Vers la paralysie des institutions du pays avec la convalescence prolongée du président : Un conseil des ministres sans Bouteflika

4
244

ALGÉRIE (Tamurt) – Un conseil des ministres est prévu pour ce mercredi alors que le Bouteflika est toujours en convalescence. Qu’est donc la solution? Les ministres vont-ils reporter ce rendez-vous important d’autant qu’il intervient à la veille de la rentrée sociale. Sinon, vont-ils ramener le président avec son fauteuil roulant pour présider cette séance?

Tout est possible dans un pays laissé à l’anarchie et à la corruption. On peut continuer à voir un président hémiplégique décider sur l’avenir de l’Algérie. N’ayant plus de confiance en le premier ministre, Bouteflika a décidé d’être informé de la moindre chose qui se passe au sommet du régime. Cela étant, avec sa maladie qui se serait aggravée ces derniers jours, le conseil des ministres prévu pour le 28 aout n’aura pas lieu et sera renvoyé aux calendes grecques.

Oui, dans un pays où la notion du temps n’est jamais prise en compte, on peut imaginer tous les scénariis pour peut que rien ne dérange les décideurs dans leurs stratégies machiavéliques. Un conseil des ministres à la veille de la rentrée sociale est plus qu’important pour le pays mais, il y a pour les décideurs, les élections qui sont plus importantes que toute autre chose.

Le pouvoir peut sacrifier la moitie du peuple et cela sans scrupule, pour garantir sa pérennité. De là, on pourra déjà dire qu’un conseil des ministres sera une occasion inouïe pour relancer le débat sur la maladie du président. Si ce dernier se décide à venir, cela sera en fauteuil roulant, s’il s’absente, cela alimentera aussi des discutions sur la dégradation de son état de santé. Les institutions du pays sont paralysées avec la convalescence prolongée du président.

Farid D

4 COMMENTS

  1. Certes les affaires internes algerianistes ne nous concernent que du cote’ ou celles-ci nous derangent. Mais helas, le nombres de derangements de la vie Kabyle est suffisemment grand mais aussi important pour que, qui est President et que fait-il meritent notre attention – et comment?

    De part la structure de l’etat central Algerien, la main du President s’ettend a la gorge des Algeriens. Beaucoup s’y plaisent, ou tout simplement adoptent une attitude defaitiste, et se preoccupent plutot de la stabilite’ du pays que des consequences neefastes sur eux – presque une facon de se rattraper de n’avoir rien foutu quand tous les Peuples de la region etaient sous dominance coloniale.

    Cependant, pendant que cette vue peut avoir eu un semblant de possibilite’ juste apres le depart de la france, ce n’est plus le cas maintenant. Aujourd’hui, tous et pour ses propres raisons, denoncent le regime et le veulent dechu. Pour une partie, c’est pour le rapprocher de ce qu’ils le revent etre, une theocratie a l’Iranienne et pour d’autres, juste pour changer de tetes, dans l’espoir de voir a sa tete quelqu’un plus proche et peut-etre deserrer la main infernal et bouffer un peu plus. Pass le cas de la Kabylie, car en plus de la main a la gorge, la Kabylie subit des supplices aussi vicieux qu’attroces. La main du regime n’est pas la, que pour nous controller, mais pour nous ettouffer.

    Comme un bras de fer, entre un citoyen Kabyle et le monstre qui siege a al-mouradia, il y a peine trois articulations – toutes sous son controle. Le Wali, le chef-de-daira et le president de l’APC. De meme en est-il cote’ ministriel avec des ministres, directeur regionaux et locaux – Sans oublier biensur les indu-elus. Les ministres ne servent a rien, du moment ou toutes leurs structures dans chaque wilaya sont soumises a l’autorite’ du Wali, lui-meme personnellement choisi par le president duquel il herite son autorite’. Un wali n’est autre qu’un sous-khalif.

    Aurait-t-il pu faire, le bouteflika, ou ses precedants quelque chose pour ameliorer la vie des algeriens et leur sense de citoyennete’ ? Mais biensur que oui. Il aurait pu deserrer un peu leur cou et les laisser respirer – Ca ne l’aurait empeche’ ni de vider les caisses de SONATRACH, ni mis en evidence ses incompetances – bien au contraire, il aurait eu l’occasion d’attribuer le succes des algeriens a son actif – Auraitent-ils seulement eu l’opportunite’ d’essayer !

    Il n’y a point besoin de demontrer que les blocages partout proviennent des comis de l’etat, et ce n’est pas que les Kabyles qui le crient haut, mais tous les algeriens, partout. Ca commence toujours au niveau local, et il suffit d’une immobilisation qu’on remonte toujours au wali, et donc au president qu’il emane et represente personnellement. Mais, meme quand un wali se retient, un ministre ou general quelconque prend la releve, comme ce fut le cas dernierement a la place Matoub Lounes. Absence du president, le wali se retient de se meler des affaires religieuses privee’es. Il ne l’autorise ou interdit, et voila que c’est le sorcier en chef guamallah avec l’aide quelque flicaille proche de l’ould-kablia qui prennent la releve. Non, biensur qu’un president, meme le plus jeune et energetique ne peut suivre autant de lievres a la fois. La decentralisation de son autorite’ est necessaire, c’est aussi un message de respect et de consideration de la citoyennete’ des populations.

    Que peut donc faire un president pour debloquer de telles situations innombrables qui donneraient tant air frais aux Algeriens? C’est aussi simple que banale que faire ce que toutes les democcraties et meme les Chinois font – Donner l’opportunite’ aux Citoyens de participer dans l’edification de leur pays en prennant en charge la gestion de leur espace immediat, leur commune, leur daira et leur region. La Kabylie qui a toujours organise’ sa vie politique ainsi, dans la flexibilite’ totale a de l’experience en la matiere. De quoi s’agit-il sinon d’un manque de respect et de consideration, que nouss refuser l’opportunite’ de montrer le chemin aux autres Peuples d’Algerie, et que tout le pays face enfin un pas de plus vers la modernite’?

    Pour cela et pour d’autres raisons encore, qu’il y ait conseil des ministres ou pas, il n’y a pas grand chose a esperer de bouteflika ou quiconque qui ferait exactement la meme chose – continuer a faire semblant et avancer dans une absurdite’ sans lendemain.

    Il n’y a pas besoin de passer une commande de cartable en plastique chinois – guardez cet argent, volez-le meme – personne n’en dira rien, mais par bon sens, retirer vos pattes de la tetes des enfants des autres, ils sont innocents – Laissez les gens eduquer leurs enfants comme bon leur semble.

    • azul

      @bussad, aqlik am takkurt enni ifsin i3erqak yixef. Le systeme algerien est ainsi fait depuis des années. il est comparable au systeme de saddam de l’irak et assad de syrie,son vrai fruit est la disparition de l’algerie mais il faut du temps.il avait deja donné un fruit amere qui est le terrorisme mais ça ,ce n’est que le greffage sur le terrorisme du fln. vous devez vous attendre a ce que ça sera comme l’irak et la syrie;une guerre civile sans fin jusqu’à la disparition du monstre qui est l’algerie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here