Commissariat de police du 4e à Tizi Ouzou : Un Kabyle subit des sévices sexuels dans un commissariat de police

17
434

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Des affrontements entre des citoyens et des policiers se sont déclenchés aujourd’hui, 22.03.2012, à partir de 13h30, à la nouvelle ville à Tizi-Ouzou, à la cité des 2000 logements (à côté du siège de la MDHC-TO).

Ces affrontements font suite au comportement indigne des policiers qui ont fait subir à un jeune Kabyle des sévices sexuels au commissariat de police du 4e.

Selon les citoyens, le jeune âgé de 25ans, manœuvre de profession, a été conduit au commissariat suite à un simple contrôle de papiers. Dans les locaux du commissariat, le jeune kabyle a été déshabillé et des policiers ont essayé de le violer. Ils l’ont ainsi touché dans sa dignité.

Après ce qu’il a subi au commissariat, le jeune a disparu aujourd’hui. Les citoyens ont déployé une grande banderole sur laquelle a été écrit : » La police du 4e outrepasse les lois morales et humaines. Les citoyens se demandent comment une simple vérification de papiers tourne à la bavure policière. Le coupable doit être radié du corps de la police. Où est la loi ? Kherbache Mustapha, officier de police du 4e, bafoue le serment de la police en touchant à la dignité d’un citoyen sans problèmes. ».

Madjid

17 COMMENTS

  1. Soumettre la Kabylie et effacer définitivement toute trace du fait kabyle est l’objectif ouvertement poursuivi par le pouvoir « Arabe » algérien depuis 1962 (au moins). Il n’y a que les aveugles sourds et sans cervelle qui ne s’en rendent pas compte. Pour y parvenir, tous les moyens sont bons (la fin justifiant les moyens) : « arabisation » forcée, « réislamisation » à outrance, pratiques mystiques et socialo-culturelles imposées, achat des consciences et autres « chantages corrupteurs », en passant par l’asphyxie économique, sans compter les actes de violence maintenant banalisés. Un sentiment d’insécurité tous azimuts (social, économique, juridique, linguistique…) est en train de s’implanter partout en Kabylie. Une Kabylie qui rapetisse dangereusement à vue de nez. Les derniers bastions comme Tuvirets , Vgayet ou même Tizi wezzu sont en train de changer progressivement et dangereusement de couleur et portent déjà (pour certains) officiellement d’autres noms. On s’y fait plus facilement servir en « arabe » qu’en kabyle, signe que le fruit commence à pourrir et que nos « bourreaux » (d’autres nous-mêmes) gagnent du terrain. Alors, est-ce la fin?
    Tout dépend de nous…

  2. {{C normale ! quand l´ADN de ces batards ou imaafen n´dunith comportent et manifestent d´une telle violence autoritaire haineuse , C génétique , C dont le sang de ces batards , ils aiment la haine , la honte , tous abus ? pédophilie sexuelle………….ect , el laa3ar wek tuccmithin c leur culture ( 3aar ab ) , nous nous ne somme pas à l´abri de ces batards , ils sont des alliés du mal humain .}}

  3. N’ayez crainte mes chers amis…notre Zaim suisse réagira énergiquement a cet acte odieux en conditionnant sa participation a la prochaine mascarade électorale a la condamnation ferme du policier-voyou par la justice aux ordres de l’Etat mafieux. Le cauchemar continue…

  4. les assauts sexuels dans les commissariats et gendarmerie anegerienne sont tres frequents. Ils sont legalises par le pouvoir. Ces gens sont pires que l’OAS!

  5. le probleme ce n`est pas de faire le constat de ce que fait subir le pouvoir arabe aux kabyles comme injustices en arrivant méme a porter atteinte a leurs honneurs et dignité comme ce fut le cas de cet éxample inédit d`un jeune kabyle déshabillé par des policiers arabes au commissariat -le comble de tizi-ouzou- le probléme le plus cruciale est la quéstion suivante QUE FAIRE
    cet acte d`agréssion contre un kabyle n`est pas anodin. ce n`est qu`un début, il y en aura d`autres encores plus gravissimes et des plus stupéfiants. J`ai en mémoire cet éxample de ce jeune kabyle frappé dans son propre village par un gendarme arabe pour l`avoir vu avec une cigarrétte un jour de ramadan.
    ACCÉPTERONS NOUS DE RÉSTER COLONISER PAR SES BOUGNOULES, LA DERNIERE RACE APRES LES CRAPAUX

  6. Azul akk gellawen!

    Ce qui vient d’arriver à notre jeune compatriote, à mon avis n’est pas nouveau, cela doit se pratiquer bien avant 1962. Toutes ces méthodes dont assiste aujourd’hui sont utilisées durant la guerre d’Algerie par les troupes supplétives de l’armée coloniale françaises (harkis, gommiers, etc). Ces méthodes sont héritées du passés. Il est de même des fraudes électorales, des bourrages d’urnes. Durant la guerre d’Algerie, la sodomies est utilisée comme forme de torture pour avilir l’homme. Ce sont ces même méthodes que l’on voit aujourd’hui et à mon avis n’ont cessés depuis 1962 à ce jour; seulement les victimes ne parlaient jamais. Dans l’armée ou dans toute les service de répression d’un régime dictatorial, les prisonniers sont livrés aux prédateurs sexuels de tous genres. Maintenant il reste une chose: ces actes sont inadmissibles et indigne d’un etre civilisé; il reste une chose: la solution est entre les mains du peuple victime. C’est à lui de se défendre par des moyens dont il dispose. C’est à lui de décider pour en finir avec cette oppression, cette domination sans nom, car nous avions cru etre libre en 62 mais en fait, nous avons seulement libère de sa cage le monstre arabophone. Tous ces policiers a Tizi ou ailleurs ont été les fils de harkis (gendarmes, policiers, armée, etc). Sinon un patriote ayant combattu le colonialisme qui avait fait de nous des sous être durant plus d’un siècle ne pouvait pas tomber dans cette bestialité.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here