La cause serait une infiltration des eaux de pluies – 50 personnes intoxiquées à Ath Koufi (Boghni)

2
159

Tizi-Wezzu, Tamurt.info : Après les pénuries, les incendies, les coupures d’électricité, etc, voilà les intoxications. Les malheurs ne s’arrêtent pas de s’abattre sur des populations royalement ignorées.

C’est en effet, ce qui vient de se passer à Ath Koufi, ce patelin de la région de Boghni, à une quarantaine de kilomètres au sud de Tizi-Ouzou, renseigne bien sur le degré de négligence que l’on enregistre à tous les niveaux et qui reste encore plus grave quand il s’agit de la santé des populations.

Plusieurs personnes se sont présentées à l’hôpital de Boghni, lundi soir et mardi matin car elle présentaient des symptômes d’une intoxication certaine (de la fièvre, d’insupportables maux de tête, des vomissements et de diarrhées). Suite à quoi une commission a été envoyée sur place afin de déterminer les causes de cette épidémie.
D’après les premières investigations, il s’avérerait que des infiltrations des eaux des pluies diluviennes qui se sont abattues sur la région durant le week-end dernier en seraient la cause. Les eaux de pluies se sont effectivement infiltrées au niveau des quatre captages de sources.
Résultat : au moins une cinquantaine de personnes ont été intoxiquées. Des mesures urgentes ont été prises de suite pour endiguer cette épidémie qui inquiète les habitants de toute la région. Ces derniers sont appelés à ne pas consommer et se débarrasser des quantités d’eau stockées, à javelliser, à procéder au nettoyage et au chaulage des captages et autres puits, etc.

En attendant les résultats des analyses bactériologues qui seront en principe connus demain, il est aussi impératif de situer les responsabilités de cette catastrophe.

Lounes O.

2 COMMENTS

  1. Chères lectrices, chers lecteurs,

    L’espace des commentaires sur Tamurt.info est ouvert à toute personne s’engageant à respecter les présentes conditions générales d’utilisation par l’Internaute

    – Tout internaute peut réagir sur le contenu du site

    – Les informations fournies à Tamurt.info par un Utilisateur lors de l’envoi de son commentaire sont communiquées sous la seule responsabilité de cet utilisateur.

    – Tamurt.info a le droit de retirer ou d’interdire l’accès à tout commentaire contrevenant ou risquant de contrevenir aux lois et règlements en vigueur ou qui ne serait pas conforme aux règles éditoriales du site.

    – L’utilisateur est seul responsable de toute utilisation personnelle du contenu ou des commentaires publiés sur le site.

    – Les propos incitants à la haine raciale ou religieuse, les appels à la violence et tout message sexiste, litigieux ne sont pas acceptés par Tamurt.info.

    – Les commentaires où on y constate de l’agressivité, de la vulgarité ou de la violence excessive dans le ton, ne sont pas autorisées à être publiés sur le site. Egalement les insultes personnelles entre participants.

    – Pas de pornographie, pédophilie, obscénités et grossièretés.

    – Les spéculations ou révélations à propos de l’identité de tel ou tel participant ne sont pas tolérées.

    – Les messages personnels échangés entre participants ou postés sur d’autres sites ne doivent pas être diffusés sur le site.

    – Tamurt.info n’exerce aucun contrôle quant au contenu des sites Internet tiers. L’existence d’un lien hypertexte entre le site et un site internet tiers ne signifie pas que Tamurt.info assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site internet tiers ou de l’usage qui peut en être fait.

    – Dans l’hypothèse où l’utilisateur est une personne physique mineure, il déclare et reconnait avoir recueilli l’autorisation auprès de ses parents ou du (ou des) titulaire(s) de l’autorité parentale le concernant pour utiliser le site. Le (ou les) titulaire(s) de l’autorité parentale a (ont) accepté d’être garant(s) du respect de l’ensemble des dispositions de la charte.

    Merci pour votre compréhension.

