Concours de recrutement d’enseignants en Kabylie – 80% des postes ouverts sont destinés à l’enseignement de l’Arabe

3
149

La promotion de la langue arabe en Kabylie est la préoccupation principale des décideurs qui continuent leur politique désastreuse à l’égard de l’école. Elle est devenue l’instrument indispensable pour former et formater les futurs terroristes, les futurs salafistes qui investiront les rues. Sinon comment expliquer la manière dont sont repartis les postes de recrutement enseignements ouvert pour un concours qu’organise de la direction de l’éducation la wilaya de Tizi-Wezzu.

Le primaire, un palier très sensible dans l’éducation de l’enfant, sera pourvu de 83 postes pour l’arabe sur les 100 ouverts pour des centaines de postulants qui se sont rués vers le siège de la direction de l’éducation où on nous a signalé des pratiques de favoritisme dans le traitement des dossiers.

L’enseignement de Tamazight et du Français sont relégués aux oubliettes avec seulement 8 et 9 postes pour chaque matière. Après la date butoir de la campagne d’inscription des candidats à ce concours de recrutement d’enseignants, la direction de l’éducation de la wilaya de Tizi-Wezzu a reçu près de 800 dossiers de postulants à l’examen dont la date sera communiquée aux concernés prochainement.

Des dizaines de candidats pour chacun des postes qui seront repartis par la méthode habituelle, à savoir le système d’appui aux candidats ayant des membres de la famille ou des proches bien placés.

La Kabylie est toujours en proie à une arabisation forcée du régime central d’Alger qui durant les années 70 avait importé des cordonniers égyptiens et Syriens pour arabiser l’école algérienne. Le fruit pourri de cette importation n’est autre que l’islamisme terroriste qui a détruit tout sens d’éducation scolaire dont les seules victimes sont ces enfants exposer à toutes les manipulations intégristes fanatiques.

Le système éducatif algérien a occulté toute notion de réflexion dans ses programmes, une manière de ne pas donner l’occasion à l’élevé de réfléchir alors que les enfants des décideurs sont scolarisés ailleurs, en Angleterre ou aux États unies d’Amérique. L’école algérienne détruit tout ce qui peut amener l’enfant à se libérer du joug de l’éducation arabo islamique.

Farid Derdar

3 COMMENTS

  1. Azul

    Enfin, une contribution sur là ou le bas blesse.

    Il faut reconnaitre que l’acharnement des truands du pouvoir algérien à arabiser la Kabylie n’a d »égal que notre démission devant le péril que nos ancêtres ont fuit il y a plusieurs siècles pour se préserver des hordes sauvages. Nos ancêtres ont dû laisser derrière eux ce qu’il y a de plus précieux : les tombeaux de nos dieux manes, nos terres sacrées dans notres façon de voir, maisons-demeures sacrées.

    Il faut reconnaitre que 80 ans d’interdits, de séquestrations de toutes sortes, de brimades de répressions coloniales ont fini par affaiblir nos reflexes vitaux. Les larves arabistes n’ont fait que profiter de notre situation, eux qui n’ont pas fait la guerre et qui ont eu le soutien leurs pseudos cousins orientaux.

    Notre crime est d’avoir continuer à confier ce que nous avons de plus cher à ces leiux de débauche de la personne humaine; ce pseudo système scolaire sur lequel nos assemblées n’ont aucun droit de regard, aucun contrôle. Ne sommes-nous pas les plus sûrs complices du crimes envers nos propres enfants ?

    Ceci dit, sans alternative de notre part à ce cancer qui range notre pays, aucune condamnation, aucune accusation n’y fera quoi que ce soit.

    A quand une alternative kabyle au poison algérien et à quand la répudiation de cette marque de la honte qu’est l’école algérienne ?

    • L’ennemi n’est PAS toujours SEUL ni celui que l’on croit être parfois..

      Ne mettons pas tout sur le compte des arabes à qui nous donnons un énorme coup demain avec notre argent ,dixit les rentiers.

      savoir analyser et diagnostiquer pour apporter le bon remède ,telle doit être notre conduite.

      Faire son auto-critique est primordiale pour avancer.

      Notre société et plus qu’embourbée ..Alors savoir de quoi elle est victime –
      que lui faudrait-elle pour la soigner et comment.

  2. POURQUOI PAR EXEMPLE EN ETE ON ORGANISE PAS AUTOUR DES ENFANTS ENSEIGNEMENT, CHANTS,COMPTINES, APPERENTISSAGE PAR DES JEUX DE TAMAZIGHT?

    Pour contrecarrer ce désastre qui s’annonce nos dignes intellectuels doivent poussaient et aider la société à s’organiser à se doter de lieu d’enseignement de tamazight à commencer par les enfants tout en les incitant par des petits cadeaux et gains divers en attendant les gros prix des efforts de fin d’année une manière de les encourager qui créera une émulation.

    Chaque village doit avoir l’obligeance et le souci de promouvoir la langue et de contribuer financièrement voire autrement. Chaque village doit avoir sa bibliothèque INDEPENDANTE.

    Nos musulmans ne doivent pas simplement se précipiter à verser la zakat ,ils doivent faire autant pour tamazight ce qui permettra par ailleurs de déceler les anti tamazight.

    Nos villages doivent transcrire en tamazight les fronts et plaques de directions etc..
    Que chaque village soit sollicité.

    PENDANT LA GUERRE LES MILITAIRES REGROUPAIENT LES ENFANTS DANS UNE MAISON POUR ENSEIGNER LE FRANCAIS AUX ENFANTS ET ADOS..

    QU’ATTENDS-NOUS POUR AGIR?

    OUVRIR UNE BOITE A IDEE …..et que chacun contribue.

    Je suis de ceux qui sont prêts à contribuer de plusieurs manières. Financièrement et…autrement

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here