Les habitants de la localité de Laalam maintiennent le blocage de la RN9

8
308
RN9
RN9

SOCIÉTÉ (Tamurt) – Les autorités de leur coté, semblent faire la sourde oreille à la demande exprimée par ces citoyens, à savoir, l’achèvement de la route reliant leur localité à celle de Souk El tenine via le lieu dit  »Bouhaloumene ».

A ce jour, hormis le chef de la Daira de Souk El Tenine et quelques élus de la région qui se sont déplacés sur les lieux dans l’espoir de débloquer la situation, aucun responsable ne s’est présenté pour écouter leurs doléances. Le Wali de Bougie (Bejaia) dont les citoyens protestataires exigent la présence ne s’est toujours pas présenté pour cause de décès d’un parent à lui, selon un élu de la commune de Tamridjet.

Ce mardi, en plus de la fermeture de la Rn9, les protestataires ont procédé aussi à la fermeture de la Rn43 reliant Bejaia à Jijel, paralysant la circulation dans les deux axes reliant Bejaia aux deux autres Wilayas limitrophes. Conséquences : en plus des gros bouchons constitués par les camions de gros tonnage venant du port des Béjaia et desservant les deux autres wilaya de l’Est, beaucoup de désagréments sont causés notamment aux étudiants qui n’arrivent pas à rejoindre les bancs de leurs établissement et aux travailleurs qui trouvent d’énormes difficulté à rejoindre leur lieu de travail. D’ailleurs certains n’ont pas manqué d’exprimer leur mécontentement à cause de cette situation qui perdure et qui ne semble pas arriver à son terme.

Au moment ou nous mettons sous presse, la situation est toujours stationnaire, et les protestataires toujours campant sur leur position sont décidés à maintenir le blocage jusqu’à l’arrivée du premier magistrat de la Wilaya.

8 COMMENTS

  1. Voilà un bon exemple pour faire valoir ses droits mais le wali ne viendra pas ! Il ne se dérangera pas pour ces petites gens ! Mais qui accedera à leurs revendications ? Il n’ y a que le MAK pour leur venir en aide ! KABYLIE AUTONOME !

  2. Voilà un bon exemple pour faire valoir ses droits mais le wali ne viendra pas ! Il ne se dérangera pas pour ces petites gens ! Mais qui accedera à leurs revendications ? Il n’ y a que le MAK pour leur venir en aide ! KABYLIE AUTONOME !

  3. a toi qui parle du MAK,
    je suis de Melbou, et je t’informes a yagyul que nous somme contre le MAK et vive tamurt imazighen uni, donc pas de partage , mais on veux recuperer les terre berberes dans le grand maghreb

  4. Tu es pitoyable, tu ne merites meme pas que ton commentaire soit publié, les gens de ton espèce on les appelle les Kabyles de service, les larbins des arabes qui vous ecrasent comme les merdes que vous etes, va aux Falaises, choisi la plus haute et saute, meme les poissons ne voudront pas de ta carcasse, ne dit pas « nous sommes contre », ne parle pas pour les autres parle pour toi espèce de crétin, vive le MAK, Kabylie autonome !

  5. Ils dénoncent l’état misérable de leur quartier à Tizi Ouzou
    Des habitants bloquent des artères à Tizi Ouzou
    Par : Salah Yermèche
    Lu : (1337 fois)

    De nombreux quartiers et lotissements de la ville de Tizi Ouzou et sa périphérie sont dans un état délabré. Une telle situation, particulièrement en hiver, rend difficile la vie à l’ensemble des résidants, notamment pour les enfants, les femmes et autres personnes âgées ou malades, tant l’accès y est impossible en véhicule. Hier, samedi, ce sont des dizaines de jeunes qui ont procédé au blocage de l’artère du quartier, connu sous le nom de Nouveau-Lycée, officiellement lycée Abane-Ramdane, reliant le boulevard Khaled-Khodja (centre-ville) à l’avenue Mohamed-Stiti (gare ferroviaire de Tizi Ouzou). L’intervention de personnes sages ainsi que des services de sécurité a fini par ramener à la raison les protestataires qui libérèrent la voie après sa fermeture pendant plus d’une heure. Par leur action, décidée la veille lors d’une assemblée des habitants, disent-ils, les protestataires veulent dénoncer “le silence des autorités locales”, saisies moult fois, mais en vain, indiquent-ils. Ils les avaient notamment sollicitées, nous ont-ils dit, pour venir s’enquérir des conditions exécrables dans lesquelles est empêtré leur quartier depuis des années. En effet, sur des dizaines de mètres, ce “lotissement résidentiel”, tout vallonné et ballonné de par ses nombreuses et énormes crevasses, est quasiment impossible à emprunter par véhicule, en dehors, peut-être, des 4×4. Les averses sporadiques en ces débuts de saison hivernale ont fait le reste pour embourber sérieusement le moindre recoin où l’on ne peut poser pied, si ce n’est en étant chaussé de bottes imperméables. Même le tracteur du service de nettoyage (éboueur) de la commune de Tizi Ouzou, ne peut y accéder, d’où l’amoncellement de tas d’immondices dans le quartier. Des conditions similaires rendent également difficile la vie aux résidents du lotissement Bouaziz, à proximité de celui du lycée Abane, où les principales ruelles sont aujourd’hui dans un état lamentable.

    Source: Quotidien colonial arabe d’Algerie–LIberte.toz

  6. Ils dénoncent l’état misérable de leur quartier à Tizi Ouzou
    Des habitants bloquent des artères à Tizi Ouzou
    Par : Salah Yermèche
    Lu : (1337 fois)

    De nombreux quartiers et lotissements de la ville de Tizi Ouzou et sa périphérie sont dans un état délabré. Une telle situation, particulièrement en hiver, rend difficile la vie à l’ensemble des résidants, notamment pour les enfants, les femmes et autres personnes âgées ou malades, tant l’accès y est impossible en véhicule. Hier, samedi, ce sont des dizaines de jeunes qui ont procédé au blocage de l’artère du quartier, connu sous le nom de Nouveau-Lycée, officiellement lycée Abane-Ramdane, reliant le boulevard Khaled-Khodja (centre-ville) à l’avenue Mohamed-Stiti (gare ferroviaire de Tizi Ouzou). L’intervention de personnes sages ainsi que des services de sécurité a fini par ramener à la raison les protestataires qui libérèrent la voie après sa fermeture pendant plus d’une heure. Par leur action, décidée la veille lors d’une assemblée des habitants, disent-ils, les protestataires veulent dénoncer “le silence des autorités locales”, saisies moult fois, mais en vain, indiquent-ils. Ils les avaient notamment sollicitées, nous ont-ils dit, pour venir s’enquérir des conditions exécrables dans lesquelles est empêtré leur quartier depuis des années. En effet, sur des dizaines de mètres, ce “lotissement résidentiel”, tout vallonné et ballonné de par ses nombreuses et énormes crevasses, est quasiment impossible à emprunter par véhicule, en dehors, peut-être, des 4×4. Les averses sporadiques en ces débuts de saison hivernale ont fait le reste pour embourber sérieusement le moindre recoin où l’on ne peut poser pied, si ce n’est en étant chaussé de bottes imperméables. Même le tracteur du service de nettoyage (éboueur) de la commune de Tizi Ouzou, ne peut y accéder, d’où l’amoncellement de tas d’immondices dans le quartier. Des conditions similaires rendent également difficile la vie aux résidents du lotissement Bouaziz, à proximité de celui du lycée Abane, où les principales ruelles sont aujourd’hui dans un état lamentable.

    Source: Quotidien colonial arabe d’Algerie–LIberte.toz

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here