Selon un ancien diplomate établi en Suisse : « Aït Ahmed aurait émis le souhait d'être enterré au Maroc »

40
461

KABYLIE (Tamurt) – Rattrapé par son âge, Hocine Aït Ahmed, né en 1926 à Michelet, a pris enfin la décision de quitter la présidence de son parti, le Front des Forces Socialistes (FFS). Il n’était pas présent aux travaux du dernier congrès de son parti, tenu le week-end passé à Alger. Le responsable de la fameuse Organisation Secrète avait assisté deux jours auparavant aux funérailles de sa sœur et d’un cousin au Maroc.

Selon un ancien diplomate Algérien qui habite la région de Lausanne et qui a rencontré plusieurs fois Hocine Aït Ahmed, ce dernier aurait émis le souhait d’être enterré au Maroc comme l’ensemble des membres de sa famille décédés. Selon toujours notre source, ce vœu de l’enfant prodige de Michelet a été exprimé depuis fort longtemps. Si cette information s’avérait vraie, il serait le premier leader Algérien à être enterré à l’étranger.

Notre source nous donne quelques renseignements sur les informations qui circulent ces derniers mois à propos d’Aït Ahmed. Le dernier des chefs historiques avait porté un témoignage sur le plateau d’une chaîne de télévision marocaine concernant le détournement de l’avion qui transportait les six chefs historiques en 1957 au Maroc par les services secrets français, dont faisait partie Aït Ahmed. « Le roi du Maroc avait tout fait pour nous libérer. Il a même proposé son propre fils aux autorités françaises contre notre libération », un témoignage lourd de sens qui a dédouané définitivement le roi du Maroc à qui on imputait la trahison dans le détournement d’avion des responsables du FLN durant la guerre de libération nationale.
La proximité d’Aït Ahmed de la famille royale marocaine est aussi familiale. L’un de ses deux fils est marié avec la fille de la première femme de Hassane II qui est de nationalité Américaine.

« Aït Ahmed ne s’est jamais déplacé à Alger secrètement, ni lors de ce congrès ni lors des élections législatives. Il ne fait confiance à personne, même ici en Suisse il est très méfiant et ne fréquente pas n’importe quel endroit. Il ne se déplace jamais seul », dira notre interlocuteur. L’ancien diplomate algérien est allé jusqu’à démentir les informations faisant état de la vente de la villa de Hocine Aït Ahmed à Alger.

Faroudja Aït Massal

40 COMMENTS

  1. azul

    Enfin si il a choisi le maroc,on dirait au moins qu’il est enterré dans la terrer imazighen. un peu soulager qu’il n’a pas choisi taceriht n bulis l’irak « peut etre ,il n y reste rien de l’irak de saddam ».

    Mais je me souviens aussi de ce terme qu’il utilise à l’egard du peuple kabyle.il nous parlait souvent de son refus de ghetoisation,il veut nous integrer dans son monde arabo-islamo-terroriste. pour lui la kabylie parle en kabyle parce que le regime algerien l’a ghetoisé.il a beaucopup souhaité deplacer le combat kabyle dans le combat de son maghreb arabe.

    Le peuple et la nation kabyle doit se defaire de l’ ideologie de celui qui vous appelez l’historique que moi je nomme le voleur de la poste » son identité reel » ,j’espere bien, avant sa mort.

    • Monsieur Idurar pourquoi alors que son premier fils nommé Jugurta pourquoi lui aussi parlez kabyles malgré lui , et vous monsieur Idurar il vous manque quoi ! ! ! pour crier un mouvement ? une prière à Damas , applaudir un nain à tizi , la plat-forme d’el-keur Laissez le tranquille la page est tournée à vous l’honneur de faire quelque chose . tannemert ( il faut lire sur les civilisation Babylone et pirce pour savoir parler )

      • Vous êtes qui pour parler sur un homme historique comme ça sachez bien que C grave à lui que vous respirez librement allez faire juste la moitié de ce qu’il a fait aujourd’hui tout le monde parle de lui et vous vous n’êtes rien devant lui vous parlez des kabyles je suis kabyle et je pense que nous les kabyles on est des gens d’honneur toujours présent pour accomplir notre devoir surtout pour un mort arrêtez de salir la mémoire d’un comparant qui a tout sacrifier pour son peuple et payé sans faire de division ni difference à l’époque du colonialisme il n’y avait pas de différence entre les arabes et les kabyles on était tous des bounyouls des barbares et des indigènes mon frère alors dis athyarham Rabi et je juge pas ce que tu ne connais pas

    • Tu as raison a miss n’tmurt. II a fait l’ecole nassirienne comme tous les autres. Tout est une histoire de quantite’ chez ces « chefs » – Hormis Ferhat, qui a rejette’ la quantite’ pour la Qualite’, le reste c’est du vide.
      Lui sellal, ouYaya, et qui d’autre encore, comme le zombie du DRS, feraient tout, meme casser ou vendre du Kabyle, pour se faire accepter – Ils sont atteint du gin et le demon mohamedin… helas que seule le cerceuil peut purifier.

