Manifestation de soutien aux habitants de Gaza à Tizi-Ouzou, les manifestants sont peu nombreux

5
135

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Sur initiative d’ « une société civile » non identifiée, un groupuscule de citoyens, parmi lequel se trouvaient des éléments du FLN, RND, FFS, PJD (Parti des Jeunes Démocratiques), l’ONM (Organisation nationale des Moudjahidine), des membres de la Coordination nationale des enfants de Chouhada, l’Association des Amis de Tizi-Ouzou, la Coordination des associations de soutien au programme de Bouteflika et d’autres organisations dont l’existence se limite au simple sigle, a observé aujourd’hui un semblant de manifestation à Tizi-Ouzou en guise de soutien aux habitants de Gaza.

Le rendez-vous a été donné au siège du Musée de Tizi-Ouzou (ex-Mairie) et le programme d’action prévu était la tenue d’un rassemblement sur la place du devant l’édifice public en question.
Cependant, faute de la présence citoyenne, en dépit de gigantesques moyens matériels mobilisés par le pouvoir d’Alger, les organisateurs ont improvisé une marche à partir du lieu du rassemblement jusqu’à la place de l’Olivier, plus exactement au Monument de la Bougie, en parcourant naturellement, et toujours dans l’indifférence générale, le boulevard Laârbi ben M’hidi.

Pour annoncer les choses crûment, même bon nombre de participants à cette manifestation qui n’en est pas vraiment une n’ont pas vraiment eu foi en leur mobilisation. A la question de savoir quels étaient exactement les motifs de leur présence sur les lieux, les réponses ont été presque identiques lesquelles se résument à peu près comme ceci : « Les manifestations de soutien aux habitants de Gaza ont eu lieu un peu partout dans le monde. Il est donc logique que nous emboîtions le pas aux autres et d’autant plus que les orientations ont été données par Alger ». Certains des manifestants sont instruits et font même de la politique.

Priés de s’exprimer en tant qu’universitaires, l’un nous a affirmé que ce n’est pas avec ces manifestations où l’on martèle pavé que le problème palestinien sera réglé. « Si réellement les Palestiniens veulent vraiment avoir leur liberté, ils n’ont qu’à faire la guerre comme l’ont fait d’autres peuples avant eux ». Un autre universitaire, lui aussi est cadre dirigeant d’un parti, a lâché une bombe : toutes ces manifestations, que l’on constate ici comme ailleurs à travers le monde, ont été ordonnées par les Américains. A la question de savoir pour quel intérêt, notre interlocuteur répond que l’objectif recherché est la consolation des Palestiniens, surtout les habitants de Gaza, et, par conséquent, leur faire éviter le pire.

Pour la plupart des autres manifestants, leur implication dans cette mobilisation était beaucoup plus un numéro folklorique qu’autre chose. Notons également que les organisateurs ont cru attirer les citoyens en diffusant les chants patriotiques de feu
Farid Ali et la chanteuse libanaise, Faïrouz. Rien n’y fit. Les citoyens, d’ailleurs peu nombreux à circuler en ville tant il fait chaud, n’ont jeté aucun regard sur les manifestants considérés beaucoup plus comme de « vulgaires histrions » que de véritables manifestants.

Quant au rassemblement prévu devant le Musée, ces amis des habitants de Gaza de la 25ème heure n’ont pas eu le courage d’affronter les durs rayons solaires ne serait-ce que durant un laps de temps de dix minutes. Et pour sauver la face, ils ont improvisé une marche à partir du lieu de leur petit rassemblement jusqu’à la place de l’Olivier. Et naturellement, aussitôt improvisé cette marche, les services de police ont procédé à la fermeture à la circulation tout le boulevard Laârbi Ben M’hidi. Voilà donc, ces faux amis des Palestiniens mais de vrais opportunistes en train de se diriger cahin-caha vers la place de l’Olivier.
Durant tout le trajet, les marcheurs discutaient et riaient entre eux. Pour les femmes surtout, c’était vraiment « la fête ». La mine affichée par tout un chacun constituait une preuve indiscutable que le deuil n’était pas porté par celles et ceux ayant répondu à l’appel de cette « société civile » non identifiée. Toujours est-il cependant qu’une fois le petit cortège arrivé devant le Monument la Bougie, une gerbe de fleurs fut déposée au pied de l’édifice avant l’observation d’une minute de silence à la mémoire des victimes de Gaza.

Après ces obligations, Moh-Saïd Chara, un personnage sibyllin, prendra la parole. L’homme dira que les oppresseurs, de par le monde, doivent cesser leur politique de destruction et que tous les peuples, de par le monde, ont le droit à la liberté et la dignité. « Il faut cependant que nos frères Palestiniens sachent que s’ils vraiment obtenir la liberté, ils n’ont qu’à apprendre à faire la guerre », crie encore Moh-Saïd Chara avant de signaler que les habitants de Tizi-Ouzou ont toujours été les premiers à dénoncer l’iniquité.

Aussitôt terminé son petit speech, Moh-saïd Chara a cédé la parole à un imam pour lire la fatiha. L’imam a cependant décidé de faire un petit discours politique puisqu’il dira que « ça fait plus de 60 ans que le peuple palestinien lutte pour sa liberté ». Après cela, la manifestation fut déclarée « terminée ». Et naturellement, les manifestants se sont dispersés dans le calme et dans l’indifférence totale des rares passants.

Addenda : aucun de ces manifestants en faveur des habitants de Gaza n’a pas participé hier au rassemblement devant le siège de la wilaya en guise de soutien à la famille Gada d’Ath-Zemzer suite au kidnapping de Dda Amar. A bien méditer sur cela.

5 COMMENTS

  1. Ces manifestations sont vraiment pathétique, les ane-geriens parlent beaucoup , brassent de l’aire mais au final il ne ce passe jamais rien.
    Tous ces pseudos mouvements sois disant issue de la société civile et bien j’aurai bien voulu que ces gens manifestent pour leur frères Mozabites massacrés depuis des mois par leur congénères arabes chaambas avec la complicité des services de sécurité de l’état, j’aurai bien voulu voir ces gens pendant les manifestations des Kabyles pour la liberté…où étaient t’ils tous ces gens en 80, 88, 2001, 2004, en avril dernier?
    Tous cela c’est du cinéma, et pourquoi? Pour soutenir des extrémistes terroristes du hamas qui ce cachent au milieu des civils parce ce sont des lâches et qu’ils ont trop peur d’affronter l’armé israélienne.
    Ce monsieur  » Moh-Saïd Chara, » qui demande aux palestiniens « d’apprendre à faire la guerre » , c’est facile de dire cela quand on est à plus de 6000 KM…je me demande s’il la déjà faite lui la guerre, déjà qu’ils ne sont même pas capable de faire la révolution chez eux en algérie alors qu’il ce taise à jamais ça vaudra mieux.

  2. GHARDAIA GHARDAIA IMZABITEN IMZABIYEN

    Ces HARKIS de Tizi ils sont armé ils y a que la Kabyles qui ne veulent pas s’armer;

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here