jeudi, décembre 1, 2022

Monthly Archives: Août, 2012

FFS : Sept membres du conseil national du FFS exclus

BGAYET (Tamurt) - Ayant convoqué une dizaine de militants dont, semble-t-il, aucun ne s’est présenté, les membres de cette commission ont décidé l’exclusion de Karim tabou, le désormais ex-premier secrétaire national, du docteur Farid Khalef, ex- secrétaire fédéral du parti à Bgayet et cinq autres membres du conseil national, tous issus de la fédération de Tizi Ouzou.

Il se produira jeudi prochain à Tizi Ouzou : Takfarinas revient à Tizi….21 ans après !

TIZI WEZZU (Tamurt) - L’auteur de la célèbre chanson {Zaama Zaama} avait chanté à Tizi Ouzou pour la dernière fois, un certain 20 avril 1991, au stade du 1er novembre de Tizi Ouzou dans le cadre de la célébration des festivités commémoratives du 11 ème anniversaire du printemps berbère, organisés à l’époque par le Mouvement Culturel Berbère (MCB). Depuis cette date, Takfarinas s’est éloigné de la scène artistique en Algérie, à l’instar de tous les artistes Algériens de l’époque, pour s’installer en France, fuyant le terrorisme. D’ailleurs, c’est suite à une fausse alerte à la bombe à Alger dans une salle où il devait animer un gala qu’il avait décidé de quitter l'Algérie, la mort dans l’âme.

Le lait est inexistant depuis plus d’une semaine dans la wilaya de Tizi-Ouzou

La raison de cette pénurie laitière est très simple : les ouvriers de la laiterie de Draâ Ben Khedda sont en grève. Celle-ci, avons-nous appris, est déclenchée après qu’un ouvrier, pour des raisons que l’on ignore encore, fut congédié par la direction de l’entreprise.

Vers une application pure et dure de la charia sur les Kabyles

KABYLIE (Tamurt) - En effet, en l'espace de quelques jours, c'est la énième fois que des éléments de la police algérienne ont eu à intervenir pour faire respecter l’article 144 bis 2 du code pénal qui en réalité est un article qui vient annuler tout simplement la liberté de culte garantie par la constitution. Cette police s’est transformée carrément en une police religieuse de lutte contre le vice et la transgression des préceptes de l’islam.

15 personnes intoxiquées à Mizrana

Au moins une quinzaine de personnes ont été intoxiquées, il y a trois jours, au village Ouatsouba, dans la commune de Mizrana, au nord...

Tizi-Ouzou : Quatre kidnappings au village d’Ath-Abdemoumène dans la commune de Tizi-N’Tletha depuis le début du ramadhan à ce jour

SOCIÉTÉ (Tamurt) - Selon nos sources, les ravisseurs se sont à peine éloignés avec leur victime du lieu de l’enlèvement pour marquer une halte à peu près conditionnée. En effet, sitôt le paternel alerté, il rejoint aussitôt les kidnappeurs de son fils. Ceux-ci lui ont indiqué que la libération de son enfant était conditionnée par le paiement d’une rançon de 2.000.000, 00 DA. Le père, affolé par le risque de perdre son fils, leur répondit qu’il ne possédait à la maison que la moitié de la rançon demandée, donc 1. 000.000, 00 DA.

Rapport annuel 2011 du département d’Etat sur le terrorisme – Al-Qaïda sur la voie du déclin, l’Iran principal soutien mondial du terrorisme

Le «principal soutien mondial du terrorisme» demeure l'Iran. Ce pays apporte son aide «à des groupes militants et terroristes à travers tout le Moyen-Orient», selon le meme rapport.

Le journal arabophone Ennahar dénigre, encore une fois, le peuple kabyle et ses représentants

KABYLIE (Tamurt) - Contacté par téléphone par nos soins sur ce nouveau saut dans le néant d’Ennahar, le président du Gouvernement Provisoire Kabyle (GPK), M. Ferhat Mehenni a affirmé que jusqu’à preuve du contraire, l’émission de la monnaie kabyle n’est pas encore à l’ordre du jour du gouvernement qu’il préside. « Toutefois, observe le premier responsable du GPK, si l’on parle de monnaie spécifiquement kabyle, cela ne peut être que synonyme de l’attachement du peuple kabyle à son autonomie ». Dans le même article, qui n’est ni plus ni moins qu’un assemblage de mots littéraires, aussi bien dans le fond que dans la forme, notre ami et confrère pousse l’outrecuidance jusqu’à présenter M. Ferhat Mehenni comme un chanteur d’abord, leader d’un mouvement ensuite. N’est-ce pas là une maldonne journalistique dès lors que M. Ferhat Mehenni a mis fin à sa carrière artistique, voilà plus d’une décade. Même si on n’adhère pas à sa politique, le journaliste, par l’exigence de son métier, est tenu de présenter comme un homme d’Etat. Le défunt président des Etats-Unis, Ronald Reagan, avait d’abord mené une carrière cinématographique avant de se reconvertir au politique. Et juste au moment où il a troqué son costume d’acteur de cinéma contre celui du politique, les médias le présentaient dès lors comme tel. Notre ami et confrère, Hassane Ziri croit que faire dans la dérision mal placée honore son sujet.

Bougie/ La réalisation de l’échangeur des 4 chemins compromise

L’état dans l’état, la Sonatrach en l’occurrence, vient d’ester en justice les services de la wilaya de Bougie pour empiétement dans la servitude de...
- Advertisment -

Most Read