Said CHEMAKH à l’AFK13 : « Nous devons êtres maîtres de notre devenir»

15
266
Dr Said Chemakh
Dr Said Chemakh

CONTRIBUTION (Tamurt) – D’abord, les responsables de l’AFK13 ont présenté les objectifs de leur association en rappelant que toutes les actions militantes pour la culture kabyle doivent être faites en son nom, et que nous devons exister que par nous même et non pas par d’autres peuples. Ils ont rappelé que l’association se doit de promouvoir la culture, la langue et la civilisation kabyle, pour donner plus de visibilité à la communauté kabyle des Bouches du Rhône.

Puis la parole a été donnée à Monsieur Chemakh, qui a brossé un tableau peu reluisant sur l’avancée de Tamazight/Taqbaylit en Algérie. Certes elle est enseignée dans 3 universités à Bougie,Tuβiret, et Tizi, mais elle soufre encore du refus de la part de la tutelle de faire sa promotion dans les autres wilaya amazighophones (ichawiyen, iterguiyen, ichenwiyen, imzabiyen..) à tel point, dira le conférencier, que Ben Bouzid (éternel ministre de l’enseignement) a décrété l’autonomie linguistique de lui-même pour la Kabylie du fait que Tamazight/Taqbaylit n’est pratiquement enseignée que dans cette région.

Le conférencier a rappelé que le caractère facultatif de son enseignement, son introduction qu’à partir de la 4e année du primaire et le fait qu’elle ne soit dispensée qu’à 10% environ des enfants kabyles malgré la très forte demande, ne confèrent à cette langue même pas le statut de langue étrangère chez elle.

Monsieur Chemakh dira en substance que nous devons être maîtres de notre devenir, et que désormais, quelles que soit nos options politiques, communistes socialistes, libéraux, Tqbaylit (valeurs et mode de vie) restera toujours notre élément fédérateur et le dénominateur commun de tous les Kabyle.
Cette rencontre entre les Kabyles des Bouches du Rhône à été aussi l’occasion à l’AFK de rendre hommage à deux grandes dames kabyles pour leur gigantesque et inlassable travail pour la culture kabyle à Marseille, qui ont préféré rester dans l’anonymat. en effet, on les retrouve dans toutes les associations pour donner de leur temps et de leur force.

Puis ces moments de convivialité et d’échange ont été prolongé par le très sympathique chanteur Mhenna Mameri, qui nous a emmenés en Kabylie dans un long voyage par lequel les vieux souvenirs de la terre natale ont resurgi, à travers les chansons des anciens artistes comme Hnifa, Kheddam, Hemmadi, zerouki,…etc et d’autres de son riche répertoire.

Tous les participants ont émis le souhait de voir ce genre de rencontres entre Kabyles se renouveler, afin de réfléchir sur l’avenir, voire de trouver des solutions pour éviter la dépersonnalisation qui nous menace.

Kader Dahdah (AFK13)

15 COMMENTS

  1. Oui, mais avant tout maître de soi.

    J’ai vu récemment sur BRTV ce monsieur (Saïd Chemmakh) interviewé par le journaliste Kamal Tarwiht sur le thème de la langue tamazight et j’ai failli tomber à la renverse.
    Ce professeur était manifestement en état d’ébriété. Sa tenue de manière générale (paroles et gestes) nétait pas honorable. Le journaliste, apparemment gêné, l’a quand même laissé continuer à divaguer pendant tout l’interview. Pourquoi ? . Même dans une émission en direct, on peut rattrapper les choses.

    Franchement, cela nous a fait à la fois honte et pitié (un membre de ma famille, tellement choqué, s’est levé car il ne pouvait pas supporter une telle scène).

    Je demande à tous ceux qui ont vu cet interview de réagir et

    surtout à K. Tarwiht (ou un responsable de BRTV) de s’expliquer.

    Quant à ce professeur S. Chemmakh :{{ Ayen akken iga maci d taqbaylit}} !

  2. DOMMAGE que les Kabyles « en cas générale »,au départ de leur militantisme ils le font vraiment avec leurs TRIPES et sacrifice sincère ! MAIS MALHEUREUSEMENT au bout de quelque temps,des qu’ils acquièrent une certaine expérience et quand vint l’heure de vraiment SERVIR NOTRE CAUSE KABYLE…Alors toute cette expérience acquise est plutôt orientée en direction de leurs intérêts personnel !! Alors la stagnation devient la cause essentielle causée par les Kabyles eux mêmes.
    -UN REMÈDE devrait être trouvé pour que la CAUSE KABYLE soit menée a bon terme,par un mécanisme de transparence.