    • {{Beaucoup de Marabouts installés en Kabylie sont originaires du Maroc et ils le savent. Certaines familles ont même leur arbre généalogique qui remonte jusqu’à Idris 2, l’un des premiers rois marocains d’origine arabe. C’est pour cela que certains Marabouts qui ont des origines soit disant chérifienne (Chorafa qui veut dire descendant du prophète par Fatima la fille de ce dernier) ont toujours été des arabo-islamistes. Ils se sont alliés avec les Turcs contre le roi de Koukou qui lui a voulu combattre les Turcs en cherchant l’alliance avec les Espagnols. Ce roi a été assassiné par un membre de sa famille. Mais Sidi Mansour avait prédit sa mort. Serait-il l’instigateur de l’assassinat du roi de Koukou?
      C’est ce qui explique que certains de ces nostalgiques du Maroc et de «l’âge d’or de l’islam» cherchent à avoir un cimetière séparé de celui des Kabyles au cœur de la Kabylie. C’est incroyable mais c’est vrai.
      Même Ibn Toumert un pur amazigh de l’Atlas s’était fabriqué une descendance chérifienne (comprendre noble!) .La religion a toujours été un outil pour prendre le pouvoir en Afrique du nord depuis l’arrivée des Arabes. Et un instrument de domination des masses amazighes supersticieuses et pleines de crédulité.}}

      • Faroudja MOUSSAOUI
        Pourquoi, on ne respecte son choix, si vraiment c’est e cas bien sur, pour ma part je pense que c’est de exagération de commenter cette information, je pense que Mr AIT AHMED du haut de ses 78 ans a compris le problème des kabyles avec la rubrique nécrologique, je m’explique, les kabyles adorent les gerbes de fleurs sur les tombes, et les hommages, alors il les dispensera de cela, et ce sera entre sa famille et ses proches, et ceux qui peuvent se déplacer au Maroc, peut être d’ici là, il y aura l’ouverture des frontières et ce sera plus facile !!!!
        Une chose est sur il est encore vivant, et je lui souhaite encore de longue années devant lui,

      • Beaucoup de Marabouts installés en Kabylie sont originaires du Maroc et ils le savent. Certaines familles ont même leur arbre généalogique qui remonte jusqu’à Idris 2, l’un des premiers rois marocains d’origine arabe. C’est pour cela que certains Marabouts qui ont des origines soit disant chérifienne (Chorafa qui veut dire descendant du prophète par Fatima la fille de ce dernier) ont toujours été des arabo-islamistes. Ils se sont alliés avec les Turcs contre le roi de Koukou qui lui a voulu combattre les Turcs en cherchant l’alliance avec les Espagnols. Ce roi a été assassiné par un membre de sa

        Lila,
        Je salut votre commentaire, il vraiment proche de la vérité qui est confirmée plusieurs fois par les anciens Maquisards des années 40.

      • LES KABYLES SONT COMME LES PUTES AU LIEU DE S’ATTAQUER A LEUR PROXENETE QUI LES HUMILIE ELLES SE BATTENT ENTRE ELLES NOUS SOMMES LES PUTES DEPUIS 1962

      • aurait est différent de a émis le voeu donc c’est du vent et puis chaque homme est libre et ferhat aurait émis le voeu d’etre enterré chez les asssasins de son père les franciss ou iroumien qui oçnt détruit la kabylie en 1871 et en 1954 1962

    • Bon je ne sais pas d’où commencer mais voilà, j’ai lu un commentaire qui décrit Hocine Ait AHMED comme étant un voleur. Ce commentaire vient s’ajouter aux sales déclarations du vrai voleur BENBALLA, awar tirham rabi, qui a essayé de salir le parcours patriotique de Ait Ahmed.
      On n’est pas des historiens, ni analystes, on est juste simples citoyens que nos grands parents, qui ont vécu la même période avec ce leader historique, nous ont rapporté la vraie histoire de l’Algérie durant l’ère coloniale.
      AIT AHMED est un leader, et un homme politique qui a su toujours assumer ses choix. Alors s’il était voleur il serait ici en Algérie parmi ces centaines de voleurs qui nous gouvernent, et qui ne cessent de vendre l’Algérie au bas prix.
      A mon avis son choix d’être enterrer au Maroc s’est juste parce qu’il sait qu’en Algérie ils le laisseront pas dormir en paix dans sa tombe, il se peu qu’ils vont même le déterrer vu la haine qu’ils ont à son égard.

