Tazrourt emboite le pas : Le drapeau amazigh omniprésent en Kabylie

3
187
drapeau amazigh
drapeau amazigh

KABYLIE (Tamurt) – L’emblème amazigh flotte dans les quatre coins de la Kabylie. On assiste à un sursaut spontané et collectif des jeunes à travers cette forme d’expression. C’est un phénomène de militantisme qui démontre à plus d’un titre l’engagement des Kabyles à sauvegarder leur culture, mais surtout à arracher leur liberté.

Ce phénomène s’explique par l’oppression et l’injustice historique que le peuple kabyle subit depuis des siècles. C’est en quelque sorte, une riposte à ce gouvernement qui veut nous faire taire. Tags et graffitis, brandir le drapeau amazigh, sont autant d’indices de la détermination des Kabyles à ne jamais renoncer à leur combat.

C’est une manière qui vise non seulement à rejeter le colonialisme, mais aussi de se définir comme un peuple à part entière en quête de sa souveraineté.

Le peuple Kabyle a, depuis la nuit des temps, rejeté toutes formes d’occupation. L’exemple des localités de la Kabylie qui brandissent les drapeaux amazigh et des tableaux à l’effigie des héros politiques ou artistiques Kabyles est le plus édifiant. Les photos d’Abane Ramdhane, de Matoub Lounès, de Ferhat Mehenni sont accrochées partout; dans les cafés, les arrêts, les salons de coiffures, etc. « On oublie sur les vrais murs ce qu’on publie sur les murs de Facebook », nous dira une militante du MAK de Tuβiret.

Après Melbou, Est de la Kabylie, qui avait accueilli le Premier ministre algérien, A. Sellal, avec un immense drapeau amazigh, planté sur une colline située en plein milieu de l’axe routier menant vers Ziama Mansouria, c’est au tour des habitants de Tazrourt, dans la localité de Tizi N’Berber (Aokas), d’annoncer la couleur.

Non seulement, ils ont, à l’instar de presque la totalité des régions de Kabylie, effacé les indications transcrites en arabe sur les panneaux implantés par l’administration (voir la photo de la fontaine publique de Tarachoucht) mais ils ont aussi implanté à l’entrée de leur territoire, en venant par Tizi N’Berber, le drapeau amazigh. Habillant un lampadaire d’éclairage public par des vides de bouteilles de bière, synonyme de leur laïcité, ils ont hissé sur la cime le drapeau amazigh pour clamer haut et fort leur appartenance à Tamazgha et non à l’Algérie arabe.

A Illoula et Illiten, près de Bouzguèn, presque chaque village a accroché à son entrée un emblème amazigh. A Mizrana, sur la route qui mène vers Tigzirt, les villageois d’Attouche et d’Azrou Baar ont aussi planté des drapeaux amazighs. Même topo dans la région de Boumerdès. Un emblème géant accueille le visiteur de la localité d’Afir N’ Dellys.

Amaynut et Youva Ifrawen

3 COMMENTS

  1. Azul.L’initiative de planter dans tous les coins de la Kabylie des drapeaux Amazighs est tres efficasse et noble,il faut continuer dans ce domaine concernant l’inscription des panneaux routier,des magasins et ainsi de suite afin de montrer qu’il ny aurai point de negociation et la seule serai l’autodetermination.Il ne peut y avoir de vie commune entre nous et l’arabo-mus qui sont la risée de l’humanitée. l’interet des occidentaux n’est autre que leurs matiere premiere et leurs interets nationaux ;car leurs buts et de les affaiblir dans le temps tout en sachant que la religion musulmane est obsolete et sa base est guerriere et sectaire qui combat l’humanitée et le progré.

  2. Azul fellawen,

    C’est parfait, poursuivez votre action.

    Elle passe surtout comme message des Kabyles aux Kabyles qu’ils sont bien chez eux.

    J’invite tout les Kabyles, à mettre à leurs fenêtre le drapeau Amazigh, ceci afin de désinhiber, de faire tomber la peur chez nos patriotes qui n’osent encore s’exprimer, de se sentir la force de dépasser la colonisation de leur esprit.

    Chaque symbole Kabyle, arborer en Kabylie, DÉCOLONISE l’esprit du Kabyle qui vie encore dans la peur d’être Kabyle.

    Chaque avancée, chaque esprit décolonisé, ou partiellement décolonisé est un bout de la reconquête de la Kabylie.

    De plus, l’ensemble des Kabyles qui vivent à l’extérieur de la Kabylie, retrouve l’existence d’une conscience Kabyle. Ce qui suscite l’attention, puis l’intérêt, ensuite l’adhésion, puis la participation, et en conséquence l’investissement dans notre projet de nation.

    Hier l’exilé Kabyle était un exilé économique, aujourd’hui il est exilé économique et sécuritaire avec des envies de perspectives d’avenir. Conscient que son existence au sein d’un peuple qui n’est pas le sien, l’oblige à se confronter à d’autres barrières tout aussi dommageables qu’en Kabylie. L’illusion d’une réussite ailleurs se produit au détriment de sa propre identité qui le restreint à vivre en communauté Kabyle très réduite à l’étranger.

    Ce Kabyle, même avec une réussite matériel, a toujours ce sentiment de ne pas être chez lui, même propriétaire d’une maison ou d’un appartement, ou d’une nationalité autre.
    Lui procurer la perspective d’une Kabylie nationale, est le déclic qui le poussera à s’investir dans le projet de notre futur nation.

    Je félicite la peuple Kabyle pour cette initiative de reconquête des esprits Kabyles.
    Que vive le peuple Kabyle, le MAK, le GPK

  3. Amongst 1800 and 1900 we included 600 million men and women. Manning Owens led Dothan Southern with a one and a pair of dwelling operates and three RBIs.
    [recommended site->http://myanimelist.net/profile/charlesklauer0]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here