Après Valls, au tour de Marseille de cibler Dieudonné

0
102

La ville de Marseille a demandé vendredi au préfet l’annulation d’un spectacle de Dieudonné, programmé en février, après avoir été interpellée par le candidat socialiste à la mairie, Patrick Mennucci.

L’humoriste controversé doit se produire le 2 février prochain dans la salle du Silo, propriété de la ville gérée en délégation de service public par la société Vega production. La municipalité dirigée par le sénateur Jean-Claude Gaudin (UMP) a indiqué «ne pas être favorable à un tel spectacle et demande au préfet de l’interdire».

Un peu plus tôt, Patrick Mennucci avait «regretté que ce soi-disant spectacle qui s’apparente plus à un meeting, où sont déversées des idées nauséabondes, puisse avoir lieu ici à Marseille».

«Marseille, symbole du vivre ensemble ne peut tolérer cette situation. C’est pourquoi je demande au maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, de faire annuler purement et simplement cette location de salle eu égard au respect qu’il doit aux Marseillais révulsés par ce sinistre individu», avait écrit le député dans un communiqué.

«Plus de limite»

Plus tôt dans la journée de vendredi, ministère de l’Intérieur a décidé d’étudier «toutes les voies juridiques» pour interdire les «réunions publiques» de l’humoriste Dieudonné, qui «n’appartiennent plus à la dimension créative mais contribuent […] à accroître les risques de troubles à l’ordre public». Le ministre de l’Intérieur condamne «avec fermeté les propos racistes et antisémites»de Dieudonné M’Bala M’Bala, rappelant notamment qu’il s’en est récemment pris au journaliste Patrick Cohen. Un récent reportage sur France 2 montrait Dieudonné s’en prendre au journaliste de France Inter, lors d’un spectacle à Paris.

«De déclaration en déclaration, comme l’ont démontré plusieurs émissions télévisées, il s’attaque de façon évidente et insupportable à la mémoire des victimes de la Shoah», ajoute le ministère, soulignant que «malgré une condamnation pour diffamation, injure et provocation à la haine et à la discrimination raciale», Dieudonné «ne semble plus s’embarrasser de la moindre limite».

La direction de Radio France a annoncé le 20 décembre qu’elle allait saisir la justice après les propos antisémites de Dieudonné visant Patrick Cohen. Dans son spectacle au théâtre parisien de la Main d’or, Dieudonné lance notamment : «Tu vois, lui, si le vent tourne, je ne suis pas sûr qu’il ait le temps de faire sa valise.» «Quand je l’entends parler, Patrick Cohen, je me dis, tu vois, les chambres à gaz… dommage.» L’humoriste controversé attaque régulièrement Patrick Cohen depuis que le journaliste a demandé en mars à Frédéric Taddeï, sur le plateau de C à vous, s’il continuerait à inviter «des personnalités telles que Tariq Ramadan, Dieudonné, Alain Soral, Marc-Edouard Nabe […] que les autres médias n’ont pas forcément envie d’entendre».

«S’il y a un arrêté, on le fera suspendre»

L’avocat de Dieudonné a affirmé vendredi à l’AFP que «jamais un spectacle» de l’humoriste controversé «n’a été interdit», car, «chaque fois qu’un arrêté est pris», il est suspendu. «Jamais un spectacle de Dieudonné n’a été interdit. Chaque fois qu’un arrêté est pris, on le fait suspendre», a déclaré en réponse Me Jacques Verdier. «C’est un acte que l’on veut être de censure», s’est-il indigné. «Réunion publique, moi, je ne sais pas de quoi il s’agit. Ce que je sais, c’est que Dieudonné fait des spectacles», a défendu son conseil. «C’est, de la part des autorités, un manque de respect absolu à l’égard de tous ces gens qui viennent voir Dieudonné pour l’applaudir», a-t-il dénoncé.

«S’il y a un arrêté, le jour où Dieudonné va attaquer sa tournée, on le fera suspendre, comme on l’a déjà fait dans de nombreuses villes», a prévenu Me Verdier, évoquant une tournée commençant en janvier. La question des troubles à l’ordre public est «un motif totalement fallacieux», a par ailleurs estimé l’avocat. «Cela impliquerait qu’il y aurait des risques de manifestations préalables ou postérieures à ce spectacle. Or, depuis des années que Dieudonné organise ses spectacles, il n’y a jamais eu le moindre incident», a-t-il assuré. «Je ne vois pas pourquoi M. Valls (…) serait le guide de la conscience du spectateur, en quoi il serait celui qui oriente vers les bons spectacles par rapport à de mauvais spectacles», a ajouté l’avocat.

Dieudonné a été condamné fin novembre en appel à 28 000 euros d’amende pour diffamation, injure et provocation à la haine et à la discrimination raciale pour des propos et une chanson dans deux vidéos diffusées sur Internet. Dans l’une des vidéos incriminées, il transformait la chanson d’Annie Cordy Chaud cacao en «Shoah nanas». Plus récemment, devant le tribunal correctionnel de Paris, le ministère public a requis contre lui deux cents jours amende à 100 euros pour des propos tenus dans un enregistrement vidéo diffusé sur Internet en avril 2010, dans laquelle il reprenait l’expression «Shoah-nanas».

Florian Philippot, vice-président du Front National a lui aussi réagi. «Je me demande si des deux, le plus humoriste, ce ne serait pas plutôt Manuel Valls», a déclaré Philippot vendredi sur RMC. «Il est ministre de l’Intérieur, il ferait bien de s’occuper des problèmes de la sécurité en France qui sont gravissimes: les agressions de personnes âgées extrêmement violentes qui se multiplient, le problème des Roms, l’ouverture totale des frontières le 1er janvier avec la Roumanie et la Bulgarie, les problèmes d’insécurité, de délinquance, de vols, de cambriolages qui explosent et Manuel Valls nous parle d’un humoriste. Je crois que c’est lui le comique en fait», a poursuivi le candidat du FN aux municipales à Forbach.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here