Ali Amrane en concert ce soir au Canada : Un Kabyle à Montréal

6
255

CULTURE (Tamurt) – Adepte d’une chanson kabyle « chantée autrement », notes originales, timbre rauque, Ali Amran, artiste talentueux, travaille pour asseoir une nouvelle conception de la musique dite moderne. Imprégné des revendications concernant la langue et la culture amazighes, Ali Amran a toujours posé la question de transmission, c’est-à-dire s’investir pour la langue et sa revalorisation. Sa transmission, bien qu’il a tout pour la transmettre de façon académique, il a choisi de la faire par la musique. Pour Ali Amrane, la musique est un moyen de transmission qu’on peut placer dans la revalorisation de la langue et sa perpétuation.

C’est dans cette optique que s’inscrit le concert qu’animera Ali Amran et son groupe ce soir à 19h00 au Théâtre Le Château situé au 6956, rue St-Denis (intersection avec Bélanger), à l’invitation de Tiregwa. Les recettes du gala seront versées au compte de la Coordination Tiregwa, afin, d’assurer le financement des projets liés à Tamazight (dans les domaines de la culture, littérature, audio-visuel, scientifique, linguistique, …).

Ali Amran et son groupe de musiciens sont arrivés à l’aéroport Pierre Elliot Trudeau de Montréal le 31 octobre dernier. Il est accompagné de Yasmin Shah, au piano et aux choeurs, Daniel Largent à la batterie, basse et autres accessoires et de son ingénieur du son Jean-Paul Gibilisco. Un duo entre Ali Amran et Chris Birkett est également prévu lors de la soirée. Chris Birkett est impliqué dans la production et la réalisation musicale depuis les années 1970. Ses collaborations ont vendu plus de 100 millions de disques dans le monde entier au cours des 30 dernières années.

Hier, Ali Amran était en répétition avec ses musiciens pour régler les derniers détails du concert de ce samedi soir, affirme Zahir Ouali, le responsable de l’organisation des spectacles au sein de Tiregwa.
Il a aussi été l’invité de la Radio CFBM dans l’émission Timlilit Imazighen n Quebec.

Lounes O

6 COMMENTS

  1. j’aurais aimer que les activités culturelles organiser par les associations fondations et autres qu’il soit a l’étranger ou en Kabylie seront parrainés par le ministère de la culture du GPK même symboliquement pour donner un cachet officiel a notre GPK .
    dommage les kabyles chacun pour soit! je crois les Kabyles seront éternellement éparpiller comme ceux de Kabylie et ceux de la diaspora, pourtant une grande chance nous est offerte par la création du GPK.
    MERCI quant même A Mass ALI AMRANE d’avoir penser de verser la recette du gala a la fondation TIRGWA et tanmirt aussi a la fondation qui travail pour la langue Kabyle je préfère dire.

  2. @ Lounès: La photo en question a été prise par quelqu’un que vous avez – volontairement – omis de citer et dont sa signature a été enlevée sur la photo. C’est ce que vous appelez « respect… ? » Acḥal yecmet ticki d sbanayem leɛyub nwen!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here