Malika Matoub lors d'une conférence à Tizi-Ouzou : Le dossier Lounes Matoub est clos

40
269

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Cette vérité, Malika Matoub l’a apprise ce matin même de la bouche du procureur général-adjoint près de la cour de Tizi-Ouzou. D’emblée, la conférencière a dénoncé cet état de fait et n’a pas caché ses soupçons quant à la volonté du pouvoir de classer définitivement cette affaire qui dure depuis 13 ans. Fidèle à ses premières positions concernant l’assassinat de son frère, Malika Matoub, qui est aussi, rappelons-le, présidente de la fondation portant le nom du défunt, a récapitulé par ordre chronologique tous les subterfuges et toutes les anomalies ayant trait à l’enquête de ce qui s’est passé en ce jour du jeudi, 25 juin 1998 à 13 heures et trente minutes à Thala-Bounane.

Elle a commencé par témoigner de l’appel téléphonique qu’elle a reçu juste quelques minutes après le crime où son interlocuteur lui affirma que l’auteur de l’assassinat était le Groupe Islamique Armé (GIA). « C’est à base de cet appel téléphonique que j’ai fait une déclaration à Antenne 2 où j’ai pointé un doigt accusateur vers le GIA », a souligné la sœur du Rebelle avant d’ajouter : « Le lendemain, en rentrant à la maison, tous mes proches m’ont fait le reproche d’avoir accusé le GIA sans pour autant avoir de preuves ». Malika Matoub dira ensuite que depuis leur rentrée à la maison, sa mère et elle-même, et ce, jusqu’au 28 juin, « nous avons été prises en otages par un parti politique ». Le nom de ce parti n’a pas été cité et ne sera jamais cité durant tout le long de la conférence.

La reconstitution des faits datant du 07 juin 2000 sera dénoncée par la conférencière puisque durant son déroulement, « en sus de l’absence des témoins principaux du crime, même la circulation automobile n’a pas été interrompue ». « Ma mère et moi avons saisi le magistrat de cette mascarade mais notre lettre resta morte ». La sœur du rebelle dira également avoir appris par le biais de la presse les aveux de sa belle-sœur Nadia selon lesquels son premier témoignage a été fait sous les pressions d’un parti politique. Idem concernant les premières assertions des autorités qui lui ont été adressées et selon lesquelles « le crime a été commis par des éléments appartenant à un groupe islamiste armé non identifié ». Les indices indiquant l’implication du pouvoir algérien dans ce crime que d’aucuns qualifient de « politique » abondent encore de la part de la conférencière.

En effet, elle affirmera avoir déposé, en date du 09 juillet 2008 avoir auprès du tribunal de Tizi-Ouzou, une liste de 33 témoins concernés par cette affaire et que plus tard, la liste sera portéé à 51 témoins. « Nonobstant cela, jusqu’à ce jour, on n’a entendu personne », clamera la conférencière. « Mais aujourd’hui encore, ajoute-t-elle, nous demandons toujours une enquête sur l’assassinat de mon frère ». Prenant la parole à son tour, M° Aïssa Rahmoune « démontrera » l’absence de volonté de l’Etat algérien à faire la lumière sur ces faits tragiques commis il y a de cela 13 ans sur la route d’Ath-Douala. Le conférencier tirera à boulet rouge sur le pouvoir algérien et selon ce qu’il semble « on veut assassiner une deuxième fois Lounès Matoub par ces procédures judiciaires contraires à la logique ». M° Aïssa Rahmoune informera l’assistance, fort nombreuse, qu’il s’agit de savoir si l’assassinat de Lounès Matoub est politique ou non. D’autres arguments « démontrant » la culpabilité du pouvoir seront également portés à la connaissance de l’assistance sous forme de questionnements.

En effet, le membre de la direction de la LADD dira : « Comment Lounès Matoub a été assassiné ? Pourquoi Lounès Matoub a été assassiné ? Par qui il a été assassiné ? Et pourquoi c’est suite à la crise au sommet de l’Etat et qui a coûté le départ de Zeroual que Lounès Matoub a été assassiné ? ». Sachant avoir captivé, presque hypnotisé l’assistance, M° Aïssa Rahmoune fera ensuite « le procès » de la justice algérienne qui est « indépendante dans la dépendance ». « L’horizontalité de la justice algérienne, (c’est-à-dire dans son sens réel de la justice) n’existe que lorsqu’il s’agit d’une affaire opposant deux simples citoyens », remarquera le juriste avant de faire ensuite le procès du pouvoir algérien. Sans prendre de gants, M° Aïssa Rahmoune dira « qu’on est sorti de l’état d’urgence pour vivre dans un état d’exception ». Le conférencier citera le cas des derniers faits tragiques commis à Azazga où « les militaires ont non seulement tué et blessé des personnes, ils ont aussi délesté un citoyen de son argent et son épouse de ses bijoux ». M° Aîssa Rahmoune dira également que « les faits exacts concernant cette affaire d’Azazga sont connus ». « Ce qui vient de se passer est édifiant et ne relève pas d’une bavure », précise le conférencier qui décide de revenir sur les faiblesses de la justice algérienne notamment dans l’affaire relative à l’assassinat de Lounès Matoub.

