Le MAK interpelle les instances internationales à protéger les populations – Massacre à huis clos contre des Touaregs à Bourdj Badji Mokhtar

0
141

Les événements sanglants que connait la commune frontalière de Bordj Badji Mokhtar ont révélé les plans machiavéliques des services algériens à l’endroit des Touarègs.

Ces derniers qui commencent à s’organiser dans le Sud ont eu droit à une réaction inattendue. Des sommes colossales d’argent ont été déboursées pour tenter de freiner l’ascension des Touarègs. Le régime algérien a mobilisé ses relais dans la région qui ont commencé à intimider les militants amazighs. Les escarmouches se sont propagés après jusqu’à la chasse à l’homme. Des blessés et des morts sont le lourd tribu que continuent à payer les Touaregs devant la passivité de l’État à protéger des personnes en danger.

Le pouvoir essaye de voir comment anticiper tout mouvement de protestation des Touaregs qui prennent conscience de la gravité de la situation sociale dans le Sud. Les prix des produits de premières nécessités ont connu une flambée incroyable à Bordj Badji Mokhtar au moment où le chômage a pris des proportions considérables.

Le régime réputé pour ses pratiques de diversion ne trouve pas d’autres moyens pour détourner l’attention du peuple avec des événements en mesure d’occuper le devant de l’actualité. Une machination à l’image d’un pays boiteux.

Le MAK qui a toujours soutenu les citoyens amazighs et dénoncé toute forme de répression à leur égard, a déclaré que  » des Touaregs se font massacrer à Bordj Badji Mokhtar, par des arabes sous l’œil vigilant du pouvoir algérien. Ce n’est pas la première fois que ces populations amazighes du Sud d’Algérie sont victimes de tels actes criminels. Nombres d’observateurs et de témoins attestent et accusent Alger d’être derrière ces violences qui sèment les graines d’un génocide ». Pour le MAK, le « régime algérien ne rate aucune occasion pour prêter main forte aux agresseurs des populations non arabophones comme ce fut le cas dans le Mzab ». Le MAK lance un appel « aux instances internationales afin d’assumer leur mission sécuritaire qui consiste à protéger les populations civiles contre les massacres collectifs ».

Farid. D

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here