      • je suis tout à fait de votre avis , même les morts on daigne pas les laisser se reposer en paix dans ce maudit bled ,alors si Ait Ahmed décide d être enterré hors de ce bled , il a complètement raison , j aurai fais la même chose toute façon si j avais les moyens d aller me réfugier ailleurs ….un aller sans retour …par respect à ce grand homme , j irai à son enterrement même au Maroc …. il a vecu presque toute sa vie debout en exile …pourquoi donc vouloir venir s’allonger dans ce foutu bled qui ne respecte ni loi ni foi !! longue vie à Ait Ahmed !!

    • « Voleur de la poste ». Il faut être complètement ignare pour utiliser de tels termes ! Si tu manges à ta faim aujourd’hui, si tu as une nationalité, un statut (si tu sais vraiment pas c’est), c’est grâce à Hocine Aït Ahmed. Il a organisé le hold-up de la poste d’Oran en 1949 pour financer l’Organisation spéciale qu’il a créé et qu’il dirigeait.
      Cherches un peu à savoir ce que les grands de cette planète pensent de Hocine Aït Ahmed ! Aujourd’hui encore, de grands historiens (les plus éminents) lui attribuent un rôle essentiel dans tout ce que fut la genèse de la guerre de libération, ses virages décisifs et qui a su retourner les armes de la guerre froide contre le colonialisme en général (Matthew Connelly).
      Quand à son choix d’être enterré au Maroc, est ce que ça pose vraiment un problème ? C’est son désir et il faut le respecter. Le Maroc n’est pas terre nord-africaine ?! Combien de kabyles sont établis au Maroc et en Tunisie depuis plus d’un siècle ? On a oublié que Abane est enterré quelque part au Maroc et que de valeureux chefs de la Guerre de libération ont été malmenés après leur mort !

    • azul toi qui veut se d’etacher de l’ideologie arabo islamiste terroristes sache bien que tes maitres europeens ont tue 50 millions de personnes durant la seconde guerre mondiale et que tes maitres les francais coupaient les tetes de nos martyrs qui voulaient la liberte et la dignite .honte a toi renegat

    • Rouh inaal hatchoun yamaek aya harki!tu es un vrai fils de pute.Écoute moi bien je vais niquer la chatte de tes soeurs,mis el kahba.Nous avons niqué la FRANCE comme nous allons niquer l’Israel de vos  »fréres »,nique zebi on va vous baiser là où vous serez fils de putes,vous n’avez aucun honneur.Si tu es un homme répond,je vais donner les noms et prénoms de toutes celles qui baisaient et qui baisent toujours avec  »aarav ahraymi » et vous saurez ce que vaut nif oukarkour!

  2. C’est une grande honte pour un site soit-disant démocrate,autonomiste pro-FERHAT M’HENNI,raconter des futilités sur un aussi exemplaire chef historique qu’est HOCINE AIT-AHMED,mais au contraire ce site préfère toujours plébisciter ceux qui ont trahi FERHAT M’henni,en l’occurence SAID SADI. Mais plutôt,si les journalistes du site TAMURT prenne bonne conscience du combat identitaire qu’a mené FERHAT M’HENNI, savent-ils au mois qui prenait en charge en FRANCE la diffusion de ses albums engagés si ce n’est l’ancien bras droit de HOCINE AIT-AHMED,en l’occurence feu ALI MECILI. Alors qu’à la même période,SADI cherchait à devenir membre du bureau politique du FLN,evidemment pour corrompre et défendre l’arabo-islamisme. Vient-il de faire la marche côte à côte avec ALI BENHADJ qui le menaçait de mort non? J’ignore encore à base de quel principe les journalistes de TAMURT diffusent-ils leur articles. Ils s’écartent de très loin de l’éthique journalistique.

    Merci pour la non censure.

  3. Vous les gérants et les journalistes du site TAMURT êtes des fils de putes. Vous appartenez au DRS. Pourquoi vous censurez comme ça. Encore une fois vous êtes né(e)s au bordel.

  4. Pourquoi pas son village des Ayt Ahmed? A-t-il honte du beau village qui n’a enfanté? Ou bien des places reperes – historiques de la revolution de 1954 – purement algeriens?

    Le Maroc! Humm!? Rabat- pour faire renaitre la dynastie des almoravides de ses cendres? Pourquoi pas revacer?

    A mon tour, je lui propose le sahara occidental et plus exactmetn s’il trouve l’origine de la tribu des Lemtouna,

    On est au 21eme sielce a Si-lhocine, et la Kabyle est aussi pauvre que tu ne l’aurais laissée en 1963.

