Conférence de presse de Boussâd Boudiaf et le sénateur Mohamed Ikherbane : « Le MAK n'est pas notre ennemi »

6
56

KABYLIE (Tamurt) – Ce soudain « intérêt » à la commémoration de l’anniversaire du Printemps amazigh par partis et des forces qui n’ont pas cette tradition est vu et interprété par le Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD) comme « une tentative du pouvoir de torpiller cet événement pour le dépouiller de sa sève en le folklorisant ».

En s’alternant la prise de parole lors de la conférence de presse tenue aujourd’hui à Tizi-Ouzou, le président des bureaux régionaux RCD de Tizi-Ouzou et Boumerdès, Boussâd Boudiaf, et le sénateur, Mohamed Ikherbane, ont tiré à boulets rouges non seulement sur le pouvoir mais aussi sur « ses courtisans » et « supplétifs ».

Pour étaler leurs thèses sur la volonté du pouvoir à « nuire » à la commémoration du 20 avril 1980, les deux conférenciers ont mis sur la table une multitude d’arguments. Le cas de l’implication du RND et du FLN dans ces festivités commémoratives, l’instruction et le financement de pas moins de 63 associations au niveau de la wilaya de Tizi-Ouzou pour « maintenir » sur leurs propres lieux les gens lors de la journée du 20 avril. « L’objectif est d’empêcher les gens à venir à Tizi-Ouzou pour participer à la marche le 20 avril », explicite Boussâd Boudiaf avant d’ajouter que « même les salles seront mises à leurs dispositions du 18 au 22 avril et nous savons qu’en réalité c’est seulement la journée du 20 qui est ciblée ».

La mobilisation de Mohand Chérif Hannachi pour ce rendez-vous du 20 avril fait également partie du plan du pouvoir « de nuire à la célébration de cette journée historique ». Les deux conférenciers ont souligné que leur intention n’est pas de donner « la paternité exclusive » du 20 avril à leur parti politique mais juste de rétablir la vérité sur la commémoration de cet événement. Tout en soulignant que par le passé, « seuls le RCD et le MAK étaient sur le terrain pour commémorer l’événement », le sénateur, Mohamed Ikherbane ira jusqu’à dire que « le MAK n’est pas notre adversaire ». Reprenant la parole, le président des bureaux régionaux RCD de Tizi-Ouzou et Boumerdès dira que si le Printemps 1980 ,n’a rien perdu de sa lettre et de son esprit jusqu’à ce jour, c’est grâce aussi beaucoup d’hommes et de femmes travaillant et militant dans l’anonymat.

Toujours dans le sens de la « flibusterie » du pouvoir, Boussâd Boudiaf dira avec un ton humoristique : « La gendarmerie, l’ANP et les puits de pétrole son entre ses mains (pouvoir ndlr) ; et plus il a de l’argent à distribuer, plus le cercle des courtisans et des supplétifs s’élargit ». A ce moment, le sénateur Mohamed Ikherbane revient à la charge. D’un côté, il désigne le Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS) comme « l’instigateur » des multiples mauvais coups donnés à l’Algérie en général, à la Kabylie en particulier, et la ministre de la culture, Mme Khalida Toumi comme étant l’une des personnes ayant faibli devant les dividendes matériels d’où son reniement des causes justes.

Revenant à la question de l’officialisation de Tamazight, les deux conférenciers diront qu’ « au RCD, nous avons toujours milité pour que tamazight devienne langue nationale et nous continuerons à militer pour qu’elle devienne officielle ». Après avoir répété que « tout a été fait par le pouvoir pour saborder » cette marche du 20 avril, un autre cadre du RCD prend place à côté des conférenciers. Il s’agit de l’avocat Hakim Sahab. A noter que Mme Leïla Hadj-Arab, elle aussi cadre du parti et avocate de profession, a pris place aux côtés de des principaux conférenciers dès le début de la conférence mais ne prenait la parole que de temps en temps et, souvent, pour compléter une information ou l’expliciter juridiquement.

En ce qui le concerne, Me Hakim Saheb a révélé que des spécialistes de son parti ont déjà finalisé le document portant propositions de la révision de la constitution. « Ce document en question, dit-il, sera soumis d’abord à l’appréciation des membres du conseil national du parti qui se réuniront le 26 mai prochain avant de le soumettre à l’étude et à l’enrichissement des militants et des intellectuels lors des conventions régionales ». M° Hakim Saheb n’a pipé mot sur le contenu de ce document propositionnel qui sera soumis à l’étude prochainement. Ça ne fait aucun doute cependant quant à la proposition de l’officialisation de tamazight et de la limitation des mandats présidentiels à deux et d’une durée de quatre années chacun. A la remarque d’un journaliste sur le constat établi par le premier responsable du HCA (Haut commissariat à l’amazighité) sur le peu d’intérêt accordé par les pouvoirs publics à l’enseignement de tamazight, M° Hakim Saheb dira : « L’Algérie a précédé le Maroc de plusieurs années dans son engagement à prendre en charge tamazight. Il n’en demeure pas moins qu’aujourd’hui au Maroc, non seulement cette langue est devenue officielle mais aussi, on y compte 16.000 enseignants de tamazight alors qu’en Algérie, on en compte que quelques centainse ».

6 COMMENTS

  1. 12 000 enseignants de tamazight en Algérie ! C’est du délire.

    De 2 choses l’une : ou bien Me Saheb Hakim divague en annonçant 12 000 enseignants de tamazight en Agérie, ce qui est grave ; ou alors Said Tissegouine a fait une erreur dans son papier. Dans ce cas, le journal Tamurt porte aussi une certaine responsabilité par une désinvolture coupable dans des questions aussi sérieuses.

