Marche des hommes et femmes kabyles à Akbou pour dénoncer le complot ourdi contre leur pays par Paris et Alger

5
215

AKBOU (Tamurt) – « Assa Azekka, Ferhat Yella Yella ! », « Kabylie indépendante ! », « Kabylie autonome ! » et « Pouvoir assassin ! ». Tels sont les principaux slogans scandés hier, dans la matinée, à Akbou à l’issue de la marche initiée par la Coordination MAK locale et à laquelle ont pris part plusieurs centaines d’hommes et de femmes.

La marche, que tous les observateurs considèrent comme une réelle et indiscutable démonstration de force de la grande famille militante et patriotique du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK), a commencé à partir de la gare routière et s’est terminée à la place des Martyrs. Et ces deux points ont été reliés par les manifestants à travers les artères centrales de la ville.
Notons un point que nous jugeons important ; au fur et à mesure que les manifestants poursuivaient leur prospection, leurs rangs grossissaient. C’est que l’on appelle « effet boule de neige ». Le résultat a été qu’en arrivant à la place des Martyrs, si l’on avait lâché une aiguille, elle aurait atterri sur une tête.

S’agissant des motifs de cette manifestation, laquelle a été réfléchie et programmée depuis longtemps par la Coordination MAK d’Akbou que préside Halim Arrezoug, ils sont au nombre de quatre. Le premier : la dénonciation du terrorisme, les kidnappings et l’insécurité sous toutes ses formes qui règnent depuis longtemps en Kabylie, effets dévastateurs qu’entretient sciemment l’Etat algérien. Le deuxième : la dénonciation de la campagne médiatico-politique que mènent Paris et Alger contre la Kabylie depuis notamment l’enlèvement et le lâche assassinat d’Hervé Gourdel ; et que bien des avis compétents imputent aux services secrets français. Le troisième : exigence du peuple kabyle quant à son autodétermination. Le quatrième : soutien et solidarité avec les peuples mozabite et kurde. D’ailleurs, tout au long de ce regroupement, les manifestants ont hissé les couleurs nationales kurdes et banderoles sur lesquelles sont inscrits des slogans témoignant de l’amitié et la reconnaissance de la Kabylie envers le peuple kurde.

Par ailleurs, ce rassemblement kabyle, et en dépit d’une chaleur torride, a été marqué par des prises de parole. En effet, Rahim Arrezoug, Razik Zouaoui, Hocine Azem et le président du MAK, Bouaziz Aït-Chebib, se sont relayés au micro pour adresser des messages solennels à tous les Kabyles, quels qu’ils soient et où qu’ils se trouvent. Les intervenants, qui maîtrisent leur sujet, se sont longuement « égosillés » devant l’immense assistance qui écoutait avec attention.

Les orateurs, l’un après l’autre, ont insisté sur la nécessité absolue des Kabyles quant à l’unification de leurs rangs, « car c’est le seul et unique moyen de déjouer le complot ourdi conjointement par Paris et Alger contre la Kabylie ». Les quatre responsables du MAK ont clamé haut et fort que le danger pesant sur le peuple kabyle est aussi grand que réel, et par conséquent, l’inertie, ou simplement la démobilisation, peut lui être fatale. C’est pourquoi, Rahim Arrezoug, Razik Zouaoui, Hocine Azem et Bouaziz Aït-Chebib, ont, chacun, insisté et réitéré l’appel du MAK à toutes les forces vives kabyles quant à leur participation et implication directe dans la conférence nationale kabyle (CNK), prévue à Aït-Ouabane pour le journée du vendredi, 31 octobre 20I4.

Les intervenants ont également rappelé que lors du rendez-vous historique d’Aït-Ouabane, la participation du MAK sera considérée au même titre que celles des autres. Toujours à propos de cette CNK, les intervenants ont rappelé qu’elle constituera une véritable opportunité pour les participants et les participantes de réfléchir et de dégager des voies et moyens devant faire sortir la Kabylie de l’ornière dans laquelle elle reste prisonnière depuis plus de temps que de raison.

Notons enfin que le président du MAK a tenu à rendre un vibrant hommage à l’illustre homme de culture, feu Slimane Azem, pour l’apport qu’il a apporté sur les plans artistique et culturel à l’humanité en général, et particulièrement à la nation kabyle. Idem concernant feu Krim Belkacem, l’une des figures emblématiques de la guerre d’indépendance d’Algérie, pour son génie traduit dans la création et la fondation de la wilaya 3 historique, et qui n’est autre que la réunification de la Kabylie, après son démantèlement par la France coloniale au courant du I9ème siècle. Bouaziz Aït-Chebib a également rendu un hommage et salué les femmes kabyles, notamment celles – très nombreuses – ayant participé à cette marche mémorable d’Akbou.

5 COMMENTS

  1. merci et bravo pour votre initiative je salue les Akbouciens et Akbouciennes et tous les participants (tes)
    pour cette action héroïque et rassembleuse et aussi les animateurs du MAK pour leur bravoure et détermination, Aqvu reste la citadelle de la Kabylie, et je tiens a rendre un hommage spécial à Mlle Zouaoui que beaucoup d Akbouciens qui ont fréquenté le collège Mouloud Feraoun reconnaîtront , elle qui nous a fait aimer la langue et culture berbères, qui n arrêtait pas de nous dire que la langue amazighe est la plus belle langue car elle comporte tous les phonèmes et tous les monèmes et qu’un jour d avril 80 j ai vu les policiers du régime d Alger la jeter par les cheveux dans leur fourgon blindé . Un jour les Kabyles retrouverons leur Kabylie. L HAFID de Montréal.

  2. Salut à vous tous, frères et soeurs n’tmourth iw. Am assa la Kabylie volera de ses propres ailes ,elle se libérera des ces islamo-araboïdes. L’aigle regagnera les cimes ,son habitat naturel et la pietaille restera dans sa basse cour.
    HONNEUR A LA KABYLIE INDEPENDANTE ET MAGNIFIQUE.

  3. franchement, vous auriez pu choisir une illustration un peu plus à la hauteur de l’événement!
    celle-ci ne reflète ni la participation, ni la ferveur des participants, on dirait que vous travaillez contre vous-même! vous gagneriez à être un peu plus attentif aux illustration, déterminantes pour l’information ay arrac-negh !

  4. Mes chers frères et soeurs Kabyles l’heure est grave ,on doit mettre de côté nos petites disputes et querelles ,car notre existence est en danger.Notre pays la Kabylie est assiégé et attaqué de partout,de l’extérieur comme de l’intérieur par un ennemi féroce qui a juré notre perte.L’heure est à l’union sacrée entre Kabyles,prenons exemple sur le vaillant et brave peuple Kurde qui tient tête aux arabo-islamistes, en repoussant victorieusement les hordes criminelles sanguinaires et barbares de ‘L’État » islamique.

  5. vous croyez mes frères c »est le moment de revendiquer ? le danger nous guette aux frontières; après Guardaia l »ennemie vise la Kabylie soyons efficace trouvons une autre circonstance

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here