Pour un large front unificateur de la Kabylie

11
371
Kabylie
Kabylie

CONTRIBUTION DE FATIHA RAHMOUNI (Tamurt) – C’est une lame de fond Révolutionnaire qui traverse le monde, chamboulant sans répit les sacrosaintes règles néolibérales de l’économie mondiale et de son système financier, mettant en cause le mode de gouvernance et le système de répartition des richesses mondiales. La montée en puissance des pays émergeant s (BRICS…), le développement à l’échelle planétaire de nouveaux mouvements et réseaux sociaux, le poids de plus en plus déterminant des opinions publiques transforment continuellement le rapport de forces dans le sens du progrès général.

Par ailleurs, les caractéristiques de l’évolution démographique remettent en question les problèmes du développement durable, du rapport de l’Homme à la nature, de la jouissance du fruit du travail et de l’effort, d’une nécessaire convergence des niveaux de vie des populations, de la transformation du modèle de consommation etc.…

C’est à la fois sous l’effet de la libéralisation systématique des économies (Asie et Europe de l’Est, Amérique Latine…) et de la révolution technologique et des communications que tendent à se généraliser à travers le monde les valeurs universelles de liberté, de droits de l’homme, d’égalité, de solidarité et de démocratie. Si au départ elles ne pouvaient puiser leurs contenu et formes que dans l’expérience occidentale, parce que la plus avancée, aujourd’hui les peuples en disposent à leur guise en fonction de leur niveau d’intégration au mouvement d’unification de l’humanité, de leur culture et traditions et du niveau de développement de leur sociétés.

L’Islam imprègne profondément les habitudes, us et coutumes, la culture et même les connaissances des peuples. La séparation du politique du religieux, incontournable, sera nécessairement un processus difficile et complexe. L’islamisme et son corolaire indispensable, le terrorisme, après la tragédie Algérienne et l’apocalypse du 11 septembre ne peut plus prétendre à la création de l’Etat théocratique et à l’alternative politique. C’est un islamisme revu et corrigé, distinct d’el Quaida, dit modéré à l’image de l’AKP de Turquie qui se présente comme alternative aux dictatures et régimes autocratiques arabes.
En Afrique du Nord les contradictions entre la Modernité, la tradition et l’archaïsme déchirent profondément ces peuples. L’islamophobie en Occident, l’émergence des extrêmes droites, les fluctuations électoralistes et inconséquences de la droite, les séquelles néocoloniales du Mitterrandisme et le rôle mitigé que jouent les forces de l’OTAN en Afrique rendent moins intelligibles les enjeux et la nature des choix opérer pour un grand nombre de citoyens Amazighs.

C’est un travail colossal qui attend les forces démocratiques déjà organisées en Kabylie et dans cette région en matière de synthèse, de réflexion, de pédagogie d’organisation et d’implication dans le travail institutionnel et pour l’accumulation de compétences dans la gestion des affaires publiques.

Le regroupement et la mise en utilisation commune des moyens et intelligences, l’échange régulier d’expérience, l’exploitation des moyens de communication de l’ensemble des forces de la modernité à l’échelle de Tamazɣa est seul à même de porter les peuples de la région, du moins ceux qui sont les mieux préparés, à accéder avec moins de douleur à leur indépendance et à la Modernité.
Renforcer le travail en commun de ces forces y compris par la mise en place de structures régulières de concertation et d’échange d’hommes politiques, d’intellectuels, de femmes et de jeunes est indispensable et impératif pour mieux configurer cette famille politique et la rendre mieux organisée et plus efficace.

Les graves concessions faites par le pouvoir à l’islamisme salafiste qui s’était préparé pendant des années y compris à la lutte armée, les erreurs fatales commises dans la gestion du processus d’ouverture démocratique, les ingérences inadmissibles, criminelles et systématiques de forces et pays étrangers ont fini par plonger l’Algérie dans une tragédie sanglante aux séquelles incommensurables et dont les leçons principales ne semblent, malheureusement pas avoir été retenues par les démocrates Algériens.

Terrassé et vaincu sur le plan militaire, l’islamisme fut sauvé par une politique honteuse dite de la « concorde civile » et de la « réconciliation nationale » alors qu’en même temps, par la violation systématique de la constitution et des lois, ce pouvoir s’est évertué à casser les mécanismes des réformes économiques et à bâillonner les forces démocratiques et l’expression citoyenne (partis, syndicats autonomes, associations, presse libre…) à la faveur d’une nébuleuse conservatrice et prédatrice autour de la présidence de la république, d’un magma de nationalisme décadent, d’islamisme et de populisme. A l’intérieur des appareils administratifs, économiques et politiques de l’Etat, une guerre sans merci et sans principes entre différents clans se déroule autour des appétits insatiables des uns et des autres dévoilée en partie par des scandales à répétition au mépris total de l’Etat et de la république.
Dans ces conditions et au moment où l’argent du pétrole coule à flots, il n’est point étonnant que les projets mis en chantiers consomment plus que le double des budgets prévus initialement, que des sommes astronomiques sont investies avec des résultats plus que médiocres sans commune mesure avec les normes admise mondialement. Il en va de même dans le domaine scolaire, universitaire, de la recherche, de la santé, du transport, de la culture, de l’habitat…