    Il ne doit y avoir que quelques dizaines tout au plus. Le séminaire-bialn organisé par le HCA le rapporte clairement.

    Alors 12 000 enseignants … C’est faire une fleur merveilleuse au pouvoir algérien.

  2. Les parti politique utilise les valeurs de la Kabylie pour agrémenter leurs idéologie partisane. Ils parfois ont le courage de révélé notre histoire mais il ont l’inconscience de le faire d’un prisme partisan discordent.

    Pourquoi? Avons nous du temps à perdre a jouer avec des partis politique et un pastiche catastrophique de système politique d’inspiration des ex colons?

    Nous avons besoins d’Hommes qui trouve des solutions et non d’un isolat de petit rassemblement qui joue à la politique en ne ce soucient pas de marché sur un tas d’ordure pour ce rendre à leur réunion routinière et stérile sur leur environnement immédiat.

    Il légitime un système totalement contrôlé qui leur fait jouer un rôle, il accepte de recevoir les coups de la population du à l’incompétence et les calcule de leur tutelle de pseudo gestion sociale.

    Il trahissent les valeurs et les modes de gestion sociale à la pointe des relations humaine a travers le monde forgé par une Histoire et des valeurs.

    Il est temps de versé vos compétence dans le pot commun de la Kabylie et de ce qu’elle représente et non de piocher dedans pour les éparpillés dans des aventures partisane qui font diversion pour un temps sur ce que l’Histoire à façonné par les siècles et qui restera inébranlable comme la vérité.

  3. L’auto-colonialisme kabyle incarné par le RCD et le FFS veut torpiller l’auto-détermination de la Kabylie en roulant le MAK et le GPK dans la farine!

    Le RCD et le FFS doivent sortir de leur politique d’auto-colonialisme qu’ils imposent a la Kabylie a la façon arabo-islamique pour aller vers l’autodetermination de leur peuple!

    Ces deux partis de la honte collaborateurs avec le régime colonial arabo-islamo-terroriste d’Alger gagnent leur pain en trahissant leur nation La Kabylie et leur peuple kabyle!

    A bas l’autocolonialisme du RCD et du FFS!

    Vive les anti-autocolonialistes kabyles incarnees par le MAK et le GPK!

    Vive l’anti-autocolonialisme kabyle!

    Vive la Kabylie independante!

  4. Azul akkwit s-umata,

    Inutile de tourner autour du pot, je suis contre l’Autonomie, je suis pour une Indépendance Franche et Totale des kABYLIES.

    Montrons au Monde que nous sommes civilisés et un peuple déterminé et compétent farouchement épris de Liberté pour un Etat laïc fondé sur le respect de chaque citoyen, chaque citoyenne résolument tourné vers l’Avenir.

    Il existe de part le monde des petits Etats, qui sont prospères et n’exigent rien de personne!!

     » Aghlan ennagh aderfan a t id nessbedd , a t id nessblulles i tsutiwin akken ad yughal ufliwes ghef akal n’Imezwura !! »

    Tanemmirt, azul seg’ul

    G.T = Adaru d yiwen ghef tikli, ezdimt afus deg’fus isefkk d’yiwen w’ugdud ar a d yegwiren ass 20g’ibrir, ur temssebdhamt’ara, ghurwet atemuzgumt iy inexdalasen d’w uccanen n tenbadhin bbw’araven.

    • le RCD est médiatisé par les soit disant journaux algériens déjà ils ont commencés a mettre tout au profit du RCD!!!!!!!!! le MAK doit être très vigilent. le jeux RCD et ses amis de la presse!!!!!

  5. Président des bureux régionaux de tizi et de boumerdès = Il n’y a plus personne même à boumerdès pour assurer la présidence d’un bureau régional ? Présence seulement à Tizi et continue de se revendiquer « parti national » ! Triste sort pour le RCD.

    C’est bien de critiquer et de fustiger ceux que le pouvoir gavent d’argent, mais, cessez de nous prendre pour des cons car personne n’a oublié que Boussad boudiaf, Saheb hakim, Hadj Arab et Ikharvane pour ne citer que ceux-là qui sont cité dans l’article sont des députés de l’assemblée fantoche de bouteflika, celle qui a été jusqu’à réaliser un coup d’état qui n’a suscité de la part des 19 députés du RCd que le boycott de la plénière (de la poudre aux yeux)…Ces députés là ont été gavé d’argent pendant 5 ans d’un mandat qui les aura transformé en milliardaires et qui aura été pour le moins vain pour la Kabylie (35 millions par mois depuis 2008, des primes par millions de centimes, des véhicules totalement pris en charge par le régime du nain qui sait récompenser (!), des crédits de plusieurs milliards sans intérêts et remboursables en 30 voire 40 ans (autant dire, jamais), une prime en fin de mandat en 2012 de 300 millions pour charque député pour, je cite « services rendus à l’Etat », une pension retraite A VIE de plusieurs millions ACCORDEE gracieusement par le régime à Said Sadi et à Nourdnine Ait Hamouda au motif d’avoir servi l’Etat durant 02 mandats dé députation…etc …etc …etc

    Faqou, la conférence de ceux qui présentaient hier seulement le mak comme un gang de fous dangereux pour la Kabylie n’est organisé que pour justifier à l’avance la faible mobilisation des années précédentes qui se reproduira cette année à cause justement de la prostitution politique de ces gens-là qui ont trahi et déçu la Kabylie une multitude de fois.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here