M° Aïssa Rahmoune dénoncera le fait de n’avoir pas réceptionné le témoignage des 51 témoins, notamment ceux qui ont fait des déclarations sur l’assassinat. L’accent sera surtout mis sur l’absence de curiosité de la justice sur les motifs de ceux qui ont manipulé l’information. Et pour mieux aider l’assistance à comprendre les choses, le conférencier citera Goebels qui a toujours conseillé de rechercher les bénéficiaires de la chose dans tout ce qui est opaque. Enfin, l’orateur plaidera pour la libération immédiate des deux présumés assassins du rebelle, en l’occurrence Medjnoun et Chenoui car « leur culpabilité n’est pas avérée ». En ce qui le concerne, le troisième intervenant, à savoir M. Farid Bouaziz, il fera l’éloge de son parti (FFS) et tirera naturellement à boulets rouges sur le pouvoir.

Addenda : Le rassemblement auquel a appelé, hier, Malika Matoub à partir de Taourirt-Moussa a été bel et bien tenu ce matin devant la cour de Tizi-Ouzou. Parmi les manifestants, figurent de nombreux militants et patriotes du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK) parmi lesquels se trouvent même de hauts responsables. Par ailleurs, le responsable du MAK au Canada, M. Amar Sah, a figuré parmi la délégation conduite par Malika Matoub auprès du procureur général-adjoint près de la cour.

Said Tissegouine

40 COMMENTS

  1. Ould Ali Lhadi ouvre les portes au FFS pour que ce dernier organise une conférence à Malika lors de laquelle cette dernière accuse le RCD de l’assassinat de Matoub. Je ne suis pas du RCD mais du MAK et voir les kabyles se comploter entre eux me dégoûte et m’écoeure. L’ancien l’a dit « aɛdaw‑nneɣ d aferḍaṣ acciwen d nekkni » !

    Madame Malika, vous n’êtes que passagère, la mémoire de Matoub ainsi que son affaire survivront à vos manipulations. Honte à vous.

  2. Ould Ali Lhadi ouvre les portes au FFS pour que ce dernier organise une conférence à Malika lors de laquelle cette dernière accuse le RCD de l’assassinat de Matoub. Je ne suis pas du RCD mais du MAK et voir les kabyles se comploter entre eux me dégoûte et m’écoeure. L’ancien l’a dit « aɛdaw‑nneɣ d aferḍaṣ acciwen d nekkni » !

    Madame Malika, vous n’êtes que passagère, la mémoire de Matoub ainsi que son affaire survivront à vos manipulations. Honte à vous.

  3. Ni vous ni nous autres lecteurs lambda ne sommes en mesure d’affirmer quoique ce soit dans cette affaire. Dans le cas contraire, eclairez nous de vos lumières !
    Il est donc bien déplacé de traiter cette dame comme vous le faites. Et en plus, cette femme est la soeur de la victime qui, forcement, doit savoir plus que vous; même si ses paroles ne sont pas forcement la vérité catégorique.
    Pour ma part, j’ai l’intime conviction que les groupes armés Gia, Ais, Gps, aqmi ne sont que des créatures du pouvoir algérien.
    Thu derth i th murth n i qvayliyen

  4. Le dossier d’assassinat du matoub etait clos le 25 Juin 1998, le jour meme de sa liquidation par le pouvoir mafieux d’alger.
    Depuis, ce que passe c’est la manipulation pour faire monter Les Kabyles Les uns contre Les autres : diviser pour regner.
    Ce que etait decrit dans cet article n’est que une partie de cette machination contre la kabylie.

    Vive l’union du peuple Kabyle

  5. Le dossier d’assassinat du matoub etait clos le 25 Juin 1998, le jour meme de sa liquidation par le pouvoir mafieux d’alger.
    Depuis, ce que passe c’est la manipulation pour faire monter Les Kabyles Les uns contre Les autres : diviser pour regner.
    Ce que etait decrit dans cet article n’est que une partie de cette machination contre la kabylie.

