Yennayer à Bgayet : Bouaziz Ait Chebib et Razik Zouaoui animent deux conférences à Timezrit

1
236
Razik Zouaoui
Razik Zouaoui

TIMEZRIT (Tamurt) – La fête de Yennayer 2963 célébrée, durant les journées du vendredi et samedi, à travers toutes les contrées de la wilaya de Bgayet. Dans la commune de Timezrit, à l’invitation du comité du village d’Ighil Outewaf, Bouaziz Ait Chebib, président du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie, a animé, dans l’après-midi d’aujourd’hui, une conférence devant une assistance très nombreuse, constituée majoritairement de jeunes militants de la cause kabyle.

Des origines de Yennayer et le combat identitaire, l’orateur fera un exposé très explicite. En parlant de l’organisation sociopolitique de la Kabylie qui ne date pas d’aujourd’hui, le président du MAK insistera sur le fait que cette dernière est une nation qui a besoin d’un Etat pour ne pas disparaître.
Outre la programmation de cette conférence, le comité du village d’Ighil Outewaf a organisé moult activités festives et une grande Ouadda comme cela se faisait jadis. Dans le village voisin de Tasga du douar d’Ait Yemmel,Razik Zouaoui, membre du bureau exécutif du MAK chargé de la promotion de la langue kabyle, a animé, à l’invitation de l’association culturelle « Awal », une conférence dans laquelle il a traité de « la structure sociale du village kabyle et sa disparition programmée ». Il nous dira que « le choix du thème n’est pas fortuit et c’est sa manière de tirer la sonnette d’alarme sur ce qui guette l’existence du peuple kabyle ». Il n’omettra pas de souhaiter un prompt rétablissement au militant de la cause, l’écrivain Makhlouf Bouiche qui se soigne actuellement en France.

En conclusion de son intervention, le conférencier appellera l’ensemble des présents à être prendre part à la marche du lendemain à Bgayet. A Ath Mellikeche, des expositions d’objets traditionnels, la projection d’un documentaire sur la commune, la présentation de pièces théâtrales, une conférence sur le combat identitaire berbère ont agrémenté le big couscous qui a réuni les habitants du village lesquels auront droit à des feux d’artifice à minuit pour célébrer comme il se doit le passage de l’an 2962 au nouvel an berbère 2963.

A El Kseur, quatre associations ont conjugué leurs efforts pour organiser des activités à la maison de jeunes Mouloud Feraoun de la localité pour marquer la célébration de yennayer. Un gala artistique animé par des chanteurs de la région, des chants en tamazight fredonnés par de jeunes talents, des expositions et une conférence sur l’histoire de Yennayer ont été au menu de cet événement.

A Aokas, c’est l’association d’Ath Aissa qui s’est distinguée, comme à son habitude, pour fêter le premier jour de l’an amazigh en organisant des expositions d’objets traditionnels, un gala artistique et la préparation de crêpes que les habitants avaient partagé avec leurs convives.
De leur côté, les institutions étatiques ont tenté de gagner la sympathie de la population en invitant le groupe musical « Les Abranis » pour animer dans l’après-midi du vendredi un gala à l’intention des familles à la maison de la culture Taos Amrouche de Bgayet et le complexe hôtelier « Les hammadites » de Tichy a également programmé ; de son côté, une soirée musicale réservée exclusivement aux familles qu’animera la troupe andalouse de Bgayet.

Massidida, Bgayet pour Tamurt.info

1 COMMENT

  1. azul felawen assegwas amegaz 2963 pour tous les berberes ça me fait un grand plaisirs de voire l’école de mon village ( tasga ) et toutes les jeunes de timezrit et les invités sa me manque tout ça et j’espere du found coeur que le dieu soiye avec le MAK et protege ces dirégéants de ce pauvoir mafieux et que nos les berberes soient rassemblé surtout nos les kabyle on se regardent entre nos merci personellement j’ai rayé le mots espoir dans ma tete pour une algerie meilleurs et une démocratie majeur encore de la part de ce lui qui vos soutient malgré de loin Mr Maafa djoudi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here