Élections locales de 29 novembre prochain : Le MAK appelle au boycott

4
84
élections en kabylie

KABYLIE (Tamurt) – Lors de cette réunion, les responsables et dirigeants du mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie, ont aussi étudié plusieurs questions d’actualité qui ont été soumises à une analyse des plus minutieuses. Les responsables du MAK citent la multiplication des mouvements de protestation, signe d’un grand marasme : « la population locale se révolte chaque jour contre les autorités locales qui n’arrivent même pas à assurer le minimum pour eux».

Sur le plan sécuritaire, le constat que le fait le MAK de la situation est sans appel. « L’Omniprésence des troupes militaires dans les quatre coins de la Kabylie, sans jamais assurer la sécurité des citoyens », est aussi mis une fois de plus à l’index. Et d’ajouter en substance : « les citoyens ne sont même pas sécurisés, alors que toute la Kabylie grouille de services de sécurité. Une contradiction de taille qui démontre que le pouvoir ne se soucie pas de la sécurité des citoyens, mais seulement de ….ses institutions en Kabylie. « Comment expliquer également les bavures et provocations militaires ainsi que la misère socio-économique qui atteint son paroxysme ? », se demande t-on. Parmi les points les plus importants mis en avant lors de cette rencontre organique et ordinaire, on citera ces signes de paupérisation :

•Les contractuels ne sont pas régularisés après plus de 10 ans,
•La jeunesse est livrée au chômage,
•Les diplômés sont sans débouchés,
•Les entreprises sont fiscalement asphyxiées et bureaucratiquement terrorisées,
•Les forêts et les parcs classés par l’Unesco comme zone de biosphères à protéger sont détruits par des incendies criminels de l’armée algérienne qui prétend combattre par ce biais le terrorisme,
•Les libertés individuelles et collectives sont muselées,
•Le droit à la liberté de culte et de conscience est réprimé par l’État qui est censé le garantir,
•L’insécurité est croissante, les kidnappings se poursuivent et la population est soumise au racket des groupes armés,
•Le désinvestissement et le blocage économique de l’État poursuivent leur cours,
• L’Apartheid identitaire, culturel et linguistique continue de s’abattre sur la Kabylie qui subit un véritable ordre colonial visant l’anéantissement du peuple kabyle.

Pour toutes ces raisons, le MAK, conscient de la réalité politique qui prévaut dans la région, et qui ne reflète que ce que pensent presque l’ensemble des Kabyles, a décidé de bouder les urnes durant les rendez-vous électoraux que le pouvoir central d’Alger, qualifié du raciste, organise. Il a appelé, à l’occasion, le peuple kabyle à rejeter, comme il a l’habitude de le faire depuis ces dernières années, les prochaines élections locales que les représentants du peuple kabyle ont qualifié de « mascarade ».

Un véritable réquisitoire est rendu par le MAK contre le pouvoir. Il a aussi cité plusieurs exemples de bradage de la richesse naturelle du pays au profit des puissances occidentales.

Izem Irath pour Tamurt

4 COMMENTS

  1. azul

    Que font les kabyles et le MAK quand nos ennemis se solidarise entre eux et s’interpelle pour s’unifier contre leurs ennemis berberes les touaregs?

    il est temps à ce que les jeux doivent etre clairs dans la tete de chaque kabyle que ces louiza hanoune et autres jusqu’à boutef qui se solidarisent contre les amazighs d’afrique du nord.que ces partis qui se considerent comme kabyle ou que nous consideront comme tel doicvent sortir de leur cachette. c’est le moment oû jamais pour la liberation de la nation kabyle.

    si nous perdrons maintenant la bataille ou nous ratons le bon moment,le peuple kabyle paiera tres cher les fautes et les erreurs de ses dirigeants divers, surtout les dirigeants du MAK et du gouvenement du peuple kabyle.

  2. Le boycott doit être franc, massif et surtout visible.
    Pour cela la campagne du boycott doit viser un double objectif:
    -Convaincre par une campagne pédagogique les derniers sceptiques et les dernières réticences en démontrant la futilité de cette énième élection du régime!
    -Arborer le jour cette mascarade un signe distinctif -comme un drapeau ou un brassard blanc- indiquant clairement le rejet de toute élection du régime maffieux.

    Dr Bahloul

  3. C’est bien de boycoter mais qu’avez nous a proposer a la place ? Qui vas etre dans les mairies ? les gens du FLN et peut des islamistes ? Apres vous aller vous pleindre que entre autres les prenoms Amazigh sont interdit a la mairie de Tizi avec a sa tete un mec du FLN ! C’est une tres mauvaise strategie. Le MAK devrait prendre les mairies si les gens votent pour lui , commencer a s’imposer sur le terrain en ignorer les walis.. On se rappelle de la greve du cartable .. on appelle les gens a quitter les ecoles mais on oublie de creer une ecole parallele pour se prendre en charge? une grosse blague. Les gens qui appellent au boycote pour les elections locales n’ont aucune strategie que celle de l’autruche devant le danger. Ne pas voter pour des locaux c’est laisser des etrangers controller toutes les vis en Kabylie. Absurde!

  4. azul,
    sans rancune! moi je suis du MAK, j´ai même ma carte Kabyle, {{mais, cela ne m´empêche pas de vous contredire,! pour la simple raison : « L´AFFAIRE AYLAN » me pouse a changé d´avis ;c´est a dire qu´il faut aller voter et ne pas laisser la chanse aux AUTRES (non Kabyle_FLN,RND…) de gêrer les affaires Kabyles(kabyle cela ne veut pas dire parler la langue et oú être née en kabylie, comme HANNACHI;OUYAHYA;MOULOUD KASSEM, MOHAMMEDI SAID,KH.MESSAOUDI,….c´est Kabyle) il y a toujours des exeptions,…songeons à créer un organisme comme L´OS de 1948-1949 sous Ait Ahmed pour faire barrage a tous ce qui se passe chez nous (Kidnapping,Prostitution,Assassinat,le Feu…)nettoyons notre Kabylie par la force et non pas par le boycott}}

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here