Hamrouche, l’homme de 2017 en Algérie ?

5
430
Hamrouche, l’homme de 2017 en Algérie ?
Hamrouche, l’homme de 2017 en Algérie ?

ALGERIE (Tamurt) – Le rêve tant caressé par Mouloud Hamrouche pourra se réaliser pour lui. Des informations et des indices persistent pour une éventuelle succession à Bouteflika. Ses rencontres secrètes avec Saïd Bouteflika  ne sont pas certainement fortuites. L’ancien ministre algérien au temps de Chadli, en tant qu’opposant au régime, mais qui ne dérange pas, aurait trouvé un terrain d’entente avec le clan de Bouteflika.

Il est resté à l’écart pendant des années, attendant sont tour, Hamrouche était toujours confronté au refus du général Toufik et d’autres décideurs de s’approcher du régime ni même de l’associer même de loin à la prise de décision. Maintenant que le clan de Toufik ne fait parti que de passé de l’Algérie, l’heure de Hamrouche peut être est arrivée. Toutefois, les cercles décisionnels du régime algérien excellent toujours dans le culte de secrets. Il est fort possible que Saïd Bouteflika s’est rendu compte que succéder à son frère  est un risque d’autant que ses adversaires sont nombreux sur la scène politique et même au sein de l’armée et d’autres corps de sécurité. Certainement il veut placer un homme qui n’est pas du goût des anciens ténors du RCD. Ça sera alors sa dernière revanche envers Toufik et condors.

Seul l’avenir pourra dire aux algériens qui sera le nom de leur futur président. Le peuple est le dernier concerné dans le choix des présidents dans ce pays.

Lounès B

5 COMMENTS

  1. je crains fort que said bouteflika ne reproduise le même scénario que poutine / Medvedev : il placera un homme docile comme président et lui occupera le poste de premier ministre, le temps de se faire accepter par l’opinion national et internationale.

  2. l’article est peut être correct jusqu’à l’avant dernière phrase,en revanche la dernière phrase est totalement fausse,
    ce n’est ni said ni le peuple qui décidera qui sera l’après Boutef. LA DÉCISION EST OU SERA PRISE AU Palais de l’Élysée

  3. C’est la première trahison à la mémoire d’Ait-Ahmed, qui avait beaucoup de sympathie pour Hamrouche.
    Actuellement il est l’homme qui fait le consensus au sein des islamistes (extrémistes et modérés) et le commandement du FFS, d’ailleurs il a été autorisé à prononcer un discours à At-Ahmed lors de
    l’enterrement de Da l’hucin, (comme si il n’y-a plus IRGAZZEN en Kabylie!)
    Avec cette rencontre avec le chef de la tribu des Bouteflika, il caresse le rêve de devenir président .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here