Moines de Tibéhirine : un juge français veut autopsier leurs crânes

5
143

ALGÉRIE (Tamurt) – Le juge souhaite, selon la même source, entendre une vingtaine de témoins sur place. Une autopsie de ces têtes pourrait permettre au juge de recueillir des indices sur les conditions de leur mort.

Le juge Trévidic a réuni en octobre 2011 les familles des victimes pour leur exposer sa démarche et obtenir leur assentiment, précise-t-on.

Après avoir suivi la thèse islamiste de l’assassinat des sept moines, l’enquête judiciaire s’est orientée depuis 2009 vers une bavure de l’armée algérienne, après les révélations d’un militaire français en poste à Alger à l’époque des faits.

Les sept moines de l’Ordre de Cîteaux de la stricte observance avaient été enlevés dans la nuit du 26 au 27 mars 1996 dans leur monastère isolé situé près de Médéa.

Le Groupe islamique armé (GIA) de Djamel Zitouni avait revendiqué l’enlèvement et l’assassinat des moines. Leurs têtes avaient été retrouvées le 30 mai au bord d’une route de montagne mais leurs corps ne l’ont jamais été.

5 COMMENTS

  1. Il faut que la vérité soit faite pour leur rendre justice à ces moines qui de toute leur égistance avaient sacrifiés leur vie pour les plus démunis et malgré les menaces qui pesaient sur eux, déjà en étant chrétien, au milieu de cette foule de fanatiseé, musulmaniseé, endoctrinée par l’école de ce régime haineux, raciste et criminel envers tout ce qui n’est pas arabe et musulman.

  2. {Avant de poursuivre sur ce qui nous préoccupe en ce moment, je dis bon courage à la justice française dans cette affaire. Bavure ou préméditation ! « Ayen yellan itecut atid-yasali ughanja » : disait le proverbe kabyle}

    Dans ces derniers temps décisifs pour la Kabylie mais rendues difficiles par le pouvoir et ses associés islamistes, les kabyles à part quelques esprits éclairés sont plongés dans une confusion sans bornes. Ils n’arrivaient plus à distinguer entre le vrai et le faux, car les kabyles de services ont redoublé d’ingéniosité pour faire éloigner la marche du peuple kabyle -vers la liberté- de son but.

    Pour se maintenir au pouvoir, le système arabo-islamique hésite, pour l’instant, entre deux voies. Soit, d’accorder une autonomie régionale à la Kabylie pour calmer les citoyens kabyles prêts à tout pour se faire entendre, discréditer le MAK-GPK et s’honorer mondialement en ayant satisfait la revendication des millions de kabyles comme le prévoit le Droit international. Ou, l’exception algérienne, puisque dans tous les cas, on nous remet sur le tapis cette exception algérienne, celle qui, à vrai dire, fédère le plus de négationnistes contre la Kabylie, est apparemment la privilégiée. C’est d’organiser des élections prétendument libres qui laisseraient pardonner tous les sanguinaires de leurs crimes et responsabilités, du despote Bouteflika au dernier terroriste islamiste du dernier maquis, en sachant que la présidence algérienne ouvrira ses portes aux islamistes comme par tout, du Maroc à l’Egypte et au-delà !

    Dans l’une comme dans l’autre voie, la Kabylie reste menacée pour sa survie !

    La kabylité a le droit de rayonner ses enfants et d’exister à un rang égal, si ce n’est plus, de l’algérianité. Pourquoi plus, parce que les valeurs de l’une et de l’autre, sont aux antipodes et n’ont pas le même degré d’appréciabilité, tout simplement !

    Alors comment explique-t-on ce rôle pris au sérieux des kabyles Algérianistes qui, incluant des mouvances autonomistes se réclamant dés fois du MAK mais contre le GPK, s’activaient pour fonder cet Etat régional à la solde de l’autorité algérienne avant que l’initiateur du projet, en l’occurrence Mehenni Ferhat, la personne la mieux placée ne s’en rende compte, c’est ce qu’on appelle : couper l’herbe sous le pied ! C’est-à-dire à une finalité différente.

    De ce fait, pour ne pas confondre l’ensemble des lignes, on demande quelle est la différence entre l’autonomie, comme projet pour la Kabylie que prépare le pouvoir en deuxième alternative, vouée à l’échec, puisque les islamistes de toutes les extrémités, incluant ce front kabyle dirigé de suisse, tous unis pour acquérir le pouvoir au nom de l’islam, ont scellé l’accord : « cette fois-ci, c’est la bonne » ; et l’autonomie passée à l’auto-détermination, pour des raisons d’efficacité du dossier à l’international et l’accélération de son exécution , qu’assume le MAK et le GPK ?

    À part la haine cultivée de ces chefs algérianistes pro-islam, envers Ferhat, laïc et libre-penseur, l’algérianité qui les séduit et qui, en gros, est à 100% musulmane, englobera la kabylité pour l’engloutir sous un autre système de gouvernance dictatorial : le système kabylo-musulman. Ses lois pour gouverner la Kabylie autonome seraient piquées de la chariaâ ! C’est-à-dire maintenir des gens dans l’ignorance totale jusqu’à la mort, et comme préoccupation principale, celle qui consiste à vivre dans la peur d’Allah, le châtieur. Cette alternative comme celle qui annoncerait officiellement au monde entier l’instauration de la république islamique d’Algérie post-Bouteflika à partir du mois de mai, n’est pas la bienvenue en Kabylie ! Le peu qui pourra induire en erreur les observateurs, c’est-à-dire que Bouteflika ne tombera pas, sa reconduction serait la plus plausible. Mais tout de même, le changement en guide suprême, peut être en Emir de sa fonction président s’effectuera au grand jour. De toute façon c’est ce qu’il est officieusement, voir comment il est derrière l’AQMI en Kabylie,…, sa grande mosquée d’Alger à 3 milliards de dollars qui renforcera les imams et autres cheikhs à émettre des Fatwas tel ce barbu islamiste qui appelle en toute liberté au meurtre du Président Ferhat Mehenni sans être inquiété par « la justice » algérienne. L’ère de l’émir Bouteflika a commencé avant l’heure !

