La militante du MAK, Hassiba Abbassène, publie son 3ème livre intitulé : Agdud aqbayli d Amnay n tleli

6
163

CULTURE (Tamurt) – Dans cet ouvrage, l’auteur a recueilli des témoignages sur le martyr de la révolution, Ali-Mohamed-Mohamed et Mohamed-Amokrane dit « Mohamed-Ouidir » et « Idir Arbah ». De fait donc, les témoignages porteront sur l’implication directe et active des femmes et des hommes kabyles dans la guerre de libération nationale.

En effet, qui peut témoigner sur les faits d’armes d’un martyr si ce n’est celles et ceux qui ont pris les armes comme lui et qui l’ont côtoyé durant ces années de feu et de sang pour libérer le pays des tentacules de la France. C’est ainsi qu’on retrouve des noms des combattantes et des combattants kabyles dans ce livre où se mêlent des témoignages et des poèmes à la gloire de la Révolution I954 et de celles et ceux l’ayant embrassée et nourrie.

Ces vers et chants patriotiques ne sont pas composés par l’auteur. Mme Hassiba Abbassène n’a fait que les recueillir pour les reproduire. Une mission qui a nécessité beaucoup de temps et beaucoup d’énergie. Bien sûr, l’auteur a mis l’accent sur son village natal, Ath-Arbah se trouvant dans  commune d’Iboudrarère. Le prix payé par le village Ath-Arbah a été très fort, et ce, au même titre que les autres villages de Kabylie comme  il est signalé dans l’introduction.

Il est également à signaler que  {“Agdud aqbayli d amnay d n tlelli”} comporte des photos de nos héros nationaux et des documents. Agdud aqbayli d amnay n d tlelli est un livre à lire. L’intérêt premier à y trouver est cette honnêteté de l’auteur et de ses témoins. Les expressions utilisées ne sont pas forcément savantes ou académiques d’où justement leur authenticité et, par conséquent, leur intérêt.

{{Addenda}} : Mme Hassiba Abbassène est née le 2 avril I975 à Ath-Arbah dans la commune rurale d’Iboudrarène, wilaya de Tizi-Ouzou. Aujourd’hui, l’auteur réside à Azazga.
– Son premier essai a porté sur l’artisanat en Kabylie.
– Le second livre était intitulé « tamazight l’djdoud ».

Ces livres ont été publiés aux éditions El Amel de Tizi-Ouzou. Mme Hassiba Abbassène partage sa vie entre la politique et l’écriture. Une vie loin d’être tranquille et monotone.

Saïd Tissegouine pour Tamurt

6 COMMENTS

  1. Bravo et Merci pour la contribution que vous apportez à la sauvegarde de la mémoire de notre peuple!
    Ce sont les dignes enfants de la Kabylie, dont Hassiba Abassène, qui redonneront la fierté et l’honneur, trop longtemps bafoué, à la terre de jos ancêtres et comme disait l’immense Kateb Yacine :  » les ancêtres redoublent de férocité « 

  2. Azul
    Tanemirth thamoqrant i Massa Abassène.
    Chapeau bas, Madame.
    Ce sont des titres que je ne manque jamais d’acheter à double exemplaire, à la première occasion. Ils enrichissent notre culture, vivifient notre histoire, nourrissent notre identité et nous réconcilient avec nous même. Quoi de mieux
    Félicitations.

  3. exuser moi!peux t il avoir des intelectueles ou journalistes
    pourons insiter les combatant kabyle de la gerre d independence qui de loin ou de pres serais la verite sur les victimes kabyle assasiner par la ALN, beaucoup de fammilles kabyle nons pas fait de deuil, certein ont ete tuer rien parceque ils ont bus de l alcool ou par rendement de conte. c est un element tres important pour appeser les douleurs entre kabyles et unir notre peuple a jamais.en tout les ca la kabylie soufre encore,

  4. Je suis très émue et très fière de toi, l’histoire de notre grand père et de ceux de tous les kabyles morts pour la révolution est toujours très émouvantes, j’ai lu les premières pages durant mes vacances et j’ai hâte de lire la suite.
    Bravo! j’espère qu’il aura le succés qu’il mérite et bonne continuation.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here