    Et si tu decides de nous quitter et ta Wilaya-III historique aussi, on n’y viendra pas te rendre visite. Donc, bon voyage au Maroc!
    {{Win ik i-bedlen su aqqa, bedlit s yichlem-is!}}

  5. Cette ferroudja auteur de cet article,je sais qu’en l’écrivant elle jouit du pénis de said sadi et de celui d’ait hammouda. L’un de derrière l’autre de devant. Que de conneries.

  6. honte à vous
    à partir d’une rumeur(de l’intox)lachée par un (anonyme) établi à lausanne on insulte mr ait ahmed
    on peut ne pas etre d’accord avec lui avec son parcours mais de là à lui manquer de respect…….
    c’est un peu grace à lui ,chef de l’os,révolutionnaire avant l’heure que vous savez lire et écrire,que vous habitez des maisons et non des gourbis,que vous mangez à votre fin
    quant à son hypothétique choix de se faire enterrer au maroc et si celà s’avère vrai,c’est son droit le plus absolu et vous ne vous etes jamais posé la question du pourquoi d’un tel choix
    au fait mohamed arkoun a fait le meme choix et savez vous pourquoi ?pour que son décès ne soit pas récupéré par ceux qui l’ont exilé
    quant aux almoravides ,ils ont eu le mérite tout comme les fatimides avant eux et les almohades après eux de fonder des empires amazighes n’en déplaise à tous les bouseux et ratés qui peuplent ce site

    • 1/ Ne dit-on pas qu’il faut respecter le lieu choisi par tout défunt (avant), et l’accepter, quelque soit la contrainte? Ait ahmed, comme Mohamed Arkoun sont libres de choisir la terre qui va les blottir à jamais. Mais Il est vrai que la Kabylie, aurait été honorée de leur réserver une tombe, ces deux hommes enterrés en son sein, auraient fait l’honneur de cette terre si chère, car c’est avec les grands hommes qu’elle enterre, qu’une terre grandit, brille dans le monde, grâce à son histoire, à ses constantes, à ses enfants et à l’universalité de ses tombes. {{Mais c’est leur choix ultime}} – – 2/ D’autre part, pour revenir à vos derniers propos, non, il n’y a pas « que des débiles » sur ce site, mais des Kabyles, chacun son niveau, son instruction, sa chance, sa destinée, ses capacités d’écritures (il ne faut pas omettre l’arabisation qui est la cause de cet échec) ils le font, tout simplement pour exprimer leur idées, furent-elles parfois connes, c’est cela un peuple, {{même s’il est Kabyle}}.

      • Salut tout le monde!
        El-Hasnaoui a choisi quant à lui d’être enterré à l’extrême Sud de la Terre,c’est -à-dire à la Réunion!
        Que le bon Dieu ait son âme!

        Ali amazigh.

      • Pour éclairer certains érudits du comparatif, il y a lieu de dire que Mohamed ARKOUN a été enterré par les voeux et ordres de son conjoint d’une façon unilatérale sans avoir l’avis de ses enfants….Ses frangins ont tout fait pour persuader son épouse de le faire enterrer a Ath yanni mais rien n’y fait…Pour ce qui est de zizi el hocine, ce n’est que juste le retour des choses bien caché du saumon qui veut être enterré dans le sol de ses aïeux où la kabylie n’a servit que de piedestale pour sérvir prévaloir ses « pouvoirs » de « scientologies « . En « saint », da l’ho plane autant au dessus de tous kabyles authentiques jaloux de leurs authenticités.A quoi bon de comparer le jour et la nuit.
        Senatus Consult (Ath Yanni)

  7. Normal qu’il ne veuille pas etre enterre sur la terre qu’il a toujours trahie, tout comme son predecesseur imposteur qui a bien rempli son estomac–l’emir abdelkader de mes trois!

    L’Algerie francaise qui a impose l’arabo-islamisme anti-kabyle et anti-amazigh a bien nourie les traitres imposteurs kabyles et autres voyous amazighs anegeriens qui ont jouer le role de colons arabes comme Okba le terroriste (le ben laden du 7eme siecle) rien que pour remplir leurs estomacs de mes trois depuis plus de 50 ans!

    Vive la Kabylie et Tamazgha independante!

  8. ait Ahmed n a jamais aimer la kabylie sinon comment expliquer qu’ il ne s etait jamais rendu dans son village .
    ait Ahmed ne s intéresse qu’ à ses intérêt. alors s il a choisi de se faire enterré au Maroc c est qu’ il n a jamais aimé ce pays.
    à bon entendeur salut.

