Le Pouvoir raciste d’Alger et les islamistes : même combat

0
156

COMMUNIQUE (Tamurt) – Le 25 juillet 2012, à At Dwala, des policiers ont tabassé un citoyen kabyle du nom de Rebaine Slimane. Ce dernier a été violemment pris à partie par les  » services de sécurité algériens  » pour avoir transgressé le jeûne en buvant de l’eau. Le gouvernement algérien, par le biais de la DGSN, au lieu de rendre justice à la victime, après avoir tenté d’étouffer l’affaire, a fait dans la négation des faits, rappelant en cela la réaction infâme d’un individu de triste mémoire, l’innommable Zerhouni, alors ministre de l’intérieur, suite à l’assassinant de Guermah Massinissa dans les locaux de la gendarmerie de la même localité.

Il est à noter que le vendredi 27 juillet, 3 jeunes ont été arrêtés par les services de sécurité et déférés devant la justice au sud ouest de Boumerdes pour le même motif que M. Rebaine : non observation du jeûne du Ramadhan. Désormais, l’Etat algérien ne diffère quasiment plus en rien de la république islamique d’Iran. Il ne lui manque plus que les pendaisons publiques et la lapidation pour parachever sa mutation.

La confédération du MAK d’At Dwala dénonce et condamne fermement la violation des libertés les plus fondamentales par le pouvoir algérien, à savoir les libertés de culte et de conscience soi-disant « garanties » par la « constitution ». Tout en apportant son soutien indéfectible aux victimes de l’inquisition, la confédération exige l’arrêt de toute poursuite judiciaire contre ces jeunes non jeûneurs et le jugement des vrais coupables, c’est à dire les corps de sécurité.

La confédération du MAK d’At Dwala appelle toutes les forces vives de la Kabylie à agir dans l’union afin de déjouer efficacement tous les complots et les manœuvres mis en place par un régime diabolique, profondément raciste et qui assume désormais sa volonté de faire de ce pays un Etat théocratique. Il devient urgent que la Kabylie toute entière se mobilise pour sauver ce qu’il reste de nos valeurs ancestrales de tolérance et de laïcité où chacun est libre de pratiquer ou non la religion qu’il aura librement choisi. Notre confédération appelle le peuple kabyle à se mobiliser avec le MAK pour l’avènement d’une Kabylie libre et autonome où les libertés individuelles et collectives seront consacrées, conformément à nos valeurs de liberté et de démocratie.

Kabylie, le 28 juillet 2012,

Confédération MAK d’At Dwala,

Yugurten Bouakiz, Président.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here