Une politique économique ruineuse génératrice ni de croissance ni d’emplois mais hypothéquant dangereusement déjà l’avenir de plusieurs générations: Une économie ultra bureaucratique qui étouffe et asphyxie l’entreprise Algérienne Publique et privée aussi bien par un environnement administratif nocif que par une politique fiscale et parafiscale archaïque à laquelle s’ajoute la pratique systématique de la corruption.

Aujourd’hui, à la configuration du paysage politique exploitant indistinctement, aussi bien les courants islamistes que les tenants des appareils politiques liés à l’Etat directement ou indirectement. Porteuses d’aucun projet de société, si ce n’est le maintien du statut quo jusqu’à épuisement de la rente pétrolière, elles bénéficient de
moyens colossaux et de grands relais à tous les niveaux de l’Etat (justice y compris) mais aussi dans une partie de la société civile. Aussi il est impératif d’avoir une conscience claire des forces qui, aujourd’hui et encore plus demain, s’impliquent et se battent avec de plus en plus de lucidité et de courage pour libérer la Kabylie et aller vers un développement de l’émergence d’un Etat de droit et une justice sociale.

Le combat pour l’autodétermination du peuple Kabyle montre clairement le large panel des forces à même de porter des mots d’ordres politiques de s’organiser et d’être une avant-garde dans la lutte pour l’instauration d’un Etat démocratique, laïque et moderne basé sur le progrès général. Ce n’est certainement pas autour d’un « Smig démocratique », comme on nous le propose souvent, que se mobiliseront de pareilles forces mais bel et bien autour d’un programme politique sérieusement pensé et qui
établisse un lien clair entre les nombreuses revendications des mouvements émergeants et les grands axes du changement à prévoir. Ce programme peut s’élaborer à travers un processus de nombreux échanges entre militants et compétences de la mouvance démocratique Kabyle et d’identification des éléments consensuels.

La Modernité ne peut être portée que par les forces de la Modernité ! L’accession au pouvoir de ces dernières se fera nécessairement par le biais d’un large front unissant les deux partis Kabyles, mouvements, associations, syndicats et personnalités impliquées dans les luttes identitaires et autour d’un projet rassembleur de toutes ces forces dont dispose la Kabylie.

Rahmouni Fatiha

11 COMMENTS

  1. Aucun pas vers le progré s´effectura effectivement sans faire parler les armes justement pour détruire les structures du régime colonial en kabylie!

  2. Le clan « pieds noirs arabes » a donné 250 millions de dollars pour la tunisie arabomusulamne!

    De quoi s’agit-il ? Et bien d’un accord de dépôt entre la Banque d’Algérie et la Banque centrale tunisienne, d’une valeur de 100 millions de dollars américains, qui a été signé par le Gouverneur de la Banque d’Algérie, Mohamed Laksaci, et le Gouverneur de la Banque centrale tunisienne, Chedli Ayari. Et deux protocoles d’octroi par l’Algérie à la Tunisie. Une aide non remboursable de 50 millions de dollars. Et un prêt pour l’Etat tunisien d’une valeur de 100 millions de dollars. Résumons : 200 milions de dollars remboursables et un cadeau de 50 millions signé Bouteflika pour la nouvelle Tunisie. Il est entendu que l’agence officielle APS n’a soufflé mot de ce don algérien pour la soeur tunisienne.

    Durant plus d’un siécle ,au détriment des peuples d’algérie, l’apartheid colonial français laissait ,sciemment,dans la misére ,ces indigénes ,dit algériens,et envoyait vers « la métropole où « la mére patrie » comme disaient, certains nostalgiques du burnous qu’ils faisaient suer ,les salops ramassis de malto- italo-gitano-ibero-alsaço-météques,appelés pieds noirs,devenus des hommes sur NOTRE TERRE ,en exploitant nos défaitistes aieux,les peuples amazighs d’algérie,

    Peuples ,pourtant, qui ont enfanté une civilisation amazighoromaine des plus prospére ,jusqu’à enfanté,selon le pape benoît xvl,(L)e plus illustre pére de l’église latine,SAINT AUGUSTIN,écrivain philosophe de talent ,comme seules les pleuples amazighs savent enfanter,peuple qui nourrissait déjà rome en étant son grenier à blé,pendant que dans le royaume des francs ,la misére était partout propagée.