    • AIT AHMED ce n’est pas n’importe qui c’est le symbole de l’algerie
      Vous avez raison a quoi sert son combat pour l’independance de l’ algerie ,a quoi sert son combat de 1963.
      IL à entrainer la kabylie dans un massacre .Il a fuit l’ algerie pour s’installer en suisse
      en laissant des centaines de ses combattants se faire massacrer par l’armee des frontieres.
      TOUTE SA VIE il l’a consacre à trahir le peuple kabyle et la kabyle même jusqu’a se faire enterrer ailleurs que dans sa région natale.
      Aucun combattant des autres ethnies n’aurait trahi son pays à ce point.
      C’est un homme non reconnaissant des gens qui se sont battus pour lui.
      Au fond le fait de choisir de se faire enterrer ailleurs qu’en kabylie ,il ne respecte pas le peuple kabyle et le peuple algerien dans son ensemble.
      Je dirais c’est le choix des petits et les petits ont plus de droit que les autres.

    • Arreter de denigrer l’islam et l’arabité c’est grace a ces deux elements que les kabyles sont sortis de la prehistoire et la djahilya. nous n’avons que le couscous et l’huile d’olive est ce que c’est suffisant pour creer un etat. c’est ridicule.

      • Quand toi tu lisais un livre qui t’apprends que le soleil se couche dans un puits boueux (C18-83/86) ou que ce même soleil court vers son lieu de demeure (C36-38), ou encore que ton calife Omar brulait en 642 la bibliothèque d’Alexandrie, alors moi je m’imagine en âne d’Apulée de Madaure (123-170) et j’éprouvais une angoisse et une grande crainte en me demandant comment avec des pattes si énormes et si longues, je pourrais monter une faible dame, comment ce corps si clair, si tendre, tout petri de lait et de miel, je pourrais l’enserrer entre mes rudes sabots, ces lèvres si mignonnes, tout empourprées d’une rosée céleste, en approcher ma large et hideuse bouche, avec ses dents laides et dures comme pierre, et leur donner des baisers.
        Pauvre de moi quand j’aurais compris que l’islam et l’arabité vous a rétréci le cerveau alors vive la djahiliya, la votre bien sûr!

    • les putes au lieu de s’unir pour détruire leur proxénète passent leur temps à se déchirer entre elles
      c’est ce qui nous arrive nous les kabyles nous passons notre temps à nous insulter et nous ne construisons rien
      les kabyles vivent tous à l’etranger

  9. A lot of websites will give you commission costs on regarded sales. Keep absent from recurring descriptions and info that is surely not worthwhile.
    [agencja interaktywna Łódź->http://estancialandscaping.com/index.php/member/114227/]

  10. Des commentaires haineux, ça il y a beaucoup qui savent écrire !
    Pour ceux qui ignorent jusqu’à leur « histoire », voici quelques infos :
    Pendant la colonisation, nos aieux vivaient dans une misère indescriptible et une négation totale de leur personnalité. Ils n’étaient ni citoyens ni sujets (la France était une République). Juridiquement et politiquement parlant, on n’avait aucun statut. Aujourd’hui que certains se sentent « Hommes », ils expriment leur haine sans scrupule et, toute honte bue, se disent Kabyles !
    Cette nationalité, cette carte d’identité, cette terre que vous avez, ce drapeau, tout ce qui fait de l’Algérie un pays, c’est grâce au sacrifice suprême que des millions d’algériens ont consenti de faire. Je trouve que ceux qui insultent Aït Ahmed font plus grave que tous les autres ! Car Aït Ahmed est un symbole national. Que les ignares le veuillent ou pas. J’y reviendrai pour argumenter.
    Il y a quelques années, un « député » ignare demande qu’on déchoit Aït Ahmed de sa nationalité ! Un être qui ne vaut même pas un âne prononce une telle phrase dans l’hémicycle qui porte le nom Zighout Youcef ! Ceux qui disent tout ce mal d’Aït Ahmed font pareil et du coup…Je peux mettre ma main au feu que personne, ni ce « député », ni ces « kk » de « superkabyles » ne refuseront la nationalité française si elle leur est accordée !