    • Azul A South Alladjddoud,

      Si vous connaissez des kabyles dans votre entourage qui pratiquent ce genre de comportement, il ne faut surtout pas généraliser. Heureusement il existe des kabyles intègres, sincères, honnêtes qui s’investissent dans la promotion et le développement de leur culture sans chercher un quelconque intérêt personnel. En tant que cadre associatif depuis 15 ans , je suis en mesure de faire preuve de transparence, de clarté. Une assemblée générale est organisée chaque année, tous les adhérents ont accès aux comptes et registres et sont assistés d’un réviseur aux comptes.
      Les kabyles sont comme tout le monde avec des qualités et des défauts. Il faut éviter de toujours les stigmatiser . Si toutefois vous remarquez un comportement suspicieux auprès de certains cadres associatifs, par contre vous pouvez le dénoncer pour faire arrêter ces pratiques et faire élire à leur place des personnes sérieuses et honnêtes.
      Cela pourra faire avancer notre combat pour la reconnaissance de notre culture et retrouver nos vrais valeurs.
      Mohand. D

      • A South Alladjddoud n’est qu’un South qui balaye les mauvaises herbes qui entourent et étouffent les bonnes plantes nourrissantes de tous genres…Qui va nous dire que les kabyles ne sont pas porteurs en eux mêmes du facteurs « matière grise »et tout ce qui s’ensuit d’intelligences ?? et pourtant et c’est là que ce point mérite études et Analyses…NOS FRÈRES DE L’AZAWADE ONT RÉUSSIT A RECONQUÉRIR LEUR TERRITOIRE, MAIS PAS LES KABYLES??.
        -Comment ce fait-il que les Kabyles n’arrivent pas a sortir de cette STAGNATION MALADIVE alors que les Peuples du monde entier sont positionnés prêts devant les portes de LA MONDIALISATION avec les bagages de hautes qualités(industriels,technologique,technologie de pointe,agriculture,logistique…)et n’attendent qu’a se partager le gâteau?.NOUS, nous ne sommes qu’au stade de la revendication de notre culture alors que le Peuple du sud soudan a reconquit son Territoire…encore bien des exemples..
        -du réveil les Kabyles,du réveil,Alors que les autres Peuples se trouvent a l’entrée du Monde Nouveau(mondialisation inévitable)TOI PEUPLE KABYLE,LES *ATTAIS TE POUSSENT DEVANT LES PORTES DE LA DISPARITION. « C’EST CE QUE VEULENT LES *ATTAIS »
        -œuvrons nous peuple Kabyle, maintenant et sans attendre,QUE VIVE LE PEUPLE KABYLE,VIVE LA KABYLIE,LE PEUPLE BERBÈRE ET LA GRANDE TAMAZGHA DU NORD D’AFRIQUE.
        « A South Alladjddoud »

    • « Nous devons êtres maitre de notre devenir» {{C’est vrai.}}

      {{ce qui vrai aussi et INÉVITABLE c’est UN É.T.A.T K.A.B.Y.L.E POUR LES KABYLES !!}}

      Tout le reste , votes, élections, marches, revendications … tamazighth , …. conférences …. galas …. ne sont que perte de temps et creusage de tombe pour le peuple Kabyle …

      {{Le GPK a compris cette URGENCE DE L HISTOIRE pour les KABYLES il y met son énergie à nous de le soutenir !!!}}

      Arezki

      • Mobilisons-nous d’abord pour promouvoir notre langue et culture ensuite nous choisirons entre l’autonomie et l’indépendance. Il ne faut pas bruler les étapes car la majorité des kabyles commence à peine à comprendre ce que veut dire l’autonomie que vous leur sortez l’indépendance! c’est aller trop vite en besogne. Personnellement, je considère la maturité politique de notre peuple comme le moteur qui nous propulsera vers un avenir plus serein où nos forces seront mises exclusivement au service du développement multiformes de notre culture et de la préservation de notre langue. Cette langue qui, indépendamment de l’influence de l’arabe, peut disparaitre si nous continuons à parler des langues étrangères chez nous. La langue maternelle ne doit souffrir d’aucune concurrence car elle est gage de la réussite scolaire: paroles de psychopédagogues, de didacticiens et de moi même comme maman !

        • :Un petit conseil, vous eates si suhiatmpqye :Comment faites-vous pour produire du traitement de texte ?Sur Word, j ai compose9, traite9 textuellement, contrf4le A,contrf4le C, contrf4le V dans le cadre du bloge0ppasou: et hop ! mon texte est traite9 ( militairement ) 3Vous savez, apre8s la plume d oie, j avais re9ussi e0 maeetriser le Minitel; alors le P.C ( peursonal compiouteur) ou le MAC ( pas e0 cheval ), c est une autre paire de manche (e0 air).Pour moi,le G.O ce n est pas le Grand Orient,mais le Grand Ordinateur, le tre8s Haut, celui qui met de l ordre. Ou encore celui qui confe8re un ordre de l Eglise .Comme dit Bossuet, le plus ce9le8bre des burgondes, un dijonnais : Quel crime c est 3 de reconnaeetre pour Eglises, celles qui ne peuvent pas rapporter la suite de leurs pasteurs aux apf4tres, comme e0 leurs ordinateurs. Bos suetus aratro :2e8me instruction sur les passages, dissertation sur Grotius.Merci d avance.Candide

