Projection en avant-première du film kabyle « Imettawen n wul » (Larmes du cœur) du réalisateur Mokrane Hammar

8
577
Imettawen n'wul
Imettawen n'wul

CULTURE (Tamurt) – « Imettawen n wul » (les larmes du cœur) », est le sixième film en kabyle du réalisateur kabyle Mokrane Hammar. Sa projection en avant-première, et ce, en présence du réalisateur et certaines vedettes du film est programmée pour mardi prochain à 14 heures au siège de l’association Amusnaw de Tizi-Ouzou que préside M. El Hachemi Touzène.

Ce film dont le tournage a duré deux mois environ est inspiré du livre « la symphonie pastorale » de l’écrivain français, André Gide. En aparté, M. Mokrane Hammar a affirmé que « Imettawen n wul » a été tourné en Kabylie et en France. En Kabylie, les prises de vue ont eu lieu à Ouadhias, Amechtras, Aït-Bouadou, Aït Si Youcef, Mekla et Thakhoukht. Sur le territoire français,les prises de vue ont eu lieu à l’aéroport international d’Orly (Paris) et la ville de Lyon. Quant aux vedettes du film, il s’agit entre autres de Lyès Sellou, Ouiza Beddad et Tamazouzt Aït-Ouazène.

Pour cette avant-première, notre interlocuteur a laissé entendre que des acteurs et actrices de ce film y seront présents. Toutefois, il n’est pas allé jusqu’à citer des noms. Quant à la question de connaître les conditions de tournage de son film d’une durée de cent minutes, le réalisateur a souligné que le travail de filmage a été exécuté dans d’excellentes conditions aussi bien ici en Kabylie qu’en France. Concernant la production de l’œuvre cinématographique, elle a été assurée entièrement par l’association Amusnaw.
Mokrane Hammar est l’auteur de: « Digh Dyir Arfik (la mauvaise compagnie) », « Thaldount Dhiguiman (la balle dans l’âme) », « Asfel (le bouc émissaire) – un et deux », « Le retour de la peste ». « Imettawen n wul » (les larmes du cœur) » est sa sixième œuvre.

A noter que le premier film a été réalisé et sorti sur les écrans en 200I. Le réalisateur, a par ailleurs affirmé qu’il a beaucoup de projets dans le domaine du 7ème art, dans l’avenir.

8 COMMENTS

  1. On dit « Imetawen N Wul »; macci « Imatsawen Boul » ; Le « B » est un symbol colonial et tyrannique en Kabylie, des exemples: B.Bella, Boumediene, Benjdid, Boutefguizan ….baba ou lieu de vava .. . . Boubou au lieu de vouvou (jeune graine) etc………………..

  2. On dit « Imetawen N Wul »; macci « Imatsawen Boul » ; Le « B » est un symbol colonial et tyrannique en Kabylie, des exemples: B.Bella, Boumediene, Benjdid, Boutefguizan ….baba ou lieu de vava .. . . Boubou au lieu de vouvou (jeune graine) etc………………..

  3. Walit kan asxuzedh n waraven af iqvayliyen! Aranagh daraven suvarnus aked ttkesiwt!

    Ahlil, kesnagh asarwal nekni nesusem amulli!

    [Voir notre ruine en directe->http://www.youtube.com/watch?v=CcXVjWnhbW8]

  4. j’Ai vu quelque uns de ces films kabyle sur Utube. J’ai un grand reproche a faire aux gens qui ecrivent les scenarios: il ya trop de ‘amdulilah  » et de ‘inchallah’ des fois meme frisant le ridicule quand toutes les 3 phrases on y inclus une
    religieuse ». Si nous voulons construire une societe kavyle seculaire, il faut faire attention a ces points la.
    IL FAUT FAIRE PARLER LES GENS DANS LES FILMS SECULAIREMNT sinon on se contredit tous les jours.

  5. J’ai pas vu le film pour juger le dialogue, mais je peux faire une petite remarque de faute de grammaire. Il faudrait écrire {{: »Imettawen n wul » et non « imettawen bwul ».}} Le « bbw » n’est plus utilisé puisque des nouvelles conventions ont été introduite par les spécialistes de la langue tamazight depuis un certain temps déjà.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here