  11. Un article de l’encyclopédie QUID2001 rapporte que les chefs historiques de la Guerre de libération n’étaient pas les plus défavorisés du système colonial : ce sont des enfants de Caïds, de riches musulmans, des fonctionnaires ou militaires. La police coloniale savait que Aït Ahmed était la tête pensante de l’organisation spéciale qui va déclencher la guerre contre la 4e puissance mondiale et lui arracher son plus précieux territoire conquis. Abrégeons un peu pour voir le rôle de Hocine Aït Ahmed, fils du Djurdjura. A la fin des années 1930-début 1940, le mouvement nationaliste créé à Paris était en déchirements internes successifs. Ce mouvement luttait pour une « égalité des droits » et devoirs et une reconnaissance de la personnalité « musulmane ». Le mot « indépendance » était une revendication « extrêmiste ». En 1941-1942, un noyau kabyle s’est formé au sein du PPA autour de Bennai Ouali, Ould Hammouda, Aït Ahmed, Laimèche et Aït Medri. En 1945, à la fin de la seconde guerre mondiale, la terrible répression des manifestations dans l’est a eu pour conséquence immédiate un événement important : l’ordre et le contre-ordre insurrectionnel du 23 mai 1945. Ce jour là, le PPA devait passer à l’action « armée » contre le colonialisme. Les militants cités plus haut décident alors de tout sacrifier pour mener la guerre contre le colonialisme (Le plus jeune, Aït Ahmed n’avait que 18 ans et le plus vieux, Bennai, avait moins de 30 ans). Mais la direction du PPA annule le passage à l’action à la dernière minute. On voulait l’indépendance, mais on ne savait pas vraiment comment faire (le pourquoi faire ? est une autre paire de manches ) ! C’était ça la question. Vers la fin de 1946, après les tergiversations et l’incohérence dans les décisions de la direction du PPA, le district de kabylie, par la voix de son représentant élu Aït Ahmed, exigea la tenue d’un congrès démocratique du PPA et menaça de ne plus remettre de rapports d’organisation ni de finances à la direction si cette exigence n’est pas satisfaite. La direction organisa d’abord une réunion des cadres en décembre 1946 puis un congrès natioanal à Belcourt en février 1947. C’est lors de ce congrès que le même Aït Ahmed préconisa la création d’une organisation paramilitaire clandestine dont la mission est de préparer la guerre contre le colonialisme. Aït Ahmed créa donc cette organisation qui, au bout de deux ans, compte 2000 militants prêts à passer à l’action armée. En stratège hors pair (malgré qu’il n’ait jamais fait l’armée), il fait de l’OS ce qu’elle a été : le noyau libérateur. Il organisa le hold-up de la poste d’Oran (c’était pour avoir un budget de guerre), la liquidation des milices noires, l’achat d’armes de Libye, les séminaires de formation militaire et bien d’autres actions… En décembre 1948, il organisa la réunion du Comité central élargi à Zeddine devant lequel il présenta un rapport détaillant la stratégie politique, militaire et diplomatique de la guerre de libération. Pour voir l’importance de ces deux rapports décisifs (congrès de 1947 et réunion de Zeddine en 1948, lire les ouvrages de Mohamed Harbi, Matthew Connelly, Mahfoud Kaddache, etc). Par son action, Aït Ahmed est considéré comme l’ennemi public n°1 du système colonial. C’est la stratégie politique et militaire esquissée par Aït Ahmed à Zeddine que le FLN-ALN adopta durant la guerre. Aït Ahmed se chargea lui même de mener la bataille diplomatique que le grand historien américain Matthew Connelly considère comme étant « l’arme secrète du FLN » qui lui a permis de gagner la guerre face à la France du général de Gaulle. En 1958, alors que la direction de la révolution était sur le point de craquer, Aït Ahmed demanda aux dirigeants du Front en liberté (Krim, Ben Tobbal, Boussouf, Abbas et autres) de créer un Gouvernement provisoire et de mieux investir la scène diplomatique.
    Dans une interview, Ben Bella disait « la poste d’Oran, c’était moi » (c’était en 2010). Or, Aït Ahmed a écrit ses mémoires en 1983 ; à un moment où tous les acteurs qui ont survécu à la guerre étaient en mesure de contester, Ben Bella en premier puisqu’il a été libéré de prison en 1981. Personne ne peut contester le rôle premier de ce Chef historique. L’Algérie et l’Afrique du nord entière n’a pas vu un de ses enfants faire autant pour son pays.

