C’est un grand spécialiste de la Kabylie : Hugh Roberts à Tizi-Ouzou le 17 août

8
200
Hughs Roberts

TIZI-OUZOU (Tamurt) – L’écrivain-chercheur, spécialiste anglais, entre autres de la Kabylie, Hugh Roberts sera à Tizi-Ouzou le 17 août 2016. Hugh Roberts viendra dédicacer et présenter son livre « Algérie-Kabylie, études et interventions », publié aux Editions Barzakh.

Une occasion pour les lecteurs de Kabylie de rencontrer et surtout de débattre en direct avec l’un des écrivains étrangers qui se sont penchés avec passion sur la situation que vit la Kabylie depuis l’indépendance notamment les différentes répressions dont les kabyles ont été victimes à l’instar des événements de 2001. Dans le livre en question, et selon la présentation qu’en fait l’éditeur, il s’agit d’un recueil de textes du chercheur anglais Hugh Roberts, au contenu riche et éclectique. En effet, l’ouvrage réunit quelques-unes des interventions majeures (articles et entretiens) sur le champ politique algérien et la Kabylie plus particulièrement, dont cet auteur connaît intimement la spécificité – pour y avoir vécu, enseigné, et mené des enquêtes sur le terrain. « Constatant l’absence d’une réflexion approfondie sur les traditions politiques de l’Algérie et la rareté des tentatives sérieuses de prendre en compte ces traditions dans les lectures et les analyses de sa vie politique depuis l’indépendance, Hugh Roberts privilégie la profondeur de champ historique, sociologique et anthropologique.

Il revient par exemple sur le « Printemps noir » de 2001, en Kabylie, en en décortiquant les mécanismes à la lumière de ses connaissances anthropologiques (analyse de la jema‘a et des ‘arouch par exemple) mais réfléchit aussi, plus globalement, sur l’opacité du système politique algérien et l’impasse dans lequel l’État semble se trouver aujourd’hui », précise-t-on. Les analyses, parfois ardues, sont pourtant lumineuses et d’une exigence remarquablement stimulante. Le lecteur découvre la pensée rigoureuse et engagée d’un intellectuel britannique animé par ce «sentiment de solidarité agissante» qu’il partageait avec son ami Mahfoud Bennoune, auquel il rend d’ailleurs un très bel hommage. Le rendez-vous est donc important ce 17 août 2016 et il est donné à partir de 13h 30 à la librairie Chikh, située au centre-ville de Tizi-Ouzou (Boulevard Abane Ramdane), en face du siège de l’Ansej.

Tahar Khellaf pour Tamurt

8 COMMENTS

  1. Hugh Roberts un grand spécialiste de la Kabylie? Je connais pas! « Un grand spécialiste » parce que c’est un Anglais? Vérifiez vos sources et ne soyez pas des éternels colonisés!!

      • Vous qualifiez mon écrit de « vent » sans aucun argument si ce n’est mon pseudo « D awal kan ». La raison en est simple: vous êtes vexés par mon propos parce que vous êtes l’auteur de l’article comme le montre le programme détaillé que vous avez fourni à Saïd. Je vous réaffirme que Hugh Roberts même s’il a des écrits sur la Kabylie et Tawra ziraâiya de Boumediène, n’est pas un grand spécialiste de la Kabylie pour autant.

        • Je ne suis pas l’auteur de cet article….. J’ai juste voulu remettre les choses à leur place. L’auteur de l’article, que je salue au passage, a juste voulu donner une information et sans fioritures, alors pourquoi l’attaquer.. Le traiter d’éternels colonisés (au pluriel) n’est pas selon vous une insulte. Mon argument et celui là. Tu n’a pas bien saisi l’allusion…..Amicalement…

  2. pourquoi tamurt info nous donne pas le programme de la tournée que mr HUGH va fair en kabylie pas seulement a tizi vous êtes tro consentre sur tizi la Kabylie c pas juste tizi tanemirt

    • Said voici le programme du professeur. et c’est les régions kabylophones qui l’intéresse pas les provinces arabes que tu chéri…
      Un rendez-vous à ne pas manquer cette semaine sera avec le politologue britannique Hugh Roberts programmé notamment à la librairie Cheikh de Tizi-Ouzou le 17 août, pour présenter et débattre de son livre Algérie-Kabylie (Barzakh, 2014). D’autres rencontres littéraires avec l’auteur auront également lieu à Tazmalt, Sidi Aïch, Akbou, Aïn El Hammam, Bouzeguene, Béjaïa et Boudjimaa.
      Associate Professor d’Histoire de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient depuis 2012 à l’université de Tufts aux USA, Hugh Roberts a concentré ses recherches sur l’Algérie depuis sa première visite en 1972. Inscrit en thèse de doctorat à Oxford pour étudier en particulier la révolution agraire, Roberts réalise grâce à des rencontres fortuites avec des habitants de Ath Waaban en 1975, qu’un champ de recherche bien plus fascinant s’ouvre à lui : la structure politique de la Kabylie. Quarante ans plus tard, il continue à étudier, à écrire, et à intervenir sur l’Algérie et la Kabylie en particulier.

      • tanemirt a dryen pour le programme ,mais tu te trompe de personne je suis de vgayet et je suis indipandantiste de la premiere heur a mis tmurt, fraternelement .said

  3. En effet, j’ai commence’ a suivre ses interventions et opinions, des l’epoque de l’arrestation des delelegue’s des Arrchs et, ses prognostiques de l’echec inevitable et de cette structure, qu’il qualifiait a l’epoque de TRIBALE – exactement comme le faisaient les Algerianistes – il etait alors, Directeur de l »International Crisis Group (ICG). Je l’ai re-enttendu recemment, parler de l’organisation socio-politique Kabyle, qu’il decouvre NE PAS ETRE d’AFFILLIATION SANGUINE, MAIS POLITIQUE, c.a.d. MOTIVE’E PAR l’INTERET SECURITAIRE, ECONOMQIEU ET TERRITORIAL.

    Je reconnais le merit a ce monsieur, d’avoir la lucidite’ et l’honnetete’ de remettre en cause ses conclusions precedantes et de les ajuster sur la base de FAITS et DONNE’ES. C’est toute la difference, entre un Chercheur et un Idiologue.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here