas attention et vigilance.

    Tanemmirt nwen akkw-it. keçç a Vaznsen ainsi qu’à l’auteur de l’article que je prie de m’excuser.

    {{Ay atmaten Iqvayliyen}} , Rejoignez l’Anavad, cessez de vous lamenter sur votre passé, retenez-en plutot les leçons et Agissez résolument, décisivement sur votre présent.

    Asalas nat Yiraten

    Ar tayed

  17. Ben-bella et sa bande terroristes ont dépouiller les femmes(en kabylie) de leurs bien(bijoux-argent déja durant le conflit et aprés 62 sous prétext de la caisse de solidarité, jusqu´a aujourd´hui le distiné des ces dons est inconnu?
    Par naiveté, les femmes kabyle dans l´espoire de voir leurs sacrifice enfin récompensé(parceque elles ont tout donné pour la futur algerie), et voila n´importe kel imbissile les a fait croirent de la justesse de son action!!

  18. Ben-bella et sa bande terroristes ont dépouiller les femmes(en kabylie) de leurs bien(bijoux-argent déja durant le conflit et aprés 62 sous prétext de la caisse de solidarité, jusqu´a aujourd´hui le distiné des ces dons est inconnu?
    Par naiveté, les femmes kabyle dans l´espoire de voir leurs sacrifice enfin récompensé(parceque elles ont tout donné pour la futur algerie), et voila n´importe kel imbissile les a fait croirent de la justesse de son action!!

  19. Le Batonnier Ali chekkal est une grande personnalité politique Algérienne dans les années cinquantes. Il était vice président de l’assemblée algérienne et conseiller du président de la république René coty. Il a fait partie de la délégation française qui s’est rendu à New york devant l’ONU pour défendre la position de la France contre le FLN. Il consacra tout son temps à défendre la cause de l’intégration des algériens dans la société française. Il a été assassiné par le FLN en plein stade de colombes à paris le 29 mai 1957 où se déroulait la finale de la Coupe de France de Football qui opposait les équipes d’Angers et de Toulouse, pendant qu’il se trouvait à côté du président de la république française René coty. Il est mort pour que les futurs générations vivent comme les générations de l’occident. Il n’était pas un traitre. Il a beaucoup aimé son pays et il voulait que les algériens vivent comme les français. Il a les mêmes idées que la jeunesse d’aujourd’hui qui cherche la vie occidentale. La génération actuelle, doit rendre hommage à cette personnalité algérienne.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here