Bougie : l’après-élection, des desseins inavoués mis au grand jour

5
111

BOUGIE (Tamurt) – Avec deux sièges et l’obligation faite d’en réserver un siège à la gente féminine K.B, deuxième sur la liste du RND et député sortant a été disqualifié. Fort du nombre de voix récoltés notamment dans sa commune où il fera un carton, positionnant sa formation en tête des résultats, ce député sortant n’aurait pas accepté de se retrouver du jour au lendemain simple militant alors qu’il était un député très influent dans la région.

C’est ainsi que ses sbires ont failli mettre le feu au bureau régional du RND pour exiger simplement la démission de O.A, tête de liste qu’ils accusent de n’avoir pas fait de campagne électorale et d’avoir perdu la bataille en ne récoltant que quelques voix dans sa commune, contrairement à K. B qui mériterait, selon ces derniers, de réintégrer l’hémicycle à la place de « la tête » de liste.

Au FFS, le président de l’APW qui n’a pas été retenu sur la liste des candidats à la députation a fait une anti-campagne pour que son parti perde les élections et qu’Ait Ahmed reconnaisse enfin que les membres de la commission de confection des listes se sont trompés en rejetant sa candidature.

Il semblerait que les résultats jugés positifs du parti, avec l’obtention de sept sièges sur douze, auraient joué en sa défaveur, allant jusqu’à prévoir sa traduction en commission de discipline très prochainement dans le but de l’exclure carrément du FFS. Il apparait très clairement que le FFS à Bougie, comme à Tizi d’ailleurs, est divisé en deux clans depuis l’élaboration des listes de candidats aux législatives. Le FFS qui semblait depuis longtemps uni, éclatera probablement dans les mois à venir .

Amaynut

5 COMMENTS

  1. de K.B a O.A, et quoi encore ?pourquoi pas KKK ou D.A M.O.H C’est quoi cet article XOROTO ? Apres l’avoir lu je n’ai rien compris

  2. Avec sa participation à cette mascarade, le FFS s’inflige sa mise à mort. Il n’en restera de ce parti que ces khobzistes de « dépotés choisis » (et non élus) suite aux « tractations secrètes » entre le Pouvoir militaire (Clan Boutef-Zerhouni, ex-MALG/SM) et le Cabinet noir (Assam-Bahloul-Halet) qui décide de tout, Ait Ahmed étant atteint d’Alzheimer (en état second, ne pouvait donc être l’auteur de ces fameux Textes et Déclarations portant son nom)…

    En tous cas, par sa « stratégie participationniste », le FFS n’a fait que donner « une caution démocratique » au Régime anti-démocratique, dictatorial, militaro-mafieux. Pire encore, les Dirigeants susnommés sont, tout honte bue, allés jusqu’à épouser et reprendre à leur compte la propagande infeste du DRS qui brandit le « spectre de la menace extérieure », alors que l’on sait depuis ex temps déjà que la Junte militaire d’Alger est dans l’ « orbite américaine », le Grand gendarme ayant déjà pris le Grand morceau…..au Sahara ! Et que la première menace pour l’Algérie, la plus grande menace, c’est d’abord le « Régime militaro-mafieux. », qui épaule l’impérialisme occidentale, le néo-colonialisme et tous les périls. Bref.

    C’est bel et bien « l’irrésistible attrait de la mangeoire » et l’ « l’ambition de servir le Régime militaire » qui a dicté le dégueulasse choix du Cabinet noir du FFS, mais aussi de tous ces Partis « collaborationnistes », de participer à cette énième supercherie électorale qui ne vise rien d’autre que la pérennisation et la consolidation du Pouvoir dictatorial, illégitime et criminel des Généraux mafieux et prédateurs, en lui octroyant par cette occasion, une certaine « crédibilité, respectabilité » exigée par les puissances impérialistes, communément appelées Communauté internationale…

    Le 10 Mai, c’est le retour habituel et éternel à la « case départ ». La « question principale », la « question du pouvoir », de la « légitimité du pouvoir » en l’occurrence, demeure non résolue : ce sont toujours et encore les Généraux sanguinaires et rapaces qui président aux destinées du pays, et donc rien n’est possible ! Ni paix, ni prospérité, ni démocratie, ni libertés, ni autonomie, ni indépendance, oulech, rien, niet !

    ….N’en déplaise à ses Dirigeants, le FFS en 2012 est : déjà affaibli et démuni, la plupart des cadres sont partis, les sympathisants et les militants de base très remontés (hostiles à la supercherie du 10 Mai), ses « béquilles » (MCB, LADDH, SATEF) sont cassées, concurrencé fortement dans son fief, la Kabylie, son discours doux et mou -conciliateur avec le Régime militaire-le discrédite, le ton accusateur (massacres, assassinats, disparitions, etc.) abandonné, il laisse des « espaces politiques » à ses rivaux et adversaires, alliés des Généraux (RCD, etc) qui ont «choisi» le boycott….sur ordre du Clan Mediène-Tartag-Djebbar (néo-MALG / DRS) .

  3. {{A Dda Lho pour faire le jeu avec le couvoir pour ne pas dire pouvoir infâme d’Alger,il faut être un joueur de Ray Ray Hadi tarbah hadi takhsar!

    Ham Si Tel Aviv…Vive la Kabylie autonome et libre!
    La Kabylie avancera mieux sans ces mastodontes grabataires.}}

  4. azul

    mas massidida,est entrain de nous dire que la compagne du rejet des elections est beaucoup plus l’affaire des desaccords au sein du ffs que les gens qui avaient appeler au rejet et au boycott de la consultation. si c’est vrai alors comment pouvez -vous mas massidida le faible taux de participation. les taupes sont divulgables aux mots utilisés. le peuple kabyle n’est pas dupe.
    si vous n’etes pas une taupe ,on doit vous donner une formation.c tout

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here