    La terre d’algérie faisait la richesse de la france,la france coloniale qui elle au moins ,au contraire du panarabisme colonial qui lui a succédé,investissait tout azimuth ,routes,ports,aeroports,universites ,hopitaux….Voilà qu’une nouvelle malédiction coloniale,le panarabisme ,ses « pieds noirs arbes »et ses mutants coloniaux panarabistes de ce pouvoir illégitime d’alger,envoient à ses terres et à ses méres patries la palestine,l’irak,le yemen ,les revenus de richesses de cette terre d’algérie en spoliant de leur droit et richesses ,au profit de L’ARABERIELAND,ces peuples « indigénes »les chaouis,les kabyles et autres amazighs arabophones des villes et villages de notre patrie.
    Les pieds noirs arabes du clan de tlemcen font des soi disant prêts financiers à leurs freres arabes de leur mere patrie le panarabisme coloniale et comme avec unen baguette magique arabe le chef du clan p tit mario décident d’effacer ses dettes.
    De l’argent des peuples d algerie donné AUX ARABES pendant qu’en pays kabyle et chawis ,dans les babors,à tissemsilt ,dans le sud algerien,et ailleurs en algerie la misére bouteflikiste séme sa désolation!!!

    Le clan des arabes tlemceniens et leur protecteur l etat major de gaid salah et l’incomprehensible DRS qui laisse faire ces descendants du panarabisme colonial qui « donnent » aux pays de leur » mére patrie arabe » l’argent des peuples d’algérie!!

    -De quel droit ce pouvoir illégitime,ce clan de prédateurs dit clan présidentiel se permettent ils de « voler » l’argent des peuples d’algérie pour le donner à la palestine,à la tunisie ,à l’irak ,au yemen et autres pays arabes ?

    -de quel droit plongent t ils la kabylie,les aurés,le sud algérien et tous ces villages et villes des peuples d’algérie dans un état de déliquescence tout azimut en les privant de ces sommes colossales en millions de dollars données à ces pays arabes?

    Les hopitaux dans tous les pays de cette terre d’algérie sont laissés à l’abandon et deviennent de véritables mouroirs alors que l’argent des peuples d’algérie leur a été spolié par ce clan dit présidentiel de prédateurs pour financer des hôpitaux au yemen,en irak et dans l’araberieland…!
    Pourquoi le drs laisse t il ce clan de prédateurs vider la terre d’algérie des revenus de ses richesses?

    • Cea nous concerne pas par ces fausses prestation (place a l´´ autodetermination de la kabylie) de la gouverneture issue de la fraude qui cherche de se légitimer envers ses partenaires étrangers par l´argent parvenu du marché de l´Opec avec son siege central qui se trouve dans la capitale Autrichienne Vienne.

      Si la gouverneture d´aujourd´hui dispose d´une marche de manoeuvre financier,cela n´est pas due a la politique spectacle de boutflika, mais tout simplement le fruit des reformes entamer par le FMI (une sorte deLa perestroïka algerien) suite a la faillite general de l´etat du parti unique la fin des annees 80, rappelons les que ses reforme ont ete acompagner par la violance armée qui a fait couler bcp de sang! (aaraven ma luzen akschen, ma reyoen akaschen)

    • C’EST ÇA QUAND APPEL ET GHAZW , EL GHAZAWAT , TON BIEN PART DEVANT TES YEUX ..AVANT SES DECRET EN PALESTINE ,ET MTN ULACH THUFRA 3INANI C’EST LEUR CULTURE ,IL EST INSCRIT DANS LEURS FEUILLE DE VIE . ET MÊME SI TA PAS D’ARGENT A DONNER A LEURS FRÉRE C’EST AUTORISER DE PRENDRE TES ENFANTS ET MÊME NOS FEMMES IMAGINE ,ET DE LES VENDRE POUR ‘AVOIR CE QU’ILS VEULENT, D’AILLEURS DAPRÉS L’HISTOIRE DE BNI KHALDOUN SUR CETTE PAUVRE AFRIQUE DU NORD SI FAIT PAREIL AVANT LEURS ARRIVE RIEN NE PEUT S’ECHAPPÉ A SES COYOTES ARABES COLONIALS …

  3. nos deux partis kabyles,le rcd et le ffs, sont ils capables de renoncer aux subventions de l’etat colonial d’alger et retirer leurs elus nationaux aux salaires mirobolands pour concretiser cette union autour du projet d’autotétérmination du peuple kabyle?la question mérite d’etre posée!