        • A Candide Duriaux : n essayez pas de tarcsnrire un texte e9crit avec Word sous WordPress, e7a ne marche pas.Si ce sont des italiques que vous voulez mettre sur le blog il faut utiliser des balises en tapant directement votre texte dans l endroit pre9vu pour les commentaires.Vous avez e0 cf4te9 du W, une touche avec 2 signes l un en dessous de l autre, qui ressemblent e0 des bouts de fle8che, l un dans le sens contraire de l autre, vous les voyez ? Je vais les remplacer par des crochets, car si je les tape, vous ne les verrez plus e0 l e9dition ! Si vous voulez mettre Candide en italique : tapez [i]Candide[/i] en remplae7ant mes crochets par les chevrons et surtout pas d espace entre les chevrons et le mot e0 mettre en italique !Bonne chance !Fin de la premie8re lee7on.PS : un conseil, avant de cliquer sur envoyer copiez-collez votre texte, au cas of9

      • c est vrai,la langue amazighe a ete lontemps combatue, marginalisee et maintenant bloquee dans son developpement chez elle(espace amazighophone).il faut vite lutter pour l independance de la kabylie et non pas se contenter de l autonomie.Les arabes n ont pas l epaisseur ,la consistance civilisationnelle requise pour comprendre la notion de cohabitation.Pour eux on ne peut coexister dans cette algerie berbere et nod africaine que par une seule langue fut elle imposee et importee d arabie et une seule religion,l islam que moi meme je pratique sans m offusquer de voire d autres algeriens pratiquer la leur.Mieux,je les admire pour leur courage a pratiquer une autre religion dans cette algerie rendue par le conquerant arabe allergique a toute difference.Vivement la separation avec cette algerie opprimante et coloniale.Nous sommes capables de rehabiliter la langue amazighe,de lui rattraper le retard,de la perfectionner et de produire dans cette langue une technologie de pointe.Ce que l arabe avec ses petrodollars n a pas pu faire et ne pourra jamais faire.

        • Seul{{ UN ETAT KABYLE}} pourra {{proteger la langue Kabyle}} !

          Le reste est creusage de tombe pour cette langue: regardez comment l anedjiri et le maroc traitent Tamazighth ! Ils nous imposent le caracteres arabes etc etc …

          Commencons par un ETAT KABYLE seul cette structure protégera ce qui est amazigh et kabyle … le reste est creusage de tombes !!!

          Arezki

  3. Azul
    Tura iwweḍ-d wass anida yal aqγayli neɣ yal amaziɣ ad yili d anelmad i tarwa-s ttamezwarut. Aṭṭas deg wigi yettmeslayen af teqγaylit maca d warraw nsen sawalen asen tafransit neɣ maḍi (wid n tmanaɣt ak d wid deg yuɣ waṭṭan n tneslmt) ssawalen i tarwa nsen ala kan s taɛrabt (ḥacat-wen). Yernu amer meqqar ttaɛrabt nni n uɣerbaz. Wid yewwet waṭṭan n tneslemt, umnen deg tmelɣiɣin nsen belli taɛrabt « d awal n Ṛebbi ». Wiggi ittidiren deg berra n tmurt am Fransa, sawalen i warraw nsen ala tarumit, ala talmanit di lalman, ala tagnizit d ttefransit di Lkebek. Llan igad tteddifandin taqbaylit deg tdukliwin neɣ ikabaren n tsertit, maca tarwa nsen sawalen asen ala s tefransist. Awen-d fkeɣ ismawen: Macin Frekal ittedifandi tamaziɣt deg tdukla ines maca netta awal n teqbaylit mačči sawalent deg uxxam-is neɣ netta akk tmeṭṭut-is ala tarumit kan i d awal nsen. Waggi issen it S. Chemmakh izmer awen-d yini ma d lekdeb. Llan daɣen wiggi n l’ACB di 20em; sawalen daɣen ala tarumit akk imedden, xas snen-k d aqγayli i telliḍ. Akken taqbaylit neɣ tamaziɣt a ttali ilaq tazwara imawlan is a tt-ḥemmlen deg ul nsen. Llan wiggi yettnaɣen fell-as maɛna sawalen i tarwa-nsen s trumit, nekk ar ɣuri katen akken ad ttwissnen ar medden neɣ ad rebḥen lfayda n tsertit , atg.
    Ula d inuẓar nneɣ: muqlet mara d-ɛaddin ar BRTΓ, sawalen taqbaylit nni tanerrut, tinna akken am « takriulit « .
    INNA UMEDYAZ: ABRID YIWEN I YELLAN MACCI SSIN NEGH TLASTA. UGHALET6D S ABRID A TARWA MI YAAREQ REBBI TTUQ !

  4. Qqaṛen s teqbaylit :

     » wi bɣan irden yeddem agelzim imceffeṛ  »

    neɣ akken niḍen andda yenna Lwenas:  » imer llant tissas mači d ileǧnas i tṛessa ṛeḥba  »

    La coultour d cḍeḥ ukkarkkur d lkabaré sauvage, la associatiou coultourelle.

    • immaginnez un pa y arabe qui sera prive de sa langue comme nous, tous les arabophonnes vont aboyer tout les jour, je prefere etre a la place des palestiniens que la notre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here