Les rappelés du service national reviennent à la charge

8
160

SOCIÉTÉ (Tamurt) – Oubliés par les partisans de la réconciliation nationale, les rappelés du service national ont décidé de revenir à la charge pour revendiquer leurs droits. Leur conclave tenu le 30 août dans la région de Sidi Ali Bounab en Kabylie, a débouché sur une batterie d’actions de protestation.

La première est annoncée pour le 12 septembre dans la ville de Tizi-Wezzu. Cette dernière a été décidée par les conclavistes pour soutenir celle qui aura lieu dans la ville de Béchar le même jour. A cet effet, la coordination des rappelés lance appel à une grande mobilisation pour exiger la satisfaction des revendications de cette catégorie de citoyens méprisés par le régime.

Les rappelés veulent exprimer leur frustration et indignation par le fait de voir que les points revendiqués ne sont reconnus que partiellement. « Seulement une infime catégorie en a bénéficié. Nous avons tous subi des chocs. Une grande majorité est traumatisée, ne trouve son salut qu’avec des calmants et autres médicaments à effet sédatif. Ils ont aussi vu leur meilleure tranche d’âge ( la vingtaine) partir en fumée durant une période où tous les espoirs sont permis », peut-on lire dans le communiqué qui a sanctionné les travaux de la rencontre de Sidi Ali Bounab.

Les rappelés ne veulent pas baisser les bras et revenir d’un iota sur leurs revendications qu’ils exigent d’être prise en charge dans leur globalité. Avec colère, ces laissés pour compte dénoncent ouvertement tous les prédateurs et autres rapaces qui disposent à leur guise de l’argent du contribuable comme s’il s’agissait de leur bien personnel alors que le peuple est dans la misère.

Il est à noter que ces militaires ont été mobilisés durant la période 1995 -1999 pour les besoins de la lutte antiterroriste alors que les groupes du GIA semaient la terreur à travers le pays. Mais, paradoxalement ces égorgeurs terroristes ont bénéficié de toutes les largesses et autres privilèges pour une vie dorée grâce à la loi sur la réconciliation nationale. Les rappelés revendiquent, également, la tenue des promesses qui leur ont été faites par les autorités concernées quant à la satisfaction de leurs doléances.

Les revendications principales de cette frange de la population qui a combattu durant la décennie noire la nébuleuse terroriste, sont l’octroi de postes d’emploi pouvant répondre à leur aspiration, un logement social pour ceux qui sont dans le dénuement le plus total ainsi qu’une pension.

R. Moussaoui

8 COMMENTS

  1. moi j’aimerai qu’on m’explique pourquoi les banderoles sont toujours écrites en français,la stèle Matoub Lounes est écrite en français et j’en passe.
    c’est celà le combat identitaire? écrire ses revendications dans une langue étrangère ?
    la logique voudrait que les banderoles soient écrites en kabyle (qu’importent les caractères tifinagh ou latins ,ce n’est pas le débat);à la rigueur en arabe car adressés au gouvernement algérien qui se dit arabe(oui le message lui est adressé et il dit ne comprendre que l’arabe) ou à la majorité des citoyens de kabylie ,les jeunes qui maitrisent mieux l’arabe que le français(ceci est la réalité,on ne peut la nier)
    alors à qui sont adressés ces messages écrits en français ?
    je ne comprends pas

    • Azul amis tmurt !! Il n’y a vraiment rien à expliquer, sauf que l’arabe sert « ilehruz », pas à revendiquer !! Ecrire des banderoles en arabe, ce n’est pas sérieux, c’est tout !!

      • je n’ai pas dit qu’il fallait les écrire en arabe,j’ai dit que celà pourrait se comprendre car le message est adressé à un gouvernement qui se dit arabe
        mais mon interrogation porte sur le pourquoi de l’usage du français et non du kabyle

    • les citoyens de Kabylie sont libres d’écrire comme ils le souhaitent, les langues sont des richesses, qui n’ont pas de prix, voilà l’explication Monsieur. Juste Mon opinion.

    • azul a tous.;c’est de la pure subvertion ça en parle des rappelés et non de l’expression ecrite et/ou oral yal khabith du pouvoir.

  2. si ca ne tien qu’a moi j’ecrirai les banderoles en hebreu pas en francais uniquement pour ceux qui est de nos gouvernant tkt pas ils comprennent bien la langue de leur maitre ils font seulement semblant de parler en arabe au peuples pour l’endormir pour ce qui est de la langue tamazight elle a etait tout le temps defendu par les francophonnes contraire aux arabo musulmans qu’a chaque occasion qui ce presente en eux la sabote alors arreter votre hypocrisie et pour nous les kabyles qui l’arabe qui le francais ou autre langue ces des etrangere et l’arabe c la langue de l’envahisseur

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here