  12. Un article dans le QUID2001 rapporte que les chefs historiques de la Guerre de libération n’étaient pas les plus défavorisés du système colonial : ce sont des enfants de Caïds, de riches musulmans, des fonctionnaires ou militaires. La police coloniale savait que Aït Ahmed était la tête pensante de ceux qui vont déclencher la guerre contre la 4e puissance mondiale et lui arracher son plus précieux territoire conquis. Abrégeons un peu pour voir le rôle de Hocine Aït Ahmed, petit fils d’une vieille famille maraboutique du Djurdjura. A la fin des années 1930-début 1940, le mouvement nationaliste créé à Paris, était en déchirements internes successifs. Des kabyles, pourtant à l’avant-garde, ont été mis en minorité par les gens de l’ouest qui prennent les commandes du parti nationaliste. Ce mouvement luttait pour une « égalité des droits » et devoirs et une reconnaissance de la personnalité « musulmane ». Le mot « indépendance » était une revendication extrême des gens cultivés du mouvement. En 1941-1942, un noyau kabyle s’est formé au sein du PPA autour de Bennai Ouali, Ould Hammouda, Aït Ahmed, Laimèche et Aït Medri. En 1945, à la fin de la seconde guerre mondiale, la terrible répression des manifestations dans l’est a provoqué un événement décisif : l’ordre et le contre-ordre insurrectionnel du 23 mai 1945. Ce jour là, le PPA devait passer à l’action « armée » contre le colonialisme. Les militants cités plus haut décident alors de tout sacrifier pour mener la guerre contre le colonialisme (Le plus jeune, Aït Ahmed n’avait que 18 ans et le plus vieux, Bennai, avait moins de 30 ans). Mais la direction du PPA annule le passage à l’action à la dernière minute. On voulait l’indépendance, mais on ne savait pas vraiment s’il était possible de l’arracher (le pourquoi faire ? est une autre paire de manches ) ! C’est à cette question que devait répondre le noyau de militants de Kabylie dans un an. Vers la fin de 1946, après les tergiversations et l’incohérence dans les décisions de la direction du PPA, le district de kabylie, par la voix de son représentant élu Aït Ahmed, exigea la tenue d’un congrès démocratique du PPA et menaça de ne plus remettre de rapports d’organisation ni de finances à la direction si cette exigence n’est pas satisfaite. La direction organisa d’abord une réunion des cadres en décembre 1946 puis un congrès natioanal à Belcourt en février 1947. C’est lors de ce congrès que le même Aït Ahmed préconisa la création d’une organisation paramilitaire clandestine dont la mission est de préparer la guerre contre le colonialisme. Aït Ahmed créa donc cette organisation qui, au bout de deux ans, compte 2000 militants prêts à passer à l’acte. En stratège hors pair (malgré qu’il n’ait jamais fait l’armée), il fait de l’OS ce qu’elle a été : le noyau libérateur. Il organisa le hold-up de la poste d’Oran (c’était pour avoir un budget de guerre, pas pour lui-même), la liquidation des milices noires, l’achat d’armes de Libye, les séminaires de formation militaire et bien d’autres actions… En décembre 1948, il organisa la réunion du Comité central élargi à Zeddine devant lequel il présenta un rapport détaillant la stratégie politique, militaire et diplomatique de la guerre de libération. Pour voir l’importance de ces deux rapports décisifs (congrès de 1947 et réunion de Zeddine en 1948, lire les ouvrages de Mohamed Harbi, Matthew Connelly, Mahfoud Kaddache, etc). Par son action, Aït Ahmed est considéré comme l’ennemi public n°1 du système colonial. C’est la stratégie politique et militaire esquissée par Aït Ahmed à Zeddine que le FLN-ALN adopta durant la guerre. Aït Ahmed se chargea lui même de mener la bataille diplomatique que le grand historien américain Matthew Connelly considère comme étant « l’arme secrète du FLN » qui lui a permis de gagner la guerre face à la France du général de Gaulle. En 1958, alors que la direction de la révolution était sur le point de craquer, Aït Ahmed demanda aux dirigeants du Front (Krim, Ben Tobbal, Boussouf, Abbas et autres) de créer un Gouvernement provisoire et de mieux investir la scène diplomatique. La suite, tout le monde la connaît.

    Dans une interview, Ben Bella disait « la poste d’Oran, c’était moi » (c’était en 2010). Or, Aït Ahmed a écrit ses mémoires dans lesquels il relate tout en 1983 ; à un moment où tous les acteurs qui ont survécu à la guerre étaient en mesure de contester, Ben Bella en premier puisqu’il a été libéré de prison en 1981. Personne ne peut contester le rôle premier de ce Chef historique. L’Algérie et l’Afrique du nord entière n’a pas enfanté beaucoup d’hommes de la trempe d’Aït Ahmed.

  13. Pourquoi nier les sacrifices des meilleurs des nôtres?
    On se déchire bien, c’est une preuve qu’on est là, on vit, on respire à pleins poumons. Chacun de nous lettré ou illettré, il a quelque chose à dire et l’art de la bêtise on en a tous. A3mi Arezki que tout le village considère comme fou, ne cesse de crier à celui qui veut l’entendre: Pourquoi chercher une épine sur la tête, alors que tout le monde sait que cet aiguillon ne peut s’enfiler que sur un pied nu ? Bravo Da Arezki. Parce qu’un diplomate a divagué à Lausanne ; il nous a jeté un bout de fil, que nous devons tous devenir des tisserands !!! Maaliche, si on devient tailleurs, c’est un métier noble, mais avez-vous penser, un moment qui pourra accepté notre modèle d’aujourd’hui, s’il est mal très mal façonné ? Si nous continuerons à dévaloriser, voire nier les sacrifices des meilleurs des nôtres? Combien de fois on a dénudé Hocine Ait Ahmed, dénigrer Saïd Sadi, incriminer Ferhat Mhenni, pendant que les ennemis de l’Algérie, de la démocratie, de la famille qui avance distribuent des postes et des costumes pour leurs alliés et fabriquent des cercueils pour leurs opposants.

