Maroc : Nouvelle agression criminelle contre des étudiants amazighs

3
191

MAROC (Tamurt) – Des étudiants amazighs de l’université de Marrakech ont subi le 23 et le 24 janvier 2016, une attaque préméditée de la part d’un groupe d’une quarantaine d’hommes dont certains sont étrangers à l’université et semble t-il originaires du « Sahara Occidental » et se réclamant du « Front Polisario ».

Les agresseurs utilisant diverses armes blanches (machettes, haches, couteaux…), ont attaqué brutalement un groupe d’étudiants amazighs, leur portant des coups sévères sur toutes les parties du corps. Cette attaque criminelle a fait 4 blessés graves, qui ont été transportés à l’hôpital de Marrakech. L’un d’entre-eux, Omar Khalik, dit « Izem », âgé de 27 ans, a succombé à ses blessures 4 jours plus tard à l’hôpital.

Le Congrès Mondial Amazigh (CMA) condamne fermement cet acte ignoble et d’une grande sauvagerie et exprime ses plus sincères condoléances à la famille du défunt et à ses amis du mouvement culturel amazigh dont il était un des animateurs.

Le CMA se demande pourquoi les violences anti-amazighs se répètent de manière régulière dans les universités marocaines, en toute impunité ? Il y a quelques jours, les étudiants amazighs de l’université d’Agadir ont subi le même type d’attaques, faisant de nombreuses victimes. Des agressions anti-amazighs se sont déjà produites ces dernières années dans les universités de Casablanca, Imteghren (Errachidia), Fès, Meknès, Marrakech, Agadir… En 2007, les étudiants de l’université de Meknès avaient subi un déchaînement de haine de la part d’étudiants se réclamant de l’idéologie panarabiste qui ne supportent pas l’idée que la culture amazighe puisse exister et s’exprimer à l’université. Et alors que le mouvement culturel amazigh attendait que la justice condamne les agresseurs, ce sont finalement leurs victimes, Mestafa Oussaya, Hamid Ouattouch et plusieurs autres étudiants amazighs qui se sont retrouvés en prison.

Dans ce contexte, le CMA se demande pourquoi les autorités locales et le gouvernement marocain n’ont pris aucune mesure préventive pour empêcher ce drame qui a coûté la vie à Omar Khalik ? Comment des armes aussi dangereuses ont-elles pu être introduites à l’université ? Pourquoi la sécurité des étudiants n’est pas assurée ?

Pour le Congrès Mondial Amazigh, les autorités marocaines portent l’entière responsabilité de la haine et des agressions criminelles anti-amazighs. Ces dernières sont alimentées par un discours anti-amazigh raciste et encouragées par le laxisme du gouvernement d’obédience islamo-panarabiste qui considère l’amazighité comme une menace à l’expansion de son idéologie.

En tout état de cause, le CMA réclame une enquête impartiale, composée d’enquêteurs étrangers indépendants, sur l’agression meurtrière du 23 janvier dernier à l’université de Marrakech afin d’identifier les auteurs du crime, de les arrêter et les condamner.

Le CMA exige également des mesures urgentes visant à assurer la totale sécurité des étudiants Amazighs dans tous les établissements universitaires du Maroc et la criminalisation du racisme et de la haine anti-amazighs.

Paris, le 16/01/2966 – 28/01/2016

La Présidente

Kamira Nait Sid

3 COMMENTS

  1. Il faut se débarrasser de cette racaille du Polisario qui est un poison tant pour le Maroc que pour l’Algérie. Ces panarabistes ignorants, corrompus jusqu’à la moelle sont ultra-violents, ce sont des vrais sauvages on a pu voir de quoi ils étaient capables à Gdem Izik ou ils ont égorgé des pompiers et ambulanciers avant d’uriner sur leur dépouille. Ils attaquent toujours en bande et armés. Ce ne sont pas des hommes, même pas des animaux. Je crains malheureusement qu’il n’y ait que les coups de batons qu’ils comprennent.
    Les généraux ont détourné des millards de notre Algérie pour armer une milice terroriste qui fait du trafic d’armes, de drogues, de migrants dans le Sahara.

  2. Je ne savais pas qu’il existait au Maroc des cellules du POLISARIO qui plus et s’attaquent à des personnes. Attention à l’intox.

    • Il y a ce que les marocains appellent « le Polisario de l’Intérieur ». Des gens qui sont tolérés par le pouvoir s’ils acceptent de ne pas trop montrer leur militantisme et qu’ils ne prennent pas les armes. Le contrat moral n’est visiblement pas respecté avec ces lâches attaques. Les marocains des autres régions (un mai m’en parlait) en on plus qu’assez de financer des bourses pour des criminels de ce genre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here