    Vive l’union du peuple Kabyle

  6. celui qui sait qui a tué Matoub Lounès qu’il aille le venger,si c’est un homme! Win iz’ran anwa inghan Maatub, ad iruh’ ad d-yerr ttas?ma d argaz i yella!

  7. celui qui sait qui a tué Matoub Lounès qu’il aille le venger,si c’est un homme! Win iz’ran anwa inghan Maatub, ad iruh’ ad d-yerr ttas?ma d argaz i yella!

  8. Matoub a été assasiné par le pouvoir algerien tout le monde le sait , je ne sais pas pourquoi on demande{{ a l´injustice de tizi de faire justice}}, Paradoxe!!!! meme krim, Boudiaf, Khmisti, Mecili,…. et j´en passe ont été assasiné par les GIA…..{{alors kfan lazdhor….}}la suite vous la connaissez tous.
    da lounes idjan awal:{{ idithmudera u k´udhu lakhrif}}

  9. Azul,

    Les histoires des Kabyles ne finiront jamais aussi longtemps qu’ils feront à faire au pouvoir Algérien. Vive l’indépendance de la Kabylie qui lui assurera une rupture définitive avec ce loup. En attendant, dormez bien à leKvayel et on reparlera sur d’autres histoires dans les siècles à venir.

    Tanmirt.

  10. Azul,

    Les histoires des Kabyles ne finiront jamais aussi longtemps qu’ils feront à faire au pouvoir Algérien. Vive l’indépendance de la Kabylie qui lui assurera une rupture définitive avec ce loup. En attendant, dormez bien à leKvayel et on reparlera sur d’autres histoires dans les siècles à venir.

    Tanmirt.

  11. Meme doctrine et meme mission, memes armes, meme khrabia…. la difference est dans l’uniforme…certains portent meme des costumes !

    Qu’il repose en paix, et que sa memoire reste vive, comme son combat.

  12. azul
    je n’attends rien d’un parti dont le dirigeant est un ancien combrioleur de banque. mais surtout j’ai du respect pour les militants sincére du ffs.alors à ces militants ,je dirais ne m’en voulaient pas.le jour viendra oû vous allez avoir ces idées.
    j’avais tres hontes pour ces militants quand j’ai lu une declaration de la sextion de dbk apres l’assassinat d’un citoyen kabyle et des blessés d’iazuggen mais le parti du ffs n’a pronnoncé aucun mot de peur de deranger la milice de boutef et de houhou et des generaux. cette declaration de la sextion de dbk,me rappelle le fln des années 80 quand le fln de tel village soutien leur president. le ffs de ali mecili est mort.
    mais le ffs de houhou et des tacriht bul newen,il va contineur a manipuler les kabyles contre les kabyles.
    ce houhou est arabo-islamo-voleur-baathiste qui se cache derriere les droites de l’homme.
    tanemirt et bonne lecture

  13. azul
    je n’attends rien d’un parti dont le dirigeant est un ancien combrioleur de banque. mais surtout j’ai du respect pour les militants sincére du ffs.alors à ces militants ,je dirais ne m’en voulaient pas.le jour viendra oû vous allez avoir ces idées.
    j’avais tres hontes pour ces militants quand j’ai lu une declaration de la sextion de dbk apres l’assassinat d’un citoyen kabyle et des blessés d’iazuggen mais le parti du ffs n’a pronnoncé aucun mot de peur de deranger la milice de boutef et de houhou et des generaux. cette declaration de la sextion de dbk,me rappelle le fln des années 80 quand le fln de tel village soutien leur president. le ffs de ali mecili est mort.
    mais le ffs de houhou et des tacriht bul newen,il va contineur a manipuler les kabyles contre les kabyles.
    ce houhou est arabo-islamo-voleur-baathiste qui se cache derriere les droites de l’homme.
    tanemirt et bonne lecture

