Syrie : le CNS promet un statut de large autonomie au peuple Kurde

0
144

Communiqué du Gouvernement Provisoire Kabyle

Paris, le 25 février 2012

Syrie : le CNS promet un statut de large autonomie au peuple Kurde

Le Gouvernement Provisoire Kabyle se félicite des déclarations du Conseil de Transition Syrien (CTS) à l’occasion de la réunion des « Amis de la Syrie » à Tunis.

Le CNS, principale organisation de l’opposition au régime, a promis si le régime de Bachar al Assad est renversé, d’instituer un « conseil présidentiel » à la tête de la Syrie et d’accorder à la minorité kurde un gouvernement autonome et une reconnaissance de son identité. Burhan Ghalioun, Président du CNS, a expliqué dans son discours que «la nouvelle Syrie sera dotée d’un gouvernement décentralisé, permettant de fait aux autorités locales de prendre le contrôle de leurs affaires», Il a poursuivi à destination du peuple Kurde : « Votre identité sera reconnue et respectée nationalement, et vos droits civiques seront garantis. Vous jouerez un rôle significatif dans la reconstruction de la Syrie de nos rêves, la Syrie dont nous rêvons depuis des décennies». Il a conclut qu’il n’existait pas de contradiction entre une Syrie ancrée dans sa nature arabe mais respectant l’identité nationale kurde.

L’G.P.K. salue ces déclarations qui honorent le CNS et se réjouit que le peuple Kurde entrevoit aujourd’hui une reconnaissance de son identité et de son droit à s’auto-administrer. Si ces engagements sont tenus, c’est tout un peuple qui pourra suivre la voie de la reconnaissance à l’autonomie régionale.

Le Gouvernement Kabyle en exil forme le vœu qu’il ne s’agira pas des mêmes vaines promesses prodiguées aux Amazighs de Libye qui n‘ont vu, à ce jour, aucune de leurs revendications satisfaites, que ce soit l’officialisation de la langue amazigh dans le pays ou encore la mise en place d’un statut de large autonomie administrative pour les région amazighes.

Pour le Gouvernement Provisoire Kabyle,

Makhlouf IDRI

Porte-parole,

Le Ministre de la Justice et des Droits humains.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here