  4. Nous autre Imravdhen ainsi que les Kabyles islamistes, et les Kabyles Algérianistes FFS, FLN, on ne marchera jamais avec vous pour votre projet qui sera suicidaire pour la Kabylie. Suicidaire car vous avez déclaré la guerre aux 37 millions d’Algériens alors que vous êtes une minorité d’au plus 100 000 âmes parmi les Kabyles. La Kabylie est entourée de tous les côtés par les Algériens qui attendent le feu vert du pouvoir pour l’envahir. Ni la France, ni l’Occident ni Israel comme vous le souhaitez ne viendront à votre secours.Nous autres Imravdhen, Islamistes, et Algérianistes de Kabylie, on est très bien dans notre grand pays qui est l’Algérie. Pour ce qui de thamazight, nous allons la développer grâce aux moyens de l’État Algérien, contrairement à vous autre qui l’instrumentalisez pour des fins politiques et idéologiques. La preuve, dans vos débats ou déclaration ou débats vous parlez plus Français que Kabyle. Vive la Kabyle musulmane et Algérienne.

    • tu n’es pas un amraved,tu es un yemenite et de ce fait l’avenir de la kabylie ne te regardes pas!

    • udaqarghara akw imravdhan , adinigh kach yelan damravadh uthazridhara dachuk , yifik ula dbutaflika iyumnan nexa damazigh se sif n’lislam igughal da3rav , iwakan advaggnadh thamazighth wa xthaskhadmadh , ilaq qval adavrudh iwayen thaqnadh dukhamik , akan axharadh imanik qval ,atha bouteflka dachu idyena , maskud ligh da thamazighthe dawazghi axidir ,,, athah lislam inak dachu idyena afimazighan amkach
      عن عقبة بن عآمر ،ٱن رسول آلله قآل؛
      آلخبث سبعون جزءآ، للبربر تسعة وستون جزءآ ، وللجن وآلإنس جزءآ وآحد ٠
      ـآلرآوي ؛عقبة إبن عآمر،
      آلمحدث؛آلسيوطى،
      آلمصدر؛آلجآمع آلصغير،
      آلصفحة آو آلرقم؛،ــ4126
      خلآصة حكم آلمحدث ـحسن

      عن عبد آلله إبن عمر أن رسول آلله قآل؛
      من أخرج صدقة فلم يجد إلآ بربريآ فليردهآ ؛
      آلرآوي؛ عبد آلله بن عمر وبن آلعآص
      آلمحدث؛ ٱحمد
      آلمصدر؛ مسند ٱحمد ـ آلصفحة أو آلرقم 22،12
      خلآصة حكم آلمحدث ؛ إستآدة صحيح

      anwa rayafan imanis garawan ? axsexam di el ghella , wa axragmam di el mella

    • Ddar 3ami bla mchawra : Qui a volé les terres de l’Algérie et de certaines terres Africaines « izlamizées de force » ?

      Si nos aîeux se réveillaient ils pleureraient des larmes de sang
      Hier nos anciens ne connaissaient rien ni de ta3arvuvt ni de l’islam :
      : Imravden toz et bof : mes parents le sont, mes aîeux aussi, ils ont changé quoi ? des conneries à la noix

      certains kabyles sont esclaves des arabes et de l’islam et ils aiment bien daya : ad yerno RABI tiqar…………..mines…….Vous voyez le GVT tuer nos enfants, nos hommes et cela ne vous fait vibrer aucun poil de la tête : quel coeur et quel humanisme

    • Libérer la Kabylie du joug arabo-intégriste d’Alger est la priorité des priorités pour tout kabyle libre.Se séparer de l’État arabo-intégriste d’Alger, fossoyeur de l’identité kabyle, est un devoir et un honneur pour tout kabyle libre.La nation kabyle subit une politique criminelle de dépersonnalisation par l’arabisation forcée et la ré-islamisation intégriste menée par l’État central anti-démocratique, anti-amazigh et anti-kabyle.
      Quand à l’Algérie « démocratique » elle pourra voir le jour,quand les poules auront des dents ! Citez-moi,cher marabout, un seul État arabe qui fonctionne démocratiquement, du Golf à l’atlantique!
      Niet ! Ulac ! Walou! Car  » l’arabo-islamisme est le tombeau de la démocratie »

    • @Troll
      Je savais que tu es Kabyle ou plutôt un Kabylâche khorotoïsé traître et vendu sans dignité, et sans scrupule,ni fierté ,dépourvu de tout principe et sans honneur qui mange à tous les râteliers ,petit serviteur KDS sans envergure & ni prestance !
      Mais lma3na amiss lahram ala aghyul inekren chathlass.Et comme le résume un adage populaire : Ayen ithmahledh athafeth,ce que tu as semé tu le récoltera!Il viendra le jour où vous les KDS Harkis vous allez payer l’avance et le retard crois moi !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here