La présidente de la Fondation Lounes Matoub réagit : – « Nous avons continué à résister aux chants des sirènes »

0
317

« La présidente tiens à saluer la population d’Ath Ouaguenon et leur engagement à restaurer la stèle de Lounès qui a été vandalisée par des personnes hostiles à l’attachement que porte la Kabylie à son intransigeance pour la cause Amazighe et à son dévouement indéfectible à sa terre natale » écrit-elle avant de constater avec de sots directs et clairs : « malgré les diverses tentatives politiciennes auxquels nous avions été confronté depuis quatorze ans, nous avons continué à résister aux chants des sirènes et « des perdreaux » qui piègent les jeunes Kabyles pour qu’ils soient anéantis ou absorbés par l’idéologie arabo-islamique du régime d’Alger ».

A propos des élections, elle n’en sera pas plus claire : « Quand aux échéances électorales nous les avions rejetés de puis un certain 25 juin 1998 à Tala Bounane. Les Kabyles ne sont pas dupes ils savent reconnaître le grain de l’ivraie », ceci avant de rappeler cette vérité inébranlable : «
Nous ne sommes pas amnésiques, la vérité sur l’assassinat de Lounès est toujours à l’ordre du jour et son combat continue grâce à tarwa lahlal loin de la perfidie ( aghuru) ».

La Rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here