Le ministre de l’éducation algérien à Tizi-Ouzou : « la généralisation de l’enseignement de tamazight ne peut se faire pour le moment »

8
178

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Le ministre de l’éducation algérien, Abdellatif Baba-Ahmed, a déclaré hier à Tzi-Ouzou que « la généralisation de l’enseignement de tamazight ne peut se faire pour le moment ».

Cette impossibilité de généralisation de l’enseignement de tamazight, le ministre la justifie par le manque en nombre suffisant d’enseignants spécialisés dans cette matière. « Toutefois, rassure Abdellatif Baba-Ahmed, l’Etat algérien œuvre sans relâche dans le sens à ce que l’enseignement de tamazight soit généralisé le plus tôt possible, et ce en formant justement les enseignants en nombre suffisant ».

Entre autres volets abordés par le ministre, figurent naturellement la grève des enseignants qui ébranle le secteur de l’éducation, le livre de l’élève et naturellement l’examen de fin cycle primaire.

A propos du premier point, Abdellatif Baba-Ahmed a fortement plaidé pour que les enseignants gèlent leur grève pour le moment « car il n’est du tout juste que les élèves soient pris en otages ». Cependant, le ministre s’est abstenu de condamner le mouvement de grève. Il a même déclaré que les portes de son ministère restent ouvertes pour tous les syndicats. Abdellatif baba-Ahmed a, sans ambages, plaidé pour le dialogue entre son ministère et les représentants des syndicats.

S’agissant de la lecture et du livre, le ministre a affirmé que la lecture électronique dans les écoles algériennes se fera dans dix ans. S’agissant de l’examen de fin de cycle primaire, le premier responsable du département ministériel de l’éducation algérien a souligné que les élèves recalés, c’est-à-dire ceux qui n’auront pas la chance d’être admis lors de ce premier examen, auront une seconde chance pour la réussite. L’examen pour cette seconde chance a affirmé le ministre est programmé pour la date du 15 juin.

Notons enfin qu’ Abdelfatif Baba-Ahmed qu’à partir du salon d’honneur de de Tizi-Ouzou (Kabylie) a pris la direction de l’école primaire Fatiha Ouatiti. C’est à partir de cet établissement éducatif situé au centre-ville qu’il a donné officiellement le coup d’envoi de l’examen de fin de cycle primaire. Et évidemment en sus de ses déclarations sur la situation politique de son secteur, le ministre a réitéré les données chiffrées concernant les moyens humains et matériels mobilisés dans le cadre de cet examen de fin de cycle primaire (voir notre édition, n° 4571 du 28 mai 2013).

Saïd Tissegouine,

8 COMMENTS

  1. Ce ministre prend les Kabyles pour des débiles !! L’état algérien fait tout pour remettre en cause le peu qu’il a accordé sous la pression concernant notre langue ou carrément saboter son enseignement !! Voila la réalité que tout le monde connait, mais comme gouverner dans ce pays en ruine, c’est mentir et gagner du temps, il n’est pas étonnant d’entendre des ministres parler à eux mêmes !!

  2. Azul IMAZIGHEN,
    Si vous croyez au père noël arabe vous croirez aux araboislamisterroriste.
    La solution est dans nos mains, il faut juste dégager les professeurs d’arabe dans les villages et les villes et leurs imams et là, la Kabylie retrouvera sa vraie valeur.
    C’est simple.

    • Azul fellawzn,

      De plus il y a autant de professeurs, qu’il y a de parents pour l’apprentissage de la langue.

      • en cette année 2013, il y’a plus d’enseignants en Tamazight que d’enseignant en Arabe en 1962 pourtant la langue arabe nous a été enfoncée dans la gorge avec les armes, et 12 enseignant ramenés d’Égypte des 1962 !!!!!!!!!!!!!!!!

        50 ans après les Kabyles attendent les arabes et l’état algérien {{EXCLUSIVEMENT D’ESSENCE arabo islamique}} pour enseigner Tamazight !!!

        Kabyles avez-vous des cou….. !????

        Prenez votre destin carl l’algérie arabo islamique vous a tout pris !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

        {{
        Donnez vous un ÉTAT KABYLE !!!!!!!!!!!!!

        Vive la Kabylie INDÉPENDANTE !!!}}

        • Les Kabyles hommes n’ont pas de couilles en fer , N attend rien d’eux sauf des « hamdulilah » .
          Les jeux sont faits et on est comdamne a la mort lente de notre culture, langue et pays. Mon petit douro dans la mise!

  3. C’est grâce au tchikour SADI prenant le dessus moral de quelques kabyles et de quelques journalistes que ce ministre a dit ça.

  4. Le ministre de l’éducation algérien = sinistre etekbish anegerien!

    L’education (la tekbishization) en anegerie se limite au tekbish des peuples amazighs!

    Vive la Kabylie independante!

  5. La solution est entre les main des kabyles .Si ces khorrotos font de nous ce qu ‘ ils veulent c ‘ est parce que notre race est devenue manipulable à cause de son égocentrisme et matérialiste exacerbés par l ‘ école fondamentale arabo-tvardha qui a détruit les cerveaux .

    Nos valeurs ancestrales et les structurations de nos villages ont été décimées par le colonialisme arabe ainsi que le mot djma-limane pour mettre à la place les valeurs individualistes et matérialistes .

    N’accusons pas toujours l’ autre d ‘ être responsable de nos malheurs

    les villageois ne s ‘ intéressent plus à l’ intérêt général et ce qui se passe dans leur propre cité .

    Si le loup est dans la bergerie c ‘ est à cause de nous . méditons sur cette phrase philosophique :
    tant qu on ne se connait pas soi -même on ne peut pas connaitre l’ univers et les dieux

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here