  14. « Si vous avez des informations sur cette affaire, donnez les moi, c’est la justice qui doit déterminer la responsabilité de tout acte répréhensible ». C’est la réponse qui a été donnée par le ministre de la justice, M. Mekamcha, à un militant RCD, journaliste à Liberté, lors d’une conférence de presse le 06 octobre 1999. Ce journaliste avait interpellé le ministre de la Justice, déplorant que le nommé Chenoui, « impliqué dans l’affaire Matoub Lounès » ait bénéficié des dispositions de loi sur la concorde civile. Un autre journaliste (ex-membre de la direction nationale du RCD) a pris le relais de son confrère pour présenter le nommé Chenoui comme étant le coupable de l’assassinat, en juin 1998, du chanteur Matoub (affaire Matoub).
    Ainsi, et après la parution dans Le Soir d’Algérie d’une lettre ouverte de la famille du « repenti » Chenoui Abdelhakim au chef de l’Etat, Mustapha Hammouche, chroniqueur dans le même journal a protesté contre cette parution. Révolté dit-il par « le triste destin » des uns et des autres, il accuse son journal (!) de « faute morale ». « Hier, compagnon de combat de Matoub », Mustapha Hammouche se retrouve aujourd’hui à partager le même « support d’expression que les parents de son assassin » (sic !). Il est clair qu’à travers « l’engagement » de ces deux journalistes très proches du RCD, il y a dans l’affaire de l’assassinat de Matoub Lounès, un coupable : Chenoui Abdelhakim , et un verdict : la condamnation.
    Un des membres de la famille Chenoui relate, dans les moindres détails, les faits de « l’enlèvement de son frère repenti », tels que rapportés dans la lettre adressée au Président et parue dans le Soir d’Algérie du 26.10.99. Les membres de cette famille confirment qu’il « s’agissait du député RCD, Noureddine Ait Hamouda, qui a accompagné les quatre civils qui ont emmené leur fils. Même le procureur de Tizi-Ouzou ne sait pas au juste où ils l’ont emmené. Il dit qu’il est à Alger, mais sans plus ». Dans sa lettre ouverte, la famille demande au Président à ce que leur fils « soit jugé ou remis en liberté. Il ne doit pas être maintenu au secret et torturé pour lui faire dire ce que l’on voudrait entendre « .
    Cette dernière phrase est reprise dans le communiqué de la Fondation Matoub Lounes qui a réagit à l’article de Mustapha Hammouche du Soir d’Algérie en exigeant « une véritable enquête » sur l’assassinat du chanteur et appelle l’opinion « à déjouer toute manœuvre qui consisterait à substituer au véritable procès attendu, une mascarade ».
    Le député RCD Nordine Aït Hamouda, que rien n’impliquait officiellement dans cette affaire, semble maintenant, lui-même, se sentir concerné. Le témoignage de la famille Chenoui le montre. L’acharnement de quelques journalistes du RCD à vouloir désigner, coûte que coûte un coupable donne à cette affaire criminelle une nouvelle tournure. Noreddine Ait Hamouda, chercherait-il, par ses immixtions, à se faire justice lui même en s’associant au harcèlement du « repenti Chenoui » ou cherche-t-il un assassin, tout court ? C’est du moins ce que soulève les développements inattendus de cette affaire judiciaire, censée être en cours d’instruction.

    -1-

    Dernier épisode, toujours par le canal du Soir d’Algérie (2 novembre 1999), des artistes prennent la défense de Nordine Ait Hamouda en signant une pétition dans laquelle ils tiennent à dénoncer « des rumeurs relayées par des organes de presse étrangers » créant ainsi, une « confusion sur l’assassinat de Matoub Lounes ». Ces rumeurs ont-ils rajouté « ont donné lieu à une grosse manipulation des islamistes et de leur relais visant à impliquer Nordine Ait Hamouda » dans l’assassinat de Matoub Lounes.
    Qui a impliqué Nordine Aït Hamouda ? Les pétitionnaires ne le disent pas explicitement. Du reste, avant d’être politique et idéologique, l’affaire Lounès Matoub est une affaire criminelle sur laquelle la justice tarde à faire la lumière.
    Mieux, son silence par rapport à ces derniers développements renforce le doute sur les tenants et les aboutissants de ce drame. Le silence du ministère de l’intérieur, chargé du suivi de l’application de la loi sur la concorde civile, loi dont bénéficie le nommé Chenoui Abdelhakim, accentue également ce doute, voire cette suspicion.
    En tous cas, de nombreuses questions se posent. Où est détenu le repenti Chenoui et par qui a-t-il été arrêté ? Va-t-il rallonger la liste des milliers de disparus ? Aït Hamouda, le député, est-il membre de la commission de probation ? Y-a-t-il vraiment une instruction d’ouverte pour faire la lumière sur l’assassinat de Matoub Lounès ?