    Le destin de la Kabylie, dans ces conditions, ne peut être en aucun cas associé à celui de l’Algérie. Ferhat doit le comprendre une bonne fois pour toute ! Il est trop indulgent envers les chefs de ces partis politiques kabyles. En réitérant sa disposition à discuter avec eux pour la nième fois. Lui-même, savait qu’ils feront la sourde oreille en préférant s’allier beaucoup plus à Bouteflika, de même conviction, qu’à lui ! Quand Matoub disait : « On honore Oqba au détriment de Koceïla », il savait bien de quoi ils sont capables ! Mais ce que Ferhat sait très bien, et rassurant, c’est que tous les kabyles sont derrière lui, derrière le MAK et le GPK, et que la base militante de ces partis ne souhaite pas participer aux mascarades à venir.

    Le pouvoir algérien, tant qu’il a ses relais actifs en Kabylie, il n’hésiterait pas à présenter ses listes en se faisant passer pour un populaire et démocrate. Mais la réalité, on la connait tous. Aux dernières élections, il a récolté rien comme score mais, rien et personne ne l’avait empêché de passer aux responsabilités, qu’elles soient locales ou autres. Quand on récolte 5%, voire 10%, même 20% avec exagération, de votants, la raison veut que les 80% d’abstentionnistes l’emportent, et annule les élections, mais rien de tout cela ne s’est fait en Kabylie, alors c’est quoi ?

    Quelle fermeté intelligente à appliquer peut-on demander au MAK-GPK dans les situations pareilles pour nous prémunir contre ce danger, islamisme officiel, qui guette la Kabylie et qu’on veut lui décréter prochainement à son insu ? Prenons exemple de ces peuples qui, se sont libérés des jougs divers et variés depuis l’antiquité, ne sont que nombreux dans le monde et actuellement à la pointe des civilisations !

    Mes amis(es), cette situation ne peut durer ! L’autonomie au sens large de la Kabylie dans une Algérie islamique n’a pas de sens, Ferhat le sait mieux que quiconque ! Le prochain referendum d’autodétermination de la Kabylie penchera plutôt pour l’indépendance que d’intégrer l’Etat algérien islamique, du mois de mai prochain. J’espère que notre indépendance prendra acte le jour investiture islamiste à la présidence algérienne, et c’est justifié amplement, sauf si on consent que la Kabylie cesse de lutter pour sa liberté, ce qui m’étonnerait ! Ou que d’une baguette magique, l’Algérie se fraternise et s’embrase encore une fois contre l’islamisme et que les peuples algériens prennent le pouvoir dans un fédéralisme démocratique et laïc.

    D’autant plus, l’incertitude et le chaos se confirme de jour en jour. Bouteflika, en conformité avec l’assaut islamiste en Afrique du nord, se prépare, à travers les prochaines législatives donc à sauver sa tête et à céder la place en toute régularité, dans les règles absolues d’une démocratie maquillée à l’image du nazisme, sa suite est connue, aux obscurantistes fondamentalistes intégristes.

    En recevant à Alger les chefs islamistes du Nahda Tunisien et l’autre front cramé libyen, surement, l’intérêt du monde berbère et kabyle en particulier n’était pas de discussion ! Dire que des partis kabyles prendraient part à ses mascarades relève d’une trahison que l’Histoire, les femmes et les hommes du pays kabyle ne pourraient laisser passer sans jugement, peut être aussi sans punition.

    Le jeu malsain issue des pourparlers et consultations organisés par le pouvoir qui pousse, d’un côté, un de ces bras droit à jouer sur l’opposition catégorique en tergiversant sur sa participation comme d’habitude sans qu’on fasse appel à la communauté internationale dans les temps pour surveiller les urnes, sachant que le résultat serait criard islamiste. De l’autre côté, à l’autre parti, sans lui, la pilule serait dure à passer, il le charge de prendre un pôle à pseudo démocratique rassembleur pour ratisser peu contre les islamistes et rééditer la victoire historique de ces derniers, aux législatives de 1991. Une victoire, dont ils rêvent encore, qui, les a classés au premier tour, 2e derrière le FIS, et qui a couté au final plus de 200 000 morts. Ce jeu réconfortant les partis participants arrangera uniquement les terroristes islamistes dans leur vengeance à venir pour égorger légalement et en toute quiétude les étrangers, les algériens contestataires et les kabyles incroyants ou d’autres confessions.

    Les kabyles ont une seule terre, [une seule mère->http://www.dailymotion.com/video/x4jyvz_matoub-lounes-a-yemma-amek-sous-tit_music], une seule langue, une seule identité, et une seule priorité : La Kabylité. Gare aux traitres !

    M.At Mejkan

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here