Commune de Tizi-Ouzou : la mafia dégomme Mohand Belhadj de son poste de maire

21
489
Tizi Ouzou, Kabylie
Tizi Ouzou, Kabylie

TIZI-OUZOU (Tamurt) – L’installation du nouveau maire a eu lieu ce matin à neuf heures à la salle des délibérations communales. La cérémonie d’installation, présidée par le directeur de la réglementation et des affaires générales (DRAG) de la wilaya, représentant du wali, a duré moins d’une minute.

La question pertinente se posant à présent est de savoir combien de temps la mafia jugera M. Naguim Kolli « assez bon » pour le maintenir à son poste. Nos fidèles lecteurs doivent se creuser les méninges pour savoir comment le prédécesseur de l’actuel « patron » de la commune de Tizi-Ouzou a été poussé vers la porte de sortie ou tout simplement comment son siège lui a été arraché sous le fessier. C’est pourtant très simple, dès lors que piétiner les lois de la République algérienne est aussi ordinaire que de prendre une tasse de café au café du coin.

En effet, M. Mohand Belhadj qui s’était vu refuser sa demande de congé annuel par la tutelle (l’administration de wilaya) a jugé intelligent de se faire délivrer un certificat médical pour pouvoir se permettre quelques jours de repos. Relevons au passage que M. Belhadj n’a pas pris de congé depuis trois ans. Ayant envoyé à qui de droit le document qui lui a été dûment remis par l’autorité médicale compétente , il a cru contourner l’obstacle qui a été dressé devant lui. Hélas, les choses sont plus compliquées.

Légalement, c’est toujours M. Belhadj qui est le maire de la commune de Tizi-Ouzou, puisque son congé de maladie n’a pas encore expiré. Autrement dit, l’installation de M. Naguim Kolli à la tête de la commune n’est pas conforme aux textes réglementaires en vigueur. Par ailleurs, en cas de démission du maire, le choix de son successeur doit dépendre de celui des autres élus de la commune. En général, c’est le groupe majoritaire qui place l’un des siens. La compétence des services de la wilaya consiste à approuver par arrêté le choix des élus quant au détenteur du premier fauteuil communal.

Cependant, au-delà du constat du fait que le code communal a été piétiné, il y a lieu de s’interroger sur les véritables raisons de la mise à l’écart de M. Mohand Belhadj qui est pourtant un ancien combattant. A-t-il contrarié la mafia? Dans ce cas, en quoi? Est-ce à comprendre alors que ce que la mafia n’a pu obtenir de la main de M. Belhadj, elle compte l’obtenir de celle de M. Kolli? Toutes les conjectures sont légitimes, du moment que l’on sait avec exactitude au moins deux choses :

la première, c’est que la commune de Tizi-Ouzou s’assure des rentrées de grandes masses d’argent annuellement.

La seconde est que tous les maires qui ont essayé d’initier des projets réellement utiles pour les citoyens de Tizi-Ouzou, surtout s’ils ont essayé d’assurer une gestion transparente, se sont retrouvés sur le banc de touche.

M. Chérif Aït-Ahmed, ex-président de la même APC (APC Tizi-Ouqou), a appris à ses dépens de quoi était capable la mafia. Le malheureux a même failli passer à trépas pour avoir osé tenter de partager équitablement entre tous les citoyens de Tizi-Ouzou l’argent de leur commune. Dès les premiers jours de son installation, la mafia a tenté, par le biais d’un de ses messagers, de lui faire parvenir jusqu’à son domicile un sachet contenant pas moins de 2.000.000, 00 DA. « Ceci est à considérer comme un pourboire ou une petite avance », lui dit le messager. M. Aït-Ahmed, horrifié, chargea son interlocuteur d’informer ses chefs qu’il ne mangeait pas de ce pain là. Devant son refus catégorique de se laisser corrompre, la mafia passa à la vitesse supérieure. Elle mena contre lui une action psychologique pour le déstabiliser. Pour cela, elle loua les services de quelques journalistes et du wali de l’époque, un certain Hocine Ouadah. Celui-ci eut la mission de l’accuser « publiquement » de dépenser l’argent de la commune d’une façon irrationnelle. Les journalistes, quant à eux devaient se charger de rapporter dans leurs feuilles les propos du wali et de colporter aussi par-ci et par-là que Chérif Aït-Ahmed ne pouvait pas bien servir les citoyens de Tizi-Ouzou puisqu’il était originaire d’Ain El Hammam et non de Tizi-Ouzou. Comme cette campagne de dénigrement a été un coup d’épée dans l’eau, la mafia n’eut d’autre choix que de le menacer de mort. Cet exemple de M. Chérif Aït-Ahmed est pris pour rappeler que l’existence de la mafia à Tizi-Ouzou n’est pas une simple vue de l’esprit, mais qu’elle existe bel et bien. D’ailleurs, même l’administration de wilaya est sous sa botte depuis longtemps.

C’est pourquoi nous réitérons la question : jusqu’à quand M. Naguim Kolli sera-t-il jugé « assez bon? » et quelles seraient ses concessions?