  15. Demander justice à l’injustice de ce pays, demander justice pour Lounes Matoub à ses assassins, c’est faire preuve d’une terrible naïveté et lâcheté!
    Une chanson d’amour de Matoub à son peuple disait « Ma vie c’est les montagnes ma vie c’est les Kabyles » , Matoub a clairement désigné les siens. Nous lui rendrons justice nous lui rendrons hommage en nous affirmons en tant que peuple capable de rendre justice et non en restant dans la soumission à majorité arabe d’Algérie.

    Notre salut viendra quand le peuple Kabyle se donnera les moyens de parler d’égal à égal avec les autres peuples d’Algérie et du monde. Si nous ne sommes pas conscients de notre propre existence, si nous donnons nos voix à ces politiciens du RCD et du FFS qui nous refusent le droit d’exister en tant que peuple et vont forniquer et siégé avec les ripoux d’Alger, nous nous déshonorons et nous nous couverons de hante. La seule conduite honorable et la seule revendication salutaire c’est celle de l’autonomie de la Kabylie.

    N’ayons pas peur de dire que nous sommes un peuple uni par les liens du sang qui a trop coulé sur la terre Kabyle.

    Lounes Matoub nous t’aimons à tout jamais.

  16. Demander justice à l’injustice de ce pays, demander justice pour Lounes Matoub à ses assassins, c’est faire preuve d’une terrible naïveté et lâcheté!
    Une chanson d’amour de Matoub à son peuple disait « Ma vie c’est les montagnes ma vie c’est les Kabyles » , Matoub a clairement désigné les siens. Nous lui rendrons justice nous lui rendrons hommage en nous affirmons en tant que peuple capable de rendre justice et non en restant dans la soumission à majorité arabe d’Algérie.

    Notre salut viendra quand le peuple Kabyle se donnera les moyens de parler d’égal à égal avec les autres peuples d’Algérie et du monde. Si nous ne sommes pas conscients de notre propre existence, si nous donnons nos voix à ces politiciens du RCD et du FFS qui nous refusent le droit d’exister en tant que peuple et vont forniquer et siégé avec les ripoux d’Alger, nous nous déshonorons et nous nous couverons de hante. La seule conduite honorable et la seule revendication salutaire c’est celle de l’autonomie de la Kabylie.

    N’ayons pas peur de dire que nous sommes un peuple uni par les liens du sang qui a trop coulé sur la terre Kabyle.

    Lounes Matoub nous t’aimons à tout jamais.

  17. Qu’est-ce vous voulez dire en usant de ce mot « JUSTICE » ? – Vous utilisez la langue francaise, Mr/Mme !!!

    Vraiment du n’importe quoi…

  18. Avant que se soit trop tard

    J’alerte les kabyles qui gardent encore l’esprit éveillés
    J’alerte les responsables de la fondation

    Malika Boukhtouche est loin d’être {{sa mère}} qui a donné un enfant étoile de l’Afrique. Malika Est une femme fragile et c’est toute a fait naturelle que les femmes sont fragile et c’est pour ça que les personnes des coulisses du pouvoir on lui inculqué le syndrome de BOUKHOSSISME sans que Malika se rendre compte.

    comment se fait-elle de déclencher des coups de théâtre médiatique basés sur des éléments douteux.

    Malika Boukhtouche de plus en plus elle devient une Machine qui fonctionne à distance.

    elle est loin d’être une femme qui va assumer d’une manière digne l’honneur de son frère qui est l’honneur de la Kabylie.

    C’est une femme qui casse tout et compris elle même.

    C’est une femme dangereuse qui va casser la Kabylie.

    Elle a le même « style » que{{ Belaid Abrika}}.

    la seule solution pour rendre justice à tout ceux qui sont assassinés mais il est difficile à assumé :
    C’est le soulèvement révolutionnaire pour récupérer une partie de la république algérien c’est a dire les institutions de la région de la Kabylie et compris les tribunaux . pour installer des juges indépendants, une police citoyens pour avoir droit à une commission scientifique indépendante spécialisé dans les enquêtes d’assassinas.

    Il faut pas avoir peur ni honte d’internationaliser la question de la légitime défense de la Kabylie.
    Pour avoir l’aide militaire et financière.

  19. Avant que se soit trop tard

    J’alerte les kabyles qui gardent encore l’esprit éveillés
    J’alerte les responsables de la fondation

    Malika Boukhtouche est loin d’être {{sa mère}} qui a donné un enfant étoile de l’Afrique. Malika Est une femme fragile et c’est toute a fait naturelle que les femmes sont fragile et c’est pour ça que les personnes des coulisses du pouvoir on lui inculqué le syndrome de BOUKHOSSISME sans que Malika se rendre compte.

    comment se fait-elle de déclencher des coups de théâtre médiatique basés sur des éléments douteux.

