Libye : – Report du VII° congrès du CMA

1
118

Considérant la décision du Bureau Mondial d’organiser le 7ème congrès du CMA du 21 au 23 août 2014 dans la ville de Zwara en Libye,

Considérant les nombreux affrontements armés qui opposent différentes milices libyennes et qui se déroulent depuis plusieurs semaines à Tripoli et dans de nombreuses villes de Libye,

Considérant l’insécurité qui se propage rapidement dans le pays,

Considérant que les régions amazighes (Ardrar Nefussa et Zwara) ne sont pas directement concernées par ces affrontements armés,

Considérant l’exode des populations notamment de Tripoli vers la région de Zwara et de la Tunisie voisine,

Considérant que la ville de Zwara et ses habitants ont décidé dans un élan de solidarité, d’accueillir et de secourir tous les réfugiés en provenance des zones touchées par les violences armées,

Considérant le devoir de solidarité de tous les Amazighs envers leurs frères et sœurs de Libye qui subissent les conséquences de cette « guerre civile » absurde,

Considérant le devoir du CMA et du comité local d’organisation de Zwara, de garantir la sécurité des participant-e-s au congrès,

Le Bureau Mondial décide d’annuler la tenue du 7ème congrès du CMA prévue du 21 au 23 août 2014 à Zwara en Libye et de la reporter à une date ultérieure.

Le Bureau Mondial du CMA se réunira dans les prochains jours afin de décider de la nouvelle date et d’un nouveau lieu qui abritera le 7ème congrès du CMA.

Les instances du CMA regrettent fortement cette situation subie et remercient sincèrement les participants au congrès ainsi que le comité d’organisation de Zwara pour leur dévouement à la Cause amazighe et pour leur aimable compréhension. Le CMA lance également un appel pressant à toutes les bonnes volontés (notamment médecins, infirmiers, etc) et aux dons en vivres et en matériel de secours pour assurer l’accueil des réfugiés qui affluent vers Zwara.

Tudert I Tmazgha,
Vive Tamazgha

Paris, 2/08/2014

Le bureau mondial du CMA.

1 COMMENT

  1. INGÈRANCE DE L´ALGERIE EN LIBYE , ORGANSER LE RETOUR DE LA FAMILLE KADHAFISTE AU ROYAUME DU POUVOIR , REVANCHE ET ACHARNEMENT DU POUVOIR , VANGENCE DE LA MORT
    DE KADHAFI .

    Algérie/Egypte: envoi possible de troupes en Libye

    La ligue arabe préparerait ses forces pour aider à restorer l’ordre en Libye où les combats font rage

    Mahmud Turkia (AFP)
    De nouvelles sources ont indiqué que le président du mouvement Justice et l’Egalité en Egypte, Ziad al-Qanai, a découvert des conversations secrètes qui ont eu lieu au sein de la Ligue arabe concernant la formation d’une force militaire arabe commune comprenant l’Egypte et l’Algérie, qui pourrait être déployée en Libye pour lutter contre les factions extrémistes.

    Amr Moussa, l’ex-secrétaire général de la Ligue arabe, a également indiqué que l’Egypte avait l’intention d’envoyer des forces militaires en Libye suite aux attaques répétées contre des ressortissants égyptiens.
    A lire sur le même sujet : 5000 à 10000 Egyptiens ont fui la Libye

    Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a récemment parlé de la menace posée par les groupes extrémistes tels que l’Etat islamique d’Irak et du Levant (EIIL), également connu sous le nom d’État islamique (EI) et d’autres groupes islamistes actifs actuellement en Libye. Il a ajouté que l’Egypte ne se tairait pas face à la menace de ces groupes à ses frontières.

    L’agence de nouvelles égyptienne a par ailleurs affirmé qu’un certain nombre de généraux des services de renseignement algériens était arrivé au Caire à la demande personnelle du président Abdelaziz Bouteflika en raison de la coopération entre les deux pays sur la question libyenne.

    Les médias algériens ont rapporté que les généraux envoyés en Egypte étaient chargés de surveiller les groupes djihadistes en Irak, en Syrie et ailleurs, ainsi que les questions relatives aux migrations et au commerce des armes.

    L’Algérie et l’Egypte ont déclaré qu’elles veilleront à ce qu’un État islamique n’émerge pas en Libye, à la suite de l’actuel cycle de violence entre les factions extrémistes et les forces gouvernementales.

    La semaine dernière, la résidence du président des forces spéciales libyennes est tombé dans les mains des milices islamistes à Benghazi. Les combats ont fait 60 morts, selon des responsables militaires.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here