Les structures de santé dans un piteux état – Une association caritative à la rescousse d’une polyclinique à Iferhounène

0
54

L’action humanitaire organisée à l’endroit de la polyclinique de la commune d’Iferhounène en Kabylie, est édifiant à plus d’un titre. Une association caritative activant à Paris a manifesté son soutien aux citoyens de cette région de la Kabylie avec l’attribution d’un important lot de fils résorbables au profit de l’établissement sanitaire d’Iferhounène qui souffre d’un manque criard de médicaments.

Les citoyens et les responsables du secteur sanitaire de la région ont accueilli avec beaucoup de satisfaction cette aide qu’ils considèrent comme une grande bouée de sauvetage à l’égard des villageois.

Ceux-ci traversent des moments extrêmement difficiles durant les périodes d’hiver où les intempéries font des dégâts et isolent la commune pendant des semaines. La dotation de la polyclinique d’Iferhounène en matériel et équipements adéquats est une grande nécessité.

Le secteur de la santé est en somme, le parent pauvre en Kabylie alors que les tenants du régime et leurs familles s’envolent fréquemment à l’étranger pour de simples soins. Le citoyen pauvre n’est jamais pris en charge même dans des situations d’urgence. Les structures de santé sont défectueuses dans les villages et même dans les villes comme le service d’hémodialyse de Michelet qui a été endommagé par les intempéries plusieurs fois sans que les responsables ne pensent serieusement à le renover, alors que des milliards sont dépensés dans des projets sans aucune conformité.

Ces projets risquent de s’effondrer comme un château de carte, à la moindre averse. La salle omnisport de Michelet construite avec beaucoup d’argent s’est effondrée sous le poids de la neige sans que les entrepreneurs chargés de sa construction ne soient inquiétés outre mesure. Il y a toujours des pots de vin dans ce genre de marchés. Certain entrepreneurs sont intouchables: Ils sont couverts par de hauts responsables.

Farid D.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here