    Malika Boukhtouche de plus en plus elle devient une Machine qui fonctionne à distance.

    elle est loin d’être une femme qui va assumer d’une manière digne l’honneur de son frère qui est l’honneur de la Kabylie.

    C’est une femme qui casse tout et compris elle même.

    C’est une femme dangereuse qui va casser la Kabylie.

    Elle a le même « style » que{{ Belaid Abrika}}.

    la seule solution pour rendre justice à tout ceux qui sont assassinés mais il est difficile à assumé :
    C’est le soulèvement révolutionnaire pour récupérer une partie de la république algérien c’est a dire les institutions de la région de la Kabylie et compris les tribunaux . pour installer des juges indépendants, une police citoyens pour avoir droit à une commission scientifique indépendante spécialisé dans les enquêtes d’assassinas.

    Il faut pas avoir peur ni honte d’internationaliser la question de la légitime défense de la Kabylie.
    Pour avoir l’aide militaire et financière.

  20. l’affaire matoub , c’est comme si on chercher un comprimer effervescent dans une piscine .
    la piscine a eu mal a la tête , on lui a donner un comprimer ,
    depuis que le monde est monde , la trahison a toujours été ça devise , et merci

  21. l’affaire matoub , c’est comme si on chercher un comprimer effervescent dans une piscine .
    la piscine a eu mal a la tête , on lui a donner un comprimer ,
    depuis que le monde est monde , la trahison a toujours été ça devise , et merci

  22. Chez les nazis allaho-arabo-islamo-barbares tous les dossiers des peuples et des hommes libres sont clos!

    Pour ces racistes et criminels allaho-mahometans, tout ce qui est libre doit etre exterminer!

    Vive la Kabylie libre debarrassee des influences et de la presence des zombies anti-humains allaho-arabo-islamo-izzaniques!

  23. Chez les nazis allaho-arabo-islamo-barbares tous les dossiers des peuples et des hommes libres sont clos!

    Pour ces racistes et criminels allaho-mahometans, tout ce qui est libre doit etre exterminer!

    Vive la Kabylie libre debarrassee des influences et de la presence des zombies anti-humains allaho-arabo-islamo-izzaniques!

  24. Mme malika, chercher le vrai coupable qui est parmi les sbires du pouvoir. L’Assassinat de Matoub est politique, va voir du côté des politiciens. Le RCD que tu accuses n’a vraiment rien à voir. Sadi et Nordine sont des amis de Lounès. Tu n’as aucun droit de leur faire porter le chapeau de cet assassinat ignoble.
    Mais c’est normal, tu es manipulée par ceux même qui veulent diviser le peuple Kabyle.
    Tu es loin de connaître la vérité.

    Dommage pour Lounès

  25. Tu alertes les kabyles… en voila un d’averti
    avant que ce soit trop tard ??? Chrono en main
    D’ou c’est que tu sors, irhem imawlan ik ?

  26. Pour l’adage, je suis complétement d’accord.
    pour ce qui de Malika Matoub, il me semble que ce qu’elle fait ne mérite pas le qualificatif de  » Honteux » car , elle ne fait que réclamer la vérité sur l’assasinat de son frére.
    Ce qui est honteux par contre, c’est le suspens qui dure depuis 13 ans, lequel suspens on l’aura compris est du à l’utilisation de cette affaire à des fins de chantage.
    Matoub a été assasiné par un {{GROUPE ARMÉ}}de Tizi ouzou.
    Donc y’aura ou y’ aura pas procés … dépendamment des négociations au sommet et vu que certains semblent calmes ces jours-ci contrairement aux mois passés, je crains que l’affaire sera close à jamais.

  27. Alors , d’aprés vous : c’est le pouvoir qui a exécuté Lounés ( possible)
    Mais, Nordine Ait Hamouda affirme que c’est le GIA.
    Alors lequel de vous deux a raison?
    Et puis , si c’est le GIA , pourquoi mettre deux individus en détention depuis 13 ans sans jugement.?
    encore: Pour éclairer un peu les choses, est ce qu’il est permit de supposer que Lounés a été assasiné par une partie du pouvoir pour déranger l’autre ou les autres parties et que ces dernières maintiennent le dossier en suspens à ce jour , et ce, à des fins…. de chantage.
    Ton avis!!!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here