Said Tissegouine

21 COMMENTS

  1. Le FLN a ruiné tout un pays ,alors que dire de la gestion d’une ville . Les méthodes de ce parti , sont connues même de nos vieilles . Il est étonnant que le journaliste ait omis de signaler d’ailleurs,l’appartenance politique de ce MR . Si on jetait un coup d’oeil,à l’état des deux villes Béjaia et Tizi,on se rendrait compte ,rapidement que les équipes FLN,continuent leur gestion,malgré le fait qu’ils aient largement clochardisés les deux villes . On ne change pas des équipes qui perdent ,semblent nous dire,les habitants de ces villes . Qu’ils se délectent alors de cette mauvaise gestion .

  2. Le FLN a ruiné tout un pays ,alors que dire de la gestion d’une ville . Les méthodes de ce parti , sont connues même de nos vieilles . Il est étonnant que le journaliste ait omis de signaler d’ailleurs,l’appartenance politique de ce MR . Si on jetait un coup d’oeil,à l’état des deux villes Béjaia et Tizi,on se rendrait compte ,rapidement que les équipes FLN,continuent leur gestion,malgré le fait qu’ils aient largement clochardisés les deux villes . On ne change pas des équipes qui perdent ,semblent nous dire,les habitants de ces villes . Qu’ils se délectent alors de cette mauvaise gestion .

  3. Pendant trois siècles, il y eut les beyleks de l’ouest, de l est du titteri et d’alger, maintenant il y a le beylek de Kabylie.

  4. Pendant trois siècles, il y eut les beyleks de l’ouest, de l est du titteri et d’alger, maintenant il y a le beylek de Kabylie.

  5. Oui, la mafia qui sevit a Tizi et meme partout en Kabylie est belle et bien celle des colons arabo-islamo-egorgeurs du clan arabo-islamo-gaullien antikabyle et antiamazigh d’Oujda!

    Sans l’autonomie de la Kabylie, tous les Kabyles dignes vont finir dans les poubelles et les morgues de ces barbares colons arabo-islamo-terroristes!

    Vive notre GPK, et a bas la presence coloniale des exterminateurs arabo-maffio-islamo-gaulliens en Kabylie!

  6. Oui, la mafia qui sevit a Tizi et meme partout en Kabylie est belle et bien celle des colons arabo-islamo-egorgeurs du clan arabo-islamo-gaullien antikabyle et antiamazigh d’Oujda!

    Sans l’autonomie de la Kabylie, tous les Kabyles dignes vont finir dans les poubelles et les morgues de ces barbares colons arabo-islamo-terroristes!

    Vive notre GPK, et a bas la presence coloniale des exterminateurs arabo-maffio-islamo-gaulliens en Kabylie!

  7. Ton information est incomplète m. tisegouine! Mais il appartient à quel parti politique ce maire?
    Si c’est un maire RCD ou FFS attendons comment vont réagir ces partis parce qu’il leur appartient de mettre à nu cette affaire. maintenant s’il est du fln ou rnd c une autre affaire.
    pourrais-tu stp compléter l’information.

  8. Ton information est incomplète m. tisegouine! Mais il appartient à quel parti politique ce maire?
    Si c’est un maire RCD ou FFS attendons comment vont réagir ces partis parce qu’il leur appartient de mettre à nu cette affaire. maintenant s’il est du fln ou rnd c une autre affaire.
    pourrais-tu stp compléter l’information.

  9. ce pauvre maire n’est pas aussi pauvre que ca,déja le fait qu’il soit adherent du fln lui ote toute crédibilité,a lui et a ceux qu’il l’ont élu.s’il etait comme vous nous le présenté, il aurait dù jeté le tablier depuis longtemps déja au lieu de resté pour inventorier les scandales.du refus de sa mairie d’enregistrer les prénoms amazi& jusqu’au scandale de trafique des livréts de familles pour permettre aux employés de la mairie d’enmener des jeunes stagiaires mineures dans les hotéls.ces scandales,a eux seuls,auraient dù faire démissionné méme le wali!

  10. ce pauvre maire n’est pas aussi pauvre que ca,déja le fait qu’il soit adherent du fln lui ote toute crédibilité,a lui et a ceux qu’il l’ont élu.s’il etait comme vous nous le présenté, il aurait dù jeté le tablier depuis longtemps déja au lieu de resté pour inventorier les scandales.du refus de sa mairie d’enregistrer les prénoms amazi& jusqu’au scandale de trafique des livréts de familles pour permettre aux employés de la mairie d’enmener des jeunes stagiaires mineures dans les hotéls.ces scandales,a eux seuls,auraient dù faire démissionné méme le wali!

