La marche de la dignité des enseignants contractuels a pris son départ à partir de Bougie

6
248
La marche de la dignité des enseignants contractuels a pris son départ à partir de Bgayet
La marche de la dignité des enseignants contractuels a pris son départ à partir de Bgayet

BOUGIE (Tamurt) – Les enseignants vacataires ne baissent pas les bras. Ils refusent d’être soumis aux épreuves de concours, au même titre que les autres postulants, pour continuer à enseigner. Ils exigent d’être recrutés sans aucune condition.

Pour obliger les pouvoirs publics à se plier à ces exigences, ils multiplient les actions de protestation. La dernière en date est celle mise en action ce lundi. Ils étaient près d’un millier, venus d’une vingtaine de wilayas, à avoir rejoint la ville de Bougie pour prendre part à une marche de protestation sur Alger afin d’y observer une grève de la faim devant le siège du ministère.

C’est aux environs de midi que la foule d’enseignants contractuels a entamé sa marche à partir du siège de la direction de l’éducation de la wilaya de Bougie. Il est prévu que des haltes de repos soient organisées au niveau des chefs-lieux de toutes les communes se trouvant entre Bougie et Alger.

Avec cette ultime action, ils comptent forcer les autorités en charge du secteur de l’éducation à les intégrer en les titularisant sans qu’ils aient à participer au concours de recrutement de près d’une trentaine de milliers d’enseignants des trois paliers que prévoit d’organiser le ministère de l’éducation. D’ailleurs, près de 600 postes budgétaires dont plus de la moitié pour Tamazight ont été attribués à la wilaya de Bougie.

 Amaynut  

6 COMMENTS

  1. AZUL,

    Je ne vois aucune dignité à ignorer sa langue maternelle Taqvaylit et de se balader avec des banderoles en dialecte du colon arabomusulment.
    ARAI ARAI.

  2. Obliges de montrer patte blanche avec la baderolle en arabe (pour dire qu’ils ne sont pas contre l’arabisation) pour demander la reconnaissance de leur droit au travail… S’asseoir sur leur dignite d’etre humain pour essayer de vivre : voila l’humiliation que fait subir le pouvoir assassin aux enseignants de Kabylie.

  3. Il n’y a aucune digniter à quėmander sa pitance à un rėgime coloniale arabo islamique, en plus ça le comble de l’aliėnation c’est de dėfiler avec une banderole ėcrite avec des spaghettis arabiques.
    Ces enseignants sont ils vraiment kabyles?
    Autrefois le milieux ėducatif ėtait l’avant garde de la revendication et contestation kabyle, aujourd’hui il ne reste que des tubes digestif complėtement lobotomiser par l’arabêtisation et l’islamisation.

  4. Il faut se rendre à l’évidence que ce qui intéresse ces pauvres enseignants c’est d’assurer leur pitance quotidienne quitte à s’allier avec le diable. De là à leur reprocher de brandir des slogans dans la langue de Qoreich c’est méconnaître leur préoccupation première, leur souci majeur et surtout le fait qu’ils sont bien formatés et conditionnés au dogme Arabo islamiste. L’état de l’éducation est le premier indice de la décadence de ce pays aux relents chimériques. Cependant, il n’est pas juste de faire supporter l’imposition stricto sensu de la langue Arabe à la seule famille du secteur de l’éducation. Si cette langue a prospéré et s’est élargie c’est parce qu’elle a trouvé un environnement propice et des acteurs actifs ou passifs pour la favoriser, et ces acteurs se trouvent dans toutes les strates de la société et à tous les niveaux de responsabilité et dans toutes les régions d’Algérie, autrement dit, que la responsabilité est partagée à plus ou moins de degré selon que l’on se trouve au sommet, au milieu ou en bas de l’échelle hiérarchique ou de la société. C’est facile de jeter la pierre sur tel ou un tel quand on est loin du marasme et des difficultés et pour paraphraser le Saint Jésus ; ‘ » Que ceux qui n’ont jamais péché jettent la pierre  » Or, dans ce pays qui peut prétendre n’avoir jamais commis d’erreurs, n’avoir jamais versé dans la corruption physique ou morale ou n’ayant jamais péché.

    • @kad
      Tu leur cherche des excuses en disant que c’est facile de jeter la pierre…blablabla mais c’est un manque de respect simplement pour les gens qui ce sont battu et sont morts pour défendre l’idée d’une kabylie libre est démocratique avec le kabyle comme langue.
      C’est surtout plus facile de baisser la tête et de renier sont identité pour obtenir sa pitance en parlant une langue « morte » : l’arabe qui, si s’il n’y avait pas la religion aurait disparu depuis longtemps , même les bédouins d’arabie font leur bizness en anglais et pas en arabes.
      Oui c’est une honte pour des kabyles d’utiliser la langue du colonisateur, l’arabe est une langue qui nous à été imposer , elle n’a pas trouver de terreau fertile en kabylie, elle a été imposer par la force et en utilisant l’idéologie arabo islamique, et maintenant les kds ce virus implacable propage cette idéologie, cette langue étrangère en terre kabyle.
      Nous avons une langue millénaire , utilisons là, nous avons un patrimoine une histoire , nous n’avons pas à courber l’échine devant ces monstres moyenâgeux.

      « La colonisation française à durée 132 ans, la colonisation arabe dure depuis 13 siècles, l’aliénation la plus profonde ce n’est pas de ce dire français mais de dire qu’on est arabe. » -Kateb yacine-

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here