Il déclare son opposition à TamazightDjaballah confirme sa haine contre les Kabyles

0
248

ALGERIE (Tamurt) – Ceux dont la naïveté fait croire qu’une officialisation de tamazight en Algérie consoliderait l’unité nationale algérienne vont certes déchanter avec la sortie du frère musulman reconverti à la politique, Abdellah Djabbalah.

Ce dernier n’a pas hésité, dans une déclaration publique faite cette semaine, à déclarer haut et fort qu’il est fondamentalement contre l’officialisation de tamazight. Djaballah pousse le bouchon plus loin en affirmant que ceux qui défendent tamazight et notamment son écriture en caractères latins sont tout simplement des traîtres à ses yeux. Et comme tout le monde le sait, ce sont les citoyens de la région de Kabylie qui transcrivent tamazight en caractère latin, il est donc facile de conclure que Djaballah traite ainsi tous les Kabyles de traîtres.

C’est un fait d’une gravité inouï. Djaballah, qui n’a jamais réussi à arracher un siège aux élections dans toute la région de Kabylie, poursuit encore son délire en affirmant aussi que : « maintenant qu’il est trop tard et que tamazight est devenue une langue officielle, il faut impérativement que sa transcription se fasse en caractères arabes. Car, pour lui, tamazight doit être au service de l’arabe et non du latin ».

Un raisonnement qui reflète l’indigence intellectuelle de « cet homme politique » car depuis quand une langue doit être au service d’une autre ? Drôle de raisonnement ! Mais la sortie médiatique d’Abdellah Djaballah a un grand mérite. Celui de mettre un terme à l’illusion que tamazight intéresserait tous les Algériens. Il s’agit d’une utopie que le pouvoir algérien tente de faire croire dans un dessein dont lui seul détient le secret.

Lyès Medrati

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here