    • Je réagis tardivement mais je souhaiterais apporter une information à Madjid to concernant Ait Ahmed.
      vous dites  » Par son action, Aït Ahmed est considéré comme l’ennemi public n°1 du système colonial. C’est la stratégie politique et militaire esquissée par Aït Ahmed à Zeddine que le FLN-ALN adopta durant la guerre. Aït Ahmed se chargea lui même de mener la bataille diplomatique que le grand historien américain Matthew Connelly considère comme étant “l’arme secrète du FLN” qui lui a permis de gagner la guerre face à la France du général de Gaulle  » vos propos sont largement disproportionnés avec la réalité du combat noble et libérateur mené avec acharnement de l’INTERIEUR par des révolutionnaires,des patriotes et des hommes déterminés à libérer l’Algérie. Ils ont déjoué les manœuvres diaboliques de soustelle durant l’opération l’oiseau bleu,ils ont fait face à l’opération jumelle en affrontant le sinistre Challe et j »en passe….Je n’ai strictement rien contre Ait Ahmed,il était représentant de la cause algérienne à l’étranger mais en aucun cas,il a participé à la lutte armée . Il était en prison en france de 1956 à 1962 durant presque toute la guerre. Un guerre qui s’éternisait à l’intérieur du territoire.Rapprochez vous plutôt des acteurs de la révolution que de lire des tissus de mensonge vendus dans les librairies. Un dernière chose le FLN/ALN a adopté une seule stratégie militaire et politique c’est celle des assises du congres de la Soummam ; Et je n’ai pas besoin de vous donner le nom de ses organisateurs.

    • Je réagis tardivement mais je souhaiterais apporter une information à Madjid to concernant Ait Ahmed.
      vous dites  » Par son action, Aït Ahmed est considéré comme l’ennemi public n°1 du système colonial. C’est la stratégie politique et militaire esquissée par Aït Ahmed à Zeddine que le FLN-ALN adopta durant la guerre. Aït Ahmed se chargea lui même de mener la bataille diplomatique que le grand historien américain Matthew Connelly considère comme étant “l’arme secrète du FLN” qui lui a permis de gagner la guerre face à la France du général de Gaulle  » vos propos sont largement disproportionnés avec la réalité du combat noble et libérateur mené avec acharnement de l’INTERIEUR par des révolutionnaires,des patriotes et des hommes déterminés à libérer l’Algérie. Ils ont déjoué les manœuvres diaboliques de soustelle durant l’opération l’oiseau bleu,ils ont fait face à l’opération jumelle en affrontant le sinistre Challe et j »en passe….Je n’ai strictement rien contre Ait Ahmed,il était représentant de la cause algérienne à l’étranger mais en aucun cas,il a participé à la lutte armée . Il était en prison en france de 1956 à 1962 durant presque toute la guerre. Un guerre qui s’éternisait à l’intérieur du territoire.Rapprochez vous plutôt des acteurs de la révolution que de lire des tissus de mensonge vendus dans les librairies. Un dernière chose le FLN/ALN a adopté une seule stratégie militaire et politique c’est celle des assises du congres de la Soummam ; Et je n’ai pas besoin de vous donner le nom de ses organisateurs.

  14. Là bas au moins les marocains respecterons son repos éternel, ici à longueur d’année on célèbre les morts, les tourmenter à coup d’hommages hypocrites et inutiles.

  15. je repond a okba ibnu nafaa. tu es un vrai rejeton de okba c est avec cette meme phrase que les gouvernements dictateurs arabes justifient leurs invasion sur les terres amazighs qu il appellent ouvertures islamiques (foutouhat islamia) je relit la phrase c est prestextant que les arabes sont venus en terre amazighs pour les developper. c est faux parceque vous memes etaient des sauvages et bedoins donc vous ne pouver developper personnes meme en 2016 vos etats et peuples sont de rises du mondes c est une ruse de coloniser les terres des autres. au fait la relgion pour les arabes ce n est pas exploiter ses vertus sociales si elle en a c est de coloniser les peuples pauvres et naifs. en conclusion meme si nous etions sauvages je prefere notres suvagerie amazighs qui est plus nobles que votre colonialisme crapuleux, haineux, raciste, degoutant,, repressif. vive la kabylie independante

  16. arretez les chicanes entre kabyles peu importe ou il veut son enterement ca n as pas d importance depensez votre energie dans l essentiel c est d arracher la kabylie des griffes du pouvoir crapuleux d alger vive la kabylie souveraine tanmirt

  17. De source sure, Ait Ahmed n’est pas né à Michelet, comme il est dit dans cet article. Mais serait né du coté de Sétif?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here