Des policiers torturent dans les commissariats à Tizi-Ouzou

1
214
Des policiers torturent dans les commissariats à Tizi Wezzu
Des policiers torturent dans les commissariats à Tizi Wezzu

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Les policiers qui exercent au niveau de la ville de Tizi-Ouzou sont encore une fois montrés du doigt pour pratique de torture.  Des personnes qui ont affaire aux services de sécurité affirment à notre journal Tamurt que plusieurs personnes ont été torturées pour de simples délits.

«  Les services de sécurité, plus particulièrement les policiers qui exercent au niveau des commissariats de la ville de Tizi-Ouzou  ne cassent plus leur tête. Une fois le suspect entre leurs mains, au lieu de mener leurs enquêtes et investigations d’une manière professionnelles, c’est-à-dire en respectant des droits humains, ils procèdent directement à la torture ou au chantage pour obtenir des aveux.

Dernièrement une personne accusée de vol a été privée de sommeil plus de 48 heures, et il a fini par avouer son forfait. On ne défend pas là le vol, mais d’autres méthodes professionnelles existent pour régler une simple affaire de vol et inculper l’accusé. Dernièrement, un père de famille sur qui on a trouvé une arme à feu qu’il garde chez lui sans autorisation a été torturé pour savoir ou il l’a achetée, en fin de compte il s’agissait d’un vieux pistolet du cousin de l’accusé qui était ancien maquisard et qui n’est plus de ce monde. Les policiers lui ont maté son organe génital à l’aide d’un casier. D’autres personnes sont torturées pour de simples délits et d’autres sont même innocentes », nous révéla une avocate à Tizi-Ouzou qui dit détenir plusieurs dossiers et de preuves de  cas de tortures qui seront remis aux instances internationales. «  Des noms des tortionnaires figurent sur les dossiers », ajoute-t-elle. L’avocate qui parle de cas graves précise que les procureurs et les juges  sont informés de ces cas de tortures et de graves atteintes aux droits de l’homme, mais ils restent toujours insensibles et ferment leurs yeux.

«  La plupart des victimes, pour ne pas dire toutes, ne dénoncent pas, elles sont accusées de vol ou d’autres délits, mais n’osent pas révéler leur torture par les services de sécurités », ajouta notre interlocutrice.

Lounès B

1 COMMENT

  1. Les policiers kabyles aiment servir leurs maitres tlemceniens…..le comble dans tout ça , un kabyle de service ne se limite pas a faire seulement son travail, il faut qu’il mette un peu du piquant avec une valeur ajoutée propre aux harkis kabyles. Quant aux policiers honnêtes qui sont proches des citoyens sont vite débusqués, surveillés , harcelés et parfois emprisonnés après leurs avoir monté un coup. J’ai déjà rencontré un policier honnête dans la prison de tizi…..accusé à tort et à travers, il a même des preuves que c’est un coup monté.
    Comme disaient les colons à l’époque, méfiez vous des arabes mais surtout surtout des kabyles.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here