Tizi-Ouzou : On achète le permis de conduire pour 500 euros !

3
1894

ALGERIE (Tamurt) – Tout se vend et s’achète de nos jours. On peut même avoir un permis de conduire sans jamais avoir passé l’examen. Des émigrés ont pu l’obtenir alors qu’ils ne sont pas présents au pays. Le trafic et la falsification de documents ne datent pas d’aujourd’hui, mais ces derniers temps ce « business » a pris des ampleur. La complicité des agents administratifs et des ingénieurs des mines est la première cause de ce trafic que personne n’évoque.

Les émigrés sont les premiers à recourir à l’achat du permis de conduire en Algérie. Les prix exorbitants et les examens très stricts imposés par les pays européens incitent nos ressortissants à trouver une autre solution. «  Des moniteurs d’auto-écoles et des ingénieurs des mines falsifient des dossiers et vendent des permis pour 500 euros. Ce trafic est très connu et existe depuis des années.

En France, il faut au moins débourser parfois 2000 euros et les chances d’obtenir le sésame sont toujours limitées à cause des exigences et du strict respect de la loi », nous a avoué un moniteur d’Auto-école de la région de Larvaa Nath Irathen, qui avoue lui-même avait réussi plusieurs fois à se procurer des permis à des pour des personnes de son entourage établies en France.

Notre interlocuteur affirme que ces pratiques se généralisent et pratiquement tous les ingénieurs des mines de la wilaya de Tizi-Ouzou sont impliqués et amassent de grosses sommes. «  Il me semble qu’au niveau de notre wilaya et celle d’Alger le laxisme de l’administration est flagrant pour des raisons que j’ignore », fera remarquer le moniteur. Ce dernier nous fait savoir qu’une simple enquête révélerait l’ampleur de ce trafic. Il n’est pas étrange alors de voir l’Algérie mauvaise élève dans le classement en matière d’accidents de la circulation par contre à l’inverse, ce pays est l’un des meilleurs élèves pour  la corruption !

Lounès B

3 COMMENTS

  1. la corruption a atteint des sommets en Algérie à tel point que le système se normalise il devient naturel de recourir à ces pratiques pour obtenir n’importe quel document administratif. il est quasiment impossible de se faire de l’argent en Algérie sans être corrupteur ou corrompu. la république bananière version Bouteflika

  2. avant ils raquetent les gens dans les faux barage avec main armé, les voilas (les darkis) font le business avec cea, un commerce lucratif d´autant que tout le monde veudraient s´assoir surement devant le volant (direction assisté) sans bureaucartie et plus rapidement possible meme avec un prix exagéré qui depasse ses couts normal!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here