  11. C’est un maire FLN:
    [Le maire FLN de Tizi Ouzou rend le tablier->http://www.tamurt.info/ le-maire-fln-de-tizi-ouzou-rend-le,279 .html?lang=fr]

  12. Et bien je pense que ça ne nécessiste même un débat. Qu’il s’arrange avec eux. Pour moi c’est un non événement, ni lui ni son parti ne sont légitimes d’ailleurs. Le débat est ailleurs maintenant. À partir du moment ou la démocratie n’arrivera jamais en Algérie pacifiquement et aussi les algériens non kabyles ne semblent pas être intéressés par la démocratie. Le débat est maintenant, ou ce pouvoir mafieux cède aux kabyles la gestion de leurs affaires dans le cadre d’une autonomie régionale élargie sinon l’ultime solution s’impose d’elle-même. la rupture définitive par la création d’une république kabyle indépendante. De toute façons, toutes les guerres que le peuple kabyle a livrées pour sa liberté lui ont été imposées. Celle qui s’en vient sera la dernière pour permettre aux kabyles de mettre à l’abri leurs enfants, leur culture et leur territoire.
    Quand à l’éviction d’un maire fln par lesystème fln ne mérite même pas une ligne dans un journal.

  13. On croyait que les constructions effrénées et anarchiques à la nouvelle ville avaient cessé. Pas du tout, on dirait que la mafia s’était éclipsée, juste le temps de se faire oublier. Les espaces verts qui avaient, jusque là, échappé au carnage, sont de nouveau convoités. Des constructions poussent entre des immeubles, étouffant ceux-ci.
    Elle revient en force à la faveur du soutien qu’elle a manifesté à Bouteflika, lors de sa campagne électorale. C’est du moins se qui ressort des déclarations des riverains, alors qu’ils manifestent leur colère. Ils nous montrent une construction qui a commencé il y a à peine un mois, juste après l’élection présidentielle. D’après eux, « ils ont les bras longs ».

    Un autre nous confie que « Ce sont ces gens là qui ont mené campagne pour Bouteflika à Tizi Ouzou ». Un vieux visiblement dépité lâche : « On comprend maintenant cet excès de zèle de ces traîtres, maintenant tout leur est permis. Ils ont défiguré la nouvelle ville, et ça continue avec la complaisance des autorités ».

    Un autre très remonté se joint à la conversation: « Eux ils ont tous leurs villas avec piscine, ils s’en foutent de notre qualité de vie… »

    Il est vrai que dans cette ville, les regards ne croisent plus que du béton. Dire que, selon les plans initiaux, elle devait être un exemple d’urbanisation !!! poste par
    docteur iris samy de new york

  14. docteur iris de new york
    L’affaire du véhicule disparu en 2007 rebondit à l’APC de Tizi-Ouzou Le scandale de la Yaris prend de nouvelles proportions

    L’affaire de la Toyota Yaris, la fameuse voiture appartenant à l’APC de Tizi-Ouzou qui a disparu subitement en 2007, refait surface.
    Elle a été examinée la semaine écoulée au niveau de la cour de la ville des Genêts après qu’elle eut été jugée au tribunal local le 15 juin dernier.
    Et encore une fois, les deux principaux accusés, à savoir l’ex-secrétaire général de la même APC et son chauffeur ont été condamnés à six mois de prison avec sursis, confirment ainsi le verdict du tribunal, mais avec toutefois une nouveauté de taille.
    En effet, les deux personnes ne sont plus tenues de rembourser le prix de la voiture, évaluée à 70 millions de centimes, comme cela a été décidé par le tribunal.
    Et pour cause, l’APC concernée s’en est désisté ! Pour rappel, le tribunal a condamné les deux accusés en plus donc de six mois de prison avec sursis, à payer 35 million de centime chacun. Ainsi, et à la surprise générale, l’APC a décidé de passer l’éponge en ne réclamant plus le remboursement.
    Une décision qui fait des vagues à Tizi, et au sein même de la composante de l’assemblée communale mettant le maire dans une position très inconfortable, c’est le moins qu’on puisse dire. “C’est inconcevable !” dira en substance un des élus de la même APC estimant qu’avec cette décision “on a poussé le bouchon trop loin”.
    Plus d’un ne comprend pas en fait “ le jeu” auquel s’est prêtée l’APC en décidant d’abord, il y a quelques mois, de réhabiliter le secrétaire général dans ses fonctions après qu’il “ eut été licencié, alors qu’il traînait cette affaire pendante en justice qui l’avait dans le temps déjà condamné”, affirment certaines sources.
    “La meilleure, c’est qu’on lui a confié le poste de directeur de la réglementation alors qu’il était en justice”, ironise le même élu. Il faut dire que cela prête à des interrogations. Notons que les faits de cette affaire dite “ affaire de la Yaris” remontent à l’année dernière. Celle-ci a disparu d’une façon inexplicable.
    Cela même si la version retenue est celle que le véhicule appartenant à l’APC s’est volatilisé alors qu’il se trouvait chez le SG chez lequel il a été laissé par le chauffeur qui venait de le déposer, comme à l’accoutumée chez lui.

  15. pourquoi a tizi ouzou les citoyens continue a construire sans permis de construire malgré les directives du ministere de l’habitat comme le cas de la cité bekkar et lotissement bekkar c’est une catastrophe venez faire un controle surtout les location sans contrat un depassement flagrant de la part de cette apc aucun controle il doivent passer maison par maison surtout du coté du stade nous declarons tout acte barbarie pour ces agitations et nous declinons toutes nos responsabilites quant a ces constructions au cote lotissement bekkar copie wali de tizi ouzou et chef de d’aira et chef de surete,

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here