Les kabyles font front contre la venue de Chakib Khellil chez eux

6
268
CHAKIB INTERDIT EN KABYLIE

KABYLIE (Tamurt) – Annoncée pour cette semaine, la visite du « néo-cheikh » Chakib Khellil dans la zaouïa de Cheurfa n’Bahloul de Tizi-Ouzou et au mausolée de cheikh Aheddad de Seddouk, Bougie, n’aura, certainement, pas lieu. Et pour cause, les populations locales se sont mobilisées pour faire barrage au successeur potentiel du président Bouteflika qui est affaibli par sa maladie au point que son clan pense, sérieusement, à écourter son mandat pour le remplacer par un autre fidèle du clan, Chakib Khellil en l’occurrence.

Bien que le président de l’organisation  nationale des zaouïas ait donné son accord pour ces visites, la population, tant pratiquante et non pratiquante, a opposé un refus catégorique d’instrumentalisation ce type de structures sociales pour redonner une nouvelle virginité à un ex-membre du gouvernement algérien impliqué dans beaucoup d’affaires de corruption.

À Seddouk comme à Cheurfa n’Bahloul, c’est le branle bas de combat. Comités religieux, comités de quartiers et l’ensemble des populations sont mobilisés comme un seul homme pour montrer au clan de Bouteflika et consorts que la Kabylie  appartient aux seuls kabyles et en peut cautionner un corrompu d’autant plus que ses habitants, convaincus que seule l’indépendance de leur territoire compte à leurs yeux, ne se sentent pas concernés par les magouilles de désignation d’un président algérien.

En faisant la tournée des zaouïas, Chakib Khellil veut faire oublier ses déboires avec la justice de beaucoup de pays et se préparer à remplacer son ami le président Bouteflika. Mais les kabyles ne l’entendent pas de cette oreille. Non seulement, ils refusent de s’impliquer dans les affaires d’une Algérie monopolisée par la famille de Bouteflika mais aussi, ils rejettent l’idée de contribuer à une machination faite dans le but de blanchir un ex-responsable impliqué dans plusieurs affaires de corruption.  La Kabylie n’a que faire de voleurs qui ont dilapidé tout un pays et détourné plusieurs milliards de dollars.

Amaynut

6 COMMENTS

  1. Chakib Khelil, né à Oujda, au Maroc le 8 août 1939, est un homme politique algérien. Cet ex-ministre de l’énergie et plusieurs de ses proches font l’objet d’un mandat d’arrêt international dans le … puis plus rien ….
    Naissance : 8 août 1939 (76 ans), Oujda, Maroc
    Épouse : Najat Arafat

    tahya falestine !

  2. profité de cette dynamique et mettre dans chaque villages un groupe de vigilance , un voleur ne rentre jamais par la grande porte il rentre par la fenêtre les KDS et zaoiuya pro FLN roulent pour le régime se sont le cheval de troie en kabylie

  3. Les aspects rétrogrades, xénophobes, et raciste du torchon de BOUTEFLIKA :

    1. l’Algérie est un pays ARABE, cette disposition ethnocidaire ne figure dans aucune constitution d’un vraie pays ARABE, elle est un aveu que l’Algérie n’est pas un pays arabe, il y-a- certes des minorités ethniques en Algérie, mais la terre est Amazigh.
    2. Aussi, cette disposition crée des clivages ethniques, puisque le triptyque (islamité, arabité, amazighité) est réducteur, il exclu les turques, les juifs et autres minorités ethniques….
    3. Autre disposition « l’islam est la religion de l’Etat », c’est une agression caractérisée contre la liberté de conscience, de culte, et les libertés individuelles, sachant que la notion d’Etat telle que définie par le philosophe Allemand HEGEL n’a pas d’existence physique (personne morale) ; Comment une fiction (Bakounine) peut posséder une religion, c’est une pure invention des islamo-baathistes.
    4. La fidélité au modèle français en matière d’organisation « le jacobinisme » qui est minoritaire en Europe même, alors que l’Algérie de part l’immensité de son territoire et les différences régionales, elle a tous les attributs pour être une confédération d’Etats (à l’image des Etats Unies, du Mexique de la Suisse de la grande Bretagne de l’Espagne……etc.)
    5. l’Arabe demeure l’unique langue officielle de l’Etat, protégée par les dispositions de l’article 178, ce qui n’est pas le cas de TAMAZIGHT, consacrée par un article 3 Bis, si elle n’est pas la langue officielle de l’Etat, elle langue officielle de qui ? nous attendons des réponses !

  4. ils l’ont laissé voler des richesses pour qu’il devienne malléable entre leurs mains come de la pate à modeler.
    ils lui font visité des zawiyas pour qu’il devienne crédible chez les algériens ventristes, ils auraient du l’envoyer en arabie, pays où habite Dieu.
    Ils le ramèneront en Kabylie même de nuit, à 3 heures du matin.

  5. Cher peuple kabyle, vous avez raison de ne pas laisser cet autre vautour du clan marocain venir piétiner nôtre terre, défendez la mémoire usurpée et volée par cette mafia usurpatrice venue d’Oujda! N’oubliez-pas que ce funeste clan a non seulement pillé nôtre patrie mais pire encore ils ont massacré les fils et les filles de Kabylie!!! Ce qui est insupportable c’est de voire, des misérables traitres kabyles de services sans honneurs et sans fiertés aucunes servirent de relais à cette clique de criminels, ils ne perdent rien, un jour ou l’autre l’histoire se rappellerait à eux et ils devront affronté la justice de nos citoyens, les malmenés opprimés du régime colonial Arabo-islamique algérien avec l’aide et voir même directement de ces derniers!!!.. Le peuple kabyle se réveille et il va œuvrer à sa restitution de son histoire et de sa culture tant niées par le funeste arabo-baat depuis 1962… Soyez fiers de vos actes de résistance, soyez débout car vous œuvrez pour vôtre existante en tant que peuple martyrisé par un tyran étranger, vous êtes légitimes et pas eux, vous êtes sur votre ancestrale avec votre langue maternelle et pas eux, si quelqu’un doit être chassé cela sera eux et pas le contraire!! Vivement le recouvrement de nôtre jadis souveraineté, je n’ai jamais pu supporté ces maudits algériens et cela depuis des générations, nos grand-parents nous le répète de génération en génération!….. vive le Mak et les kabyles dignes!!!….

    • Aucun n’a le droit de l’empêcher de venir en Kabylie ou de critiquer les zaouïas qui ne représentent qu’elles mêmes juridiquement. Allez manifester votre mécontentement devant vos chers « palais de justices » qui sont payaient gracieusement pour ça.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here