lundi, août 8, 2022

Daily Archives: Avr 21, 2014

Au lendemain de l’empêchement de la marche du MAK : Les émeutes reprennent à Tizi-Ouzou et 10 étudiants arrêtés

TIZI WEZZU (Tamurt) - Des milliers d’étudiants sont sortis cet après midi à la ville de Tizi Wezzu pour dénoncer l’empêchement de la marche du Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie (MAK) d'hier et de réclamer la libération des militants arrêtés par les services de sécurité. Les violences et les affrontements entre étudiants et services de sécurité ont repris de plus belle. Une dizaines d’étudiants vient d’être embarqués par les policiers. 5 autres manifestants, dont deux jeunes filles étudiantes, sont également blessés et évacués aux services des urgences du CHU de Tizi Wezzu.

Répression des manifestants à Tizi-Ouzou – « Les policiers étaient presque tous des arabes »

« Cette fois les officiers ont fait appel aux policiers arabes, et à quelques Kabyles. Nos responsables savent bien que nous n’allons pas réprimer nos frères Kabyles comme l’ont fait les arabes hier. On est des policiers certes, mais je ne vous cache pas que nous sommes les Kabyles qui subissent plus et avec férocité les affres du racisme des arabes », nous a déclaré un policier Kabyle hier au moment des affrontements sous le couvert de l’anonymat.

La Kabylie répond au casus belli du régime arabo-islamo-baâthiste d’Alger, plus d’une centaine de blessés dans les rangs des manifestants

KABYLIE (Tamurt) - La Kabylie répond au casus belli du régime arabo-islamo-baâthiste d’Alger. Ces mots résument parfaitement les événements tragiques survenus, hier, à Tizi-Ouzou, à l’occasion de la commémoration du 34ème anniversaire du Printemps Berbère et le 13ème anniversaire du Printemps Noir. Ce rendez-vous programmé depuis longtemps par la grande famille militante et patriotique du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK), à sa tête Bouaziz Aït-Chebib, devait initialement être vécu comme un rendez-vous pacifique. En effet, selon le programme du MAK, la manifestation commémorative du Printemps kabyle devait être traduite par une marche pacifique à partir du portail Hasnaoua jusqu’au centre-ville. Hélas, les dirigeants algériens, vulgaires outils de la France Néocoloniale, en ont décidé autrement.
- Advertisment -

Most Read