samedi, décembre 10, 2022

Monthly Archives: Janvier, 2014

Une jeune femme se jette dans un puits à Tigzirt

SOCIÉTÉ (Tamurt) - La série de suicides continue à endeuiller les familles en Kabylie. Même les personnes âgées n’échappent pas à ce phénomène. Une femme âgée de plus de 60 ans s’est donnée la mort, hier, dans la région de Tigzirt, au nord de Tizi Wezzu.

Retrouvé exécuté : Les officiels boudent l’enterrement d’Amirouche Mebrek

KABYLIE (Tamurt) - En plus de la gendarmerie et les autres services de sécurité qui n’ont pas porté secours à la victime avant son exécution, bien que les auteurs aient été identifiés et le lieu de séquestration localisé, aucun officiel n’a daigné assister à son enterrement. Un mépris total a été affiché envers la famille de la victime.

Le Comité de solidarité aux Amazighs Mozabites au Canada est né

Il y avait des personnalités kabyles comme Kaci Lounas et Lhacène Ziani. Il y avait également deux jeunes mozabites : Zouhir et Soufian. À l’image de leurs ancêtres. Ils dégageaient de la sagesse, mais aussi la détermination de cette nouvelle génération fière de ses racines et déterminée à ne pas baisser les bras. Ces jeunes Mozabites sont ébranlés par ce qui se passe chez eux. Ils ont déjà connu, eux aussi, les affres de la violence et des agressions en 2008 à Berriane.

Logement, toutes formules considérées, dans la wilaya de Tizi-Ouzou : un déficit énorme

SOCIÉTÉ (Tamurt) - Il y a un déficit énorme dans la construction et la livraison de logements, toutes formules considérées, dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Cette triste réalité a été bel et bien étalée aujourd'hui lors du conseil de wilaya consacré à ce secteur précis. Cette rencontre, présidée par Abdelkader Bouaghzi, et qui a vu la participation de tous les acteurs concernés comme les représentants de l’OPGI, la direction régionale de l’entreprise nationale pour la promotion immobilière (ENPI ex-EPLF), la DUC et les chefs de daïras, a révélé, encore une fois, l’absence flagrante de coordination et de symbiose entre les différentes parties concernées.

Pour avoir dénoncé la fraude lors des dernières élections locales – La ligue des droits de l’homme dénonce le harcèlement contre Djamel ...

L’acharnement judiciaire contre cette personne est inacceptable car ce sont les coupables des fraudes électorales qui doivent être à sa place. « Seule la sanction contre les fraudeurs et une surveillance sans faille des élections peut redonner toute son importance et sa légitimité au processus électoral », ajoute la LADDH.

Tizi-Ouzou : Des centaines de jeunes incorporés de force dans les casernes !

SOCIÉTÉ (Tamurt) - Depuis trois semaines, les opérations de contrôle des jeunes qui n’ont pas encore passé leur service national se multiplient à Tizi Wezzu. Des policiers et gendarmes, parfois en tenue civile, apostrophent des jeunes dans les rues, les cafés, les bars et les gares routières.

Le MAK apporte son soutien à la famille d’Amirouche

KABYLIE (Tamurt) - Après la découverte, hier matin, du corps sans vie de Amirouche Mebrek, la dépouille a été transférée à l’hôpital de Tizi Wezzu où elle se trouve encore jusqu'à ce matin. La famille et le comité de village sont en train de remplir, en attendant, les formalités administratives.

Le MAK apporte son soutien à la famille d'Amirouche

KABYLIE (Tamurt) - Après la découverte, hier matin, du corps sans vie de Amirouche Mebrek, la dépouille a été transférée à l’hôpital de Tizi Wezzu où elle se trouve encore jusqu'à ce matin. La famille et le comité de village sont en train de remplir, en attendant, les formalités administratives.

Exécution d’Amirouche Mebrek : Le mépris de la presse Algérienne

ALGÉRIE (Tamurt) - Aucun journal algérien n’a porté, à sa Une, l’exécution du jeune Mebrek Amirouche, ce matin. La presse algérienne a presque ignoré cette grave affaire. Les auteurs des articles modifient même la réalité des faits. Même l’exécution par les ravisseurs de ce jeune a été déformée.

De l’aveu même du colonel de la gendarmerie Doual Djilali : Les gendarmes connaissaient l’un des ravisseurs d’Amirouche

KABYLIE (Tamurt) - Lors d'une conférence de presse animée hier au siège du commandement de la gendarmerie de Tizi Wezzu par le colonel Doual Djilali, ce dernier a fait une déclaration des plus surprenantes à la trentaine de journalistes présents pour couvrir l’affaire du jeune Amirouche Mebrek, enlevé à Ath Zmenzer vendredi dernier par un groupe armé.
- Advertisment -

Most Read