Pluies diluviennes de puis 12 heures – La Kabylie livrée à elle-même

0
157

Alors de fortes averses n’ont pas cessé depuis hier vers minuits, les pouvoirs publics ont brillé par leur absence sur le terrain. Les villageois et la population est livrée à elle-même en Kabylie. Plusieurs routes sont coupées à la circulation automobile en Kabylie. Aucune localité n’est épargnée. Les glissements de terrains menacent des villages entiers dans la région de Michelet et de Fort-National. Des bourgades sont coupées de monde, alors que les averses pluies continuent à pleuvoir sans arrêts. Les maires ont mis les quelques engins en leur disposition à la population, mais ce sont des moyens qui sont largement insuffisants devant l’ampleur de la catastrophe et des dégâts. Le téléphone de presque l’ensemble des unités des protections civiles ne sonnent plus. Plusieurs maisons et toitures se sont effondrées déjà. On dénombre au total au moins une trentaine de blessés déjà. Les chefs des daïras ont préféré se réfugier chez eux. Selon des citoyens d’Azouguen, le chef de daïra de cette localité a réquisitionné les équipes des travaux publics de la circonscription pour évacuer les eux qui ont inondé son jardin, alors que la population est abandonnée et des routes qui desservent des villages sont coupées par des grosses pierres et troncs d’arbres.
Les unités de l’armée se sont réfugiées aussi dans les casernes, au lieu de sortit et porter assistance à aux citoyens en dangers. Seuls les villageois qui se sont réunis et essayent, tant bien que mal, à dégager les routes et porter assistance aux familles sinistrées. Mais devant l’ampleur de la catastrophe, la solidarité et loin de suffire. Au moment où nous mettons sous presse, les pluies continuent à s’abattre sur la région et une calamité n’est pas à écarter.

Faroudja Aït Massal

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here