Tizi-Ouzou – Les services de sécurité ferment les yeux sur le trafic d’armes

9
173
De la drogue et des armes chez les islamistes
De la drogue et des armes chez les islamistes

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Bien que la vente ou la commercialisation des armes à feu soit strictement interdite par la loi algérienne, le trafic d’armes connait un essor à Tizi-Ouzou.

Les services de sécurité ferment leurs yeux devant la vente de toutes sortes d’armes à feux. Il ne faut pas être un agent secret ou trafiquant d’armes pour savoir où on peut se procurer un pistolet ou un fusil à Tizi-Ouzou.
« J’ai besoin d’une poule avec 9 poussins », a glissé un citoyen que nous avons avons accompagné dans un marché à un marchand de fruits et légumes à Souk El Had dans la région d’Ath Genad. Allusion faite à un pistolet automatique de calibre neuf millimètre.
« Les prix ont flambé. Pas moins de 20 millions avec un seul chargeur », lui a répondu en privé le « vendeur de fruits et légumes ». Il suffit pour notre ami de verser cette somme dans un endroit, loin des regards indiscrets, et le pistolet a été mis dans sa poche. Lui aussi compte le revendre pour gagner un ou deux millions. « J’achète auprès des trafiquants des armes pour des personnes riches de la région. Ce pistolet m’a été commandé par un émigré de la région de Makouda. Je vais le lui revendre au moins pour 23 millions de centimes. Tout le monde a peur de nos jours. Les trafiquants d’armes vendent leur marchandise au grand banditisme, aux terroristes, mais aussi à de simples citoyens qui veulent se défendre. Ils sont très organisés et le commerce connait un essor considérable à la faveur des conflits armés en Afrique du nord, mais aussi au laxisme des services de sécurité. Les gendarmes connaissent tous les trafiquants d’armes mais ils ne nous approchent jamais », nous confie notre accompagnateur.

« Il n’y a pas qu’à Souk El Had, un bar très connu dans la région d’Akbou est connu pour être le point de chute de tous les trafiquants d’armes en Kabylie. D’autres débits de boissons alcoolisées de la région de Boughni et d’Ath Waguenoun sont aussi réputés pour être des lieux où les trafiquants d’armes se rencontrent. Chaque clan contrôle sa région. Parfois des rivalités peuvent amener à des assassinats. Le grand banditisme s’organise en Kabylie et les services de sécurité jouent les aveugles», nous fait savoir le groupe qui a accepté de se confier à notre journal, sous couvert de l’anonymat bien sûr.
« Des kalachnikov, des fusils à pompes, des pistolets automatiques, sont disponibles, il suffit juste de connaître un intermédiaire. C’est un secret de polichinelle, je vous assure que des quantités d’armes importantes sont écoulées ces dernières années en Kabylie. Autrefois, pour avoir une arme à feu il fallait attendre au moins deux à trois mois, mais en ce moment tout est disponible », ajoute le trafiquant d’armes qui dit avoir gagné une petite fortune.

Saïd F

9 COMMENTS

  1. Eh bien c est une aubaine !

    une bonne occasion pour que les kabyles soient tous armés comme aux états unis afin d ‘ assurer leur auto -défense mais aussi en prévision de leur autonomie à court ou a long terme

    • Tout a fait – Pour vous dire qu’on fait semblant d’ecrire pour apparaitre interessant, ou je ne sais quoi. »service de securite’  » – Il est clair que l’auteur ne sait absolument pas de quoi il parle – qu’est-ce que c’est qu’un service et c’est quoi la securite’….

    • azul, il faut bien ,on n’en a marre des arabo-islamistes comme cela on pourra les contrés,des poules et des poussins pour tous les kabyles.

  2. Dans la mesure où la maréchaussée du beylik de Tizi laisse faire ,ces armes seraient préalablement tripotées pour servir à tuer l’utilisateur plus que l’agresseur.Cependant ,cela ne doit pas inciter les personnes désarmées à rester sans défense dans le pays des réconciliations d’agresseurs.

  3. azul

    Excellente nouvelle. Le jour oû l’Etat algerien a desarmée les gens ,le peuple kabyle a perdu sa dignité et sa liberté.Quand nous sommes devant un Etat voyou ,les gens doivent s’armer pour se defendre contre cette voyoucratie au sommet et contre ces voyous utilisés par l’Etat.

    Peut etre c’est le debut de lumiere pour le peuple kabyle.Les gens doivent economiser pour s’armer. avoir une arme est une periorite avant d’avoir un chez soi pour securité des ses biens et des siens. IL est temps que le peuple kabyle se protege seul sans demander d’etre protege par l’Etat voyou.

    LES USA et les americains ovaient arraché leur liberté et leur dignité de cette maniere.Le modele americain est meilleur au monde .il n’est pas comme le modele francais oû il faut toujours une revolution pour changer et abolir la domination.

  4. en kabylie chaque village est un etat-nation,de ce fait,chaque village a le droit de constituer son groupe d’autodefense armé en cette periode ou la kabylie constitue la cible priviligiée du pouvoir colonial et ses sbires salafistes,.au lieu de cotiser pour elever des minarets au centre de nos villages, qui nous tomberont un jour ou l’autre sur la téte,soyons avisés et fédérons nos forces parce que le moment venu,personne ne nous viendra au secours!

    • Que faire,boycott, de l’épine lourdement armée qui veille au bon fonctionnement des mosquées et à ce que les kabyles demeurent sans défenses ?

  5. Ils font des enquêtes sur de paisible citoyen pour en retenir rien. Il ferme les yeux devant un marcher de banditisme, n’es pas là le devoir de l’Etat d’enquêter ?

    • Pour quoi et a quoi sert de fermer les yeux sur le trafic d´armes?

      Les services qui assure la securité des interets du régime et sa clientels en kabylie avec leur 50 etude qui duré de 1962 jusqua nos jours et cea continu, ils savent pertinemment qu´il n-y- a pas d´homme responsable dans ce pays de montagnare capable de se constituer en État et par-conséquent sont devenu devant leurs yeux des lapins de foret qui court par une moindre trouille dans tout les sense

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here