    La Rédaction

  2. {{les déficits d´éducation Algerienne crée des malades mentaux chez nos enfants :}}
    Nous somme victimes du système pédagogique Algérien par leur {{système d´Arabization généralisé}} et forcée ! l´Arabisation est un phénomène qui progresse négativement et produit une maladie s´appel : {{la Dyslaxie}} .
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Dyslexie
    Ce psychopath de BenBouzid porte atteinte à notre système d´éducation de Tamazight , sorte
    d´un crime culturelle et scientifique , il a injecté cette malade dyslaxie par une indifférence et un déséquilibre pour le but de détruite l´éducation de Tamazight dans les écoles Algérienne et
    freiner tout progrés de cette langue dans sa propre terre Tamazight .
    la méthode d´apprentissage et la maîtrise de la langue Tamazight dans les différentes région Amazighophone , par example :
    La Kabylie ( transcrire Tamazight en Latin )
    Chawia (transcrire Tamazight en Tifinagh )
    M´zab ( transcrire Tamazight en Arab )
    {{J´espère que nos élites peuvent suivre en justice ce psychopath et doit etre juger pour ce qu´il a fait et planifié pour détruire notre langue maternelle .
    }}

    {{Généralitée sur cette maladie :}}
    La dyslexie est un trouble spécifique de l’apprentissage de la lecture, lié à une difficulté particulière à identifier les lettres, les syllabes ou les mots qui se manifeste en l’absence de tout déficit visuel, auditif ou intellectuel et malgré une scolarisation adéquate. La dyslexie entraîne souvent des difficultés orthographiques associées. On parle de dyslexie acquise (ou alexie) pour caractériser les déficits de lecture qui apparaissent à la suite d’une lésion cérébrale chez des personnes qui lisaient tout à fait normalement avant cette atteinte du système nerveux central. Par ailleurs, le terme de dyslexie, est le plus souvent utilisé pour renvoyer aux difficultés spécifiques qui se manifestent chez l’enfant au moment de l’apprentissage de la lecture. Ce trouble d’origine génétique se manifeste indépendamment du contexte éducatif, social, ou psycho-affectif de l’enfant. Le contexte joue un rôle important dans l’expression du trouble mais n’est pas à l’origine des difficultés rencontrées. La dyslexie a été reconnue comme un trouble du développement des acquisitions scolaires par l’Organisation mondiale de la santé en 1991 qui estime qu’elle touche de 8 à 12 % de la population[réf. nécessaire], dont 5 à 15 % des enfants1. Son diagnostic est établi au moyen d’un bilan pluridisciplinaire mené par un professionnel médical et divers acteurs appartenant à des professions paramédicales, bilan qui permet d’éliminer d’autres causes et de caractériser le type de dyslexie pour lui apporter les réponses les mieux adaptées en termes d’aménagement scolaire, prise en charge et remédiation. Pour le moment, il n’existe aucun examen paraclinique permettant d’aider au diagnostic, mais il semble que certaines méthodes d’imagerie médicale soient capables d’identifier les mécanismes de compensation qui sont efficaces pour surmonter le trouble2.
    De nombreuses études scientifiques ont permis d’identifier des facteurs génétiques impliqués dans l’étiologie de la dyslexie. Néanmoins, ce trouble de la lecture reste très dépendant de l’environnement socio-linguistique : en particulier, la dyslexie est d’autant moins handicapante que la langue est plus transparente. Ainsi, les enfants dyslexiques qui doivent maîtriser des langues transparentes comme l’italien ou l’espagnol lisent le plus souvent sans erreur ; leur trouble se manifeste essentiellement par une lenteur de lecture. Au contraire, les dyslexiques font de nombreuses erreurs (déformations des mots) dans des langues plus opaques comme l’anglais ou le français ce qui affecte à la fois la justesse et le temps de lecture. Pourtant, la notion de dyslexie de l’enfant reste toujours en débat. Si la grande majorité des scientifiques sont dans l’ensemble d’accord pour reconnaître son origine biologique, d’après certains spécialistes, en particulier en France, elle représenterait une médicalisation excessive de questions pédagogiques et psycho-sociales

    Ur tanmirt .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here